Stratégie 1 paris sportifs

Règles paris

  a)Stratégie 1 : 3 règles fondamentales pour réussir

-La Cote doit être toujours supérieure à 1,70.

En fait, il est vraiment déconseillé de jouer des cotes inférieures à celle-ci pour les raisons suivantes:

Par exemple, lorsque l’on joue une cote de 1.25, sur une mise de 100€, le bénéfice est seulement de 25€, ce qui est dérisoire vis-à-vis du risque encouru qui est de 100€. Il faut remporter au moins 4 de ses 5 paris effectués pour être juste à l’équilibre, c’est à dire pour ni perdre, ni gagner le moindre euro.

Connaissant le football depuis plus d’une décennie, il ne faut pas être dupe pour remarquer que chaque semaine il y a de multiples surprises dans les matchs des Ténors (Milan, Chelsea, Lyon, Manchester, Barcelone, Madrid….) des différents championnats (France, Angleterre, Italie…) comme le savent très bien les parieurs.

Pour illustrer l’exemple ci-dessus, si vous suivez cette stratégie, il faut donc un taux de réussite de plus de 80%, c’est-à-dire qu’il faut remporter au moins 17 paris sur 20 pour toucher de l’argent.

Avec seulement trois échecs de marge, cela montre l’impossibilité de réussir et donc cette stratégie est vouée à l’échec.

Cette stratégie avec celle des combinées est extrêmement plébiscitée par les sites de paris sportifs puisqu’elle offre des marges faramineuses pour les bookmakers.

J’ai donc choisi comme référence la cote minimum 1,70 pour les raisons suivantes :

D’une part, c’est une cote qui laisse quand même beaucoup d’opportunités de paris au cours de la saison.

D’autre part, elle n’est pas très faible en terme de gain (70€ euros de gains pour seulement 100€ de risque encouru).

Ensuite après réflexion, j’ai décidé de mettre en œuvre une petite équation pour savoir de combien serait le taux de réussite pour juste atteindre le taux d’équilibre, c’est-à-dire le nombre de paris que l’on doit effectuer pour ne perdre aucun argent vis-à-vis de la cote misée

Pour une cote de 1,70, je me suis vite aperçu que le taux de réussite doit être seulement de 58.82% pour être au taux de point mort donc plus précisément l’équilibre. Au delà, les gains seraient donc les bénéfices.

J’ai  réalisé l’équation suivante pour trouver ce taux :

0 = (0.7x) + ((-1(1-x) donc avec une cote de 1.70, le taux de point mort est 58,82% de taux de réussite.

 Cote de                      1.75            57.14% de taux de réussite

1.80           55.55%

1.85           54,05%

1.90           52,63%

1.95           51.28%

2.00           50.00%

2.05          48.78%

2.10          47.62%

2.15           46.51%

2.20          45.45%

2.25          44.44%

2.30          43.48%

2.35           42.55%

2.40          41.66%

2.45           40.82%

En observant ces chiffres, j’ai pu observer que plus la cote est élevée, plus le taux de réussite peut-être faible sans perdre le moindre euro.

En revanche, plus la cote est faible, plus le taux de réussite doit être élevé pour arriver à l’équilibre.

L’objectif est de se rapprocher le plus possible d’une cote de 2 puisqu’il suffit juste de remporter 6 paris sur 10 joués pour que les bénéfices arrivent régulièrement.

L’équipe jouée doit absolument avoir la pression de la gagne.

Lorsque j’emploie cette expression, plusieurs paramètres doivent être pris en compte :

Premièrement, une équipe a la pression de la gagne lorsqu’elle est sur une série de mauvais résultats (par exemple : une équipe est sur 2 défaites et un match nul) donc cette équipe a la pression de la gagne sauf si malgré cette mauvaise phase, cette équipe n’a aucune pression pour remporter le prochain match et s’il n’y a plus aucun enjeu à jouer.

Exemple d’une situation de mes propos ci-dessus :

Si Marseille qui est 2ème du championnat à la 36ème journée est sûr de terminer 2ème (il n’y a aucune chance qu’il se fasse rejoindre mathématiquement par le 3ème et il est impossible qu’il rejoigne le leader).

Son bilan qui est de 2 défaites et un nul lors des 3 derniers matchs est donc anecdotique puisqu’il n’aura aucune pression de remporter le prochain match.

Généralement, quand tout est plié, l’entraineur aligne les joueurs qui n’ont pas eu l’occasion de briller au cours de la saison écoulée.

Cependant, si l’équipe doit s’imposer absolument pour espérer le titre, dans ce cas là, l’équipe a la pression de la gagne.

Voilà le second piège à éviter!

-L’équipe jouée doit être supérieure sur le papier.

Ce propos est illustré parfaitement par la Ligue des Champions.

Voici quelques exemples :

  1. Quand Barcelone se déplace à Wolfsburg.
  2. Quand Arsenal se déplace au Dynamo de Kiev.
  3. Quand Manchester United se déplace à Besiktas.

Ces différents exemples montrent que d’un coté, Barcelone, Arsenal, Manchester disposent de joueurs Internationaux, de classe mondiale, donc l’équipe est composée d’une pléiade de stars.

Et de l’autre coté (Wolsburg, Besiktas, Kiev) l’équipe est composée de bons joueurs mais qui ne peuvent pas rivaliser contre leurs adversaires même si la motivation, l’enthousiasme et les convictions sont au rendez-vous.

Tous les ans, les surprises sont de plus en plus rares puisque les grosses équipes prennent cette compétition très au sérieux car cette compétition est d’une renommée et d’un prestige internationaux.

17 réponses
  1. jerome
    jerome dit :

    Bonjour Maxence merci pour cette stratégie vraiment intéressante certainement qu’elle évitera a des joueurs malchanceux comme moi de perdre leur argent mais j’ai une question pouvons nous copier tes paris on serat alors sur de gagner comme toi qu’en pense tu??

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Bonjour Jerome,

      oui,tu peux jouer exactement comme moi gratuitement, Tu peux t’abonner au flux RSS pour recevoir un mail à chaque fois que je vais effectuer un pari ou publier un article!
      C’est le bouton en haut à gauche du site à coté de facebook,twitter ou youtube 😉

      Si tu joues comme moi sur le long terme,il y a aucun souci, tu te feras de l’argent. En faite,il faut vraiment jouer comme moi même si tu es pas d’accord et non pas sélectionner “mes paris”.

      Je sais que je vais faire 12 ou 13 sur 20. Néanmoins, je suis pas devins donc je ne sais pas quels paris seront gagnants ou perdants!!

      En clair, si je gagne 3 paris d’affilés, et que tu joues le 4ème et que malheureusement,celui là est faux, tu vas perdre de l’argent alors que si tu joues les 4 paris par exemple, tu sortiras avec un gain (3 victoires et 1 défaite). Mon objectif est de faire environ 13/20 cette saison. 😉

      Répondre
  2. Franck
    Franck dit :

    Bonjour, j’ai une tite question concernant ta stratégie!!!! Kan on parle de match tel ke Manchester Barcelone et Madrid contre Kiev, et encodes d’autres équipe beaucoup plus faible, il me semble que les cites des bookmaker n’avoisine jamais les 2, meme les 1,7 jpense que c’est rare non ? Sa devrai plus se rapprocher du 1,10 que du 1,7 Jme trompe? Dans ce cas la comment fais tu ? Merci beaucoup pour ton aide

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Il faut juste saisir les opportunitées, elles sont rares mais il y a en a quelques unes. 😉

      Je me rapelle,par exemple,d’avoir joué Lyon qui gagne à Tel Aviv en Ligue des Champions, cote à 2.35 ou encore la Roma qui s’impose à Bale également en Ligue des Champions,cote à 2.60.

      Elles existent réellement mais sont très rares. 😉

      Il faut juste attendre qu’elles se dévoilent.

      Répondre
  3. Franck
    Franck dit :

    Et j’ai également été faire un tour sur tes flux RSS et jviulais savoir si on miser moins que toi en gardant le meme multiples partout si sa marcher aussi ou si il fallait miser les mêmes mises que toi ??? Merci

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Si tu joues exactement et tout le temps les mêmes paris que moi,tu gagneras et perdras les mêmes paris que moi. 😉

      Cependant,tes gains seront proportionnellement et identiques à ta mise donc si tu joues 3 fois moins que moi, tes gains seront 3X moins élevés que moi mais tu obtiendras des gains quand même. 😉 A condition de jouer exactement et tout le temps comme moi et il ne faut surtout pas sélectionner des paris dans “mes paris” car je ne suis pas devins donc je ne sais pas qu’elle pari passera ou non. 😉

      Répondre
  4. Florent
    Florent dit :

    Bonsoir Maxence,

    Je viens de découvrir ton blog que je trouve passionnant et très instructif. J’ai bien relu tes principes et conseils pour les paris sportifs, et si je comprend bien, tu te limite a peu de paris au cours de l’année? De la découle ma question.
    Ne pense tu pas qu’un joueur faisant des paris sportifs (pour gagner de l’argent) peut gagner de l’argent sur du long terme en faisant des analyses des statistiques sur bcp de matchs et donc en pariant sur beaucoup de match?
    Je m’explique. J’ai un ami qui est complètement fan de paris sportifs et se fais toutes les semaines des paris sur toute la ligue 1 et ligue 2. Je le connais depuis longtemps, et il genere beaucoup de profits.
    Peut on être gagnant en poussant les analyses des matchs au maximum et en pariant beaucoup?
    Merci

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Bonjour Florent,

      Tout d’abord, je suis heureux que mon blog t’apporte de la valeur.
      Oui voilà, exactement, je joue très très peu de pronostic. Or, je pense que je joue
      peut-être pas assez. Je vais voir pour l’année prochaine mais je pense que je jouerai
      un peu plus pour éviter des coups de malchance comme cette année (perdre 2 pronostics à la dernière seconde).
      Ton ami joue que sur la Ligue 1 et la Ligue 2 ou il joue sur tous les championnats Européen (allemagne, Liga, Seria,..)?

      Pour être gagnant sur le long terme, on peut jouer souvent à condition d’une seule chose, c’est de jouer des bonnes cotes
      au minimum 1,70 ou 1,80 pour pouvoir vite se refaire dès que l’on une période difficile. 😉

      Je ne pense peut-être pas qu’il faut pousser les analyses très poussées car un match
      ne se passe jamais vraiment comme promis. or, je confirme qu’il faut bien faire des points
      positifs et des négatifs de chaque pari pour avoir un avis le plus objectif possible.
      😉

      Toi,tu joues très souvent dans les paris sportifs ou tu joues juste pour le plaisir?

      A très vite et au plaisir.
      Maxence.

      Répondre
  5. Yann
    Yann dit :

    Salut,

    Maxence, pour simplifier ton équation :

    Probabilité d’une cote = 1/cote
    Cote d’une probabilité = 1/proba

    Personnellement, je ne pense pas que ce soit possible d’être gagnant sur le long terme avec les books ARJEL déjà comtpe tenu des marges prises :
    http://www.sportytrader.com/marge-bookmaker-781.htm

    Je pense que les books ont d’excellents pronostiqueurs et ils ont les meilleurs outils à leur moyen pour les analyses. Ils sont surement un peu plus “vulnérables” sur les marchés “annexes”. Mais sur les 1 N 2 en foot, c’est chaud pour les prendre à défaut!

    Pour un évênenement que vous auriez bien analysé, par exemple 60% de proba que l’équipe 1 gagne il faudrait une cote brute de 1,67.
    Même si le book l’estime moins bien, il se rattrape sur la marge qu’il va prendre sur la cote : par exemple, sa cote brute était fixée à 1,72 (58,14% de proba) mais il la descend à 1,65 pour se prendre une marge (ce n’est qu’un exemple).

    Pour les “combinés”, c’est encore pire car TOUTES les cotes seront impactées par cette marge. Ce qui éloigne le joueur encore plus de la réelle probabilité que le pari passe.

    Pour vous faire une idée concrètement de la marge prise par les books ARJEL en terme de cotes, vous pouvez faire un comparatif avec la cote du même marché sur Betfair… Cette cote sera beaucoup plus haute, car brute (taxation des gains à postériori).

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Hello Yann,

      Depuis l’arrivée de l’ARJEL, c’est sûr que les cotes ont énormément baissé
      car les taxes ont lieu sur les cotes et non sur les gains comme le font les bookmakers
      étrangers. J’espère que le gouvernement reverra sa position dans le futur. 🙂

      Je pense que l’on peut gagner de l’argent quand même dans les paris sportifs même avec l’ARJEL comme obstacle.
      Cependant, ce qui est sûr,c’est que l’on ne peut pas en vivre à cause de cotes très faibles.
      La marge des bookmakers est beaucoup trop importante.

      Merci de ton tableau récapitulatif et pour tes propos très judicieux. 😉

      Au plaisir.

      Répondre
  6. Yann
    Yann dit :

    “les taxes ont lieu sur les cotes et non sur les gains comme le font les bookmakers
    étrangers.”

    Juste une précision : même les bookmakers étrangers “classiques” proposent des cotes avec une marge incluse (de 5 à 10% selon les books par exemple).

    Il n’y a que les sites d’exchange qui fonctionnent sur le principe de taxation des gains après coup. Dans ce cas, le bookmaker ne propose pas de cotes mais il prend juste sa commission sur les gains. C’est pourquoi, les cotes de BF sont bien souvent les cotes les + hautes du marché.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *