Paris sportifs: Comment rebondir et agir dans les moments difficiles ?

PARIS sportifs : Peut-on vraiment prévoir un résultat sportif ?

Dans mon article « une petite leçon de psychologie : Pourquoi sommes nous programmés pour perdre ? », je mettais en avant que tout était mis en œuvre pour que l’on perde.

Par exemple, les bookmakers préconisent des mises sur les petites cotes ou encore des mises sur les paris en combinés…

Or, la réelle question à se poser, peut-on maîtriser le hasard d’un résultat sportif ?

pronostic expert

Le football © Nwardez


La réponse peut peut-être surprendre mais à mon avis, non ! Là, vous vous dites subitement, comment alors il peut exister des parieurs professionnels ?

Les quelques personnes qui arrivent à être parieur professionnel ne sont pas meilleurs pronostiqueurs que quelqu’un d’autre. Le parieur professionnelbrille surtout par sa capacité à ne pas être perturber par l’aspect psychologique. Son mental, ses stratégies et sa discipline ne changent JAMAIS, même dans les moments difficiles. Je pense que c’est ça, la clé du succès.

Lorsque j’ai interviewé Arnaud Rael qui est l’un des rares parieurs professionnels Français. Une chose m’a frappé dans son discours.

Je lui ai posé les 2 questions suivantes :

Quelle a été ta plus grande série de pertes ? Il m’a répondu : 6 ou 7 pronostics défaillants consécutivement.

Quelle a été ta plus grande série de gains ? Il m’a répondu : 10 ou 12 pronostics gagnants d’affilés.

La conclusion que j’ai tirée de ces 2 réponses. Etait-il nul lors de sa série de perte et était-il magique lors de sa série de gains ? La réponse est NON.

Il a toujours était le même, authentique. POURQUOI ? Car les paris sportifs est un jeu de hasard.

Si au bout de 3 ou 4 paris d’affilés perdu, il s’était dit, j’arrête, ça me casse les couilles, c’est nul les paris sportifs. Il n’aurait jamais était parieur professionnel. Inversement, s’il s’était dit, c’est trop faciles les paris sportifs, je vais être millionnaire, il allait droit dans le mur.

Les quelques rares parieurs professionnels Français ont tous le même discours, il faut regarder son historique de jeu, relativiser et positiver. Tant que l’on fait des paris sportifs, il y aura tout le temps des moments difficiles et des moments magiques. C’est la loi du sport. Il faut juste ne jamais lâcher et ne pas faire n’importe quoi. Par exemple, péter un plomb et jouer des petites cotes alors qu’on s’était dit qu’on n’en ferait plus jamais de sa vie est une immense erreur. Faire la stratégie de la Martingale pour absolument se refaire est une bêtise…

Une deuxième chose très importante que j’ai rapidement compris, c’est lorsque j’ai fait l’interview de Quentin Toulemonde. Pour rappel, Quentin a été l’un des rares parieurs à avoir été bookmaker chez Unibet à Londres. Il est également l’auteur du livre, les paris sportifs en ligne : Comprendre, Jouer, Gagner.

Il explique dans son livre une chose très juste. C’est qu’une cote résulte d’une probabilité. De ce fait, il ne faut pas se prendre la tête avec les cotes. De plus, il explique le phénomène de la main chaude. Il dit la chose suivante : Les « journalistes experts » font des prévisions qui ne sont pas vraiment meilleures que celles d’un algorithme aléatoire ou d’une stratégie « bête ». Ils accordent une place très importante au ressenti et ont une trop grande confiance en eux.

barcelone football

Peut-on prévoir un résultat sportif ? © Serge Laroche


Par ressenti et émotions, beaucoup vous parleront du fameux phénomène de la main chaude.

Je voulais vraiment revenir sur ce paragraphe. En clair, ça ne sert à rien de tergiverser ou d’analyser pendant des heures les matchs. Il faut juste saisir des opportunités que l’on pense et ATTENDRE. Soit on va avoir raison, soit on va avoir tort. SI on a raison, tant mieux, si on a tort, tant pis. 🙁

Soit on va être dans une bonne série, soit on va être dans une mauvaise série. Est-ce que l’on est exceptionnel dans une bonne série, la réponse est non ! Est-ce qu’on est nul dans une mauvaise série, la réponse est NON !

C’est pour cela qu’il ne faut pas être affecté par le résultat : Vous vous dites, il faut donc agir comme un robot. La réponse est oui ! C’est une phrase basique mais que quasiment personne n’a comprise. Il faut mettre de coté les émotions. Les quelques personnes qui arrivent à agir comme un robot sont parieurs professionnels. 😉

Il faut s’enlever au maximum de la tête : «  je le savais, j’avais raison ou encore, je te l’avais dit ». Toutes les personnes qui ont cet état d’esprit ne s’attendent donc pas à des moments difficiles et explose en vole. 🙁

Il faut être humble et toujours avoir une superbe gestion financière de sa bankroll pour faire le « dos rond » lors d’une spirale négative.

Dans mon article : Pourquoi il ne faut jamais céder à la panique ou tomber dans l’euphorie dans les paris sportifs ? Je disais la chose suivante :

Il ne faut jamais céder à la panique lors des moments difficiles et ne jamais tomber dans l’euphorie dans les bons moments. Il faut digérer chaque défaite et savourer chaque résultat. Il faut toujours garder la confiance ou la tête froide car on ne peut pas prévoir les résultats sportifs.

La confiance est le maitre mot de la réussite dans les paris sportifs. C’est pourquoi il faut au maximum être au top mentalement et psychologiquement pour réussir.

Même dans les moments difficiles, il ne faut pas, selon moi, absolument rejouer pour se refaire. Il faut jouer comme si on avait une bonne série, simplement, tranquillement, avec le même état d’esprit.

Je vais vous donner 2 exemples de match, l’un au football, l’autre au rugby. Qui aurait dit le matin du match : Manchester City va gagner 6-1 à Ol Trafford contre Manchester United ? Personne. Qui aurait dit que la France perdrait de 1 point la finale de la Coupe du Monde de Rugby face à la Nouvelle Zélande alors que les Français avaient perdu 3 semaines plutôt contre les Tonga !

La question est donc la suivante :

Peut-on maitriser un résultat sportif ?

pronostic gratuits

Les paris sportifs engendrent de la joie @ la Ville d’Arles

Photo crédit par la Ville d’Arles

La réponse est non. Si vous êtes en perte de confiance dans vos paris sportifs. Positivez et relativiser. Vous n’y êtes pour rien. Pourquoi vous culpabilisez sur un résultat que vous ne pouvez pas maitriser ? Soyez ZEN, la chance tourne, si vous continuez dans votre voie, vous allez faire retourner la tendance tôt ou tard. 🙂

Gardez toujours cet article en tête, j’espère que cela vous permettra de vous relever dans les moments difficiles ou de garder la tête froide lors des moments euphoriques. Je souhaite qu’ensemble, nous réussissions et progressons dans les paris sportifs.

Et vous, que faites-vous dans les moments difficiles ? Que faites-vous dans les moments euphoriques ? Laissez votre avis dans les commentaires pour me dire comment vous réagissez pendant ces 2 périodes. 😉 Votre expérience dans les paris sportifs sera bénéfique pour chacun d’entre nous. 

18 réponses
  1. Olivier
    Olivier dit :

    Bonjour Maxence,

    Etant joueur de poker et misant de temps en temps sur de belles cotes, je décide de répondre favorablement à cet article pertinent!
    En période de “perte”, j’essaye de positiver tout d’abord, faire du sport,me détendre! Afin de me changer les idées, et de prendre les bonnes décisions, pour que la roune tourne et ne pas tomber dans le doute!;)
    En période de “gains”, je ne m’enflamme pas car je sais que tout va très vite au jeu dans un sens comme dans l’autre! Je savoure et je prépare sereinement mon prochain pari, car je pense que dans tous jeux de “hasard”, la confiance est un facteur à ne pas négliger, qui permet d’être gagnant sur le long terme! 😉

    A très vite.
    Olivier.

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Salut Olivier,

      Je te rejoint 100% sur le mot confiance. En effet, si on n’a peur, si on panique, on ne va plus prendre de décisions. 🙁
      De plus,si on prend des mauvaises décisions, on culpabilise et malheureusement, on s’enfonce encore plus. Il ne faut jamais douter.
      Ne jamais douter, c’est clair que c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais c’est sûr que si on arrive à comprendre cela, on rebondi fortement après les moments difficiles.

      La confiance, la psychologique et le mental sont les maîtres mots de la réussite dans les paris sportifs, j’en suis convaincu. 🙂

      A bientôt.

      Répondre
  2. mael
    mael dit :

    Salut à tous,

    Maxence, j’avais connu une période creuse (4 mauvais pronostics de suite: http://www.football-et-paris-sportifs.fr/2011/05/16/en-pleine-serie-noire/). J’ai gardé confiance, et finalement le 5ème pronostic s’est révélé correct et m’a permis de repartir serein.
    Ne pas perdre espoir, ne pas parier sur n’importe quoi, garder confiance, la chance finit toujours par tourner à condition de ne pas faire n’importe quoi.

    à+

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Salut Maël,

      Merci de ton retour d’expérience.
      Je me rappelle que j’étais le premier à t’écrire un message pour te dire de persévérer dans ce que tu entreprends.
      Je vais appliquer à la lettre ce que je t’ai dit. 🙂
      J’espère que comme toi, moi prochain pronostic sera gagnant. 🙂
      Réponse très prochainement. J’espère que la chance va vite arriver.

      A très vite.

      Répondre
  3. nicolas
    nicolas dit :

    Salut Maxence, je suis bien d’accord avec ton article. Il en va des paris sportifs comme de tout dans la vie. Tu peux bien enchainer 3 paris perdus puis ensuite aligner de nombreux paris gagnants. Il faut finalement réagir comme un robot et faire abstraction de ses émotions pour continuer à avancer. Qu’est ce que ça peut bien faire qu’il y ait eu 3 paris perdus d’affilé si au final tu termines avec un bilan positif!
    Je penses que tu dois recevoir comme moi des messages privés de détracteurs qui sont là pour te critiquer. Ces gens là, ne sont pas intéressants, ils ne savent que critiquer et ne proposent rien. Finalement la loi de Pareto se vérifie encore: toi et moi nous faisons partie des 20% de personnes qui nous demenons pour progresser et faire avancer les choses, les 80% restants ne savent que critiquer et donner leurs grandes leçons à posteriori ! A bon entendeur salut!

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Salut Nicolas,

      Je reçois quelque fois des messages privés de détracteurs qui sont là pour me descendre. Or, je les efface et c’est tout.
      Quand la critique n’est pas constructive, elle sert à rien. Mais bon ,je fais abstraction de tout ça. ça ne me perturbe pas. 😉
      J’essaye d’aider au maximum les gens, même si je sais que dans tout je que je fais, rien n’est parfait. 🙁

      Le but est d’agir et qu’ensemble, nous progressions dans les paris sportifs.
      J’espère également que mes prochains pronostics seront gagnants.
      La chance va bientôt me sourire, j’en suis convaincu.
      Merci de ton soutien, ça fait plaisir et à très vite. 🙂

      Répondre
  4. Mario
    Mario dit :

    Salut.bien vu ta façon de positiver.suis dans une période de perte en ce moment ,rien de grave au regard des sommes jouées,mais quelques pertes d’affilée affectent le moral ! Je repart a la gagne avec un moral tout neuf .Merci.

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Salut Mario,

      Merci pour ton témoignage et ton retour d’expérience. 🙂
      C’est sûr que lorsqu’on perd, ça fait jamais plaisir. Or,
      il faut essayer au maximum de retrouver le moral et de positiver. 🙂

      Bon courage dans la suite de tes pronostics et à très vite. La chance va bientôt revenir. Il faut persévérer.

      Répondre
  5. alain guillaume
    alain guillaume dit :

    depuis une semaine j’ai trouvé un truc:faire quelque chose en attente d’un resultat.En ce moment je me plonge dans la lecture de Balzac au lieu d’aligner un pari toutes les trois minutes sur mon site favori qui offre des opportunités 24h sur 24h(pas loin de deux cents recontres sportives journalières sans compter les courses de chevaux levriers).Hyper tentant.Or plus les occases de parier se multiplient,plus les chances de perdre se multiplient aussi.Pour eviter cette convulsion maladive je prend un pari,me plonge dans une vingtaine de pages balzaciennes et j’attends sans autres tentations…si le resultat est positif je reprend un paris augmenté de dix pour cent,exemple: 1 euro au depart devient 1 euro et dix centimes au second pari et aussi ma nouvelle base unitaire.Si au second coup le resultat est negatif j’augmente ma nouvelle base de cinquante pour cents,soit 1euro soixante-cinq centimes…Si le resultat est negatif je multiplie ma nouvelle base par 2,30 et cela placé sur des (et là je te remercie Maxence)cotes non inferieures a 1,70.Si le troisieme coup est positif je reviens a ma première base unitaire de 1 euro dix centimes augmenté de dix pour cent,soit prochain pari 1 euro vingt vingt et un centimes,et roule la machine…mon truc:surtout combler l’attente et pas essayer de bricoler plusieurs montantes en meme temps.Pour l’instant je grimpe,pas en fleche,mais ça grimpe sans affolement

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Hello alain guillaume,

      Merci de ton retour d’expérience. Qu’est-ce ça t’apporte exactement la lecture de Balzac ?
      Si certains de mes conseils peuvent te servir, tant mieux. 😉
      A très vite.

      Répondre
  6. alain guillaume
    alain guillaume dit :

    j’ai cité Balzac mais ça pourrait être n’importe quel auteur.Disons que j’ai renoué avec le plair de la lecture que j’avais beaucoup abandonné au profit du jeu et que pour lever un peu le pied sur les paris,il suffit de renouer avec un autre centre d’interêt qu’on avait negligé,sinon on s’enferme dans la dependance et on ne pense plus que jeu et strategies et c’est là,qu’a force de focaliser sur des resultats immediats qu’on boit le bouillon

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      je suis d’accord avec toi, tu as raison. Si l’on pense aux paris sportifs 24h/24, on rentre dans la spirale négative
      a tout le temps penser qu’au jeu est donc on n’a beaucoup plus de chance d’être programmé pour perdre. 🙁

      En tout cas, excellente initiative de ta part. Merci beaucoup de ton retour d’expérience. 😉

      Répondre
  7. Marc
    Marc dit :

    Bonjour Maxence,

    D’abord bravo pour tes conseils et analyses. Je ne les partage pas tous mais globalement, tu poses de vraies questions, celles que nous autres parieurs occasionnels ou acharnés nous posons.

    Je voudrais revenir rapidement sur quelque chose qui me gène particulièrement le “agir comme un robot”. Je pense tout à fait le contraire et je m’explique.
    Le robot représente la répétitivité. Maîtrisée ou non. Il est programmé et agit. Il n’apprend pas de ses erreurs.
    Je pense que le parieur doit au contraire toujours apprendre. Bien sûr le sport n’est pas une science exacte, bien sûr il répond a une logique très très aléatoire, mais en tant que personne, que parieur j’essaye toujours d’améliorer mes “prédictions” et en fonction mes résultats, j’essaye de faire mieux, sur une base empirique. En un mot je cherche à apprendre de mes erreurs. Un résultat, quel-qu’il soit correspond toujours à une logique, une logique parfois insaisissable mais une logique quand même. Un très bon parieur trouve la logique d’un match difficile (type MU – MAN CITY), un bon parieur ne joue pas ce match, un mauvais parieur (le robot) joue quand même et se plantera très sûrement.

    D’autre part derrière “le robot” tu insinues que finalement à condition d’agir comme il se doit (selon un modèle robotisé donc) et respectant scrupuleusement la méthode des 10 commandements, ça finit par payer. Je ne le pense pas. Nous ne sommes pas tous fait pour être parieur. Certains en sont incapables parce que l’irrationalité de la chose les dépasse et malheureusement ils ne le comprennent pas. Il me semble que certains, devant leur incapacité récurrente à bien parier devraient arrêter. Nous ne sommes pas tous égaux devant ces problématiques.

    Voilà, ma contribution. Elle dénote avec ton approche Maxence mais peut-être que certains la partagerons.
    Au plaisir de te lire.
    Marc

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Bonjour Marc,

      Je viens de lire attentivement tous tes propos.
      Merci pour ton analyse pertinente.
      En employant ma phrase “agir comme un robot”, c’est surtout sur l’aspect mental
      et psychologiquement que je voulais souligné dans les paris sportifs.
      En effet, il est impossible de ne jamais avoir une mauvaise période dans les paris sportifs
      lorsqu’on est parieur.
      🙁

      Or, il y a souvent 2 solutions qui s’offre à nous.
      Soit, céder à la panique et du coup, l’explosion de compte n’est
      pas très loin malheureusement.

      Soit, faire abstraction de ces doutes et continuer à jouer comme avant.
      Si précédemment, on a eu 5 pronostics gagnants d’affilés, et bien, ce n’est pas
      parce que nous avons eu 3 pronostics perdants d’affilés que nous devons arrêter de jouer.

      Le plus dur, c’est de toujours avoir la confiance. C’est une phrase toute simple
      mais qui est très difficile à appliquer. Comme on dit, c’est plus facile à dire qu’à
      faire
      . 😉

      Je pense que l’aspect psychologique est très important pour réussir dans les paris
      sportifs et énormément de personnes sombre à partir du moment ou ils ont une mauvaise série. 🙁

      Seul les plus forts mentalement à réussir dans les paris sportifs, c’est mon point de vue. 😉
      A très vite et au plaisir.

      Répondre
  8. Marc
    Marc dit :

    Au temps pour moi, sur mon interprétation. A te relire, je me rends compte que j’avais mal interprété ta référence au robot.
    Maintenant je te pose la question suivante, à partir de quand doit-on admettre qu’on est pas bon et arrêter? Est-ce vraiment juste une histoire de chance et que de toute façon ça finit par tourner? Je ne pense pas. Sans parler de talent, parier nécessite un savoir faire que tout le monde n’a pas.

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Je suis 100% s’accord avec toi, il y a une partie de savoir faire et une partie de hasard.
      Pour illustrer mon propos, je vais te donner un exemple.

      Par exemple, avoir une méthodologie, effectuer un bilan, écrire les points
      positifs et les points négatifs de chaque pari pour avoir un
      avis le plus objectif possible, jouer des paris en simple…,ça c’est
      la partie savoir faire. 😉

      Concernant la partie hasard, ce sont les penaltys non-sifflées, les cartons rouges,
      un joueur qui loupe un immanquable, un poteau…

      Par exemple, je vais prendre l’exemple de Loeb.
      A chaque rallye, il fait une superbe préparation (reconnaissance de la route,
      pneumatique,…) et ça l’empêche pas que quelque fois, il a un évènement
      imprévu ( par exemple, une panne mécanique = partie de hasard).

      La force de Loeb, c’est de toujours faire la même préparation et quand la
      partie de hasard n’intervient pas (panne mécanique, une crevaison,…),
      il gagne le rallye.

      Pour répondre à ta QUESTION, quand doit-on arrêter ?
      on doit arrêter à partir du moment ou on perd de l’argent
      régulièrement, lorsqu’on n’admet pas ses erreurs…

      Si l’on retire une leçon de ses erreurs, je ne vois aucune
      raison d’arrêter.
      😉

      La chance fini toujours par toujours lorsqu’on a une
      bonne méthodologie. Si l’on n’a pas une bonne méthodologie,
      malheureusement, la chance ne tourne pas. 🙁

      J’espère que j’ai bien répondu correctement à tes questions. 🙂
      Au plaisir et à bientôt.

      Répondre
      • Marc
        Marc dit :

        On est d’accord donc. Merci pour ton avis clairvoyant.
        Admettre ses erreurs hein…. facile en théorie dans un univers logique, mathématique, mais quand la notion de chance intervient c’est plus difficile n’est-ce pas? C’est un peu là le problème.

        Répondre
        • Maxence RIGOTTIER
          Maxence RIGOTTIER dit :

          Bonsoir Marc,

          Je confirme que la théorie est facile alors que la pratique est archi difficile.
          C’est toute la difficulté pour réussir dans les paris sportifs.

          Il faut arriver à surmonter tous les obstacles. 😉

          Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *