Comment Franck GAGNE 1 COMPLÉMENT de REVENUS avec le CLUB PRIVÉ PARIS SPORTIFS ?

Transcription de l’interview avec Franck :

Maxence : dans cette nouvelle vidéo, on va voir ensemble à travers une étude de cas comment Franck réalise un complément de revenus grâce aux paris sportifs. Franck est membre du club privé Paris Sportifs depuis 4 mois environ. Il va nous expliquer brièvement comment il a démarré les paris sportifs, pourquoi il a décidé de rejoindre le club privé, quelles étaient ses erreurs par le passé, les erreurs qu’il ne commet plus aujourd’hui.

Je vais laisser Franck se présenter et nous expliquer son profil dans les paris sportifs, ce qu’il fait en ce moment. Salut Franck.

Franck : salut Maxence et à toutes les personnes qui ont l’occasion d’écouter cette interview.

Maxence : est-ce que tu peux te présenter brièvement ? Tu es en direct du Brésil.

Franck : tout à fait, je suis actuellement en direct du Brésil pour mes vacances. Au sujet de ma présentation, brièvement, Franck, j’ai 32 ans. Je suis diplômé d’une école d’ingénieur en mécanique et j’ai réalisé un MBA en finances. Aujourd’hui je suis ingénieur nucléaire.

Je me suis toujours intéressé aux statistiques, aux mathématiques, on peut dire que c’est un domaine qui touche aux paris sportifs. Néanmoins, je n’y connaissais rien du tout. Mon intérêt a été dans un premier temps comme depuis longtemps le sport de façon générale. L’idée de parier était intéressante pour moi. Mais je n’y connaissais rien, j’ai fait beaucoup d’erreurs. C’est pourquoi j’ai senti un besoin pressant de me former avec un professionnel et un groupe de professionnels pour avoir un minimum ou même un maximum de connaissances sur le sujet et ne pas faire n’importe quoi.

Maxence : au début, c’était quand que tu as parié ? C’était il y un an, tu as fait tes premiers paris sur Betclic. Sur quel sport ? Est-ce que tu peux nous expliquer tes premiers paris et comment tu t’es mis dans le bain il y a quelques mois ou quelques années ?

Franck : il y a quelques années, je m’intéressais au casino. J’étais un joueur de Black Jack pour la petite histoire. Mais en amateur. Puis j’ai commencé quelques petits paris sportifs avec quelques petites mises sur le football et sur le tennis, sur des bookmakers français bien sûr, comme Unibet et Betclic. Je faisais ça au feeeling. J’ai toujours suivi le sport, mais je ne suis pas un spécialiste, un tipster. J’avais seulement quelques connaissances.

Je me suis vite pris au jeu, mais d’une mauvaise manière, puisque j’ai commencé par de petites mises à 5-10 euros. De temps en temps, je gagnais. De temps en temps je perdais. Je faisais quand même quelques petits gains. Rapidement, j’ai évolué de la mauvaise façon puisque j’ai commencé à tilter pour reprendre ton terme et j’ai monté mes mises de 5-10 euros à 50 euros. Un jour, j’ai fait une perte sèche sur un match de football en plus dans un championnat exotique que j’aurais dû éviter, en Bosnie. J’ai perdu 50 euros, je ne l’ai pas digéré et donc, je me suis mis à fond sur le tennis.

Et là, j’ai commencé à parier gros, des sommes de 800, 900, 1000 euros. Je faisais des gains, donc je me suis dit, j’ai recouvert mes gains et en plus je fais des gains, c’est très bien. Et là, j’ai commencé à complètement tilter et je me suis retrouvé avec un pari, je ne sais plus le tournoi, sur Roger Federer. J’avais complètement confiance. J’ai fait l’erreur monumentale de placer 2300 euros sur la victoire de Federer et boum il y a perdu en 5 sets.

Alors là, je me suis dit, il faut stopper ça tout de suite parce que je suis mal parti et je vois bien que ce que je fais ne marche pas, donc soit je stoppe ou soit je continue, mais mieux.

C’est dans ce cadre que j’ai commencé à m’intéresser à ta formation et à ton club privé Paris sportifs. Je me suis inscrit et j’ai commencé à prendre du temps. J’ai pris un mois ou deux pour me former sans faire aucun pari et à apprendre vraiment les rudiments du pari sportif, le monde des paris sportifs.

Maxence : pour résumer, vous avez peut-être aujourd’hui le même profil. Tu démarrais dans les paris sportifs. Au début, tu fais de petites mises pour tenter l’expérience et te familiariser avec les concepts. Ensuite, souvent c’est qu’on a, soit on gagne et on fait des mises plus importantes pour continuer à avoir plus de gains. Et si on perd, pareil, on fait aussi des mises importantes parce que si on n’a pas de rigueur financière, pour pouvoir récupérer ses pertes et surtout il y a un peu le phénomène avidité d’argent et la cupidité qui nous entraînent.

Tu as rejoint le club privé il y a environ 4 mois. Comment tu m’avais découvert ? Qu’est-ce que t’a apporté le club Privé ? Tu me disais hors étude de cas qu’au début, tu as appris plein de concepts que tu ne connaissais pas du tout. Tu ne connaissais pas Pinnacle, tu as pu obtenir Pinnacle. Tu ne connaissais pas Betfair, Bet365. Je ne sais même plus si tu avais un compte Neteller. Tu ne connaissais pas vraiment le suivi de tipsters, etc.

Est-ce que tu nous expliquer brièvement ce que le club privé t’a apporté ?

Franck : je t’ai découvert par une recherche Internet et c’est là que j’ai vu que tu proposais une formation Parieur gagnant, parier comme un pro et également le club privé Paris Sportifs.

J’ai commencé à regarder tes vidéos, à m’intéresser. J’ai fait quelques forums, mais sincèrement en France, ou même disons dans les pays européens francophones, je n’ai rien trouvé d’intéressant à part ton concept que j’ai trouvé très complet et détaillé ; en effet, si je peux me permettre, quand je fais un retour d’expérience, je me rends compte que j’étais totalement vierge et un amateur. Je n’avais aucune connaissance, mais je ne m’imaginais pas qu’il y avait tant de connaissances à avoir.

Dans un premier temps, tout le concept des bookmakers, je ne savais même pas que des bookmakers internationaux, les bookmakers.com, existaient. C’est déjà un point majeur que j’ai découvert avec toi. Quand bien même je les ai découverts, je ne savais pas du tout comment m’y inscrire. Je l’ai également découvert grâce à toi.

Maxence : tu ne connaissais pas non plus les paris asian handicaps, si je me souviens bien.

Franck : tout à fait, ce type de paris à l’anglaise, je ne connaissais pas du tout. Je faisais des paris secs comme on dit, c’est-à-dire gagnants, perdants ou éventuellement match nul sur le football, c’est tout. Je n’avais aucune connaissance sur les asian handicaps, sur le over under non plus que je n’utilisais pas. J’ai également découvert la façon de sécuriser ses pronostics, sa mise.

Entre les cotes assez faibles en France et le manque de connaissances que je n’avais pas acquis, c’est clair que j’étais à des années-lumière d’espérer une réussite dans les paris sportifs.

L’autre point : en effet je ne connaissais pas du tout Neteller. Je connaissais PayPal, mais pas Neteller. Et tout ce qui est également gestion de bankroll, la notion de mise fixe à réaliser dans les paris sportifs ou alors d’indice de fiabilité, de confiance où il faut changer son stake, son unité. C’est ça, ça m’était totalement inconnu.

En effet, j’ai trouvé totalement logique et intéressant, car j’ai pu faire une corrélation avec mes études dans la finance, dans la bourse. Et finalement, il y a quand même beaucoup de concepts qui sont identiques, le money management, la gestion de la bankroll, l’effet de la tendance comme on dit en bourse, « trend is my friend » c’est-à-dire la tendance est mon amie. Je m’en rends compte également dans les paris sportifs.

Donc finalement, je découvre beaucoup de corrélations, une logique presque scientifique qui m’intéresse et avec tout un package d’outils qu’il faut pour se professionnaliser ou ne plus être un amateur perdant.

Maxence : aujourd’hui qu’est-ce que tu réalises ? Est-ce que tu fais tes propres pronostics ? Est-ce que tu fais des paris long terme ? Est-ce que tu fais un suivi de tipsters ? Je me souviens que tu suis des tipsters sur le baseball et d’autres sports. Peux-tu nous expliquer brièvement ce que tu réalises aujourd’hui ?

Franck : suite à l’inscription sur l’ensemble des bookmakers.com et Neteller, j’ai tout de suite commencé un suivi de tipsters, sur des sports sur lesquels je n’aurais jamais imaginé parier comme le baseball US, la MLB. Je réalise un suivi de tipsters à travers ton club et également d’autres tipsters sur lesquels j’ai pris un abonnement.

Je suis la stratégie, les mises qu’il faut réaliser et je dois dire que mes résultats sont passés de la nuit au jour ou du noir au blanc. Avant, je ne connaissais pas non plus le terme de rentabilité, de ROI, de yield, tout ça, ce sont des synonymes dans les paris sportifs. Je connaissais ça à travers l’investissement financier, mais pas dans le cadre des paris sportifs.

Je suis très très satisfait de mes débuts dans les paris sportifs. Je réalise du cash, de bons billets, un bon complètement de revenus à travers ce suivi de tipsters que je réalise quotidiennement.

Maxence : tu fais aussi un suivi de tipsters sur des courses de lévriers, si je me souviens bien.

Franck : tout à fait. Familialement, j’avais mon père et même mon grand-père qui faisaient un peu de paris hippiques, c’est un peu la tradition franco-française, mais ça n’allait pas plus loin. J’ai donc toujours été un peu intéressé par ce genre de domaine. Pour la petite histoire, dans ma vie, j’ai eu des lévriers. J’avais donc un petit lien affectif.

J’ai découvert un tipster anglais qui propose des courses quotidiennes et donc des paris sportifs sur les Greyhounds. C’est une activité de niche. Ça m’a vraiment intéressé. J’ai commencé un premier suivi avec des petites mises à 5 euros. Au bout d’un mois, quand j’ai vu que j’ai réalisé 23 unités et que les analyses étaient bonnes et intéressantes (c’est un monde passionnant pour ma part bien sûr, chacun ses goûts), je continue ou j’augmente mes mises tout en ayant une gestion de bankroll très rigoureuse. Je suis vraiment content parce que j’allie revenus alternatifs et plaisir quotidien parce que je regarde les courses de lévriers. C’est une activité vraiment intéressante que je réalise.

Maxence : vous vous posez peut-être la question suivante, merci Maxence, merci Franck, mais par exemple pour les courses de lévriers, comment je fais pour pouvoir copier les paris ? Déjà, la première chose, et c’est ce que Franck a fait au début, si vous faites un suivi de tipsters, c’est important si vous êtes dans un sport que vous ne maîtrisez pas forcément, d’observer un minimum les paris pour ne pas faire d’erreurs quand vous allez placer le pronostic sur votre bookmaker.

Et ensuite, il n’y a pas grand-chose à savoir. Vous avez quelques termes spécifiques comme each way, etc., mais c’est assez explicite sur le bookmaker. Il faut juste prendre son temps, une demi-heure, une heure les premières fois que vous prenez les pronostics. À chaque fois, vous prenez quelques minutes et ensuite, assez rapidement vous allez vous familiariser avec l’interface du book et savoir placer sans soucis les pronos.

Toi, c’est ce que tu as fait au début, tu as pris un peu de temps et ensuite tu as pu bien placer les paris.

Franck : exactement Maxence. J’ai fait un premier suivi à blanc pendant un mois où j’ai essayé de comprendre comment les paris fonctionnaient, qui sont différents du football, ou du baseball ou tout autre sport. C’est un monde spécifique, à part. Il faut quand même maîtriser l’orthographe, un peu les techniques, et la grammaire utilisée. J’ai fait un mois de suivi à blanc, j’ai commencé à comprendre.

J’ai fait un deuxième mois de suivi avec de petites mises à 5 euros, gentiment si je puis dire. Et maintenant que je me sens à l’aise, j’augmente mes mises et je me sens beaucoup plus à l’aise dans ce monde de paris sur les greyhounds, les lévriers.

Maxence : vous vous posez peut-être la question suivante : est-ce que tu fais tes propres paris et des paris long terme ou tu ne fais pour le moment qu’à suivi de tipsters ?

Franck : j’essaie de combiner différentes stratégies, puisqu’on m’a toujours dit qu’il ne fallait pas mettre tous ses œufs dans le même panier. On appelle ça en langage un peu plus technique la diversification.

En effet, je mixe des paris quotidiens sur des sports différents. Je me diversifie également avec des paris semi-long terme. Je suis également Betfair en réalisant du back and lay. Pour moi, c’est intéressant puisque ça me permet de me diversifier sur différentes stratégies à la fois court terme et long terme et de respecter ce vieil adage de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

Maxence : quel message laisserais-tu aux personnes qui hésitent à s’inscrire au club privé ? Peut-être qu’il y a quelques mois que tu faisais partie de ces gens-là en te disant, est-ce que c’est sérieux, est-ce que c’est fait pour moi ? Explique-nous ce qui t’a permis de passer à l’action et de t’inscrire et quel message tu laisserais aux personnes qui se posent la même question que toi il y a quelques mois ?

Franck : il est évident que je suis un peu plus traditionnel, même si je n’ai pas 60 ans, mais pour moi tout ce qui est formation Internet, j’ai toujours eu un peu d’a priori qui n’était pas bon finalement.

Premier point : les formations que tu proposes et l’accès au club privé sont très très intéressants. Sincèrement je ne le dis pas par plaisir, mais je le pense vraiment. Il faut passer le cap, ne pas hésiter, y aller et foncer.

Deuxième point : il est vrai que ça demande un minimum de travail, la connaissance, l’étude sur ce domaine. C’est comme être menuisier, boucher, ceinture noire au judo, il y a toujours du travail et il faut maîtriser les techniques avant toutes choses. Il faut donc s’attendre à du travail. C’est clair. Ça ne m’a pas fait peur. J’ai fait ce travail et une fois qu’on a maîtrisé toutes les techniques, on a les connaissances nécessaires pour y aller et foncer.

Donc ce que je peux dire aux futurs internautes qui écouteront cette interview, c’est : n’hésitez pas, c’est un investissement minime par rapport au retour d’investissement que vous aurez. Ce n’est franchement rien du tout et avec un minimum de sérieux, de rigueur et de travail, vous pourrez vous faire plaisir et surtout générer un revenu alternatif complémentaire dans votre vie.

Maxence : pour rebondir sur ce que tu évoques, il y a deux cas de figure. Soit ça fait déjà un moment que vous pariez, donc vous avez déjà des connaissances, ou un minimum d’expertise ou encore si vous avez déjà parié par le passé sur Pinnacle, Bet365, Sbobet, Betfair, là pas de soucis, vous maîtrisez et vous allez pouvoir copier tous les pronostics des tipsters.

En revanche, si vous faites partie des parieurs qui démarrent ou qui ne connaissent pas énormément de choses, il suffit de visionner une fois les vidéos, c’est ce que je conseille quand vous vous inscrivez au club privé. Visionnez au moins une fois toutes les vidéos, vous allez avoir au moins 95 % des réponses aux questions que vous vous posez. Et ensuite, boum il faut passer à l’action et placer vos premiers paris avec de petites mises au début pour être sûr de ne pas faire d’erreurs lorsque vous placez un pari. Après, une fois que c’est huilé, commencez à démarrer.

Franck : je rajouterai juste un petit mot, c’est surtout l’avantage d’être dans un club privé avec beaucoup de membres, car il y a aussi un échange social, une aide entre les différents membres du club privé Paris Sportifs. C’est vraiment intéressant parce que mon gros défaut par le passé était que j’étais complètement isolé.

Aujourd’hui je me sens entouré, aidé. Au début, quand j’avais des questions, tu es très disponible et également pour les membres. C’est vraiment sympa. Les autres membres, à tous niveaux, peuvent aussi nous aider. On se sent vraiment comme dans une famille et c’est un gros point positif.

Maxence : complètement, je ne l’ai pas précisé, et c’est certainement votre cas aujourd’hui, dans les paris sportifs, on est souvent un peu seul, isolé dans son coin, on se demande si tel ou tel site est de l’arnaque et si c’est fiable, si telle ou telle info est pertinente.

Comme il y a plus de 260 membres à l’intérieur du club privé, on est quasiment 270 membres, avec le cerveau des uns et des autres, il n’y a quasiment aucune possibilité qu’on ait pas l’information, parce que même si on ignore quelque chose, comme je l’ai déjà évoqué, moi j’apprends encore pas mal de choses dans les paris, la communauté permet de savoir si tel ou tel site est fiable, si ça, c’est sérieux, si ça, il faut l’avoir comme outil, etc.

C’est vraiment un immense plus, en plus de se faire un complément de revenus, c’est d’être au sein d’une communauté qui va dans le même sens au lieu d’être tout seul sur son ordinateur dans sa chambre, ce qui engendre le tilt. C’est un gros bonus.

Pour finir sur une dernière question, quelles sont les erreurs que tu faisais par le passé et que tu ne fais plus aujourd’hui ? Par exemple, par le passé, comme tu le disais, tu as un peu tilté, tu n’avais pas trop de gestion. Aujourd’hui, tu fais du suivi de tipsters, tu connais la gestion ABC, bref il y a plein de choses qui te paraissent évidentes. Tu as Pinnacle, tu as Bet365 Betfair, Neteller. Quelles sont les erreurs qui avec le recul tu te dis comment j’ai pu faire ça, maintenant ça me paraît tellement évident qu’il ne faut pas le faire ?

Franck : comme je l’ai dit, au-delà de toutes les techniques que je ne connaissais pas, les grosses erreurs, c’est déjà que je n’avais aucune gestion de bankroll, je pouvais aussi bien parier 10 euros que 2000 euros. Clairement, je faisais n’importe quoi.

Je n’étais pas sur les bons bookmakers qui proposent de bonnes cotes. Il est clair que quand vous avez une cote à 1,80 au lieu de 1,50 ou 1,60, avec 20 % de différence et le nombre de paris, je pense qu’il n’y a pas photo.

J’étais isolé, j’ai clairement tilté, on l’a dit également.

Je suis aussi tombé dans le piège marketing français. Je m’amusais à faire des combinés de 7, 8 ou 9 équipes et c’est clair que ça n’a jamais marché, ou ça marche une fois sur 100 000 000 comme au loto. On peut prier la bonne étoile pour qu’un jour on gagne un combiné à 9, 10 ou 12 équipes comme les bookmakers français proposent. Voilà le tour de toutes les erreurs que j’ai réalisées par le passé et que je ne réalise plus du tout aujourd’hui ; j’ai complètement changé.

Maxence : merci pour ton retour d’expérience. Je suis sûr qu’il y a certaines personnes qui nous écoutent en ce moment et qui se reconnaissent à 100 %. Si vous voulez rejoindre une communauté, on est plus de 260 membres à l’intérieur du club privé Paris Sportifs.

Si vous voulez avoir tous les outils pour parier comme un outil, Pinnacle, Bet365, Sbobet, Betfair, Neteller, même si vous êtes résident français, vous aurez tout ça à l’intérieur du club privé. Si vous voulez avoir des tipsters pour faire fructifier votre capital, pareil vous aurez tout ça à l’intérieur du club privé.

Si vous voulez également passer un cap et parier comme un pro et surtout générer un complément du revenu, du cash avec les paris sportifs, il y a un lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Cliquez sur ce lien, ça va vous rediriger vers une autre page où il suffit juste d’indiquer votre prénom et votre adresse email pour pouvoir être sur la liste d’attente et comme ça, vous saurez quand les inscriptions rouvriront dans le futur.

Merci Franck pour ton retour d’expérience et on vous dit à très vite à l’intérieur du club privé Paris Sportifs ou dans d’autres formations ou encore sur le blog. Au plaisir.

Franck : au plaisir, merci.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *