3 règles fondamentales pour les paris sportifs

3 règles fondamentales pour les paris sportifs

Pour les parieurs débutants comme pour ceux qui sont déjà aguerris, il est important de mentionner ici quelques points qu’il faut garder en tête systématiquement lorsque vous faites des paris sportifs.

Il y a 3 règles fondamentales à appliquer, que vous attendiez la grande affiche de Ligue des Champions ou bien le match de la relégation entre les 2 derniers du Championnat allemand.

Gardez toujours cela à l’esprit :

  • la cote doit toujours être supérieure à 1,70 ;
  • l’équipe jouée doit absolument avoir la pression de la gagne ;
  • l’équipe jouée doit être supérieure sur le papier.

Maintenant, à moi de développer ces points pour vous convaincre afin que vous mettiez tout cela en pratique lors de vos prochains paris sportifs !

La Cote doit être toujours supérieure à 1,70

Si vous voulez faire des paris sportifs davantage qu’un loisir du week-end et devenir un parieur professionnel, ne pensez même pas à jouer des cotes inférieures à 1,70 ! Les choses sont claires, en dessous, c’est non et double non.

Il est vraiment déconseillé de jouer des cotes inférieures car le gain potentiel pour le risque encouru est absolument dérisoire. Je m’explique. Prenons un exemple tout simple avec un match classique de championnat pour lequel la cote est de 1,25. Vous décidez de jouer 100€. Le pari est gagnant, vous empochez donc 25€. Une misère, vous en conviendrez. D’autant plus qu’il va falloir remporter au moins 4 de ces 5 paris identiques pour être juste à l’équilibre, c’est-à-dire pour ne pas perdre ni gagner le moindre centime. Vu sous cet angle, cela ne fait pas trop rêver. On aime tous le football et on le suit tous avec assez de passion pour savoir qu’il n’y a rien d’acquis ni d’inné dans le moindre résultat.

À lire
Le pronostic parfait existe-il ?

Des surprises de taille, on en voit chaque journée de championnat comme dans toutes les compétitions. Les meilleures équipes peuvent même se faire sortir en un claquement de doigts dans les matchs à élimination directe. L'incertitude est bien trop grande pour prendre de si gros risques ! Imaginez que vous vous décidiez tout de même à suivre cette stratégie, car la cote étant petite, cela vous assure à 90% que le match est déjà plié avant d’être joué. Vous pensez jouer avec le moins de risques possible… Pourtant, il va falloir avoir un taux de réussite de 80% pour commencer à faire des bénéfices c’est-à-dire que vous devrez remporter 17 paris sur 20 pour commencer à toucher de l’argent.

Vous auriez seulement 3 échecs de marge, autant dire absolument rien du tout sur 20 paris ! Cette stratégie est donc vouée à l’échec ! Personnellement, j’ai choisi la cote à 1,70 comme référence, car le calcul est rapide. Pour 100€ d’investi, le gain est de 70€. Cela commence à être bien plus intéressant que les 25€ vus précédemment ! Aussi, cette cote laisse plus de marge tant sur le type d’opportunités de paris à mettre en place tout au long de la saison que sur les probabilités d’échec encourues. Voyons cela de plus près avec un petit calcul tout simple pour mieux comprendre ces propos. Pour déterminer quel sera le taux d’équilibre avec cette stratégie, il faut faire l’équation suivante : 0 = (0.7x) + (-1(1-x)).

Avec une cote de 1.70, le point mort est à 58,82% de taux de réussite. Ce taux correspond donc au pourcentage de paris que vous pouvez effectuer pour ne pas perdre d'argent versus la cote exploitée. Et au-delà de 58,82%, tout ce qui rentre en pari gagnant n’est que bénéfices. Si vous décidez d’appliquer la même stratégie pour des cotes plus élevées, voici les points morts que vous allez devoir atteindre pour rester à l’équilibre dans votre portefeuille : Cote de 1.75 : 57.14% de taux de réussite 1.80 : 55.55% 1.85 : 54,05% 1.90 : 52,63% 1.95 : 51.28% 2.00 : 50.00% 2.05 : 48.78% 2.10 : 47.62% 2.15 : 46.51% 2.20 : 45.45% 2.25 : 44.44% 2.30 : 43.48% 2.35 : 42.55% 2.40 : 41.66% 2.45 : 40.82%.

À lire
Les 10 commandements du Parieur Professionnel + bonus audio

En observant ces chiffres, j’ai pu déterminer que plus la cote est élevée, plus le taux de réussite peut être faible sans perdre le moindre euro. En revanche, plus la cote est faible, plus le taux de réussite doit être élevé pour arriver à l’équilibre. Mais, comme vous le savez, plus la cote est élevée, plus la probabilité de gagner est compliquée. Tout l’art des paris sportifs va donc être de garder cet équilibre magique en vous rapprochant le plus possible d’une cote de 2. La cote de 2 est un peu l’objectif parfait puisqu’avec elle il suffit de gagner 6 paris sur 10 joués pour empocher des bénéfices. Et la cote de 2 est exploitable dans tous les matchs avec toutes sortes de paris sportifs pas si farfelus et inatteignables que cela !

L’équipe jouée doit absolument avoir la pression de la gagne

 Pour qu’une équipe ait la pression de la gagne, plusieurs paramètres doivent être réunis :

Elle est sur une série de mauvais résultats : imaginons qu’elle vient d’enchaîner 1 nul et 2 défaites. Elle se trouve donc dans l'urgence de produire un résultat. On n’est pas loin de l’esclandre s’il s’agit d’un grand club, la pression monte, car les points perdus commencent à peser lourd dans la balance.

Il y a un réel enjeu : Attention, car cela est vrai si et seulement s’il y a encore quelque chose à jouer ! Prenons un exemple pour illustrer cela : Marseille est 2ème du championnat à la 36ème journée. Personne n’est en passe de rattraper les olympiens et eux-mêmes ne peuvent pas rejoindre le premier, car mathématiquement tout est plié. Il s'agit presque d'un match pour rien… L’envie de gagner ne sera pas la même que lorsqu’il y a quelque chose à défendre. Si l’enjeu n’est pas réuni avec la mauvaise série, il y a peu de chances qu’il y ait la même volonté de vaincre ni même l’équipe de titulaires habituelle.

À lire
Pourquoi pariez-vous ?

L’équipe jouée doit être supérieure sur le papier

Avec les matchs de la Ligue des Champions, rien n’est plus facile que de tirer des plans sur la comète avant même le début de la compétition. Avec des confrontations qui se jouent en deux temps, on a vite fait d’analyser le plus fort « sur le papier ». Voici quelques exemples :

  • Quand Barcelone se déplace à Wolfsburg.
  • Quand Arsenal se déplace au Dynamo de Kiev.
  • Quand Manchester United se déplace à Besiktas.

Souvent, l’analyse « sur le papier » rejoint la réalité, car la Ligue des Champions, dans ce cas précis, est LA compétition ultime qui confronte parfois des équipes de niveaux différents. C’est-à-dire qu'on trouve de bonnes équipes dans leur Championnat avec de bons joueurs et du beau jeu versus de très bonnes équipes avec de grandes stars du football remontées à bloc. Avec un enjeu aussi important que le trophée de la Ligue des Champions, il y a de moins en moins de surprises.

Ce type de compétition est une aubaine pour enchaîner les paris et essayer de dépasser son point d’équilibre dans ses résultats. Cette compétition étant d’une renommée mondiale et d’un prestige international, personne ne veut passer à côté et encore moins les grandes équipes qui sont mieux armées. Vous possédez désormais les 3 clés primordiales pour mettre en place vos prochains paris et tous ceux qui vont suivre cette saison. À vous de jouer.

MES CADEAUX OFFERTS

4_strategies
Betfair
Betes_noires

MES FORMATIONS ET PROGRAMMES

Sidebar_1-1-1
Sidebar_2-1-1
Sidebar_5-1
Sidebar_3-1-1
Sidebar_4-1-1

1 PRONOSTIC FOOT GRATUIT CHAQUE SEMAINE

Recevez un Pronostic Foot GRATUIT chaque semaine dans votre boite mail.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest