Principe du Back et Lay sur Betfair

Si vous êtes résident Français, il n’est pas possible pour vous de jouer sur Betfair en France malheureusement. Si vous avez la possibilité de jouer sur Betfair mais vous ne savez pas trop comment faire, vous vous posez peut-être la question suivante :

Que signifie le principe du back et Lay sur Betfair ?

Définition du back :

C’est très simple, le back signifie acheter un pari à une certaine cote pour une mise définie.

Définition du Lay :

C’est très simple également, le lay sur Betfair signifie que vous vendez un pari à une certaine cote avec une mise maximale définie.

Exemple concret pour illustrer mes propos :

  1. Si vous achetez une cote en back à 2.10 et vous misez 100 euros.
  2. Si votre pari est gagnant, vous obtenez un gain de 110 euros. En revanche, si votre pari est perdant, vous perdez votre mise de 100 euros.

Concernant le lay, c’est l’inverse.

  1. Si vous indiquez 100 euros en lay a une cote de 1.60. Si vous perdez, vous payez les 60 euros. Si vous gagnez, vous récupérer les 100 euros.

Le principe du lay est assez sympa pour les petites cotes car vous pouvez obtenir un bon gain avec une perte potentiel assez faible (par exemple, pour les cotes a 1.10, 1.20, ou moins :)…).

Betfair France

Betfair, une superbe alternative © Eileen Sandá

Quels sont les avantages du Betting exchange ?

C’est assez simple, vous êtes le bookmaker sur ce type de sites. Vous bénéficiez de cotes les plus élevées du marché. Une chose très agréable, le betting exchange ne prend aucune commission sur les cotes car Betfair ou les autres plateformes de Betting exchange sont exclusivement rémunérées sur les gains réalisés par les parieurs. Vous comprenez donc vite pourquoi il est très facile d’obtenir des cotes 10 à 15% plus élevées que sur les bookmakers agréé par l’ARJEL. 🙁

Un second avantage, vous pouvez revendre la cote quand vous le désirez à n’importe quel moment. Si vous êtes un parieur sur le football, il y a de grandes chances que vous ayez une immense liquidité sur n’importe quel pari que vous allez effectuer. Du coup, vous avez la possibilité de revendre un pari dès que vous avez réalisé un bénéfice.

Quels sont les inconvénients du Betting exchange ?

Le seul petit inconvénient que j’ai trouvé concernant le Betting exchange, c’est que la majorité des sites de Betting exchange sont en Anglais. De ce fait, cela peut vous effrayer un peu au début. Toutefois, avec un peu de pratique, vous allez très rapidement maitriser le principe du back & lay. Aussi, c’est un bon moyen de vous mettre un peu à l’Anglais.

Et vous, quels sont pour vous les avantages et les inconvénients du Betting exchange ? Laissez-moi vos impressions dans les commentaires du blog ! 😉

26 réponses
  1. Jordan (Godmax)
    Jordan (Godmax) dit :

    Betfair est Anglais mais avant que l’Arjel l’interdisent, le français était disponible 😛

    Pour preuve il reste des résidus de notre belle langue a quelque endroit.

    Par contre concernant les commissions, il faut pas dire qu’il n’y en a pas car vu qu’ils prennent sur nos gains ça vaut dire qu’il y en a une, qui tourne autour de 5%.
    Et encore un Très gros attention, pour les fans de trade il y a une énorme commission si vous gagnez de trop. Les prémium CHarges, c’est du 40-60 % de commission je crois.
    http://www.betfair.com/aboutUs/Betfair.Charges/

    Les avantages évidemment sont des plus grosses cotes même si de temps en temps elles sont bien en dessous de simple site comme Betfirst ou Ladbrokes. Un autre est le lay que j’adore sur les petites cotes 😀

    Inconvénient, pour les paris qui intéressent moins de monde, il faudra attendre pour ne plus avoir des cote de 1.01 | 1.01 | 1.01 ce qui était le cas sur les match rugby union en France. Mais là ils mettent en place des cotes fixes, je ne sais pas si ils vont étoffer ce système mais il pourra dépanner. Autre choses bien c’est que les Surebets sont ultra facile. Il suffit d’avoir une cote plus élever sur un autre book et on lay sur Betfair… Mais attention que si on lay sur une cote de 4.00 100€, ben au final y en faut 400 de disponnible.

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Hello Jordan,

      Merci pour toutes tes précisions très pertinentes. 😉
      Concernant la liquidité, c’est clair qu’il faut faire
      attention à ne pas trop miser pour pouvoir revendre la cote plus tard.

      Pour le football, il n’y a pas de problème. Pour d’autres disciplines
      sportives, il peut avoir un problème malheureusement de liquidité. 🙁

      A très vite.

      Répondre
    • Nicolas
      Nicolas dit :

      Bonjour,

      une petite précision par rapport à cette intervention, les charges appliquées aux gains sur Betfair sont, contrairement à ce qui est indiqué, dégressives. Plus un parieur gagne sur Betfair, moins il paye de taxe. Ce que l’on appelle le “discount rate”.

      La base étant de 5% de taxe sur le gains et peu être diminué au maximum de 60% en fonction des points Betfair accumulés, qui sont proportionnels aux sommes engagés par le parieur.

      Cette précision était nécessaire pour éclaircir l’esprit des gens dans le domaine et renforce l’idée qu’une compréhension de l’anglais est grandement recommandé pour se lancer à l’assault du betting exchange.

      Nicolas
      Co-fondateur Betroom

      Répondre
      • Yann
        Yann dit :

        Certes il y a le “discount rate” qui permet d’avoir un taux inférieur à 5% et qui est dégressif (au passage, même un gros trader doit avoir beaucoup de mal à descendre sous les 4% de taxe)…

        hélas derrière, il y a la charge premium qui vient pomper dans les 20% des bénéfices bruts, donc au final ce discount rate ne change pas grand chose puisqu’il y a la 2ème lame qui passe après (charge mise en place en 2010 je crois).

        Depuis juillet 2011, une nouvelle taxe est apparue et qui vise les très gros poissons (0,1% des joueurs selon Betfair) avec comme critère par exemple les joueurs ayant cumulé + de 250.000 livres de gain depuis l’ouverture du compte.
        Cette nouvelle taxe porte du coup entre 40 et 60% la taxe globale sur les gains ! Par contre, ce qui est bizarre c’est je ne connais personne ayant payé pour l’instant cette taxe (avec les critères atteints biensur).

        Répondre
        • Maxence RIGOTTIER
          Maxence RIGOTTIER dit :

          Salut Yann,

          Par rapport au 250 000 livres de gains, c’est environ 300 000 euros.
          Tu as la réponse pourquoi peut-être personne ne paye cette taxe.
          C’est quand même ENORME 300 000 euros.

          Quand tu dis depuis l’ouverture du compte, cela veut dire que si quelqu’un
          joue depuis 10 ans sur Betfair, il peut être taxé avant juillet 2011 sur les gains
          qu’il a gagné ?

          Merci de ta réponse. 😉

          Répondre
          • Yann
            Yann dit :

            Salut Maxence,

            “Tu as la réponse pourquoi peut-être personne ne paye cette taxe.”

            J’ai précisé à la fin “avec les critères atteints”… ! 😉
            Donc ce que je voulais dire c’est que certaines personnes qui ont dépassé les 300.000€ de gains ne sont pas impactés par la nouvelle charge à l’heure actuelle.

            “Quand tu dis depuis l’ouverture du compte, cela veut dire que si quelqu’un
            joue depuis 10 ans sur Betfair, il peut être taxé avant juillet 2011 sur les gains
            qu’il a gagné ?”

            Non heureusement, c’est sur les gains après cette date. Je pense que les soldes de ces joueurs ne suffiraient pas pour payer cette charge sur les gains des années passés 🙂

            Enfin, je n’imagine pas qu’un joueur accepte de payer autant de comm à Betfair.

  2. Nicolas
    Nicolas dit :

    Merci pour cet article sur le betting exchange , c’est une très bonne idée car c’est une notion que je ne comprends pas très bien. et je ne dois pas être le seul à mon avis.
    J’imagine que d’autre articles vont suivre .
    A très vite.

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Hello Nicolas,

      Parfait si l’article t’a plu. Oui oui, je posterai d’autres articles, vidéos…
      dans le futur, il n’y a pas de problème là-dessus. 😉

      Répondre
  3. Maël
    Maël dit :

    Salut Maxence

    Je n’ai pas trop compris au niveau du lay:
    “-Si vous indiquez 100 euros en lay a une cote de 1.60. Si vous perdez, vous payez les 60 euros. Si vous gagnez, vous récupérer les 100 euros.”

    Tu récupères ta mise + 100 euros, ou bien tu récupères juste ta mise?

    Si ce n’est que la mise, je ne vois pas trop l’intérêt?

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Salut Maël,

      Le lay, c’est l’équivalent à être le bookmaker.
      En fait, c’est comme si tu étais Betclic, Parions web, France Pari,…

      Si tu mises 100 euros à une cote d’1.60 sur parions web. Si tu gagnes ton pari,
      tu gagnes 60 euros (si la cote est à 1,60) et si tu perds, tu perds tes 100 euros.

      Et bien,le lay, cela veut dire la même chose, tu es le bookmaker. C’est intéressant de faire
      “lay” sur les petites cotes. 😉

      J’espère que je me suis mieux exprimé. N’hésite pas à me dire si tu n’as pas tout compris.

      Répondre
  4. ESNARD
    ESNARD dit :

    Bonjour Maxence,

    Effectivement Nicolas a raison, je n’ai pas compris pour le lay.
    tu disais à Nicolas pour expliquer le lay:

    “Si tu mises 100 euros à une cote d’1.60 sur parions web. Si tu gagnes ton pari,
    tu gagnes 60 euros (si la cote est à 1,60) et si tu perds, tu perds tes 100 euros”

    Ceci revient au même que le back alors ???
    en Effet tu disais:

    “Si vous achetez un cote en back à 2.10 et vous misez 100 euros.
    -Si votre pari est gagnant, vous obtenez un gain de 110 euros. En revanche, si votre pari est perdant, vous perdez votre mise de 100 euros”

    Peux tu m’expliquer quelle est la différence fondamentale entre les 2 alors?
    et pourquoi le lay est interessant avec des petites cotes.

    Merci d’avance et bonne chance dans ta nouvelle vie de parieur professionnel.

    Jean-Charles.

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Bonjour Jean Charles,

      Le lay est intéressant pour les petites cotes pour la chose suivante :

      Si tu proposes 100 euros à 1,10, si tu perds, tu perds 10 euros.
      Si tu gagnes, tu gagnes 100 euros.

      Exemple fictif pour illustrer mes propos.
      Nadal gagne roland Garros, cote à 1, 10.

      Si tu proposes Nadal en lay 100 euros à 1,10, si Nadal gagne
      Roland Garros, tu perds 10 euros.
      Si Nadal ne gagne pas Roland Garros, tu gagnes 100 euros.

      Tu risques seulement 10 euros pour en gagner 100 avec une cote a 1,10.

      Dans le sport, les équipes sont homogènes. 😉

      Tu es le bookmaker quand tu joues en Lay.

      Pour le Back, je reprend mon exemple de Nadal. Quand tu joues 100 euros à 1,10, si Nadal gagne Roland Garros, tu
      vas gagner 10 euros et si Nadal ne gagne pas Roland Garros, tu perds 100 euros.

      J’espère que j’ai pu t’aider. 🙂
      A très vite.
      Maxence.

      Répondre
    • yann
      yann dit :

      “Ceci revient au même que le back alors ???”

      Ben c’est un back! Chez les books classiques on ne peut que backer (acheter la cote proposée).
      Le book, dans ce cas parionsweb, quant à lui vend la cote, donc ici le book lay 100€ @ 1.60

      Si la sélection est gagnante pour le joueur (donc le back) = gain de 60€ (perte de 100€ sinon)

      Dans l’autre sens, c’est le lay (contre la sélection) qui serait gagnant = bookmaker gagne 100€ (sinon perd 60€ pour payer le joueur)

      Donc il faut faire attention, quand on dit qu’on lay 100€ @ 1.01 sur betfair, ça signifie qu’on engage un risque uniquement de 1€.
      Calcul de la Liability (le risque) = (CoteLay-1)* StakeLay

      Maintenant je prends un exemple concret pour être plus clair… prenons un over/under

      L’under est à @1.05
      L’over est donc @ 21

      au passage un petit rappel du calcul de l’équivalence de cote : =1+(1/(CoteLay-1))

      Donc faire un lay de l’under de 100€ @ 1.05 (donc positionner contre l’under)
      (Liability de 5€ pour gagner 100€)
      donnerait exactement le même résultat qu’un back 5€ @ 21 (position pour l’over)
      (on risque aussi 5€ pour en gagner 100€)

      On voit donc que dans l’absolu ça ne change rien si c’est du pari simple : grosse ou petite cote c’est pareil.

      Maintenant, l’un des intérêts des petites cotes c’est quand on TRADE les cotes (par ex en scalping).
      exemple un lay 100€ @1.01 pour fermer avec un back 96.19€ @1.05
      est équivalent à faire un back 96.19 @1.05 pour fermer avec un lay 100€@1.01

      la différence est que la liability est beaucoup moins importante dans le 1er cas (1€ de risque) par rapport à la seconde (96,19€ de risque).

      Le 2e avantage et pas le moindre, c’est qu’une value est + facile à prendre sur des petites cotes que des grosses:

      par exemple, il est beaucoup plus facile de réussir à backer à @1.02 alors que le marché est normalement à @1.01 (donc value de 50%)

      que d’obtenir une value aussi de 50%, sur par ex @3.00 qui vaut normalement @1.50

      Répondre
  5. yann
    yann dit :

    Maxence RIGOTTIERBonjour Jean Charles,

    Le lay est intéressant pour les petites cotes pour la chose suivante :

    Si tu proposes 100 euros à 1,10, si tu perds, tu perds 10 euros.
    Si tu gagnes, tu gagnes 100 euros.

    Exemple fictif pour illustrer mes propos.
    Nadal gagne roland Garros, cote à 1, 10.

    Si tu proposes Nadal en lay 100 euros à 1,10, si Nadal gagne
    Roland Garros, tu perds 10 euros.
    Si Nadal ne gagne pas Roland Garros, tu gagnes 100 euros.

    Tu risques seulement 10 euros pour en gagner 100 avec une cote a 1,10.

    Dans le sport, les équipes sont homogènes. 😉

    Tu es le bookmaker quand tu joues en Lay.

    Pour le Back, je reprend mon exemple de Nadal. Quand tu joues 100 euros à 1,10, si Nadal gagne Roland Garros, tu
    vas gagner 10 euros et si Nadal ne gagne pas Roland Garros, tu perds 100 euros.

    J’espère que j’ai pu t’aider. 🙂
    A très vite.
    Maxence.

    Salut Maxence,

    Oui mais comme je le disais dans mon message précédent, c’est pas FORCEMENT que la petite cote sera + intéressante par le simple fait quelle est petite.

    Si par exemple cette cote de @1.10 est bien ajustée et correspond à la vrai probabilité (90,91%) :

    Le lay de @1.10 ne sera pas gagnant un peu plus de 9 fois sur 10 (-10€ à chaque perte)

    Le back lui @1.10 sera gagnant un peu plus de 9 fois sur 10 (+10€ à chaque gain)

    donc au bout de compte (y imaginant qu’il n’y aurait pas de commission betfair et que cette cote corresponde bien à la proba de l’évènement) et bien il n’y aurait ni gagnant ni perdant que ce soit toi qui propose ton lay @ 1.10 ou pour un autre jouer qui lui achèterai cette proposition (backerait donc).

    Répondre
  6. clinton
    clinton dit :

    jai pas compris comment tirer partit du système (en meme temps ici tu ne nous dévoile aucune stratégie)
    mais si j’ai bien compris, “Back” reviens a faire un parie tout ce qu’il y a de plus classique ?

    Répondre
  7. Rahan
    Rahan dit :

    Quand est-ce que tu rouvres ton club qu’on puisse Pinnacle – é et Betfair – é… ?

    J’aborde les paris sportifs comme des trades Forex et tout devient possible.

    Répondre
  8. Bachir
    Bachir dit :

    Salut, j’ai une question pour toi par exemple si je lay 3-3 et que le lay est a 120 par exemple et que je le met a 6 comme ta expliquer il t’excusera a quelle minute ?

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *