Comment GAGNER et ANALYSER des PRONOSTICS sur les CHEVAUX ?

Transcription – Comment GAGNER et ANALYSER des PRONOSTICS sur les CHEVAUX ? 

 

Maxence : dans cette nouvelle vidéo, on va voir les outils pour gagner avec vos pronostics sur les chevaux. Ici Maxence Rigottier.

 

Je suis actuellement avec Matt qui est un membre de mon club privé Paris Sportifs depuis juillet 2014. Tu es également l’auteur du site Parieur professionnel à travers le turf que vous voyez juste ici à l’écran. Il va nous expliquer comment il analyse les pronostics sur les chevaux et surtout les outils nécessaires à prendre en compte pour réaliser de bons pronostics sur les chevaux, tout ce qui est également back and lay.

 

Je vais laisser Matt se présenter rapidement.

 

Juste avant, je vous invite à cliquer sur le bouton « s’abonner » juste en dessous et rejoindre plusieurs milliers de parieurs gagnants abonnés à la chaîne YouTube. Au moment où on réaliser cette vidéo, il y a plus de 470 membres, on est quasiment 500 membres à l’intérieur du club privé Paris Sportifs. Merci une nouvelle fois. Vous allez rapidement aussi comprendre l’importance d’être au sein d’une communauté parce que c’est impossible d’avoir toutes les informations, seul, isolé dans son coin.

 

Salut Matt. Est-ce que tu peux rapidement te présenter ?

 

Matt : salut Maxence. Bonjour à tous. Je m’appelle Matt, j’ai 27 ans. Je suis chef d’entreprise dans la vie et par la même occasion, je suis un peu passionné du turf et je suis donc devenu tipster il n’y a pas longtemps. J’ai donc le site que tu as présenté www.parieur-professionnel-turf.fr

C’est la continuité des paris que je proposais dans ton club depuis une bonne année maintenant. Comme tu l’as dit, je suis membre de ton club privé depuis 2014, donc ça fait un peu plus de deux ans. Je me suis spécialisé sur les paris sur le turf, mais principalement sur les turfs anglais et irlandais.

 

Maxence : je vous invite également à taper dans YouTube, on avait déjà réalisé une vidéo étude de cas début 2016 « comment gagner de l’argent avec des pronostics sur les chevaux » et là aujourd’hui, je voulais revenir en revenir sur les différents outils, sur l’analyse en tant que telle pour pouvoir aller plus loin et gagner de l’argent avec les pronostics sur les chevaux.

 

Si aujourd’hui, vous êtes un parieur sur le turf, si aujourd’hui, vous êtes un parieur sur les chevaux, il y a de grandes chances pour que cela vous intéresse, donc on va revenir sur tout ça en détail. Vous voyez aussi le principe du back and lay. C’est un principe que j’explique dans d’autres vidéos YouTube.

 

Explique-nous comment tu utilises Racing Post, comment tu procèdes pour réaliser tes différents pronostics.

 

Matt : principalement pour un peu tous les gens qui vont nous écouter, je sélectionne les paris que sur des critères statistiques à 100 %. Je ne mets pas d’expérience humaine de visionnage de vidéos pour sélectionner mes pronostics. C’est un petit peu particulier. D’autres ne le feront pas comme moi, mais en tout cas, je vais vous dévoiler un peu ma façon d’analyser au niveau des statistiques et les sites utilisés pour trouver les bonnes infos.

 

Maxence : Racing Post, qu’est-ce que c’est et dis-nous tout pour l’exploiter efficacement.

 

Matt : racingpost.com, c’est le site officiel du turf anglais. Sur ce site, vous trouverez toutes les infos nécessaires, que ce soit pour sélectionner vos paris, pour trouver des résultats, pour revoir des vidéos, etc. Vous avez une formule accessible à tout le monde qui n’est pas payante. Vous avez d’autres formules plus complètes qui sont payantes, mais avec l’interface gratuite, vous avez déjà pas mal de choses qui vous permettent de présélectionner vos paris et de vous faire un peu d’argent grâce à ça.

 

Maxence : comment tu utilises concrètement ? Dis-nous où aller, comment tu procèdes ?

 

Matt : tu peux te rendre sur l’onglet « cards » qui sont donc les cartes du jour, donc toutes les courses qu’on peut voir. Vous avez les principaux hippodromes de la journée. DownPatrick en Irlande, vous avez aussi Dundalk en Irlande et tous les autres qui n’ont pas l’appellation Irlande sont situés en Angleterre. Tous ces hippodromes sont plus ou moins prisés, avec plus ou moins de liquidités et plus ou moins de courses intéressantes. Juste à côté, vous avez tous les horaires des courses basés sur le fuseau horaire anglais, donc par exemple DownPatrick à 2 :20, c’est une course qui va se dérouler à 15 :20 heure française.

 

Maxence : admettons que je clique dessus. On va aller voir ça ensemble. Comment tu analyses tout ça ?

 

Matt : je passe en revue toutes les courses qui étaient présentées sur cette fameuse card. Avec tout ça, on peut déjà avoir pas mal d’infos. Ce que l’on peut voir, c’est que le nombre de coureurs qui est stipulé juste en haut – il est marqué « runners » – il y en a donc 9, la distance de la course. Vous avez « going », la météo, l’état, donc là c’est plutôt bien.

 

Après, vous avez des critères un peu plus sélectifs par personne. Vous avez tous les runners en bas. Tu le vois un peu, Maxence, entre Captain Bocelli, tout ça, ce sont les coureurs. Plusieurs caractéristiques, par l’exemple l’âge du cheval. Le Captain Bocelli, il a donc 7 ans. Remonte un peu Maxence. Voilà, vous avez juste à côté le jockey qui va monter ce cheval, qui s’appelle Denys. Vous avez l’entraîneur du cheval qui est Gordon apparemment, d’après ce que je vois. Voilà, Gordon Elliott.

 

Après, vous avez d’autres critères comme les cotes actuelles du marché. Vous avez le betting forecast aussi tout en bas en dessous de tous les runners. C’est donc la prise initiale des cotes par le bookmaker. Actuellement, on peut voir que le favori, c’était donc Bocelli, à 7/4, ce sont donc des cotes anglaises, ce qui fait une cote réelle à 2,75.

 

Maxence : ensuite on a Russellstown une cote à 3, Malerten une cote à 4, ici une cote à 5,5, cote à 7, cote à 14, cote à 25, cote à 100. Ce sont de belles cotes.

 

Matt : exactement. Si on prend le deuxième qui est Russellstown, il a donc une cote à 3 contre 1, donc ça fait réellement une cote à 4. Si vous pariez 10 euros, vous pouvez avoir la chance de gagner 30 euros. C’est un peu le principe comme ça.

 

Maxence : donc mise 10 euros, gain 40 euros, bénéfice 30 euros.

 

Matt : exactement

 

Maxence : OK. Pour ce type de course, quel est l’élément, est-ce que c’est no bet, ou est-ce que tu te dis que là, il y a une opportunité avec Russellstown, qu’est-ce qui vient au sein de ton esprit quand tu vois ce type d’informations ?

 

Matt : si tu remontes un peu, tu vas avoir le type de course. Si tu remontes un peu dans ton écran, voilà. Tu as un titre juste en dessous de chaque hippodrome, de chaque course et là, ça s’appelle : can you believe it october. Ça ne veut rien dire, ça ne nous concerne pas. Par contre, ce qui va nous intéresser, c’est donc le meddle et hurdle, ça c’est vraiment un type de course. C’est une course à obstacles, c’est-à-dire que les chevaux devront sauter des obstacles. Hurdle, ce sont de petits obstacles qui ne sont pas les plus hauts, ce n’est pas comme le chase, mais ça permet déjà de situer le type de course, c’est déjà une première sélection. Les medle, ce sont des courses assez prisées pour les favoris, déjà c’est une course que je peux sélectionner pour des favoris. Mais c’est juste pour le back pour le coup, parce que le lay c’est totalement l’inverse. Le lay, on va jouer contre le favori, donc ça serait forcément une course à exclure pour moi.

 

Maxence : je rappelle brièvement, quand vous backez un événement, quel que soit le bookmaker, que ça soit un bookmaker français ou étranger, c’est un pari classique. Si vous backez la victoire de Captain Bocelli, ça veut dire que vous pensez à sa victoire et en revanche, le lay, ça veut dire « je ne pense pas ». Donc chaque lay, je ne pense pas si vous layez Tsonga vainqueur d’un tournoi du grand chelem, ça veut dire je ne pense que Tsonga va gagner un tournoi du grand chelem, donc notamment Roland Garros. Vous gagnez le pronostic à partir du moment où c’est un autre tennisman qui gagne le tournoi, que ce soit Djokovic, Wawrinka, Federer, etc., et vous perdez seulement et seulement si le pronostic si c’est Tsonga qui gagne un tournoi du grand chelem. C’est pour vous donner un ordre d’idée. Lay = je ne pense pas. Back : comme un pari classique.

 

Matt : exactement. Après, on peut aller encore un peu plus loin dans la recherche, si tu cliques par exemple Captain Bocelli, directement sur son lien, on va trouver l’historique de ce cheval. Il n’a pas fait beaucoup de courses, mais réellement il n’a fait que trois départs. On peut voir sur la date du 8 mai 2015, il a fini premier sur 10 chevaux, avec une longueur d’avance sur Casper King et après on voit sa cote qui est à 40/1, donc c’était énorme, il a gagné une course alors qu’il était coté à 40/1, donc c’est une cote à 41. On voit donc un peu l’historique du cheval.

 

Maxence : on voit le 26 septembre, il a été 5ème sur 6 chevaux avec une cote à 5/1. Et là, il a été 2ème sur 9 chevaux récemment, il y a quasiment un an. Donc ça, ce sont des éléments que tu regardes un à un.

 

Matt : oui. Et si tu veux avoir encore plus de précisions, par exemple, à droite tu as le jockey qui a monté ce cheval, en l’occurrence c’était toujours Richie McLemon. Après, tu peux cliquer sur ce jockey pour voir ses résultats propres à lui, indépendamment de tous les chevaux.

 

Maxence : à quel endroit tu dis de cliquer ? Sur cette page ?

 

Matt : non, reviens où tu étais, sur Captain Bocelli. Juste à côté des cotes à droite, tu as les trois courses et plus à droite, tu peux cliquer sur ce jockey pour voir ce qu’il a fait dans toute sa carrière de jockey. Mais ça comprend beaucoup de chevaux différents. Est-ce que tu trouves ?

 

Maxence : il y a un petit bug… Si vous cliquez, vous allez avoir un résultat. Là, en l’occurrence, il y a un petit bug technique.

 

Matt : ce n’est pas grave. Après, ce que tu peux observer sur cette même page aussi…

 

Maxence : je relance avec un autre.

 

Matt : voilà. Là, on tombe sur la page de ce jockey-là.

 

Maxence : il y a peut-être un petit bug sur Racing Post au moment où on fait la vidéo. Ah c’est bon, ça arrive ce que tu disais. Donc, vous cliquez ici et ensuite on a d’autres éléments par la suite.

 

Matt : voilà exactement. Et donc là, on retrouve la carrière du jockey, ses résultats, le type de course, sur les chevaux parce qu’il est probable que ce jockey ait déjà le cheval en question, il est probable qu’il ne l’ait jamais monté. Après, tout ça, ce sont des critères à prendre en compte. On peut observer tous ses résultats. Pour la version gratuite, a priori, ils n’ont pas donné toutes les infos, mais en tout cas, pour la version payante, on a tout ce qu’il faut pour trouver notre bonheur sur ce site-là. Moi, j’utilise principalement que ce site, racingpost.com parce que c’est le site officiel du turf anglais et on y trouve vraiment tout ce qu’on veut.

 

Maxence : une question qui vous vient certainement à l’esprit, merci Matt, comment tu as fait pour connaître les statistiques, parce qu’au début si vous ne connaissez strictement pas les paris, les pronostics sur les chevaux, comment tu as fait pour recroiser les statistiques, pour t’intéresser et avoir une expertise sur le sujet ?

 

Matt : c’est vraiment le fruit d’un an de travail. Ça fait environ 7 ans que je prends en compte les statistiques des paris hippiques. Aujourd’hui, j’ai donc une grosse base de données qui me procure les résultats, les statistiques d’environ 200 000 courses hippiques, donc c’est assez impressionnant. Ça me permet de sortir plus ou moins de critères pour certains types de courses et certains types de chevaux et qui me permettent aujourd’hui d’être rentable sur le long terme, et aussi sur le court et le moyen terme.

 

Maxence : tu évoquais juste avant, une partie gratuite et payante. Quand vous cliquez sur statistiques, c’est là où vous voyez un abonnement payant si vous utilisez la version haut de gamme de racing post. Est-ce que tu utilises la version payante ou tu es juste focalisé sur la version gratuite ?

 

Matt : je me suis abonné à la formule payante parce que ce n’est finalement pas trop cher pour ce que c’est et ça apporte beaucoup d’infos supplémentaires. En tant que tipster, je me dois d’avoir un service de qualité, donc forcément je suis abonné à toutes les formules possibles pour essayer d’avoir toutes les infos au moment venu et pour avoir une value, parce que parfois on pense qu’il y a value alors que ce n’est pas le cas. J’utilise tous les moyens à ma disposition pour gagner.

 

Maxence : j’ai cliqué sur l’onglet « greyhounds », est-ce que tu l’utilises ? Est-ce que c’est quelque chose que tu ignores ? Comment tu procèdes ?

 

Matt : les greyhounds, ce sont les courses de lévriers. Moi je ne suis pas spécialisé là-dedans, donc ce n’est pas quelque chose que j’utilise. Je suis vraiment focalisé sur le turf, sur les chevaux.

 

Maxence : courses de lévriers, tu n’utilises pas. Et ensuite, on a shop, free bets et tout ce qui est tipping.

 

Matt : non, non

 

Maxence : donc tu n’utilises pas la carte par rapport aux différentes courses.

Est-ce que sur Flash résultats, on a aussi les différentes courses sur les paris sur les chevaux, comme celle-ci, ou il y a d’autres sites ou tu utilises à 100 % Racing Post ?

 

Matt : pour ma recherche de pronostics, je n’utilise que Racing Post parce que c’est vraiment un site très complet. Je n’ai pas besoin d’aller voir ailleurs parce que tout est dessus, à condition bien sûr d’avoir la formule payante pour avoir toutes les infos nécessaires. Après, j’utilise un autre site qui est plus pour les résultats, qui est…

 

Maxence : il est à l’écran Timeform Horse Racing

 

Matt : exactement. Le lien, c’est www.timeform.com et c’est un peu la suite de l’interface Betfair, on a toutes les infos nécessaires sur les résultats de chaque cheval, mais aussi l’évolution des cotes pendant la course. C’est aussi un critère à prendre en compte pour voir un peu comment s’est comporté le cheval pendant la course, est-ce qu’il a mené la course, est-ce qu’il s’est mis un peu derrière les autres pour essayer de sortir à la fin.

 

Maxence : est-ce qu’on a un exemple concret pour illustrer tes propos ?

 

Matt : Oui. Il faudrait que tu aies dans « results » tout en haut

 

Maxence : OK. N’hésitez pas à prendre des notes pour les personnes qui visionnent cette vidéo. Ça vous permettra de passer un cap sur les pronostics sur les chevaux.

 

Matt : on est sur la page d’aujourd’hui, mais aujourd’hui les courses n’ont pas encore débuté, donc il faudrait que tu aies sur le calendrier et mettre par exemple la course d’hier.

 

Maxence : ici, je mets 13.

 

Matt : on va tomber sur tous les résultats de la journée d’hier. Donc tu prends un exemple au hasard, peu importe.

 

Maxence : on peut peut-être aller à Lyon Parilly.

 

Matt : voilà, si tu cliques sur l’onglet juste en dessous de 02:20, le prix André Baboin. Là, qu’est-ce qu’on voit ? On voit le cheval qui a gagné, c’est donc Subway Dancer, c’est un cheval irlandais qui a été monté par le jockey Radek Koplik. On voit que c’est un cheval qui a 4 ans. On voit son indice de starting price, ISP, indice staring price, donc la cote du bookmaker anglais pour ce cheval, donc c’est une cote à presque 11/1, donc c’est un cheval coté à 12. Mais en l’occurrence, il n’y a pas trop d’infos sur les courses françaises. Tu devrais plutôt revenir sur les courses anglaises.

 

Maxence : on va aller sur une course anglaise. Quelle course tu conseilles ?

 

Matt : peu importe, celle que tu as là, peu importe.

 

Maxence : donc je prends, allez celle-ci.

 

Matt : l’hippodrome de Chelmsford City, c’est déjà un hippodrome qui est assez coté, assez prisé par les parieurs et les bookmakers. Donc là, on voit le cheval gagnant, c’est White Chin, également un cheval irlandais. Il a deux ans, donc c’est un petit poulain, qui avait l’ISP, sa cote de départ au niveau des bookmakers – je précise vraiment que c’est les bookmakers – à 6/1 donc c’est une cote à 7, alors que sur les BSP donc le Betfair starting price, on l’a à 9,83, donc on peut voir que Betfair est quand même très rentable. Pour le même cheval, classé au même moment, sur Betfair vous touchez une cote 9,83 alors que les bookmakers.com tels que William Hill, Bet 365, ou Paddy Power ou d’autres bookmakers.com européens, on a une différence de 2,7 sur le prix de départ, donc c’est assez impressionnant. Choper une cote à 7 ou choper une cote à 9,83, ce n’est pas du tout la même chose.

 

Maxence : absolument. C’est ce qu’on appelle un value bet, donc une value avec une largement supérieure sur Betfair. Quand tu dis Betfair, c’est Betfair la partie exchange, pas la partie sportsbook.

 

Matt : exactement. La parte sportsbook, c’est comme un bookmaker.com, donc vraiment ne pas confondre avec l’exchange qui est un marché entre des backers et des layers.

 

Maxence : ce sont des parieurs contre d’autres parieurs. Donc là, 9,83. Quels sont les autres éléments que tu prends en compte ?

 

Matt : on peut voir que ce cheval-là qui était coté à 9,83 sur le Betfair strating price, pendant la course dans la colonne high/low tout à droite, on peut voir que sa cote est montée maximum à 10, donc ça, c’est la cote Betfair pendant la course et on peut voir que sa cote est montée jusqu’à 10. Alors que si on prend le même exemple, le deuxième cheval, Dubai One, on peut voir que sa cote de départ est à 3,30 et sa cote est descendue jusqu’à 1,20 pendant la course, donc ça veut dire qu’il a mené de bout en bout et qu’il s’est fait doubler juste à la fin, au finish, parce que là en gros, une cote à 1,20, c’est quasiment qu’il était prêt à gagner.

 

Maxence : c’est la dernière ligne droite où il s’est fait revenir comme un missile par White Chin

 

Matt : exactement. Et c’est exactement le même principe que j’utilise pour mon service lay. Je pars du principe que les favoris ont toujours tendance à se faire un petit peu coiffer au poteau comme on dit et c’est ce qui nous apporte pas mal de gains sur les lays.

 

Maxence : une question que vous vous posez certainement, en tout cas que moi je me pose : est-ce que tu mets en place le cash out ? Si vous ne savez pas ce que c’est le cash out, c’est prendre une partie de ses gains ou alors couvrir son pronostic, ou alors réduire ses pertes à un instant T du pari en question. Je donne l’exemple par rapport à Dubai One. Si vous achetez à 3,3, donc cote à 4,3, vous revendez à 1,20 et vous pourriez très bien vous dire : si le cheval va à 1,30, je mets le lay, donc je récupère ma mise si c’est un autre cheval donc en l’occurrence White Chin qui gagne, donc là je récupère ma mise, et si c’est Dubai One, je gagne. Comme ça, vous êtes sûr de récupérer au minimum votre mise. L’inconvénient est que vous perdez un peu de profits.

Est-ce que toi, c’est quelque chose que tu utilises le levé de profits ou le cash out ou pas du tout ?

 

Matt : non, le cash out sur Betfair, je ne l’utilise pas forcément. Je trouve que je n’en ai pas la nécessité. Et il y a quand même un inconvénient de taille, c’est qu’il faut être forcément devant son écran pour mettre le cash out à part si on le place sur le lay très en avance, par exemple on peut très bien au moment T, avant le départ, placer un back à 3,30, puis placer automatiquement un lay à 1,20 en sélectionnant l’option keep, ce qui veut dire que votre mise sera prise en compte pendant la course, c’est très important. Mais bon, moi je n’utilise pas pour mes stratégies.

 

Maxence : c’est une petite astuce que vous pouvez réaliser, prendre une partie de vos gains et réduire vos pertes. Je vais faire une vidéo prochainement sur le sujet, une petite vidéo tuto, ça vous permettra de comprendre à 100 % ce mécanisme.

Donc ça, c’est le site Timeform Horse Racing par rapport aux différents résultats. Tu te connectes une fois par jour sur Racing Post et tu te connectes une fois par sur Timeform Horse Racing.

 

Matt : voilà, c’est ce qui pourrait suffire pour n’importe quel parieur qui souhaiterait quelques profits. Moi, je me connecte un peu plus souvent qu’une fois parce que je prends en compte l’évolution des cotes le jour précédent la course, donc je me connecte un peu plus souvent. Mais en tout cas, on peut très bien sélectionner ses chevaux en n’y passant pas trop de temps, en se focalisant simplement sur un seul site web, et là du coup c’est tout bénef parce qu’on y passe très peu de temps. On n’est pas obligé de jongler entre plusieurs sites. Sur Racing Post, on a vraiment ce qu’il nous faut.

 

Maxence : là aussi, il y a une version gratuite et une version payante. Est-ce que tu utilises la version payante ?

 

Matt : non, parce que je vais juste chercher certaines infos dont j’ai besoin, donc pour Timeform, je ne l’utilise pas parce que tout ce qu’on voit ici, on peut très bien le trouver aussi sur Racing Post, mais je préfère Timeform parce qu’on arrive à voir l’évolution des cotes pendant la course alors que sur Racing Post, on a toutes les infos nécessaires aussi après course pour tous les résultats, sauf qu’on n’a pas l’évolution des cotes pendant la course. C’est pour ça que je préfère Timeform.

 

Maxence : d’accord. Est-ce qu’il y a d’autres onglets ou parties que tu utilises sur ce site ?

 

Matt : non, non pas du tout. Simplement, je me focalise sur Racing Post pour les cards, donc les courses du jour et Timeform pour les results, les résultats du jour.

 

Maxence : souvenez-vous, Racing Post pour bien analyser les différentes courses et Timeform pour avoir les différents résultats de toutes les courses, en allant sur race passes et ensuite vous cliquez et vous attendez d’avoir les différents résultats. Ce qui est bien, c’est ce que c’est une course qui va avoir lieu, ça vous donne un ordre d’idée aussi des cotes, comment elles s’affichent, donc 6/4 sur Betfait, 9/2 sur William Hill, 20/1 sur Bet Victor. Vous avez différents bookmakers.com. Ça vous donne un ordre d’idée

 

Matt : exactement. Après, à souligner quand même que le marché Betfair est toujours supérieur que les bookmakers.com, donc je pense qu’il faut se focaliser simplement sur Betfair qui permet en plus de ne pas limite les gains, donc c’est quand même une chose assez appréciable.

 

Maxence : absolument. Juste pour finir sur une dernière question que vous vous posez certainement, vous vous dites merci Matt, merci Maxence mais moi je n’y connais à tout ce qui est paris sur les chevaux, comment je pourrais faire fructifier mon capital sans me prendre la tête ? Explique-nous un peu ton service. 100 % de tes pronostics ont lieu sur Betfair, donc à travers le principe du back and lay. Vous pouvez avoir accès à ces différents pronostics, parce que si aujourd’hui si vous n’avez pas accès à Betfair, en utilisant Easyports bet, vous aurez accès à Betfair, même depuis la France, depuis des pays où c’est non accessible aujourd’hui.

 

Dis-nous tout sur le politique, comment tu envoies les emails, comment ça déroule, dis-nous tout.

 

Matt : je suis vraiment très axé sur le service. Tu as pu le voir parce que j’ai posté pendant très longtemps des paris gratuits dans ton club. Je suis vraiment sur la transparence des résultats, parce que je pense que c’est une chose primordiale pour une personne qui veut être sûre. Après, j’ai des résultats positifs dans la plupart des cas. J’ai eu des cas où c’était des mois un peu moins bien, mais forcément je ne rechigne pas à les publier.

 

Je me base sur des études statistiques. C’est le meilleur moyen pour gagner de l’argent sur le court, moyen et long terme. On peut le voir, si tu remontes un peu plus haut sur la page, les résultats sont quand même assez impressionnants pour cette année-ci où on n’est pas loin de 100 unités gagnées, donc ce qui fait près de 10 000 euros de gains pour des mises unitaires à 100 euros. Après, chacun son portefeuille, mais en tout cas, 100 unités de gain sur plusieurs formules.

 

Maxence : c’est ça qui est bien. Et surtout, tu envoies grosso modo un pronostic par jour, donc ça, c’est le premier détail. Deuxième détail, c’est que c’est très simple à suivre.

 

Matt : exactement, c’est ce que je voulais faire. Comme tout parieur, j’ai commencé moi-même par suivre des tipsters il y a quelques années. J’étais assez stupéfait par la difficulté des fois à choper les mêmes cotes et à recevoir des pronostics à toute heure de la journée. Donc c’était quelque chose qui ne me convenait pas du tout. J’ai donc voulu ne pas reproduire ça. Je suis parti d’un principe assez simple : j’envoie une top sélection par jour pour que ça soit très facile à prendre. Je n’envoie pas une dizaine de paris par jour, j’envoie juste une seule. En plus, elle est ultra sélectionnée parce que j’ai plusieurs sélections dans la journée, donc après je refais une sélection pour sortir finalement la meilleure, celle qui a le plus fort retour en value.

 

J’envoie tous les pronostics entre midi et 13 h 30, donc je pense que c’est prenable pour la plupart des gens, entre midi et 2 par rapport à la pause travail. Je suis vraiment sur le zéro stress. Je préfère faire beaucoup moins de pronostics pour que les gens soient contents et qu’ils puissent passer les paris sans qu’il y ait des chutes de cotes non plus, mais il faut que ça soit prenable pour tout le monde et il ne faut pas qu’il y ait du stress, ça doit rester un plaisir de suivre un tipster plutôt que de se sentir obligé d’être sans cesse sur son téléphone pour prendre des paris, ça, c’est quelque chose que je ne veux pas du tout.

 

Maxence : comme tu l’as dit, transparence, statistiques, 100 % Betfair et très simple à suivre avec juste un pronostic par jour de manière générale.

 

Matt : c’est un pronostic, une top sélection par jour par formule. Après, tout dépend un peu des formules auxquelles les membres sont abonnés. C’est très facile à suivre, ça prend deux minutes par jour et les résultats sont forcément au rendez-vous.

 

Maxence : si vous ne savez pas réaliser les pronostics, tu envoies une petite capture d’écran du pari à prendre, et comme ça, ça vous donne un ordre d’idée de ce qu’il faut faire.

 

Matt : exactement. La plupart des membres, de mes adhérents ne sont pas du tout concentrés sur le turf. Ils ne connaissent pas grand-chose, mais c’est un peu le but du tipster, de pouvoir faire gagner de l’argent sur un sport qu’ils ne connaissent pas, sinon ils iraient parier par eux-mêmes. J’ai plusieurs pages sur le site qui permettent de montrer la méthodologie pour placer chaque pari, que ce soit un pari back, un pari lay, avec des captures d’écrans pour que ça soit vraiment très ludique. Grâce à ça, même les gens qui n’ont pas l’habitude de parier sur Betfair ou sur le turf ont simplement à suivre ligne par ligne, toutes les captures d’écrans et les explications de textes juste à côté pour placer leurs paris de façon convenable et je pense que c’est appréciable pour tout le monde.

 

Maxence : absolument, c’est ça qui est bien. Merci parce que tu as bien participé déjà dans le club privé Paris Sportifs. Je t’en remercie à 100 %. Si vous voulez vous diversifier ou gagner de l’argent avec le suivi de tipster notamment sur les paris sur les chevaux, ton service est excellent. Ayez une vision sur le moyen, long terme et réalisez 1 % par pari.

Une dernière question avant de terminer : est-ce que 100 % des pronostics sont aussi prenables sur Matchbook ou de temps en temps ce n’est pas possible ?

 

Matt : sur Matchbook, pour tous les lays, tout est prenable. Pour les paris back, parce que j’ai une formule de paris back qui nécessite le keep, le fait de valider ton pari de façon automatisé par Betfair ou par Matchbook pendant la course, ça, ce n’est pas toujours possible sur Matchbook. Mais en tout cas tous les lays, la formule argent + la formule or, sont disponibles à 100 % soit sur Betfair, soit sur Easyports bet, soit sur Matchbook. Que vous ayez un compte sur un de ces trois bookmakers, ça vous permet de suivre tous les paris lays en tout cas.

 

Maxence : parfait. Merci pour ton retour d’expérience. N’hésitez pas à jeter un œil. Si vous êtes membre du service, n’hésitez pas à le dire dans les commentaires juste en dessous.

Merci une nouvelle fois. J’espère que cet enregistrement vous a aidé. Si c’est le cas, je vous invite à cliquer sur le petit pouce juste en dessous, ça nous permettra d’avoir votre avis. Merci par avance.

 

Personnellement, juste avant de vous laisser, je vous invite à cliquer sur le lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Il y a un lien qui va vous permettre d’être redirigé vers une page où j’explique moi-même 4 stratégies pour gagner de l’argent dans les paris sportifs, donc faire vos propres pronostics, un suivi de tipsters, des trades sur Betfair ou des paris semi long terme ou long terme.

 

Cliquez bien à l’intérieur de la vidéo YouTube, et ça vous permettra d’avoir accès à cette vidéo bonus instantanément dans votre boîte mail.

 

Si vous visionnez cette vidéo depuis un smartphone ou YouTube, il y a le « i » comme info en haut à droite de la vidéo YouTube ou encore tout est dans la description juste en dessous.

Je mettrai également les liens des différents sites web évoqués dans cette vidéo dans la description. Merci Matt et à bientôt pour de nouvelles vidéos sur YouTube et surtout à tout de suite de l’autre côté pour la vidéo bonus. Bye bye !