Le point commun des meilleurs parieurs du Monde !

Dernièrement, j’ai observé un point commun des meilleurs parieurs du Monde. Pour faire parti des meilleurs parieurs, l’objectif est de tendre vers le yield le plus élevé possible sur des milliers de pronostics. Dans cette courte vidéo, vous allez apprendre ce point commun. 😉

Transcription texte de la vidéo :

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo du blog gagner-de-l’argent-grâce-aux-paris-sportifs.fr. Ici, Maxence Rigottier, dans cette courte vidéo, je voulais revenir un petit peu sur le point commun entre les meilleurs parieurs dans le monde. Quand j’évoque les meilleurs parieurs dans le monde, c’est tout simplement les parieurs, qui arrivent à obtenir le yield le plus élevé sur un historique de pronostics très très important, par exemple au moins 1000 pronostics. Donc j’ai étudié leur démarche, également vers quelle côte moyenne tous ces parieurs tendaient. Dans un premier temps, je vais rappeler ce qu’est le yield et ensuite je vous explique juste après dans cette vidéo, le point commun des meilleurs parieurs dans le monde et je vais vous dévoiler ce point commun.

Donc, le yield c’est la chose suivante : Si par exemple, vous avez un yield de 10%, si vous suivez des parieurs qui ont un yield de plus de 10%, c’est vraiment le strict minimum sur lequel il faut tendre, il ne faut jamais aller en-dessous. Si le parieur devient mauvais, au pire des cas, vous n’allez rien perdre et rien gagner, mais si vous n’avez pas cette exigence d’au moins 10% de yield au minimum, et bien vous avez de grandes chances d’avoir des pertes dans le futur. Donc le yield par exemple, pour un yield de plus de 10%, pour 100 euros pariés, investis, misés, vous récupérez en moyenne 110 euros, soit 10 euros de bénéfices. Donc, par exemple vous faites 10 paris de 100 euros, une mise fixe, avec un yield de 10%, en moyenne vous allez récupérer 1100 euros, donc 1100 moins 1000 euros de mise égale 100 euros de bénéfice. Donc ça c’est dans la théorie la plus complète, mais bien évidemment, il y aura des montagnes de pronostics gagnants et perdants mais au final sur le très long-terme, le yield de 10% est respecté, si vous suivez des parieurs, qui ont vraiment de très très lourds historiques par le passé.

Donc maintenant, voici un petit peu le point commun de ces parieurs, qui ont un yield très élevé. Quand je dis très élevé, c’est minimum entre 25 et 30 % et ça peut aller jusqu’à 35 / 40 % voire plus. Donc voici leur point commun : C’est de tendre vers des côtes moyennes très très élevées. Donc leur principe c’est souvent de suivre et de miser sur des surprises. Leur côte moyenne souvent c’est au minimum 10 et ça peut aller jusqu’à 15 / 20, etc … Il y a énormément de déchets, mais au final lorsqu’ils arrivent à faire passer des côtes à 10, à 15, à 20, à 50, etc … Le retour sur investissement est vraiment très élevé et au final ils sont très rentables. Donc pour tendre vers des côtes moyennes de 10 / 20 / 50, vous allez me dire « Ils font des paris en combiné ! ». Et bien, évidemment que non, ils font des paris en simple, chose que j’ai toujours évoquée sur le blog et qui sont démontrées encore une nouvelle fois par les meilleurs parieurs du monde. Ils font des paris en simple, mais au lieu de tendre vers des côtes proches de 2 ou supérieures à 2, eux, ils vont chercher vraiment les immenses values, ou ce qu’ils considèrent comme des immenses values. Donc je vais prendre des exemples pour illustrer mes propos. C’est par exemple, ils vont prendre David Ferrer, qui gagne à Roland Garros, côte à 55, ils vont jouer un Castres, champion de France de rugby, etc … Ils vont tenter plein de choses, qui paraissent au premier rapport impossibles et au final avec l’incertitude du sport, ils vont arriver à obtenir une fois de temps en temps une côte à 30 / 10/ 40 / 50, qui va passer. Ça c’est vraiment toujours se fier à l’incertitude du sport. Donc vous imaginez que si on leur évoque des côtes à 1,30, à 1,40, ils rigolent, ils se disent c’est quoi ces côtes de merde, parce qu’eux, leur but c’est de tendre vers des côtes de 10 au minimum et beaucoup plus.

Et la seconde chose qu’ils font : J’ai évoqué, par exemple, David Ferrer, qui gagne Roland Garros. Mais eux souvent ils vont prendre le vainqueur d’une compétition et également ils vont jouer en each-way. Donc dans une vidéo prochainement je reviendrai sur le each-way, donc les meilleurs parieurs dans le monde vont parier une partie du pronostic sur le vainqueur de la course, du tournoi et l’autre partie sera placée en each-way, donc c’est-à-dire que le vainqueur soit placé. Je vais prendre l’exemple d’un David Ferrer au tennis, ils vont jouer par exemple une unité côte à 55 « Ferrer gagnant » et également la moitié de cette unité sera sur « Ferrer sera en finale ou demi-finale ». La côte bien évidemment ne sera pas de 55, mais vous allez obtenir une côte à 6 ou 7 pour « Ferrer est en finale ». Donc c’est leur principe.

Alors paradoxalement, je ne vous conseille pas du tout de suivre les meilleurs parieurs dans le monde. Pourquoi ? Parce que s’ils jouent des côtes minimum de 10 en moyenne et qu’ils n’ont qu’un yield de 25 / 35 %, c’est qu’il y a un taux d’échec gigantesque. Parfois pendant un mois, deux mois, vous n’allez prendre que des paris perdants, que des looses. Vous allez tout simplement être mentalement et psychologiquement anéanti. Imaginez on vous dit 25 ou 30 paris perdants d’affilée, parfois pendant deux mois vous allez miser à perte, à perte … Et le jour où il y  a une côte à 50 qui doit passer, si vous avez le malheur de l’avoir loupée, non seulement, vous allez avoir le bilan complètement faussé, mais ensuite vous allez vous dire : « Putain, mais la seule fois que je dois jouer le pronostic, je le loupe ». Et là ça fausse tout le bilan, parce que s’il y a une côte à 50 qui doit passer et que vous n’avez pas pu la prendre, parce que pour une raison personnelle, vous avez eu un problème d’internet, vous n’étiez pas là ce jour-ci, etc … Le bilan est complètement ruiné.

Voilà, les deux raisons pour lesquelles, je ne vous recommande pas de suivre ces parieurs, si vous n’avez pas minimum 15 / 20000 euro de capital et également si vous n’avez pas une immense expérience. C’est un, enchaîner 20 / 30 / 40 pronostics perdants d’affilée, où mentalement et psychologiquement c’est horrible. Et la seconde chose, c’est qu’il faut vraiment avoir un gros capital. Par exemple, pour ce type de parieurs, ils vont évoquer souvent de diviser votre capital par 300. Donc ils ne vont même pas dire « Par unité, misez 1% / 2% .» C’est beaucoup trop haut pour eux. C’est de miser par unité 0,3 % de votre capital, donc premièrement Premièrement, psychologiquement et mentalement c’est horrible de suivre. Deuxièmement il faut avoir un capital conséquent. Par exemple, si vous avez 15000 euros de capital, si on divise par 300  c’est 50 euros par unité, donc il faut vraiment avoir de gros capitaux pour pouvoir les suivre et également il faut vraiment que ces 15 000 euros leur soit  destinés à 100%, parce que c’est vraiment leur approche. Il faut être vraiment rigoureux sur le plan de la gestion sinon vous pouvez exploser votre compte. C’est pourquoi c’est quand même préférable de suivre des parieurs qui ont une côte moyenne de 2,20 / 2,50 / 3, parce que vous n’allez pas avoir tous ces problèmes que je viens d’exposer dans cette vidéo.

Donc réfléchissez un court instant, pensez que si vous faites des martingales, si vous jouez des côtes à 1,25 / 1,30 ou 1,40, par exemple. Ce n’est vraiment pas du tout la solution à apporter si vous voulez avoir le yield le plus important sur le très long-terme. Le point commun que j’ai toujours évoqué, c’est toujours des parieurs qui tendent vraiment vers des côtes moyennes supérieurs à 10, qui vont vraiment jouer des vainqueurs de tournois, ou des côtes qu’ils vont considérer comme entre guillemets values. Ils vont en jouez 3 ou 4 et ils assument d’avoir 20 pronostics perdants d’affilée et d’être là présent, car à un moment donné ça va avoir lieu, via l’incertitude du sport. Il y a la grosse côte à 50, à 80, à 100, à 70, à 35 qui va tomber et au final ils arrivent à faire chaque année des yield de plus de 35 / 40 %, ce qui est tout simplement gigantesque. Imaginez 100 paris à 100 euro avec un yield de 40 % c’est 4000 euro de gains dans votre portefeuille.

Donc merci d’avoir suivi cette vidéo et réfléchissez au maximum pourquoi vous n’essayez pas aussi de jouer d’immenses surprises auxquelles personne ne pense. Mais c’est cette démarche, cette méthode que les meilleurs parieurs dans le monde, ceux qui ont un yield des plus importants font chaque année dans les paris sportifs. A bientôt pour de nouvelles vidéos.

Et vous ?

Tendez-vous vers des cotes de 10 ou plus ? Laissez-moi votre retour d’expérience dans les commentaires juste en dessous. 😉

8 réponses
  1. Parieur Pro
    Parieur Pro dit :

    Bonjour Maxence

    Nul besoin d’avoir un yield de 10% pour être un parieur gagnant sur le long terme. A partir de 7-8% ça suffit largement.
    Bien entendu, il est mieux d’avoir un yield de 10+ mais on peut tout à faire suivre un parieur avec un yield de 7-8%, tu ne seras pas perdant sur le long terme.

    Ensuite tu parles de jouer des cotes @ 10 en moyenne mais tu les trouves où ces cotes?
    Dans les paris hippiques oui, on voit souvent un faible % de réussite (inférieur à 40%) mais un bon yield car les parieurs font passer des cotes de 10-15-20.
    Au tennis aussi on voit souvent de grosses cotes mais très très souvent c’est plus du trade, lay du favori ou back du favori après la perte d’un ou deux sets.

    Mais pour ce qui est du football, du rugby, du basket etc. tu trouveras très peu de parieurs jouant des cotes de 10-15-20.
    La cote moyenne chez les joueurs pros ça doit se situer entre 1.90 et 3.

    Cordialement.

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Hello,

      Les grosses cotes ont lieu partout, sur des handicap, sur des Over/under, sur du golf, du tennis, du basket, du rugby…
      A combien était la défaite de Nadal aujourd’hui sur Wimbledon ? Je ne sais pas mais au moins 25 ou 30 et je suis sûrement très modeste.

      Quelque soit le sport, le discipline, les grosses cotes passent SANS EXCEPTION. C’est juste que l’être humain, on n’aime pas perdre
      donc on essaye de jouer la logique (cote entre 1.70 et 3) mais au final, pour avoir un meilleur yield, c’est de tenter des coups improbable
      sur des immenses cotes.

      C’est ce que j’ai remarqué chez les meilleurs !
      Comme je l’ai précisé dans la vidéo, c’est dur mentalement et c’est pourquoi je ne les suis pas car quand tu prends 30 paris perdants d’affilés, cela fait mal même si au final, c’est entre guillemet logique de perdre très souvent car quand cela passe, tu encaisses grave…

      Répondre
      • slaviamozyr
        slaviamozyr dit :

        Bonjour, il existe des sites indiquant les cotes avant-match, ARJEL et .com –
        Pour ARJEL, c’est le site flashresultats.fr en cliquant sur le match on voit que NADAL / DARCIS payait pour DARCIS 7,75 (BWIN forcément !) 15,00 (FRANCE PARI) et 15,50 (UNIBET).
        Pour les cotes .com c’est le site Oddsportal.com section “oddcomparison”.
        On découvre alors une bouillie pas possible.
        Cela va de 11,00 (MYBET) à 41,00 (MARATHONBET)
        BWIN en .com devient 15,00 et UNIBET devient 22,00 –
        Comme diraient les Maltais : Al Madonna !

        Répondre
  2. Polouff
    Polouff dit :

    Bonjour Maxence,

    j’aime bien t’as vidéo, ce dont tu parle c’est ce que j’ai compris il y a peu. J’avait bien commencé en ne pariant que sur des cotes supérieures à 5.5 mais là grosse série de perte, de doute 🙁 sur 160 paris j’ai -15% de ROI, alors qu’a 115 parise j’était à +20% depuis plus rien XD
    Mais je suis intimement convaincus que plus les cotes sont élevées, plus les cotes sont values.

    Si non, comment as-tu entendus parler des ces parieurs qui misent sur des cotes de 50, 60, 70 etc… ?

    Cordialement,

    Polouff

    Répondre
  3. Polouff
    Polouff dit :

    Bonjour Maxence,

    Où as-tu entendus parler de ces parieurs?
    C’est exactement ce que je fait, mais une série de 45 paris perdant là 🙁 un ROI de -15% sur 160 paris….

    Cordialement

    Polouff

    PS: Dsl si j’ai fait un double commentaire, j’avait écrit un pavé et ça à beugé 🙁

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Bonjour Polouff,

      Il a combien de paris en historique ?
      S’il a juste 160 paris en historique, tu as la réponse pourquoi il a -15 % de yield.
      Vers quelle cote moyenne tend-il par le passé ?
      Merci d’avance de ta réponse.

      Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Bonjour Polouff,

      Si tu as 45 pronostics perdants d’affilés et que tu tends seulement avec des cotes proches de 7.5, il y a un problème dans ton système.

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *