[PARIS SPORTIFS] Comment l’IMPOSSIBLE devient possible ?


Transcription texte de la vidéo : L’impossible est possible dans les paris sportifs :

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo du blog gagner-de-largent-grace-aux-paris-sportifs.fr. Ici Maxence Rigottier. Dans cette nouvelle vidéo, je voulais revenir sur quelque chose qui arrive souvent dans les paris sportifs. Il y a un lecteur de mon blog qui m’a écrit récemment pour me dire que je devrais insister là-dessus pour les parieurs débutants ou même pour parier plus intelligemment.

Cette chose, c’est : l’impossible est possible dans les paris sportifs.

Vous vous demandez peut-être ce que signifie l’impossible est possible dans les paris sportifs. Quel que soit le pari que vous faites, vous avez toujours une probabilité de perdre. Vous allez me dire que c’est logique. Je vais revenir dans quelques instants avec des exemples précis.

Par exemple, moi je fais des lay 0-0 sur Betfair, avec une sécurité à 6. Je ne vais pas revenir ici en détail, car j’ai fait d’autres vidéos sur le sujet. Je vous invite à aller les visionner.

En ayant vu toutes les statistiques des 0-0, des 1-1, tous les correct scores (quand on parie sur un score précis), je me suis aperçu, à travers un membre de mon club privé Paris Sportifs qui m’avait donné les statistiques, qu’il y a 14 % d’évènements où un score improbable se produit, c’est-à-dire que le score n’est ni 0-0, 1-1, 1-0, 2-1, 3-2, 3-3. Il y a donc 14 % des évènements au foot qui se finissent par un 4-1, 5-1, 6-0, 7-1, bref un score où on ne va pas parier dessus parce que c’est peu probable.

Du coup, je me suis dit que ce pourcentage de 14 % était assez impressionnant. Je ne m’en étais jamais rendu compte quand je regardais les résultats.

14 % des matchs finissent pas 1 SCORE IMPROBABLE dans le football !

Quand j’ai su cette statistique, j’ai regardé les résultats de manière détaillée. Par exemple, le weekend dernier, le Bayern de Munich a gagné 6-0 contre le Werder de Brême. Ça fait partie des 14 %. Manchester City a gagné 4-1 contre Tottenham. Lyon a gagné 5-1 contre Montpellier. Le Real Madrid a gagné à l’extérieur 5-0 à Levante. Il doit y avoir encore un résultat comme ceux-là, mais que je n’ai plus en tête. Tous ces exemples sont dans le fameux 14 %.

Il peut y avoir des ligues où il y a plus de gros scores, pendant que dans d’autres, il y en a un peu moins, mais vous avez compris l’idée que vous n’avez jamais à l’esprit ce type de scores.

Regarder chaque week-end les scores au football de Flahrésultats pour le voir par vous même !

Or, il y a une fonction sur Betfair pour pouvoir backer ce type de scores avec des cotes à 15, 20, 25 parce que vu que c’est peu probable, les parieurs mettent de grosses cotes. Alors qu’en réalité, si une fois sur 10 la cote passe et que vous avez une cote moyenne à 20, c’est archi value, on est d’accord.

Ensuite, un autre point qu’on entend souvent et qu’il faut aussi avoir à l’esprit : on entend souvent dire que le foot est un sport plus difficile à parier qu’un autre. Au foot, il y a des surprises, mais au rugby, au baseball, au hockey, au tennis, au volley, il y aurait beaucoup moins de surprises, voire pas du tout. La réponse est tout d’abord non. Ça serait excellent s’il n’y avait qu’au football qu’il y avait des surprises, mais c’est partout pareil, que ça soit au rugby, au baseball, au tennis, au volley, au basket, dans n’importe quel sport, il y a des surprises. C’est juste que vu que vous ne pariez peut-être pas sur ce type de sport, vous ne vous en rendez pas compte.

Quand vous faites vos propres pronostics, que ce soit sur du sport automobile, du sport US, ou encore un suivi de tipsters, vous vous apercevez que dans tous les sports, l’impossible est possible.

Comment fait-on pour contrer tout cela ?

La première chose à avoir vraiment à l’esprit, c’est de toujours faire des mises en adéquation par rapport à son capital. Souvent, les parieurs vont faire des mises avec un écart de 0 à 5, ou pire pour moi de 0 à 10, et c’est très dangereux d’avoir des paris à une ou deux unités, pendant que d’autres paris sont sur 9 ou 10 unités. Au final, vous jouez souvent une cote à 2. Bien évidemment, si parfois vous jouez des cotes à 10, parfois des cotes à 2, d’autres fois des cotes à 3, je comprends cet écart de fiabilité entre 0 et 10 ou 0 et 5, mais quand vous jouez des cotes à 1,80, à 2, à 2,50, je ne vois pas vraiment l’intérêt de faire une mise variable parce qu’il n’y a pas vraiment une cote qui est plus sure à 2 qu’une autre. C’est plutôt une croyance de notre esprit.

Pariez avec des mises fixes principalement !

Si vous faites vraiment des mises ultra-variables, c’est important de réduire en mise fixe. Si vous voulez toujours être en variable, vous pouvez par exemple, vous dire 1,5 %, 1,25 % ou 2 % à chaque pari, comme ça, si vous avez un jour une confiance plus importante sur un pari, vous mettez 2 % et un peu moins 1,50 %, mais que l’écart ne soit pas si important que cela. Ça serait dommage que vos grosses fiabilités ne passent pas.

C’est vraiment la notion de base à avoir par rapport à l’impossible est possible. C’est avoir des gestions de capital qui soient assez similaires.

Ensuite, l’autre point à toujours avoir en tête, en plus de sécuriser vos pronostics, c’est de moins être choqué par les événements. Si vous êtes débutant et que vous n’avez pas énormément d’expérience dans les paris sportifs, vous allez vous dire « pas de bol, ce weekend, il y a eu des surprises, mais le weekend d’après, il n’y en aura pas ».

C’est tous les weekends comme ça, tous les weekends il y a des surprises. Je peux vous en citer sur le football. Je vais prendre l’exemple où je fais cet enregistrement, mais ça serait exactement la même chose tous les weekends. Je vous invite à aller sur Flash Résultats et à voir les résultats.

Ce weekend par exemple, il y a eu la victoire de Guingamp à Lille, de Cologne contre Dortmund. Ce sont des cotes à 7, 8, 10 qui passent et c’est tous les weekends comme ça.

Donnez-vous 1 seuil de cotes minimum à RESPCTER !

Comment on fait pour être moins dans les pièges de ce type de paris ?

Moi je me suis toujours fixé un seuil de cote de 1,70 sur Pinnacle pour moins tomber dans les matchs soi-disant faciles, mais qui ne passent pas si souvent que cela.

Donc donnez-vous un seuil de cote. Bien évidemment si vous êtes sur les bookmakers ARJEL, ça va être un peu plus difficile d’avoir des cotes à 1,70 qui ne soient pas trop risquées. Mais, à l’intérieur du club privé Paris Sportifs, je dévoile comment avoir accès à Pinnacle, Sbobet, Betfair, même depuis la France. Je vous invite à vous inscrire sur la liste d’attente du club privé Paris Sportifs si ce n’est pas fait. Comme cela, vous aurez accès à Pinnacle, Sbobet, Betfair.

Pour en revenir à ce que j’évoquais juste avant, un seuil de cote à 1,70 pour ma part, j’invite à faire la même chose et ensuite à verrouiller vos pronostics. Pour cela, vous faites des paris remboursés, des asian handicaps et des draw no bet.

Sécurisez SYSTEMATIQUEMENT tous vos pronostics !

Maintenant, regardez des résultats sportifs avec un regard nouveau, que ça soit du rugby ou un autre sport. Moi je fais du suivi de tipsters, sur des sports US, sur du rugby, et quand je vois des résumés de certains résultats, je vois également qu’il y a des événements improbables qui arrivent à la 90ème minute. C’est tous les sports pareils.

Trois règles que vous devez retenir par rapport à l’impossible est possible dans les paris sportifs, que ce soit un suivi de tipsters, vos propres pronostics, des trades sur Betfair, ou des paris semi long terme ou long terme :

1) Toujours avoir des mises fixes ou alors variables assez serrées. Si vous vous dites que 2 % sur chaque pari ne vous convient pas, faites par exemple 1,50 à 2,5 % par pronostic, mais pas 2 %, 4 %, 5 %, 6 % ou plus, quand vous jouez des cotes proches de 2. La majorité des tipsters ou des parieurs qui sont rentables jouent des cotes proches de 2.

Il est important de ne pas se faire crucifier sur une grosse fiable et que ça vous plombe un bilan.

2) Un seuil de cote.

Quel est pour vous le seuil de cote que vous prenez en compte ?

Moi c’est du 1,70 minimum sur Pinnacle. Donc vous, quel est votre seuil de cote ? Est-ce que c’est 1,80, est-ce que c’est 1,65, etc ?

3) Sécuriser vos pronostics

Je l’ai répété longtemps et je le répète encore aujourd’hui. C’est important que vous sécurisiez tous vos paris parce que mentalement et psychologiquement, c’est primordial pour la confiance que vous perdiez le moins souvent possible.

Maintenant, je vous invite vraiment à visionner de temps en temps sur Flash Résultats les différents résultats de tennis, du basket, du rugby. C’est rageant de perdre ou de gagner à la 93ème minute, ou d’être remboursé à la 94ème minute (j’en sais quelque chose), mais ayez toujours à l’esprit que l’impossible est possible dans les paris sportifs. C’est donc vital de mettre en place les trois conseils que je viens de donner.

Maintenant, je vous invite à télécharger ma vidéo bonus, 4 façons de gagner de l’argent dans les paris sportifs. Je vous invite à cliquer sur le lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Ça va vous rediriger vers une autre page où il suffit juste d’indiquer votre prénom et votre adresse e-mail gratuitement. Vous allez recevoir ma vidéo privée. Vous allez savoir comment gagner de l’argent avec vos propres pronostics, et notamment les paris remboursés, les paris asian handicap ou encore draw no bet. Si vous ne savez pas ce que c’est, vous allez savoir comment mettre cela en place.

Vous allez aussi apprendre comment gagner de l’argent avec un suivi de tipster, des trades sur Betfair, et des paris semi long ou long terme.

Cliquez sur le lien à l’intérieur de la vidéo YouTube maintenant. Ça va vous rediriger vers une autre page où il suffit juste d’indiquer votre prénom et votre adresse e-mail, et je vous dis donc à tout de suite pour générer du cash dans les paris sportifs. A tout de suite de l’autre côté.

Vous avez apprécié cet article ?

Indiquez votre prénom et votre email GRATUITEMENT ci-dessous pour recevoir votre CADEAU de bienvenue ! ;)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *