Guide complet des termes techniques en paris sportifs

Guide complet des termes techniques en paris sportifs

Bonjour à tous, je reviens ici pour un nouvel article qui peut vous être utile. Parfois, je reçois des questions au sein de mon Club Privé Paris Sportifs à propos du vocabulaire des paris sportifs. Parfois, certains n’osent pas demander. Et pourtant, avouons-le, ce milieu utilise un jargon technique qui peut faire pâlir quand on veut se lancer la première fois. Je pense donc qu’il est intéressant de se pencher sur la question une bonne fois pour toutes. Voici donc le lexique des mots-clés dans les paris sportifs. À consulter autant de fois que vous le souhaitez !

Le vocabulaire basique

On commence avec le plus simple, juste parce qu’il peut toujours être intéressant de revoir nos basiques. Et cela vaut pour tout le monde. Alors, voici par ordre alphabétique, le vocabulaire de base dans le monde des paris sportifs.

  • ANJ :

Acronyme qui signifie Autorité Nationale des Jeux. Cet organisme contrôlé par l’État est propre à la France. Cette autorité indépendante se charge de veiller au bon fonctionnement du marché des jeux en ligne en accord avec les objectifs de l’État en matière de politique des jeux.

  • Betting :

Le betting est le mot anglais pour dire faire des paris sportifs. C’est l’action de jouer.

  • Bonus :

Le bonus est une offre qui est proposée à chaque première inscription chez un bookmaker. Les bonus ne sont pas les mêmes selon les sites ou même les applications, il est donc important de faire le tour de ce qui se fait avant de se lancer la première fois. En plus, les offres changent au rythme des saisons, voire des mois !

  • Bookmaker :

Le bookmaker est le nom anglais pour nommer les opérateurs de paris sportifs. Ce sont donc à travers les opérateurs (sites) que les paris sportifs sont pris et validés. Originellement, cela vient du monde des courses hippiques. En effet, ce sont ces professionnels qui prennent les paris et les inscrivent.

  • Cote :

La cote d’un match ou d’un événement sportif n'est ni plus ni moins que la valeur la plus importante à laquelle se référer. C’est elle qui détermine le gain probable si votre pari est un pari gagnant. Elle est calculée en fonction des probabilités du résultat et elle n’est jamais inférieure à 1. En revanche, elle peut être différente selon les bookmakers même s’il s’agit du même événement.

  • Favori :

Le favori d’un pari sportif est celui qui a la plus grande probabilité de sortir vainqueur de la rencontre. Par conséquent, la probabilité de la victoire étant élevée, la cote est souvent proche de 1.

  • Marge :

Ici, ce mot concerne directement les bookmakers. À la manière des traders en bourse, les sites de paris sportifs gardent une marge sur chaque opération sur leur site. Ainsi, la marge, qui varie selon les bookmakers, est la différence entre la probabilité réelle et les cotes proposées par le bookmaker. Cela couvre leurs frais et tous les bénéfices qu’ils engendrent sur chaque pari.

  • Mise :

La mise est le montant que vous allez mettre en jeu sur un pari sportif. C’est ce même montant qui sera pris en compte pour calculer vos gains. Le gain revient à multiplier votre mise par la cote initiale.

  • Outsider :

À l’inverse du favori, l’outsider est le vainqueur probable que personne n’attend ! Parier sur un outsider est aussi risquée qu’une possibilité de remporter gros. En effet, la cote est certes très élevée, mais cela veut aussi dire qu’il y a peu de chances qu’une telle prédiction se réalise.

  • Pari simple :

Le pari simple est le type de pari le plus classique qu’il soit : il s’agit de miser uniquement sur 1 cote pour un événement donné. Par exemple, lors d’un match entre Marseille et Lille, vous faites un pari simple sur la victoire de Marseille.

  • Pari combiné :

Un pari combiné est l’inverse du pari simple. Ici, il s’agit de pronostiquer un résultat pour toute une série de rencontres. Pour que le pari combiné soit gagnant, il faut que tous les résultats soient gagnants.

  • Paris spéciaux :

Les paris spéciaux sont des paris « exceptionnels » qui sont propres à chaque bookmaker et qui sont parfois mis en place sur de gros événements ou bien des rencontres plus classiques. Ils sont indiqués sur la plateforme du bookmaker.

  • Probabilité :

La probabilité est un chiffre qui informe sur l’évaluation du caractère probable ou non du pari sportif. Plus la probabilité que l’événement se passe est haute, plus la cote est minime et proche de 1. Plus la probabilité de l’événement est incertaine et difficile à déterminer, plus la cote sera élevée (et il sera aussi très incertain de faire un pari gagnant).

  • PLT/PCT :

Ces deux acronymes veulent dire « Pari Long Terme » et « Pari Court Terme ». Le pari long terme est un pari qui est une mise sur un événement qui dure longtemps (par exemple, le vainqueur d’une saison de championnat). À l’inverse, le pari court terme se place sur un événement en « one shot » (par exemple, le vainqueur d’un match).

  • Système :

Le système ou « pari système » permet de faire un pari multiple. Cela consiste au fait de miser sur un pari principal qui, lui, comprend un mix de différents événements sportifs. Il faut savoir que chaque système proposé est inhérent à chaque bookmaker et certains sont plus risqués que d’autres du fait du nombre d’événements compris dans le système. En revanche, il est possible de gagner de l’argent quand une partie des pronostics se réalise.

Les statistiques pour faire un pari sportif

Si vous me suivez depuis un moment, il y a de grandes chances que vous ayez tous intégré l’analyse des statistiques à votre routine de paris sportifs. J’ai fait de nombreux articles et vidéos sur la question. Prenons le temps de voir en détail quelques définitions du genre.

  • Bêtes noires :

Une bête noire est une équipe qui ne réussit jamais face à une autre équipe donnée. Par exemple, Bordeaux est la bête noire de Marseille quand il s’agit de matchs à domicile. La bête noire est en fait déterminée par des statistiques de victoires ou défaites entre les deux équipes et ce, sur un grand nombre de confrontations. C'est une technique hyper puissante que je vous conseille d'utiliser ! Vous pouvez d'ailleurs télécharger ma liste complète de bêtes noires !

  • Tipster :

Un tipster est souvent un parieur professionnel. En tout cas, quelqu’un qui est fortement impliqué et qui parie beaucoup. Sa longue expérience des paris sportifs peut lui donner ainsi envie de partager ses propres pronostics avec une communauté dans le but que les autres s’inspirent de ses paris.

  • Valuebet :

Trouver une valuebet c’est être au fait des statistiques d’avant-match, car cela implique de connaitre sur le bout des doigts les acteurs engagés dans le pari. Grâce à cette connaissance, vous pouvez trouver la valuebet, c’est-à-dire une cote de bookmaker qui semble trop élevée par rapport à l’issue de l’évènement. En d’autres mots, vous analysez vous-même que le bookmaker a sous-estimé la probabilité que l’événement puisse se réaliser, il y a donc une vraie chance de gagner.

Les paris en eux-mêmes : techniques et stratégies

Passons maintenant au nerf de la guerre : les techniques et les différents types de paris. Il est utile de bien les connaitre, car ne pas miser uniquement sur des paris simples permet souvent d’augmenter les cotes et donc de faire des paris gagnants plus rémunérateurs.

  • Pari 1-2 :

Ce pari est un pari où il n’est pas possible de miser sur un match nul, car le résultat final n’est jamais égal à un match nul pour ce type d’événement sportif. C’est par exemple le cas dans le tennis ou même le volley, des sports où il y a forcément un vainqueur à l’issue de la rencontre.

  • Pari 1-N-2 :

Pari type pour les rencontres sportives notamment pour le football. Ici, cela veut dire qu’il y a 3 possibilités de résultat final : victoire de l’équipe 1, match nul (N) ou victoire de l’équipe 2.

  • Mi-temps 1-N-2 :

Il s’agit de la même logique que pour le pari 1-N-2 sauf que le pari prend en compte le résultat de la mi-temps (toujours entre 3 options possibles) et non celui de la fin du match.

  • Mi-temps 1-2 :

Exactement la même chose que le pari précédent, mais le résultat pris en compte est celui de la mi-temps et ne concerne que les paris pour lesquels il n’y a que 2 résultats possibles : la victoire ou la défaite de l’équipe sur laquelle on mise.

  • Clean Sheet :

Pour une traduction de clean sheet dans le foot et une explication, je vous encourage à lire l'article plus détaillé que j'ai déjà écrit sur le sujet. En bref, gagner avec un pari sportif clean sheet signifie avoir parié sur une victoire d’une équipe sans que celle-ci n’encaisse de but. Pour parier sur ce type d’événement, mieux vaut connaitre parfaitement les équipes et encore une fois, les statistiques sont un parfait moyen d’acquérir les informations nécessaires.

  • Combiné :

Comme son nom l’indique, ce pari permet de combiner plusieurs pronostics avec plusieurs mises. Les cotes étant multipliées, on gagne plus gros. Toutefois cela reste plus risqué, car les gains sont avérés si et seulement si tous les pronostics sont gagnants.

  • Double chance :

Le pari double chance est un pari qui permet de réduire le risque puisqu’il offre la possibilité de parier sur 2 issues possibles à la fin de la rencontre en question. Ainsi, quand on fait un pari double chance sur un pari 1N2 (3 issues possibles) on a 2 chances sur 3 de gagner soit plus de 66% !

  • Double chance mi-temps :

Même logique que pour le pari double chance sauf que vous pariez sur 2 possibilités de résultat, non pas à la fin du match, mais à la mi-temps.

Le Draw No Bet ou encore DNB (ou pari à handicap 0 ou encore match nul remboursé), est le pari qui permet de voir sa mise remboursée si l’issue du match est un match nul. C’est le football qui l’utilise le plus. En choisissant de miser sur un Draw no Bet, vous n’aurez donc que 2 choix possibles : la victoire de l’équipe 1 ou la victoire de l’équipe 2.

  • Face à face :

Le face-à-face est un type de pari propre aux disciplines où il y a des confrontations directes sur un événement qui rassemble plusieurs acteurs. C’est par exemple le cas dans une course de Formule 1 ou bien lors d’une manche de biathlon ! L’équipe ou la personne sur laquelle vous misez doit être mieux classée à la fin de la compétition sportive.

  • Freebet :

Le Freebet est le mot anglais du pari gratuit. Certains bookmakers peuvent proposer ce genre de pari exceptionnel sur des événements sportifs spéciaux. Il est souvent utilisé pour des campagnes de communication ou bien pour attirer de nouveaux joueurs.

  • Handicap :

Ce type de pari est tout récent en France pour les bookmakers contrôlés par l’ANJ : cela fait à peine 10 ans qu’il est possible de parier sur un match avec handicap. En réalité, cela signifie que l’on parie sur un match avec un « écart » entre les 2 acteurs. Le handicap (ou écart) est une option directement proposée par le bookmaker avec lequel vous pariez. C’est lui qui définit l’écart et la cote gagnante si l’écart se réalise.

  • Heinz :

Le pari Heinz est un pari système (voir définition plus haut). Avec le Heinz, vous mettez votre mise sur un système qui comprend 6 pronostics distincts. À partir de ces 6 pronostics, il y a 57 paris qui sont mis en place : des paris à combinaison double, triple, quadruple, quintuple et sextuple. Pour commencer à gagner avec ce système, vous devez avoir au moins 2 pronostics justes. Plus vous en avez, plus les gains sont importants.

  • Intervalle :

Un pari intervalle consiste à parier sur un intervalle proposé au cours duquel sera marqué le premier but. Vous pariez donc sur un timing. En football, on a des intervalles de 10 minutes ou intervalles de 15 minutes (0-15 ; 16-30 ; 31-45…).

  • Lucky :

Autre système de pari très connu. On a le Lucky 15 (15 Paris), le Lucky 31 (31 paris) ou encore le Lucky 63 (63 paris). Seule la combinaison diffère, mais la règle simple : il doit y avoir au moins un pronostic gagnant pour commencer à engranger des gains.

  • Mi-temps / Résultat final 1-N-2 :

Ce type de pari sportif mise sur le résultat à la mi-temps et le résultat à l’issue du match. Il y a donc 2 résultats à trouver.

  • Over :

Encore ici, c’est un mot anglais qui est utilisé pour dire « au-dessus ». Ce genre de pari ne concerne que les paris dans lesquels le joueur mise sur un nombre de points ou de buts supérieurs à une limite fixée par le bookmaker. Par exemple : le bookmaker Bwin a mis en place un pari en over sur un nombre de buts de 2,5. Au-delà de 3 buts ou plus lors de la rencontre, le pari est gagnant !

  • Score exact :

Ce pari est un pari simple qui donne le score exact à l’issue du match. Le bookmaker propose tous les résultats possibles avec une cote pour chaque match et c’est vous qui pariez sur le score exact que vous imaginez.

  • Score exact Mi-temps :

Même chose que le précédent sauf que le résultat pris en compte n’est pas le score de la fin de match, mais le score à la mi-temps.

  • Spread betting :

Le Spread Betting consiste à pronostiquer si un nombre d'actions (ou faits de match) durant une rencontre sera inférieur ou supérieur à une fourchette d'actions (spread) fixée par le bookmaker. En termes de faits de match, cela peut être : nombre de buts, nombre de corners, nombre de cartons jaunes, nombre de jeux pour le tennis, nombre de penaltys…

  • Surebet :

Un surebet est une technique de jeu pour perdre le moins d’argent possible. On calcule un surebet en comparant les cotes du même match chez différents bookmakers. Avec le surebet, le parieur profite donc des écarts de cote pour générer un profit. Quand le calcul de toutes les cotes est inférieur à 1, alors on a une possibilité de surebet. Les gains ne sont importants que si les écarts sont importants, si ce n’est pas le cas, on mise donc sur la possibilité de ne pas perdre d’argent.

  • Trixie :

Autre système de pari composé de 3 pronostics avec 4 paris placés : 3 doubles et 1 triple. La règle est toujours la même, il faut avoir au moins 2 pronostics corrects avec des gains qui évoluent en fonction du nombre de pronostics gagnants.

  • Under :

Même principe que le pari over, mais ici, il s’agit du contraire. Under signifie « en-dessous ». Le terme s'applique donc aux paris dans lesquels le joueur mise sur un nombre de points ou de buts inférieur à une limite fixée lors de la rencontre. Par exemple : le bookmaker propose un pari under à 1,5. Le pari est gagnant s’il y a 0-0, 1-0 ou 0-1 à l’issue de la rencontre.

  • Yankee :

Le Yankee est un système de pari qui est une combinaison de 11 paris différents sur 4 pronostics distincts : on y retrouve des paris doubles, des paris triples et un pari quadruple. Comme pour tous les paris systèmes, il faut au moins 2 pronostics justes pour commencer à gagner.

Les analyses d’après-match

Quand les arbitres sifflent le coup de sifflet final, le travail du parieur professionnel n’est pas pour autant terminé. Celui-ci doit faire une analyse des matchs et de ses gains. Voici quelques mots qui sont utilisés pour cette période.

  • Bankroll :

Autre mot qui est anglais et qui désigne le capital. La bankroll d’un parieur, c’est donc la somme totale qu’il a investie pour son activité de pari sportif. Comme pour toute activité, la gestion de la bankroll est primordiale pour une activité de business long terme.

  • Bénéfice :

Le bénéfice sur un pari se calcule tout simplement en déduisant la mise de la somme remportée. Si vous avez parié 10 avec une cote à 2.5, vous avez donc gagné 25€. Enlevez les 10€ de mise et vous aurez votre bénéfice net : 15€ sur le pari.

  • ROI :

Terme très utilisé dans le secteur du business, le ROI est l’acronyme de « return on investment », soit le retour sur investissement. L’idée étant de déterminer quel est votre gain général par rapport à votre investissement (financier dans ce cas). C’est le rapport entre les bénéfices réalisés et les mises investies sur une période donnée. Imaginons que vous ayez fait un bénéfice de 13€ alors que votre capital de départ était de 50€. Le rapport entre les deux (13/50 x 100) vous donnera le ROI en pourcentage. Vous êtes rentable si et seulement si votre pourcentage est positif.

  • La martingale :

Martingale ou Martingale de Hawks est une technique qui vient tout droit du monde du casino et qui doit être connue dans les paris sportifs, car de plus en plus utilisée. Elle est plutôt conseillée pour les parieurs professionnels avec un capital important. La martingale correspond à un système dit de mise « montante », c’est-à-dire que vous augmentez votre mise à chaque pari perdu. Cette technique doit donc vous permettre de rattraper vos pertes en augmentant progressivement vos mises.

Les autres termes inhérents au betting

On termine avec quelques mots de vocabulaire supplémentaires qu'il est bon de connaitre. Il s'agit d'autres termes techniques utilisés dans le monde des paris sportifs. 

  • Live Betting :

Avec le live betting, vous faites vos paris non pas avant les rencontres, mais durant celles-ci. Il s’agit donc de paris en direct. Par exemple, quelle sera la prochaine équipe à encaisser un but ?

  • Trading :

Le trading dans les paris sportifs est comparable au trading sur les marchés financiers. Il s’agit d’acheter (un back) ou de vendre (un lay) un pari sportif sur une très courte période. La différence entre la cote d'achat et la cote de vente sera le bénéfice ou la perte.

  • Underdog :

L’underdog est un autre nom utilisé pour nommer un outsider dans une rencontre sportive. Il peut parfois donc y avoir un favori et un underdog quand l’écart entre les deux protagonistes est trop important. 

MES CADEAUX OFFERTS

4_strategies
Betfair
Betes_noires

MES FORMATIONS ET PROGRAMMES

Sidebar_1-1-1
Sidebar_2-1-1
Sidebar_5-1
Sidebar_3-1-1
Sidebar_4-1-1

1 PRONOSTIC FOOT GRATUIT CHAQUE SEMAINE

Recevez un Pronostic Foot GRATUIT chaque semaine dans votre boite mail.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest