Quelle est la PART de la CHANCE dans les PARIS SPORTIFS ?

Transcription – part de chance dans les paris sportifs :

Dans cette nouvelle vidéo, je vais vous poser la question suivante : quelle est la part de chance dans les paris sportifs ? Ici Maxence Rigottier du site gagner-de-largent-grace-aux-paris-sportifs.fr. Aujourd’hui, dans cette nouvelle vidéo, je vais vous poser une question toute bête : à votre avis, quelle est la part de chance dans les paris sportifs ?

Juste avant de réfléchir à cela ensemble, je vous invite à cliquer sur le bouton « s’abonner » juste en dessous. Ça vous permettra de recevoir gratuitement et librement toutes mes prochaines vidéos dans les paris sportifs. Vous allez parier comme un pro, générer du cash et passer un cap par rapport à vos pronostics.

Réfléchissez un instant, c’est souvent ce que je me dis avant de placer un pari : quelle est, à votre avis, la part de chance dans un pronostic ? Je vous invite à mettre la vidéo en pause maintenant si vous réfléchissez à cette question. Appuyez sur le bouton pause et réfléchissez deux, trois minutes. Faites un petit brainstorming en vous disant, est-ce que la part de chance, c’est 5 %, c’est 10 %, c’est 15 %, c’est 95 % ?

Pour ma part, la chance sur 1 pari donné est entre 25 à 30 % !

Je vous donne mon avis personnel. Pour moi, la part de la chance sur un pari donné ou sur du très court terme, c’est entre 25 et 30 %, et sur du très long terme, c’est 0 % et je vais vous expliquer pourquoi. Si vous faites des paris sur le football, le tennis, le rugby, vous savez que vous avez beau analyser 10 minutes, 20 minutes ou alors 4 jours un pari, il va toujours se passer des choses qui ne vous ont jamais traversé l’esprit.

Ça peut être la blessure d’un joueur, le non-match d’une équipe, un fait de jeu en votre défaveur, un pénalty non sifflé ou sifflé si c’est du foot, une faute double si c’est du tennis, etc., tous les évènements impondérables où vous vous dites que ce n’est pas possible que ça arrive, que ça me tombe dessus. C’est ce que l’on appelle le facteur chance et je l’estime sur un évènement à 25-30 %. Vous ne pouvez rien contrôler, même si vous sécurisez vos pronostics.

Je vous donne un exemple. Si vous prenez au football, le PSG, Barcelone, Chelsea, le Bayern de Munich, la Juventus de Turin, sur 38 matchs ou 34 matchs d’un championnat donné, ils ne vont pas faire 34 victoires. Il y a aura soit une défaite, des matchs nuls. Il y a la partie chance, par exemple le favori va tirer 30 fois au but, avoir 20 tirs cadrés et perdre 1-0 sur un tir cadré. Ce n’est vraiment pas de chance. Vous n’avez absolument pas de bol.

Mais par contre, sur le long terme il y a plus de chance si on est sur un an, deux ans, trois ans. Si vous appelez la Juventus de Turin, le PSG, le Real Barcelone, Chelsea, Manchester United, vous êtes tellement au-dessus du lot, vous travaillez pour gagner. Au final, vous gagnez.

Sur un évènement donné, il va y avoir des matchs nuls, des défaites, et beaucoup de victoires, mais sur le long terme il n’y a pas le hasard et la chance. Moi c’est ce que je me dis. Quand j’ai un pari et que j’hésite, je me dis toujours : de toute façon que j’analyse le pari 20 minutes ou une journée ou 4 semaines, il y aura forcément des choses qui sont insoupçonnables dans mon esprit et qui vont avoir lieu.

Pensez-y, quelle que soit la discipline sur laquelle vous pariez, du sport US, du tennis, du basket, du rugby, du foot. Vous voyez tous les weekends des résultats où vous vous dites waouh, si j’avais su qu’untel ou untel gagne ici, mais limite j’aurais posé 20 euros pour gagner 600, tellement ça vous paraît invraisemblable, ou vous avez des cotes à 20, 50, 60, 100 qui passent. Ça arrive souvent les surprises dans le sport. C’est le côté chance, vous ne pouvez pas maîtriser l’évènement donné, un blessé, un fait de jeu, une erreur d’arbitrage, vous ne pouvez rien y faire. C’est ce que j’appelle la partie chance.

Quand vous hésitez à 100 %, n’oubliez pas et c’est ce que je préconise pour perdre le moins souvent possible, de sécuriser vos pronostics et d’avoir cette réflexion en tête. C’est ce que je me dis. Je suis comme vous, comme tout le monde. Je suis parfois dans des paris en réflexion en me disant, est-ce qu’au final c’est un bon pari, et du coup, je reviens aux fondamentaux en me disant : mais de toute façon, que je l’analyse 20 minutes, que j’analyse les bases, les points positifs, les points négatifs, les confrontations directes, est-ce que c’est une bête noire, les compos, ensuite que vous y passiez 20 minutes ou 4 jours, il se passera toujours des choses qui sont invraisemblables au sein de votre esprit. Vous vous dites : non, je n’aurais jamais cru une seule seconde qu’il y ait ce résultat ou ce fait de jeu.

C’est pour cela que c’est important de la prendre en compte. Moi, j’estime la chance entre 25-30 % dans les paris sportifs sur du court terme. Et dès que vous êtes dans du long terme, c’est du 0 %. Si vous êtes spécialiste sur les marchés de niche, ou sur une discipline sportive, vous avez certainement un gros taux de réussite, vous n’avez plus trop le côté chance dans le sens où vous avez un déséquilibre de l’évènement.

Typiquement, le bookmaker ne sait pas coter. La cote peut-être par exemple à 1,50 sur du foot féminin, mais vous savez qu’il y a un écart tellement gigantesque des niveaux qu’en fait ça va être du 1,05 ou 1,10, c’est une grosse value. Du coup, la part de chance se réduit comme peau de chagrin, car même si vous avez des faits de jeu en votre défaveur, il y a tellement un gouffre de niveau, un décalage qu’au final vous allez gagner.

Réfléchissez à cela quand vous jouez sur ce que j’appelle les marchés de masse, la NBA au basket, la MLB au baseball, les grands championnats au football, les tournois du Grand chelem au tennis. Dites-vous bien que si vous analysez 20 minutes ou 4 jours le pari, il se passera toujours des trucs non prévus. Ça va vous permettre de dédramatiser par rapport à votre pari, de le sécuriser, de faire une gestion de capital correcte.

Et ensuite, il y a seulement sur le long terme, un peu à l’image des équipes de foot, sur un match ils peuvent perdre, mais sur la saison, vous savez qu’ils vont être champions ou être dans le top 3 en fonction du niveau. Là, il n’y a plus la chance qui pondère, c’est le travail et la différence de niveau, de style.

J’espère que cette vidéo vous a plu. Dites-moi dans les commentaires juste en dessous quel est pour vous le pourcentage de la chance dans les paris sportifs : est-ce que c’est 0 %, est-ce que c’est 5 %, est-ce que c’est 20 %, 50 %, 80 % ? Dites-le-moi dans les commentaires juste en dessous. Si vous avez aimé cette vidéo, je vous invite à la partager sur Facebook et à tous vos amis parieurs, ça leur permettra de les aider et surtout si vous connaissez des parieurs qui réfléchissent 4 jours pour un pari, vous pouvez leur dire d’arrêter de réfléchir pendant 4 jours parce qu’il se passera toujours des choses que tu n’as même pas soupçonnées une fraction de seconde au sein du pronostic.

Je vous dis cela, mais vous pouvez le vérifier par vous-même si vous avez des mois ou des années d’expérience dans les paris sportifs. Vous verrez de quoi je parle et notamment sur les faits de jeu, et ce, quel que soit sur le sport en question. Dites-vous bien cela, quel que soit le sport parce que parfois on entend que le foot est moins sûr, que le tennis est moins sûr, le tennis c’est différent. Tous les sports sans exception.

Juste avant de vous laisser, je vous invite à télécharger ma vidéo bonus, 4 façons de gagner de l’argent dans les paris sportifs. Il y a un lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Cliquez maintenant sur ce lien, ça va vous rediriger sur une autre page où il suffit juste d’indiquer votre prénom et votre adresse e-mail. Ça va vous permettre de gagner de l’argent avec vos propres pronostics, gagner de l’argent avec un suivi de tipsters, donc copier les bons pronostics, gagner de l’argent avec des trades sur Betfair et gagner de l’argent avec des paris semi long terme ou long terme. Cliquez maintenant sur le lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Indiquez votre prénom et votre adresse e-mail et je vous dis à tout de suite de l’autre côté pour la vidéo bonus et pour générer du cash dans les paris sportifs. A tout de suite !

Vous avez apprécié cet article ?

Indiquez votre prénom et votre email GRATUITEMENT ci-dessous pour recevoir votre CADEAU de bienvenue ! ;)

1 réponse
  1. Guillaume
    Guillaume dit :

    Bonjour Maxence,

    Je suis tout a fait d’accord avec toi sur les 30% de part de chance dans un pronostic à court terme. J’ajouterai également que ce facteur chance dépendra également de la performance de l’équipe ou du joueur car on n’est pas à l’abris d’un “non match”

    Pour le long terme, je l’estimerai plus à 10-15%,il y a toujours une part de chance, on n’est pas à l’abris d’une surprise comme l’a fait Montpellier en 2012, l’OL cette année, ou Soderling lors des Roland Garros en 2009 et 2010 ou d’un nouveau éventuel coup d’éclat de Nadal cette année à RG.

    A plus,
    Guillaume d’ investirparissportifs.com

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *