Comment BRUNO GAGNE de l’ARGENT avec le “CORRECT SCORE” sur BETFAIR ?

Transcription de l’interview de Bruno, sur le correct score sur Betfair

Maxence : dans cette nouvelle vidéo étude de cas, on va voir avec Bruno comment gagner de l’argent avec les correct scores, que ce soit des scores 1-0, 0-1, 0-0, que ce soit en live ou en pré-match.

Juste avant que Bruno se présente, il est également membre de club privé Paris Sportifs depuis un an environ. On va voir son profil, ensuite pourquoi il s’est inscrit au club privé Paris Sportifs il y a un an environ, quelles sont ses stratégies et ses méthodes qu’il met en place, notamment sur Betfair via le principe du back and lay. On va voir en détail tout ça. Juste avant de démarrer, je vais laisser Bruno se présenter et nous expliquer ton profil dans les paris sportifs : depuis quand tu as démarré et comment tu es arrivé à réaliser des stratégies sur le correct score ?

Salut Bruno.

Découvrez le site “BettingClosed” dont parle Bruno en cliquant ci dessous :

Capture d’écran 2015-11-26 à 14.43.43

Bruno : salut Maxence. J’ai fait mon premier pari en ligne, il y a quatre ans. Je vais d’ailleurs bientôt fêter l’anniversaire. J’ai commencé par ouvrir un compte chez un bookmaker ARJEL dont on taira le nom.

Maxence : tu as démarré la toute première fois sur un book ARJEL ?

Bruno : voilà. Deux ans après, j’ai découvert l’existence de ton club. Je m’y suis inscrit et pour deux raisons : la première pour trouver un ou deux tipsters sûrs, la deuxième pour avoir accès à des bookmakers hors ARJEL.

Ma nature reprenant vite le pas, je n’ai pas trop profité des tipsters qui sont dans ton club. J’ai continué à faire mes paris moi-même. Mais par contre, ça m’a permis de m’inscrire chez Betfair. À vrai dire, je l’ai ouvert quelques mois après. Et depuis, je mise de l’argent que sur mes propres paris. Je crois qu’on ne peut pas aller contre sa nature. C’est ce que j’ai fait. En découvrant Betfair, à vrai dire, j’ai ouvert un compte Easy Sport Bet avant. Et depuis, je ne fais que du lay score correct.

Au départ, je l’ai fait de façon très empirique, en regardant le match tout simplement. Grosse réussite pendant plusieurs mois, comme je l’ai indiqué dans un message que j’avais envoyé au club. Et puis boum, gros accident. Et là, on va reparler, on va en revenir aux erreurs : pétage de plombs, le tilt comme tu dis. Je pensais que ça ne pouvait pas arriver et puis c’est arrivé. J’étais monté de 188 à 1300 euros, et je suis redescendu à 100. Cet été, je monte de 350 euros à 3300. Ce n’est pas de la mythomanie, je peux le prouver grâce à mon fichier Excel Easy Sport Bet. Deuxième pétage de plombs : je redescends en deux heures de 3350 à 75 euros. OK.

Donc je vais te répondre. Depuis, je ne regarde plus les matchs. J’en ai marre. C’est trop mauvais en général. Le niveau est de plus en plus atroce, exception faite de quelques matchs bien sûr. Et là, je mets en place une stratégie. Alors, je vais voir si elle marche. J’ai mis en stand-by. Je fais quelques paris de temps en temps sur les over 2,5, mais comme tu le sais, et c’est pour ça qu’on a cette conversation aujourd’hui, je me suis lancé dans un type de pari, score correct.

Par rapport au fil que j’ai posté sur le club, je ne fais plus que du 1-0. Pourquoi ? Parce que le 1-0, 0-1, c’est beaucoup trop de matchs. Donc, je m’en tiens maintenant au 1-0.

À partir de là, est-ce que tu as une question ?

Maxence : on va rebondir un peu sur tout ce que tu as évoqué juste avant. J’ai oublié de le préciser au début de cette étude de cas, pour recevoir toutes mes prochaines vidéos, cliquez sur le bouton « s’abonner » juste en dessous. Ça vous permettra de rejoindre les 2000 personnes abonnées sur YouTube.

Pour en revenir à l’objet de cette étude de cas, tu as démarré dans les paris sportifs sur un bookmaker ARJEL. Évidemment, comme de nombreux parieurs, ton objectif était de réaliser un complément de revenus, typiquement avoir tous les outils pour avoir comme un pro, donc c’est Neteller, c’est Pinnacle, c’est Bet365, c’est Betfair. Toi en l’occurrence, tu as surtout pris Betfair pour pouvoir parier à travers le principe du back and lay.

C’est important que vous compreniez cela. Pour gagner dans les paris sportifs, vous pouvez faire des paris long terme, vos propres pronostics, ce qu’a réalisé Bruno, ou soit un suivi de tipsters ou encore des trades sur Betfair. Bruno fait ses propres pronostics, mais des pronostics sur Betfair. C’est 100 % à travers le principe du back and lay.

Un autre point que je voulais souligner, c’est que j’aime bien dire à travers mes vidéos, pour moi, il y a peut-être 15-20 % de bons pronostiqueurs, donc des gens qui sont excellents parieurs, mais qui n’arrivent pas en fait à ne pas tilter. On est humain, donc quand on gagne de l’argent, on en veut toujours plus, c’est notre côté humain, habilité d’argent.

Et ensuite, quand on est souvent sur le live, il y a un moment donné, on a des pulsions, des tensions qui nous font péter un plomb. C’est pour cette raison que souvent je recommande de ne pas regarder du live, ou du moins, de se faire des pauses au moins de 48 heures par semaine, parce qu’assez facilement, en deux clics, on peut perdre plusieurs semaines ou plusieurs mois de travail, parce qu’on sait que ce n’est pas possible, ça va passer, et boum cataclysme, comme tu l’as parfaitement souligné, on reperd tous les gains effectués juste avant.

La première question que vous vous posez peut-être : OK merci Maxence, merci Bruno, mais est-ce que c’est à 100 % ce que tu réalises sur du football et surtout comment tu sélectionnes tes pronostics ?

Bruno : juste une petite précision au sujet du book hors ARJEL, je redis que j’ai bien commencé par Easy. D’accord ? Une raison. J’ai un peu peur du VPN. Je me dis que si ça lâche, c’est toujours possible. Donc voilà, c’est ce qui m’a empêché de m’inscrire à Betfair pendant longtemps.

J’ai sauté le pas et je vais donner un renseignement qui va aider d’autres à franchir le pas. Figure-toi que dans les deux heures qui suivaient mon inscription à Betfair, j’ai eu un message. J’étais sous VPN, un bon fournisseur. J’ai eu un message qui me refusait l’accès à mon compte. Je me suis dit, là c’est bon, c’est fini, j’ai été repéré. Bah non. J’ai redémarré mon ordinateur et j’ai réussi à rentrer dans mon compte.

Ce que je voulais dire par là, avant de répondre à ta question, c’est juste que Betfair, c’est OK, manifestement ils savent et ils veulent que tu le saches. Mais ça n’empêchera pas la personne avec un bon VPN d’entrer ensuite dans son compte.

Maxence : je suis 100 % d’accord. Moi, ça m’est déjà arrivé sur Bet365 ou ailleurs. Vous avez une coupure de courant, ça lâche. Il faut faire log out, log in et c’est reparti.

Bruno : ils savent, ils veulent que tu le saches, mais c’est tout.

Maintenant, concernant le 1-0, pourquoi le 1-0 ? Parce que c’est un des scores les plus fréquents. Donc ça vaut aussi dire une cote parmi les plus basses. Maintenant pourquoi le 1-0 plutôt que le 0-1 ? C’est à cause d’un site de pronostics qui s’appelle bettingclosed.com, je crois que c’est un site d’origine italienne. Ils sont très bons sur le X2. Ils ont un bon pourcentage de réussite. Leur pourcentage avait d’ailleurs été communiqué par un ancien membre du club qui faisait des stats sur plusieurs années. Donc X2. Je prends, moi, une possibilité de 1-0. Pourquoi ? Parce que les probabilités qu’il y ait un nul ou que l’équipe visiteurs gagne est beaucoup plus élevé.

À partir de là, c’est vrai qu’en général, l’équipe qui reçoit n’est pas la favorite. Donc ça doit faire des cotes entre 8 et 11,5, 12. Je n’ai plus le temps sur le forum que j’ai ouvert de mettre des cotes parce que ça demande beaucoup de recherches.

C’est ma base. C’est mathématique. Je vois sur Betting Closed du X2, je prends le 1. Il y a des dizaines de matchs comme ça. Ce que je fais ensuite, c’est de la recherche personnelle : nombre de matchs qui se sont finis en 1-0 pour l’équipe qui reçoit, nombre de buts marqués dans les 5-10 derniers matchs. C’est de la pure recherche personnelle. Je fais un choix, c’est tout.

Est-ce que tu veux réagir ?

Maxence : Oui. Déjà, on va réexpliquer brièvement qu’est-ce que c’est le back et le lay sur Betfair. Le back, c’est exactement comme un pari classique. Si vous backez un 1-0, vous pensez qu’il y aura 1-0 au cours du match. Vous backez un match nul, c’est-à-dire que vous pensez qu’il y aura match nul. Si vous backez Lionel Messi va marquer au cours du match, ça veut dire que vous pensez que Lionel Messi va marquer.

En revanche, le lay = je ne pense pas. Si vous layez un 1-0, c’est que vous pensez à n’importe quel score possible et inimaginable, sauf la victoire 1-0 à domicile. Si vous layez par exemple Zlatan Ibrahimovic va avoir un carton jaune, ça veut dire que n’importe quel joueur peut avoir un carton jaune, sauf Zlatan Ibrahimovic.

C’est important de vous dire, lay = je ne pense pas.

Et le deuxième point que je voulais évoquer, c’est quand Bruno a évoqué qu’il prenait un lay avec une cote à 8 ou à 10, parce que je l’ai souvent quand je le fais dans les conférences, quand vous layez un événement et que vous voyez un lay à 8, ce n’est pas une cote à 8 où vous gagnez 7 fois votre mise. C’est une cote où c’est comme si vous étiez dans la peau d’un bookmaker. Quand vous layez un lay à 10, c’est comme si vous jouiez une cote à 1,10. Quand vous layez une cote à 6, c’est comme si vous jouiez une cote à 1,20. C’est important que vous ayez cela en tête. J’avais déjà mis des tableaux sur le blog et à l’intérieur du club privé Paris Sportifs pour ne jamais aller dans des lays au-delà, moi j’essaie d’éviter des lays au-delà de 6, mais au moins 10 ou 12, parce que quand vous avez la malchance de perdre, évidemment que vous perdez gros. Ce premier point est important.

Et le deuxième point, si vous faites des lays trop importants, vous ne pouvez pas enchaîner en quelque sorte, c’est-à-dire qu’il faut un trop gros capital pour pouvoir parier 5 matchs en même temps. Je voulais juste faire cette petite parenthèse par rapport à ça.

Retenez également le site qu’a évoqué Bruno. Il sera dans l’article de cette étude de cas, pour toutes les statistiques.

Tu as dit toutes les équipes à 100 % qui ont de bonnes chances de marquer un but ou de faire un match nul ou même de s’imposer.

Bruno : voilà. Je sélectionne les matchs pronostiqués X2 chez Betting Closed. Ça veut dire que tous ces matchs a priori, ils ne finiront pas par 1-0 parce qu’il y aura soit match nul, soit l’équipe visiteurs gagnera.

Maxence : est-ce que tu te focalises également sur les équipes qui sont ultra favorites par rapport à un outsider ? Je prends un exemple, genre Barcelone à domicile, Bayern de Munich à domicile contre une équipe de seconde zone. Tu te dis que Barcelone ne va pas gagner 1-0 contre Levante mais 2 ou 3. Bayern de Munich ne va pas gagner 1-0 contre Cologne, mais 2 ou 3-0, ou 3-1, etc. ? Ou tu les exclus et tu aimes mieux prendre des matchs où c’est plutôt équilibré ?

Bruno : je les exclus complètement.

Maxence : c’est 100 % des matchs plutôt homogènes donc. On pourrait prendre l’exemple du match amical de la France contre l’Allemagne d’hier, ça pourrait rentrer dans la base de données ?

Bruno : oui, parce que tu as vu les cotes. Je crois que la France avait un léger avantage. Mais, Barcelone et le Bayern, non parce que jamais, en tout cas sur Betting Closed, sur un Barcelone-Levante, tu n’auras un X2 Levante. Même, ce sont des équipes que je ne joue pas. C’est simple. Ils sont vraiment imprévisibles. Tout est possible.

Maxence : l’autre point également par rapport à la hauteur du lay que tu te fixes, je suppose que même du 1-0, c’est certainement des lays à 20.

Bruno : non. Barcelone ou Bayern 1-0, non pas 20.

Maxence : c’est combien ? 15 ?

Bruno : au-dessous des 15.

Maxence : ça va, ça reste encore correct en quelque sorte. Ça reste violent, mais c’est moins élevé qu’un 0-0 par exemple.

Bruno : oui, oui. Le 0-0, je tenais à dire au passage que j’ai beaucoup de respect pour ton travail sur le 0-0, mais psychologiquement, je ne peux pas me dire que 22 types pendant 90 minutes ne vont pas réussir à entrer un ballon dans une cage qui fait 9 mètres 20. Moi, c’est comme voir un extraterrestre. Je ne peux pas !

Maxence : comment tu t’organises ? Pour tes sélections, on a vu que tu prends principalement des X2 sur le site que tu as évoqué. Tu as dit que tu visionnais principalement les matchs et quelles sont les ligues que tu utilises ? Est-ce que c’est toutes les ligues mondiales ? Est-ce que c’est que les ligues européennes ? Quel est ton seuil de championnats à travers cette stratégie ?

Bruno : tu as bien raison de poser la question de la sélection mathématique X2. J’exclus certains championnats. Les championnats asiatiques par exemple, parce que je n’y connais rien. J’exclus les championnats africains, je ne vais pas expliquer pourquoi. Voilà, il me reste les championnats des Amériques, les championnats européens et tout ce qui est Australie.

Maxence : Australie, tout ce qui est Argentine, Brésil, Europe de l’Ouest, Europe de l’Est. Tu as entre 30 et 50 ligues.

Bruno : plus, parce que je n’exclus pas la deuxième division.

Maxence : d’accord, donc tu as 100 ligues en moyenne.

Bruno : à peu près oui. Il est évident qu’il y en a qui reviennent plus souvent que d’autres : les ligues dans lesquelles les matchs sont considérés comme les plus serrés, du style la ligue 2 en France.

Maxence : c’est clair, du coup pour la ligue 2 en France, est-ce que tu sélectionnes ce type de matchs ?

Bruno : oui.

Maxence : il n’y en a peut-être pas beaucoup des 1-0. Il n’y a pas beaucoup de 0-0 ou même des scores un peu bizarres.

Bruno : si justement. Sur les 70 matchs répertoriés depuis que j’ai commencé à ne jouer que des 1-0, je crois que 30 % des pronos perdants sont sur la ligue 2. Donc, si tu veux, si je jouais complètement sans tenir compte de Betting Closed, je ne prendrais pas la Ligue 2, c’est clair. Mais, je choisis de suivre comme base les X2 de Betting Closed. À mon avis, il faut commencer sur une base presque mathématique, puis ensuite, on peut approfondir et quitter les stats pour voir les résultats des équipes.

Maxence : n’hésitez pas à bien explorer Betting Closed. Est-ce que le site est 100 % gratuit ou il y a une version payante avec d’autres statistiques supplémentaires ?

Bruno : non je ne pense pas qu’il y ait de version payante. C’est gratuit.

Maxence : est-ce que tu utilises également Go Win ? Est-ce que tu utilises Soccer Stats ? Est-ce que tu utilises Football 24 ?

Bruno : non. Go Win, non, je le déconseille fortement. Ça peut donner mal à la tête, c’est confus.

Maxence : pour les statistiques.

Bruno : tous les championnats européens, sud-américains, nord-américains, australiens, Nouvelle Zélande sauf un, c’est la Bundes 2. Je conseille vraiment aux gens de ne jamais miser un kopeck là-dessus.

Maxence : OK, pas de souci

Bruno : jamais. C’est trop louche en plus.

Maxence : vous avez de toute façon des dizaines et des dizaines de ligues à travers l’Europe et les Amériques pour pouvoir réaliser ce type de paris.

Un autre point sur lequel je voulais revenir au cours de cette étude de cas, comment et sur quels matchs, tu as tilté par deux reprises ? Est-ce que tu peux nous expliquer comment ça s’est déroulé le mécanisme, ce qui fait que d’un coup tu ne te serais pas dit deux heures avant ou la veille que ton compte retomberait à zéro juste par rapport à un tilt ?

Si vous pariez depuis plusieurs jours, plusieurs semaines, plusieurs années, en tant que parieurs on est soumis à ce syndrome du tilt, encore plus si on visionne des matchs en live, en live, on est encore plus susceptible de tilter. Est-ce que tu peux nous expliquer ces deux tilts en détail pour savoir comment ça s’est déroulé ?

Bruno : très bonne question Maxence. Le premier, je m’en souviens parfaitement : un match turc. Je ne suis pas là pour gagner des milliers d’euros par mois, mais le tilt à la base, ce n’est pas pour gagner plus, c’est pour récupérer ce que je viens de perdre.

Un drame, un match tchèque, l’équipe de Brno, 2-2 à la 78ème, j’avais layé 2-2, puis je me suis dit qu’à tous les coups, ça ne va pas passer, ça va se terminer par 2-2. Je le back. Je fais une perte d’environ 45 euros, pas plus.

Mon compte était à environ 1300. J’ai perdu 45. Et là, je me jette sur un match turc. Je lay le 1-1. Je déconseille le 1-1. Ce n’est pas uniquement à cause de ce qui m’est arrivé, mais je déconseille le 1-1. Je lay le 1-1. Les mecs, de véritables savates, les pieds palmés, et puis boum, 44ème minute, un but, on ne sait pas comment, de l’équipe qui recevait. Donc 1-0 à la mi-temps. Arrive la 85ème minute. Je vois la possibilité de backer et de m’en tirer avec une perte de 85 centimes d’euros. Et là, je me suis non, je ne vais pas backer. J’ai perdu 45 euros, allons jusqu’au bout. Eh ! Penalty à la 91ème minute. Je ne vais pas non plus insister là, mais je pense que tout le monde sait de quoi je veux parler. But. 1-1. Voilà.

Le deuxième tilt…

Maxence : alors, sur le premier tilt, tu perds 45 euros, tu aurais pu arrêter. Sur ce deuxième lay à 1-1, tu avais misé quoi ? Tu avais fait tapis ?

Bruno : pas complètement, mais c’était 90 euros.

Maxence : avec un lay à quoi, 10 ?

Bruno : oui c’est ça.

Maxence : -900 si ça ne passe pas, et tu gagnais 90 euros si ça passait.

Bruno : exact.

Maxence : c’est le premier lay. Et le deuxième lay ?

Bruno : la première perte de 45 euros a entraîné le tilt. Il y a des séries, c’est dingue, c’est dingue !

Maxence : ce que tu n’as pas précisé également, c’est qu’il y avait eu 2-2 le match d’avant, c’est ça ? Le pari d’avant que tu as backé…

Bruno : non le match s’est fini par 3-2.

Maxence : en plus, c’est ça qui est énorme, horrible en quelque sorte, c’est qu’en visionnant le match, tu as fait de mauvaises décisions alors que si tu avais été dehors en train de te promener dans la nature, tu aurais gagné de l’argent au lieu de perdre les 45 euros. Ça arrive souvent.

Je repense à dernièrement. Je regardais un match. C’est passé parce que moi, je ne fais rien, c’est juste que ça me fait chier de perdre et c’est passé à la 93ème minute. Je me suis dit, c’est fou, je vais regarder une fois tous les 50 paris un match en live et j’ai gagné à la 93ème. Les 30 dernières minutes, je me disais, c’est fou comment l’Atletico ne peut pas marquer contre le Sporting Giron. Ça te rend fou alors que si tu n’as pas vu le match, on voit 1-0, et tu vois but à la 93ème, ça ne te fais rien, parce que tu as déjà eu le résultat final, ça ne te monte pas à la tête.

Bruno : c’est vrai, mais, ça dépend des natures, je crois. Je crois que des gens sont capables de miser 90 euros sans regarder les matchs. D’autres comme moi ne sont pas capables, enfin n’étaient pas capables. Maintenant, je te dis, je regarde deux, trois, quatre minutes un match, puis si c’est pour voir un spectacle atroce, j’arrête. Je laisse mon lay courir.

Maxence : est-ce que tu peux nous expliquer le deuxième tilt ? Honnêtement, on est tous passés au moins une fois dans notre vie par là, on est une petite perte et on se dit : putain ! Il faut que je récupère mes 30 euros, mes 50 euros, mes 100 euros. On remise derrière, généralement dans l’heure qui suit ou le plus rapidement possible pour se refaire. Panique à bord. Et après, souvent on a un peu la loi de la nature où on se reprend un deuxième bad bit ou il arrive des circonstances qui nous rendent encore plus fous.

Je te laisse nous expliquer le deuxième tilt.

Bruno : le deuxième tilt, franchement celui-là, il faudrait que je consulte mon fichier Excel Easy pour me rappeler de quelle équipe il s’agissait. Il y a eu aussi une série de lays que j’ai backé. Un lay que j’ai backé avec une perte de 30. Un autre lay que j’ai backé à la suite avec une perte de 70. Et puis, ce troisième match. Je précise que les deux premiers lays, je les ai backés et finalement, je les aurais gagnés si je n’avais pas backé.

Maxence : c’est horrible, je vois ce que tu veux dire. C’est un scénario qui te rends fou.

Bruno : tu as l’impression qu’il y a un enchaînement mécanique des choses et que tu t’enfonces dans un cul-de-sac, que tu es conduit à la défaite. C’est abominable ! abominable ! Je le dis aussi, mais j’ai eu des pertes de 2-3 euros des enchaînements mécaniques.

Donc, j’arrive au troisième. Je lay un truc, je ne sais plus combien c’était. Penalty à la 91ème.

Maxence : le penalty qui te met bien les boules !

Bruno : ouais tout à fait. Le gardien en plus l’arrête et l’attaquant se précipite et le marque. Et là, j’ai perdu quand même en moins de deux heures 3000. Il faut bien comprendre que j’étais parti de 350 et en trois semaines, grâce aux matchs amicaux cet été, 3350. Si tu veux, la perte n’est pas… j’ai gagné 3350 euros, j’ai perdu 3200. Mais ce n’est pas de l’argent que j’ai perdu, c’est de l’argent que j’avais gagné et que j’ai reperdu. Mais bon, le truc c’est que là, c’est le cauchemar. Et c’est pour ça que j’ai oublié le nom des équipes

Maxence : je comprends. C’est important de ne pas toujours visionner les matchs. Moi, je les regarde le moins souvent possible. C’est mieux de regarder des résumés ou des choses comme ça. Et le deuxième point qu’il faut avoir en tête, après même si vous le faites, vous avez quand même l’opportunité de tilter, c’est d’éviter d’avoir plus de 500 ou 1000 euros sur votre compte de bookmaker. Si l’argent est par exemple sur votre compte Neteller, alors certes, en quelques clics vous pouvez charger votre compte, mais ça peut peut-être vous donner le minimum de lucidité. Alors que si c’est sur le compte, bam, on arrive et en un clic, le pari est placé. C’est beaucoup plus facile de tilter encore.

C’est donc important

  • D’éviter de regarder les matchs systématiquement en live, de s’enchaîner des séries des séries
  • De recentrer votre capital sur votre compte Neteller ou Skrill. Je prends l’exemple de Bruno, il part à 300. Il est à 3000. S’il avait par exemple que 1000 euros sur son compte Easy Sport Bet et qu’il avait mis 2000 euros sur Neteller, il aurait certainement perdu que 1000 et eu un tilt moins foudroyant.

Bruno : c’est le mot.

Maxence : merci pour ton retour d’expérience par rapport à tout ça. Juste pour finir sur une dernière question par rapport à cette étude de cas, je pense que vous vous reconnaissez certainement et c’est logique, on a tous été comme ça, quelqu’un qui ne l’a pas été, c’est qu’il est débutant ou alors ça risque de lui arriver malheureusement dans le futur. C’est important de l’avoir en tête.

Qu’est-ce que t’a apporté ou t’apporte aujourd’hui le club privé Paris Sportifs ? Aujourd’hui, on est 314 membres à l’intérieur du club privé. Tu l’as évoqué au début de cette étude de cas, principalement les bookmakers.com dans ton cas précis. Et qu’est-ce que ça t’apporte aujourd’hui puisque tu as évoqué aussi que quelques membres t’avaient donné des statistiques ? Et quel message laisserais-tu aux personnes qui hésitent en se demandant si c’est sérieux le club privé de Maxence Rigottier ? Laisse-nous un peu ton retour d’expérience comme ça fait déjà un an que tu es membre du club privé Paris Sportifs.

Bruno : ne serait-ce que ton initiative, c’est quelque chose qu’on e ne retrouve pas à ma connaissance dans les autres clubs. Ce n’est pas qu’il y en ait des milliers, mais c’est s’intéresser aux expérimentations de ses membres. Ça déjà, c’est quelque chose qui est nécessaire.

On trouve pas mal de forums où on a une espèce de propriétaires de clubs qui font la pluie et le beau temps, sauf aucun intérêt pour les expérimentations de ses membres. Toi, tu le fais. Donc ça, c’est quelque chose qui peut engager pas mal de gens à s’inscrire. S’ils ont un projet, on va s’y intéresser. Ils peuvent rencontrer des gens qui vont leur apporter de bons conseils. Moi, ç’a été mon cas. Une personne, je dois être franc aussi, une personne, mais ç’a été intéressant.

Maintenant, du point de vue des pronostics, je te l’ai dit, c’est ma nature, je suis les miens. Donc, je ne vais pas bénéficier des tipsters qui seraient sur le club. On en a un là, c’est pas mal ce qu’il fait. Mais là, je ne suis pas.

Je crois que c’est un espace d’échange avant tout, très enrichissant.

Maxence : ce qui est important, comme tu l’as souligné, c’est de ne plus être seul, isolé dans son coin parce que dans les paris sportifs, on ne sait pas souvent à qui s’adresser.

Bruno : c’est un peu comme l’Union européenne, comme on dit. On peut se tromper à beaucoup. Tu vois ce que je veux dire ?

Maxence : c’est vrai !

Bruno : avant de te remercier et de te laisser, je voulais juste lancer un petit appel sur le forum que j’ai créé. Ce sont des pronostics bruts. Évidemment, je n’ai conseillé à personne de les jouer comme ça. Ce que je recherche, c’est une tactique à mettre en place par rapport à cette base, aussi bien pré-match que le live. Si quelqu’un a une idée, qu’il l’expose.

Maxence : principalement comme vous l’avez compris sur tout ce qui est Betfair et plus particulièrement le correct score.

Bruno : par exemple on a 1-0, une tactique pourrait consister à tendre qu’il y ait 1-0. Est-ce que ça marche ? Question. Quelqu’un pourrait-il répondre ? Moi, je n’ai vraiment pas le temps, mais tu vois ce que je veux dire ?

Maxence : oui complètement.

Bruno : on prend le lay à 1-0, la France hier, on se faisait comme dirait quelqu’un, on oublie les risques.

Maxence : je suis 100 % d’accord. Merci une nouvelle fois pour ton retour d’expérience. Je sais que c’est important d’avoir des retours de membres du club privé pour que vous voyiez un peu leurs résultats, les erreurs qu’on commet nous tous, et moi y compris, dans les paris sportifs. Ça permet vraiment de progresser tous ensemble.

Pour en revenir au tilt une dernière fois, n’oubliez jamais cela : je pense, en tout cas moi de ce que je vois à travers des membres du club privé depuis deux ans et demi et à travers les membres de ma formation Parieur gagnant, et ce que j’ai pu voir de manière générale, nous sommes de bons pronostiqueurs, mais la différence entre un bon pronostiqueur et un bon parieur, c’est la gestion de capital et encore plus dur, la gestion des émotions et tout ce qui est tilt et qui va avec. C’est vraiment vital.

En un clic, en deux heures, on peut perdre tous les bénéfices qu’on a réalisés et même si on n’a pas perdu de l’argent en soi, on perd quand même de l’argent mentalement parce que si vous êtes parti à 500 et que vous êtes à 3000, vous gagnez 2500 euros de bénéfices et que vous revenez à 1000, donc vous venez de perdre 2000, même si vous n’avez pas perdu en tant que tel de l’argent, mentalement ça fait grave chier et on se dit : si quand même j’ai perdu 2000 parce que j’ai beaucoup moins de bénéfices qu’avant.

Bruno : oui

Maxence : merci Bruno. Si vous voulez retrouver Bruno à l’intérieur du club privé ou sur son forum sur tout ce qui est Betfair, si vous voulez avoir tous les outils pour parier comme un pro, des tipsters, ou encore passer un cap dans les paris sportifs pour faire un complément ou un super complément de revenus en fonction de votre capital, il y a un lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Cliquez sur ce lien, ça va vous rediriger vers une autre page qui est la page d’attente du club privé Paris Sportifs.

Si vous visionnez cette vidéo depuis un smartphone, il y a un « i » à droite de la vidéo qui va vous permettre également de bénéficier de ce bonus en sachant quand je rouvre les inscriptions au club privé.

Juste avant de vous quitter, je vous invite à cliquer sur le bouton « like », « j’aime » juste en dessous et à partager cette étude de cas. Ça permettra d’aider d’autres membres ou d’autres parieurs que vous connaissez et qui ont certainement le syndrome du tilt parce qu’aujourd’hui c’est le fléau des parieurs en numéro 1.

Merci Bruno et au plaisir.

Bruno : merci Maxence, au plaisir.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *