Qu’est-ce que le yield ou le profit ?

Depuis quelques semaines, je suis les pronostics de certains tipsters français ou anglo-saxons (parieurs) et j’observe également d’autres parieurs pour connaître leur niveau sur le long terme. Mais dans cet article, je voulais revenir sur 2 points très importants lorsqu’on suit des parieurs, c’est d’observer leur courbe de profit ou de savoir leur yield

Qu’est-ce que le yield ?

Définition : C’est le rapport de la balance nette sur les fonds misés. Si un parieur à un yield de 10 %, à chaque fois que vous allez miser 100 euros, vous allez récupérer 110 euros, soit 10 euros de bénéfice. S’il fait 10 pronostics à 100 euros, vous devriez récupérer 1100 euros soit 100 euros de bénéfice.

Passons de la théorie à la réalité ?

Jusque là, vous avez lu l’article et vous vous dites : « Génial, je vais gagner 10 euros de bénéfice à chaque fois que je miserai 100 euros ». Oui, c’est vrai, mais cela ne se passe pas ainsi dans la réalité. Lorsque vous allez suivre un parieur, vous allez le suivre sur l’année. Il est possible qu’en fonction du parieur, il vous propose 50 , 100 , 200 , 300 pronostics ou plus.

Toutefois, au cours de la centaine de pronostics qu’il vous proposera, il y aura des séries très positives ou des séries très négatives. Cela ne va pas être « carré » avec à chaque fois, 2 pronostics gagnants et 1 pronostic perdant. Très peu de parieurs arrivent à le comprendre lorsqu’ils suivent des tipsters.

suivre-des-tipsters

Suivre des tipsters sur un an et Non sur un mois © Catfunt

Prenons 1 exemple favorable pour le tipster :

Il vous donne 10 pronostics avec une mise de 100 euros. Il commence bien l’année avec 8 pronostics gagnants. La cote moyenne est de 2. Vous allez donc avoir le résultat suivant :

  1. 10 x 100 euros par pari = 1000 euros de mises
  2. 8 paris gagnants x 100 euros de mise avec une cote moyenne de 2 = 8 x 2 x 100 = 1600 euros
  3. Yield = 60 % (600 euros de balance nette divisée par la mise de 100 euros x 100 pour avoir le pourcentage).

Si le parieur a un yield de 10 % depuis 3 ou 4 ans, il n’est pas subitement devenir un parieur hors norme. De ce fait, il faut garder l’argent que vous avez gagné pour les périodes creuses sans la dilapider. Vous savez qu’il va y avoir une série de pronostics perdants dans le futur. Vous ne savez pas quand, mais cette série aura lieu un jour ou l’autre. 🙁

Bref, même si un parieur vous donne 10 pronostics gagnants d’affilés, n’oubliez jamais de garder en tête son yield lors des années précédentes. Que vous fassiez vos propres pronostics ou que vous suiviez des tipsters, vous savez que c’est impossible de faire 1 yield de 50 ou 60 % subitement.

Si vous connaissez un parieur qui a un yield de plus de 50 %, je serai ravi de le suivre. (Contactez-moi par email pour que l’on puisse en discuter.

Je sais, la frustration a lieu quand vous redescendez de 50 % de yield à 20 %. Mais quand vous avez 1 parieur qui vous fait plus de 10 % de Yield, vous pouvez estimer que ce parieur est excellent.

Note très importante : N’oubliez pas d’avoir au moins 300 pronostics en historique pour avoir une première vue d’ensemble du parieur pour pouvoir l’observer avant de le suivre. 😉

Prenons maintenant un exemple défavorable pour un tipster :

Ce parieur à un yield de 20 %. Toutefois, dans les 10 premiers pronostics qu’il vous envoie, seulement 3 paris sont gagnants. Par rapport à votre capital réservé pour ce parieur, la mise est de 100 euros par pronostic. La cote moyenne est de 2.50. Malheureusement, son yield est négatif pour ses premiers pronostics.

  1. 10 x 100 euros par pari = 1000 euros de mises
  2. 3 paris gagnants x 100 euros de mises avec une cote moyenne de 2.50 = 750 euros de gains.
  3. Yield = -25 % [250 euros de perte nette divisée par la mise de 100 euros x 100 pour avoir le pourcentage].

Le yield du parieur est de -25 %. Cependant, si le tipster a un yield de 20 % au cours des 2 dernières années, il ne va pas devenir subitement très nul. De ce fait une grande série de paris gagnants va avoir lieu dans le futur.

etre-patient-en-paris-sportifs

Parier, c’est comme courir un long marathon, il faut être patient et serein © Matthieu2007

Suivre un tipster, c’est comme être parieur, c’est un long marathon ou il faut savoir être patient et prudent. Aujourd’hui, dans la société actuelle, on veut tout dans l’immédiateté, la rapidité. Cependant, avoir cette démarche de faire du fric est le meilleur moyen de perdre. Vouloir petit, mais régulièrement est l’approche à adopter. Si je vous dis cela aujourd’hui, c’est parce que je l’ai appris à mes dépens [cf : mon bilan du mois d’octobre].

Qu’est-ce que le profit ?

C’est le pourcentage d’augmentation de votre capital dans les paris sportifs en nombre d’unité d’une valeur initiale définie.

Chaque parieur explique sa gestion de capital. Quand vous suivez un parieur, il faut impérativement diviser un capital pour chaque parieur que vous suivez et non faire une gestion de mises avec tous les parieurs. C’est pourquoi se concentrer sur 4 ou 5 parieurs qui ont un yield de plus de 10 % est suffisant. Pour certains, il faut diviser son capital par 300, pour d’autres, par 100… l’unité est propre à chaque tipster. Toutefois, il est vital de faire exactement ce que dit le tipster pour avoir une excellente gestion de capital et ne pas tomber dans la banqueroute.

Prenons un exemple fictif :

Si vous avez un capital de 10 000 euros. Une unité représente 100 euros pour vous en fonction des arguments du tipster et de ses consignes, il faudra agir comme 1 robot pour jouer exactement le même nombre d’unités que le parieur à chacun de ces pronostics.

Il est vital de ne pas réduire au d’augmenter les mises sur tel ou tel pronostic sous motif que vous sentiez moins bien ou mieux le pronostic que le tipster. En faisant cette démarche, vous allez droit à la panique et vous n’aurez jamais le même bilan que lui. Si au cours de l’année, si le tipster a augmenté son capital de 100 unités, cela représente pour vous en reprenant l’exemple ci-dessus 10 000 euros de gains (100 euros par unité multipliée par 100 unités).

Le but est de doubler son capital en 1 an avec plusieurs parieurs qui ont 1 yield de 10 %. En éparpillant le risque, vous allez diminuer les mauvais mois et les très bons mois. N’oubliez pas d’avoir une stratégie annuelle.

argent-paris-sportifs

Mieux vaut avancer doucement mais sûrement © Tax Credits

Conclusion :

Il faut avoir une vision annuelle. Certains mois, le tipster va vous faire 25 % de yield, certains mois, il va être en négatif. Certains mois, il va avoir un yield de 5 %…

Mais sur une année entière, cette variation va se gommer. Un an, c’est court dans la vie, mais très long dans les paris sportifs. Il faut être patient et avoir une excellente gestion de capital pour faire face aux mauvais scénarios.

Personnellement, si je suis certains parieurs, c’est parce que je suis incapable de faire plus de 10 % de Yield. Je me considère comme un mauvais parieur. Pas de souci, il ne faut pas faire la politique de l’autruche en se croyant bon alors que ce n’est pas le cas. Je préfère faire confiance à des tipsters en assumant 100 % des responsabilités si les parieurs flanchent.

De plus, pour économiser du temps, je préfère faire confiance à des parieurs qui ont des historiques de plusieurs années plutôt que de perdre mon temps et mon argent. Par ailleurs, il faut prendre 100 % des responsabilités lorsqu’on suit 1 parieur. Si l’on ne veut pas prendre le moindre risque, il ne faut jamais suivre 1 tipster, mais faire ses propres pronostics. Le but est de prendre ses responsabilités plutôt que d’attendre que cela tombe tout cuit.

Pour finir, n’oubliez pas de vous focaliser sur des parieurs [tipsters qui ont un Yield de plus de 10 % avec un historique d’au moins 300 pronostics]. Et 300 pronostics, je suis modeste, je dirai plutôt 400 ou 500 pronostics pour avoir un historique solide et en béton.

Et vous ? Avez-vous déjà calculé votre yield ? Si oui, quel est votre résultat ? En revanche, est-ce que vous suivez des tipsters pour gagner du temps et surtout, de l’argent 😉 ?

Laissez-moi votre réponse dans les commentaires du blog juste en dessous. Votre réponse sera la bienvenue pour aider tout le monde.

18 réponses
  1. Nicolas
    Nicolas dit :

    Pour information,

    Je tiens à faire une comparaison avec un produit financier bien connu des français, le Livret A qui a un Yield actuellement de 1,75%/AN.

    Cela permettra peu être à certain de revoir leur objectif de gains à la baisse et ce dire qu’un Yield de 10% est déjà un placement extraordinaire.

    Je connais pleins de traders qui signeraient immédiatement pour ce type de profit.

    Optez pour une vision à long terme (1an) et non sur une vision immédiate de ces résultas.

    Nicolas

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Bonjour Nicolas,

      Je suis 100 % d’accord avec tes propos.

      Toutefois, beaucoup de parieurs perdent leur yield
      de 10 % qu’ils ont gagné grâce au tipster à cause
      de 2 choses :

      -Faire leurs propres pronostics en perdant de l’argent (il n’arrive pas à se canaliser)
      -Suivre d’autres parieurs qui ne sont pas bons.
      GROSSE ERREUR

      Mieux vaut attendre et observer plutôt que de se jeter dans la gueule
      du loup. 🙁
      Des parieurs qui ont un yield de plus de 10 %, cela ne court pas les rues
      non plus.

      Pour rappel, il faut toujours avoir au moins 300 pronostics
      ou 2 ans d’historique pour savoir le niveau d’un parieur.

      Attendez, observez,réfléchissez…AVANT d’AGIR

      Par ailleurs, je sais que je ne suis pas 1 bon parieur. De ce fait, je ne vais
      pas aller faire le guignol en jouant des pronostics ou en faisant des analyses
      pour perdre le 10 % de yield que le parieur que je suis me fait gagner
      .

      Il faut aussi savoir que les parieurs qui sont bons sont quasiment tous
      payants (logique, dans le fond). Mais cela vaut le coup si vous avez un capital
      sympa (l’idéal : (minimum 10 000 euros)

      Le point positif d’un parieur payant, c’est qu’il a plus l’habitude de tenir
      à la pression.

      Pour finir, étant parieur, je comprends les séries de 8 ou 9 pronostics gagnants
      d’affilés ou les séries perdantes.

      Un point commun que je remarque sur les parieurs qui sont bons sont les suivants :

      -Toujours un pari en simple (on ne me proposera jamais 1 pari combiné), je sais, cela à l’air bête mais quel est le nombre de parieurs qui font des combinés ?
      -Gestion de capital exceptionnelle
      -Cote moyenne quasiment proche de 2 ou largement à 2
      -Jamais de coup de folie dans le bons sens ou le mauvais sens (ils ne vont pas te dire, met 1 coup
      3 unités ou 3%, un coup, mets 9 unités ou 7 % de ton capital…).

      Bref, tout ce que je dis depuis 2 ans sur le blog, et bien, il l’applique à eux-même à 100%.
      Je leur dis tout simplement RESPECT car vu de l’extérieur, cela à l’air bidon 10 % de yield mais
      quand on a été parieur, je peux assurer que c’est énorme 10 % !

      Ce n’est pas 10 % par an de rendement mais 10 % de yield, ce qui change TOUT !

      Pour finir, vous pouvez doubler votre capital en 1 an, pas en 2 semaines, 3 mois…
      Pour cela, il faut avoir 4 ou 5 parieurs qui ont tous un yield de plus de 10 % et qui sont solides
      (historique, service vérifié,…)

      Répondre
      • bibiyanki
        bibiyanki dit :

        pour le foot peut être ta côte est de 2 mais pour le basket même sur les bookmakers.com c’est assez rare…

        Moi, je fais des paris combinés bien évidemment avec pas mal de paris simples, je mets en général 10euros sur une combinaison de 3 gain 100euros (c’est pas si mal en france).

        sinon pour le fun, je mets une combinaison de 6/7 équipes à 5euros (404 de cotes ^^)

        Répondre
        • Maxence RIGOTTIER
          Maxence RIGOTTIER dit :

          Hello bibiyanki,

          La cote 404 est excellente. Par contre, si elle passe 1 fois sur mille, ce sera
          le grand maximum. 🙁

          Moi, je ne fais jamais de combiné, juste des paris en simple. C’est ce que je recommande
          à 100%. A l’heure actuelle, je ne connais pas 1 parieur qui gagne de l’argent sur le long terme avec les paris
          combinés.

          Au plaisir.

          Répondre
          • Farçou
            Farçou dit :

            Bonjour Maxence,

            Effectivement, 10 de Yield (ou ROI) parait peu mais c’est un excellent ratio. Je crois avoir lu qu’environ 90% de parieurs perdaient de l’argent (donc yield négatif).

            Pour ma part, je parie depuis quelques années (des sommes modiques) et comme la majorité j’ai perdu de l’argent (surtout à cause des erreurs de débutants). Je tente de tenir un blog avec le suivi de mes paris, je verrais alors au bout du 300ème paris de combien est mon yield !

            Par contre, les paris simple sont certainement, comme tu le précises le meilleur moyen de gagner de l’argent sur la durée. Mais moi j’aime tenter des petits systèmes (doubles ; 2/3 …) mais je ne fais jamais (du moins plus) des combiné de plus de 3 résultats car il est vrai que la probabilité de réussite est faible même pour des petites côtes.

            Je tiens a te dire que tu fais du bon boulot pour ton blog avec des articles précis et intéressants.

            A bientôt,
            Farçou de pronosfarcou.blogspot.fr

          • Maxence RIGOTTIER
            Maxence RIGOTTIER dit :

            Hello Farçou,

            Tout d’abord, bravo pour voir lancé ton blog. Tiens-moi au courant de la suite de ton aventure. 😉

  2. bibiyanki
    bibiyanki dit :

    exactement, j’estime qu’il y a 70% de calculs et 30% d’instinct enfin en ce moment il y a des bookmakers fous qui proposent des cotes pour la nba relativement intéressante 2,30 pour clippers sur MB….

    Répondre
  3. Seb
    Seb dit :

    Étant donné que je n’ai que 18 ans je me considère comme un parieur du dimanche avec des mises peu élèves. Cependant je pense que plus tard ce sera un bon investissement si l’on suit les parieurs professionnels comme tu le fait. Pourrait tu nous faire partager les parieurs que tu suis ? Merci et et bonne continuation 🙂

    Répondre
  4. Maël
    Maël dit :

    Salut Maxence

    Le Yield est un terme que j’ai découvert sur ton blog.

    En France, en général, on retrouve plutôt le terme de ROI (même si ce sont les initiales d’un terme anglais “Return On Investment”). Si j’ai bien compris, ROI et Yield correspondent bien à la même chose? Ou y a t’il quand même une différence?

    à+

    Répondre
  5. Rémi
    Rémi dit :

    Salut Maxence,

    J’ai regardé attentivement ton reportage sur ton installation à Malte, j’ai adoré le passage où tu parles des préjugés sur les paris= loser dépendance addiction ahaha, il est vrai que bcp de gens assimilent les paris sportifs a cela car pour etre bien vu maintenant il faut trimer comme 5 pour gagner a peine le SMIC tu as raison de poursuivre ton aventure et ta passion je te suis depuis le début et jaimerai que tu prouves à tous les septiques et tous les gens qui ne croient en rien qu’il est possible de vivre de ta passion.
    Ou en es tu dans ton aventure car plus de resultats? la fois derniere tu m as dit que tu partais en thailande et que tu allais suivre des tipsters
    sans parler gros sous ca se passe plutot bien pour toi?
    A bientot et bon courage dans ton entreprise !!!

    Répondre
  6. Romain
    Romain dit :

    Salut Maxence !

    J’ai maintenant compris le Yield merci ! 🙂
    Mais si le but étant juste de doubler son capital en 1 an, ça sert à rien pour quelqu’un comme moi qui a seulement 100e de capital ^^
    En ce moment je pratique la technique de la montante.
    Je mise 10e sur un ticket a au moins 2 de cote, s’il est gagnant je recommence le lendemain, s’il est perdant je double ma mise le le demain ! 🙂
    Qu’en penses-tu ? Est-ce une bonne technique pour mon capital? 🙂

    Merci

    Répondre
  7. Tradyann
    Tradyann dit :

    Bonjour Maxence,

    Comment les tipsters présentent-ils leurs tips aux clients ?
    Je veux dire que j’imagine qu’ils ne disent aux clients de prendre tel pari à une cote de 2.00, car il est très probable qu’ils n’aient pas les mêmes cotes sur les books qu’eux utilisent (ex: arjel).

    En plus, ils doivent aussi proposer un moneymanagement.

    Donc logiquement, le tipster devrait présenter ces paris sans présenter la cote, et donc en conseillant de miser sur le principe “to win” (objectif de gain et non mise fixe).

    Par contre, comme je disais sur un autre message, du coup quelqu’un qui suit ces tips en pariant sur un book arjel sera surement perdant sur le long terme, même si le tipster a un yield positif!

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Bonjour Yann,

      Certains parieurs donnent le No bet under en dessous de telle ou telle cote.
      Ils proposent aussi leur propre money management qui est propre à chaque parieur.
      Chaque parieur est différent.

      Ensuite, il faut prendre des parieurs de masses et NON de niche si tu ne veux pas que la cote
      baisse ou ne baisse quasiment pas.

      Les marchés de masse, le yield sont moins élevés car les books ont les infos…contrairement aux marchés de niche mais quand tu mises 200-300 euros, cela passe passe pas sur les marchés de niche ou les books te limite donc si le yield est plus élevé mais tu ne peux pas joué ou tu es limité, moi, je mets à la poubelle personnellement et je me concentre sur les marchés de masse. 😉

      Oui, sur l’ARJEL, hormis la cote, le problème est qu’il n’y a pas de paris avec les asian handicap…
      donc c’est l’immense galère.

      Répondre
      • tradyann
        tradyann dit :

        C’est mieux lorsque les tipsters donnent les tips avec des “no bet under”, ca permet de vérifier qu’on a pas des cotes dévaluées.

        J’avais testé un tipster US qui ne donnaient que des tips du style : “Miami Heat Moneyline $250 to win”
        Le money management tenait compte du capital du joueur, dans mon exemple $5000.

        Malgré que c’était des paris sur des marchés de masse, il y avait déjà souvent des différences assez importantes entre les 2 books utilisés (Pinnacle et 5dimes).
        Exemple type :
        Pinnacle cotait vers les 1.95 à 1.99, alors que 5dimes souvent uniquement à 1.91

        Donc rien ne dit que le tipster a sélectionné son tip au moment où Pinnacle (ou autre) cotait ce marché à 2.05 par exemple (en 1 heure voir +, ça peut descendre énormément).
        Et les books arjel surement vers les 1.75 à 1.80 ! 🙁

        Sur une simulation de 100 paris, ca fait une différence.
        En imaginant, qu’on arrive à 55% de réussite sur cette base d’exemple, ca donnerait avec des mises fixes de $100:

        – Pour le tipster (sélectionnant des cotes de 2.05), un gain de $12
        – Sur Pinnacle = + $7 (gain)
        – Sur 5dimes = + $5 (gain)
        – Sur arjel = – $1 (PERTE)

        proba de 55% = cote de 1.81

        Donc au mieux même en suivant un tipster avec les books arjel, on est tout juste positif sur le long terme (évidemment en plus sans compter les marchés qui n’existent pas en France).

        Répondre
  8. slaviamozyr
    slaviamozyr dit :

    Non, je n’ai jamais calculé mon yield, mais je tiens un historique rigoureux, je suis partie il y a 2 mois avec 225 Euros (divisés sur 4 books) et j’en suis à près de 70 Euros de perte, entre 2 et 5 paris/jour.
    J’ai fini par supprimer la fameuse “montante sur les nuls” car je sais où elle mène (et Dieu sait qu’on y croit dur comme fer au début !) et aussi le pari “Les 2 équipes vont-elles marquer ?” véritable coupe-gorge haha !
    Je me borne à présent aux victoires à domicile ou extérieur, et le “but des visiteurs”.
    J’ai toujours dit à mes enfants “Ne comptez que sur vous-même dans la vie, soyez fiers, débrouillez-vous !” j’ai donc du mal à m’appuyer sur des experts. Il me faut une grosse claque, par exemple perdre 1000 Euros sur une certaine durée, là ça calmera, alors avec résignation je me résoudrai à suivre des tipsters, phares salvateurs (?) au milieu des remous paristiques…

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *