Comment GAGNER de l’ARGENT avec des PRONOSTICS sur les CHEVAUX ?

Transcription –Comment gagner de l’argent avec des pronostics sur les chevaux ? Interview de Matt

 

Maxence : dans cette nouvelle vidéo, on va voir ensemble comment gagner de l’argent à travers les paris hippiques et notamment les pronostics sur les courses de chevaux. Ici Maxence Rigottier du site gagner-de-largent-grace-aux-paris-sportifs.fr.

 

Aujourd’hui je vais vous donner dans cette nouvelle étude de cas à travers Matt qui est un expert des paris hippiques et membre du club privé Paris Sportifs depuis deux ans. Ça fait déjà un petit moment.

 

Dans d’autres vidéos, je vous ai donné d’autres études de cas, Anthony pour les pronostics tennis, Patrice pour les courses de lévriers, Franck pour tout ce qui est championnats exotiques. Vous avez vu Vincent par rapport au poker. J’ai déjà fait des dizaines et des dizaines d’études de cas. Là, c’est encore une étude de cas d’un nouveau genre parce que vous allez apprendre comment gagner de l’argent avec les courses de chevaux. À ma connaissance, il y a très peu de personnes qui connaissent ce type de marché, ce type de compétition et c’est avec plaisir que je vais vous présenter Matt qui est également membre du club privé Paris Sportifs.

 

Juste avant qu’on voie tout ça en détail dans cette vidéo, je vous invite à cliquer sur le bouton « s’abonner » juste en dessous, ça vous permettra de rejoindre quasiment 2500 parieurs gagnants abonnés à la chaîne YouTube. Vous allez aussi recevoir librement et gratuitement toutes mes prochaines vidéos sur YouTube. Cliquez sur le lien « s’abonner » juste en dessous. C’est gratuit et ça se fait en un clic.

 

Salut Matt. Est-ce que tu peux rapidement te présenter et nous expliquer ton parcours dans les paris sportifs et plus particulièrement dans les paris hippiques ? Salut.

 

Matt : salut Maxence. Je me présente. Je m’appelle Matt, j’ai 26 ans. Je suis chef d’entreprise dans la vie. Je suis passionné de sport, surtout sur du foot, ce qui m’a amené à m’intéresser il y a quelques années aux paris sportifs. Comme tu l’as dit, je suis inscrit dans ton club depuis deux ans. En dehors de ça, ça fait environ 5-6 ans que j’analyse des résultats hippiques, principalement en Angleterre et en Irlande, donc pas de PMU, de turf français, mais que l’Angleterre et l’Irlande. Je me base essentiellement sur des statistiques. Il y a quand même pas mal de critères à prendre en compte, mais j’arrive à tirer mon épingle du jeu. Aujourd’hui, je présente un peu mes pronos dans le club et ça marche plutôt bien.

 

Maxence : on va revenir en détail sur ta stratégie et tout ce que tu mets en place.

Première chose : quelles sont les disciplines sur lesquelles tu effectues en paris hippiques des pronostics ? Tu as dit tout ce qui est marché britannique. Est-ce que tu peux revenir en détail sur les différentes disciplines ?

 

Matt : ce sont simplement toutes les courses hippiques qui se passent en Angleterre ou en Irlande. Il n’y a pas vraiment une catégorie de course spécialement. C’est simplement une base de données de stats qui me permet de définir certains chevaux qui seraient sous-cotés. Le principe est le lay, c’est-à-dire que tu lay en général les favoris. Tu joues donc contre le favori. Tu espères simplement que le favori ne gagne pas.

 

Maxence : je vais y revenir rapidement dans la vidéo. Comme je l’ai déjà dit à de nombreuses reprises, ce qui est magique avec le betting exchange, c’est qu’on peut parier sur un événement où on dit qu’il ne va pas avoir lieu. Je vous donne un exemple. Si vous êtes dans le championnat d’Italie, vous pouvez parier grâce au lay : lay Udinese champion d’Italie.

 

Certes, la cote va être dérisoire, même peut-être à moins de 1,01, mais c’est le gros avantage du lay, notamment du Betfair, ou à travers les plateformes de betting exchange comme Matchbook, Betdaq, Betfair ou encore Esaysport Bet, SMartket, vous n’avez pas besoin de savoir qui va être champion. On n’en a rien à faire que ce soir la Juv, Naples, l’Inter de Milan ou Rome. Je parie sur « je ne pense pas ». Quand vous layez un événement, quel que soit l’événement sur Betfair ou sur une autre plateforme de betting exchange, c’est « je ne pense pas ». Si vous faites un lay 0-0, ça veut dire : je ne pense pas qu’il y aura 0-0, c’est-à-dire n’importe quel score peut avoir lieu à l’issue du match sauf 0-0 où vous perdez. C’est ce qu’utilise à 100 % Matt.

 

La première question que vous vous posez peut-être : jusqu’à quelle hauteur tu réalises des lay ? Est-ce que tu fais des lay à 3, à 4, à 5, à 6 ?

Juste avant que tu répondes, je reviens sur cette donnée de lay. Quand vous layez un événement, c’est comme si vous étiez le bookmaker. Si vous faites un lay à 6, c’est comme si vous jouiez une cote à 1,20. Si vous faites un lay à 2, c’est comme si vous jouiez une cote à 2. Si vous faites un lay à 10, c’est comme si vous jouiez une cote à 1,10. C’est important de l’avoir en tête parce que souvent il y a des personnes qui me disent waouh, mais je ne comprends pas, c’est un lay à 5, c’est magique ! Ils pensent qu’ils jouent une cote à 5. Non, quand vous faites un lay à 5, c’est comme si vous jouiez une cote à 1,25. C’est très important de l’avoir en tête.

 

Est-ce que tu peux nous expliquer jusqu’à quelle hauteur tu réalises des lay par rapport à tous tes pronostics ?

 

Matt : mes lay se situent entre la cote 2 et la cote 4,50, ce qui veut dire une viabilité maximale de 3,5 unités. Par rapport à la moyenne de tout ça, on se retrouve à plus ou moins une cote de 3, donc environ deux unités de viabilité. En gros, pour gagner en moyenne une unité, je suis pris à en perdre deux. C’est une moyenne.

 

Maxence : je vais revenir avec des chiffres concrets parce que c’est peut-être abstrait dans votre esprit. Pour exemple vous vous dites : par unité, mon objectif est de gagner 10 euros de bénéfices. Ce que veut dire Matt, sur chaque pronostic, s’il veut gagner 10 euros de bénéfices, quand vous layez un événement, votre mise c’est votre gain, donc si vous faites un lay avec une mise de 10 euros, vous gagnez 10 euros moins la commission qui est généralement autour de 5 %, donc on va dire 9,5 euros de bénéfices.

 

Et si vous perdez, Matt va chercher au grand maximum jusqu’à des lay à 4,5, c’est-à-dire avec une perte potentielle de 35 euros. Donc c’est entre 10 et 35 euros de perte potentielle si le pari est perdant et à chaque fois, tu gagnes 10 euros moins la commission de 5 %. Suivant les plateformes de betting exchange que vous utilisez, c’est entre 1 et 6-7 % en fonction de là où vous habitez sur la planète. Et ensuite tu as 9,5 euros de bénef.

 

Quel est ton taux de réussite ? Je le vois dans le club privé, tu es à 85-90 % de réussite ?

 

Matt : le mois dernier oui, mais sur le long terme ma moyenne se situe plutôt autour de 65-66 %. Mais depuis un mois, comme tu l’as souligné, ça marche super bien et je crois qu’on est à… je n’ai pas regardé dans le détail, mais sur les 30 derniers, j’ai dû en gagner 25. C’est assez impressionnant en ce moment.

 

Maxence : tu lay plus en ce moment. C’est souvent des lay entre 2 et 4,5, ou entre 2 et 3 voire 4 grand max.

 

Matt : oui la moyenne se situe aux alentours de 3. Les chevaux qui sont sous-cotés sont principalement avec des cotes supérieures à 3. Après, l’avantage de jouer des cotes inférieures à 3, c’est que le cheval n’a guère plus de chance de gagner parce que souvent ça se joue au finish, au museau. C’est bien pour le lay, mais pour le back, c’est un peu rageant de perdre à chaque fois de quelques centimètres. C’est à partir de ce principe que j’ai commencé à établir mes lay. Souvent un cheval coté à 10 ou 11, ou même 15 ou 20, peut gagner. Principalement sur les stats générales depuis environ 15 ans, on peut établir que des favoris ont environ 33 % de chance de gagner toutes cotes confondues. Les chevaux qui sont cotés entre 2 et 3 avoisinent les 40 %. Mais c’est globalement plus avantageux de faire des lay plutôt que des back sur les paris hippiques.

 

Maxence : il y a peut-être une question qui vous vient à l’esprit. Tu as parlé juste avant de statistiques. Comment tu sélectionnes ces pronostics à travers ses statistiques où tu te dis que là c’est un value bet, là ça vaut vraiment le coup, c’est une opportunité pour parier. Quels sont ces critères de statistiques que tu entreprends pour réaliser le pronostic final ?

 

Matt : j’ai déjà des statistiques qui remontent à 15 ans, sur environ 30 000 courses. Ce sont des statistiques que j’ai achetées pour essayer de trouver la faille par rapport aux statistiques. Le problème des statistiques, c’est qu’il faut que tu sois meilleur que le bookmaker et ils ont un paquet de statistiques aussi. Il faut essayer d’être meilleur qu’eux sur certains types de courses, sur certains critères. De mon côté, j’ai environ 6 critères et tant que les 6 critères ne sont pas réunis je ne mise pas.

 

Maxence : est-ce que tu peux revenir rapidement sur ces 6 critères ?

 

Matt : le premier, c’est simplement la cote. Je ne joue pas des cotes élevées. J’essaie, en cas de perte, de ne pas perdre beaucoup. Comme tu as précisé, ce sont des cotes inférieures à 4,50.

 

Maxence : quand on dit lay 4,50, ce n’est pas une cote à 4,50, mais au grand maximum tu ne joues jamais des cotes qui sont inférieures à 1,25, 1,30.

 

Matt : c’est ça.

 

Maxence : donc ça, c’est le critère n° 1. Critère n° 2 ?

 

Matt : critère n° 2, c’est l’âge du cheval. Certains chevaux sont jeunes et ont tendance à gagner plutôt que des chevaux qui sont un peu plus vieux. Il y a un certain critère à prendre en compte aussi. Si les chevaux sont trop jeunes, j’élimine aussi ce critère-là.

 

Maxence : critère n° 2 l’âge du cheval. Le critère n° 3 ?

 

Matt : le critère n° 3, c’est jouer sur la variation de cotes vu que c’est un marché de niche. Les cotes sont présentes avant le début de la course et il y a peu de liquidité sur des marchés exchange. Il y a beaucoup de gens qui commencent à jouer une certaine somme sur un cheval coté à 4 par exemple, c’est vrai que du coup sa cote va descendre assez rapidement. Je prends donc en compte la variation de cote. Je commence à présélectionner la veille, le soir, j’analyse aussi le matin et je fais ma dernière sélection entre midi et 2. Ça me permet de voir l’évolution des cotes en trois temps.

 

Maxence : ça, c’est le critère n° 3, la variation de la cote en question.

 

Matt : c’est ça.

 

Maxence : critère n° 4.

 

Matt : critère n° 4, c’est regarder un peu ce qu’a fait le cheval, sélectionner par rapport à sa dernière course, à sa position d’arrivée dans la dernière course, voir s’il a fini plutôt dans les premiers ou pas. Ça peut aussi être un critère que je prends en compte.

 

Maxence : ce sont les différentes courses qu’il a déjà courues, c’est ça ?

 

Matt : tout à fait. Je prends en fait que la dernière course qui a été faite.

 

Maxence : le critère n° 5 ?

 

Matt : critère n° 5, c’est la longueur de la course. On parle en miles parce que c’est en Grande-Bretagne. Ça va de 5 feet à 3 miles. Ce sont des chiffres à multiplier par 1,6 pour arriver au km. Ce sont des courses de moins d’un km jusqu’à 4 km.

 

Maxence : si la course fait plus de 5 km tu ne vas pas parier, par contre si elle est assez courte, là tu vas prendre en compte ce paramètre et ça va t’intéresser pour réaliser le pronostic ?

 

Matt : pas forcément. Il n’y a pas forcément de différence entre les longues courses et les petites courses, mais les courses les plus rapides ont tendance à faire gagner un non-favori parce que la course dure une ou deux minutes. Un cheval qui est coté à 10 a beaucoup plus de chance de gagner parce qu’il y a beaucoup moins de stratégie de placement du cheval et ça dure beaucoup moins longtemps, donc le cheval qui est un peu inférieur peut gagner la course parce que du coup ça dure beaucoup moins longtemps. Quand tu fais des courses de 3 miles, en général c’est les trois favoris qui se débattent à la fin. Ceux qui sont cotés à plus de 10, en général ils arrivent très loin derrière.

 

Maxence : c’est le paramètre que tu regardes également, la longueur de la course pour te donner la décision finale.

 

Matt : c’est ça.

 

Maxence : et le 6ème et dernier critère ?

 

Matt : le 6ème et dernier critère, c’est regarder les cotations des autres chevaux. Tu peux très bien avoir un cheval favori coté à 3 et le deuxième favori peut être coté à 9 ou 10, le troisième pareil. L’écart entre le 1er et le 2ème, 3ème ne doit pas être trop important. Il faut qu’il y ait une certaine homogénéité de cotes pour que je prenne en compte ce critère. Il faut que les 4 premiers se tiennent dans une cote inférieure à 10 par exemple.

 

Maxence : si tu additionnes les 3 premiers chevaux, les 3 favoris, le lay au maximum ne doit pas être supérieur à 10. Le favori numéro 1 a peut-être un lay à 2, le 2ème favori a un lay à 3 et le 3ème favori un lay à 3 également. En additionnant les 3 favoris, ton objectif est que le lay soit inférieur à 10.

 

Matt : non pas spécialement. En fait, il faut que les 4 premiers chevaux soient cotés à moins de 10 pour qu’en additionnant le 2ème, 3ème, 4ème cheval on ait pas mal de chance de battre le favori.

 

Maxence : d’accord. C’est le critère que tu prends en compte et ensuite en mixant ces 6 critères, tu sélectionnes ou non le pronostic.

 

Matt : c’est ça. Je suis assez rigoureux dans ça. Il faut que tous les critères soient réunis. Il faut vraiment qu’il y ait un 6/6 pour que je m’avance à faire le lay.

 

Maxence : merci pour ce retour d’expérience. Vous vous posez peut-être la question suivante : merci, Matt, merci, Maxence, mais sur quels sites tu regardes les résultats des courses ? Est-ce que c’est le site formtime.form.betfair ? Est-ce qu’il y a un site comme Flash Résultats pour le foot, le tennis, le hockey, le baseball, tous les sports confondus où on peut avoir les résultats soit en temps réel ou juste après la course des différentes compétitions de courses de chevaux en Irlande et en Angleterre ?

 

Matt : oui tout à fait, principalement c’est racingpost.com

 

Maxence : le site : racingpost.com

 

Matt : c’est là où on a le plus d’informations en termes de statistiques en pré-course. On a tout ce qu’il faut pour essayer de tirer son épingle du jeu. On a vraiment tout ce qu’il faut, toutes les courses de la journée avec les heures de la course, on a le nombre de chevaux, vraiment tout, toutes les stats. C’est gratuit, accessible à tout le monde. J’utilise aussi formtime.form.betfair, je crois.

 

Maxence : vous tapez dans Google : formtime.form.betfair et c’est l’équivalent du Flash résultats pour le tennis, le basket, le hockey, le volley, le baseball, le foot. Vous avez tous les résultats possibles sur les courses de vidéo. Je ferai une vidéo sur la chaîne YouTube. Elle est prévue dans mes notes au cours des prochaines semaines. Si vous visionnez cette vidéo après mars 2016, il y a de grandes chances pour que cette vidéo soit déjà postée sur la chaîne YouTube, donc n’hésitez pas à la regarder, ça vous permettra d’avoir un feed-back sur ce site en question.

 

Matt : c’est vrai que le site formtime.form.betfair est assez sympa parce qu’on retrouve quasiment en temps réel. On a les résultats des trois premiers chevaux de la course qui sont postés très rapidement, un petit quart d’heure après la course. Après, on a tout en détail un peu plus tard quand tous les résultats sont définitifs, donc on va dire une bonne demi-heure, voire ¾ d’heure après la fin de la course. On a tout ce qu’on veut. On a les cotes aussi des bookmakers.com, les cotes de départ, les cotes du starting price de Betfair. On peut essayer d’analyser toutes ces cotes et tous les vainqueurs.

 

Maxence : n’hésitez pas à l’utiliser si vous êtes un fan des courses de chevaux. Ça va faire une différence énorme. Une autre question que vous vous posez certainement : sur quels types de bookmakers on peut réaliser les pronostics ? Tu donnes tous tes pronostics à l’intérieur du club privé Paris Sportifs. Il y a déjà plus de 330 membres à l’intérieur du club privé. En rejoignant le club privé Paris Sportifs, vous allez avoir accès à Betfair, vous allez avoir accès à Pinnacle, vous allez avoir accès à Sbobet, à Bet365, même si vous êtes résident français, belge ou un pays où c’est non accessible. Vous allez avoir accès à tout ça. Est-ce que tu peux nous dire les bookmakers en question où tu réalises tous ces pronostics ? Est-ce que c’est 100 % Betfair en n’utilisant que la fonction lay ou tu as aussi d’autres sites que tu utilises pour réaliser ces paris sur les chevaux ?

 

Matt : j’utilise principalement deux sites pour faire tous les lay, Betfair et Easysport Bet. Ils sont accessibles depuis ton club. C’est toi qui mets l’astuce pour avoir accès aux deux. Les deux sont prenables. Tu peux prendre 100 % des paris lay soit sur Easysport Bet soit sur Betfair. C’est à toi de voir. Moi j’utilise les deux. Ça dépend. Les deux sont possibles, donc après c’est au choix de chacun.

 

Maxence : il n’y a pas besoin d’avoir d’autres bookmakers parce que 100 % de ta stratégie se passe à travers le betting exchange, l’achat, revente de cotes et toi, c’est par rapport à la fonction lay qu’offrent les plateformes de betting exchange comme Betfair, Matchbook, Easysport Bet, Betdaq, Smarket, mais tout est prenable sur Betfair si vous connaissez un minimum.

 

Matt : tout à fait. C’est exactement ça. Un avantage certain que je trouve important, c’est que tu es le bookmaker, tu te places dans la peau d’un bookmaker, donc tu vends tes cotes. N’importe quel site, que ce soit Easyport Bet ou Betfair est content que tu gagnes de l’argent parce qu’ils en gagnent aussi, donc ils t’incitent vraiment à gagner. Tu ne seras pas limité si tu gagnes comme on peut le voir sur certains bookmkers.fr ou .com, donc ils acceptent bien volontiers les gagnants et ça nous intéresse beaucoup !

 

Maxence : je vais rebondir un peu sur tes propos. En gros, dans les paris sportifs vous avez deux types de marchés. Vous avez les marchés de niche, la Pro B au basket, la pro D2 au rugby, les tournois challengers an tennis, les petits championnats exotiques au football. Les bookmakers ont peu d’informations et c’est plus facile de gagner de l’argent si vous êtes expert dans ce type de marché. Et en revanche, il y a le marché de masse, donc ce sont les grands championnats européens au foot, la Ligue 1 française, la Bundesliga allemande, la série 1 italienne, la primera division en Espagne. Vous avez par exemple la NBA au basket, les tournois du grand chelem au tennis, le MLB au baseball, la NLH au hockey. Vous n’allez pas être limité et les cotes ne chutent pas.

 

Et ensuite, le Graal, c’est le betting exchange comme tu l’as évoqué parce que là, ce sont des parieurs contre d’autres parieurs. Vous ne serez donc jamais limité même si vous gagnez des millions, chose que je vous souhaite. Vous n’allez jamais être limité parce que la plateforme en question se rémunère sur vos gains. Je vous donne un exemple. Vous jouez 100 euros avec une cote à 2, au lieu de gagner 100 euros de bénéfices, vous allez entre 95 et 99 euros de bénéfices en fonction de la plateforme et de là où vous habitez sur la planète. Et la plateforme se rémunère sur les gains. Elle aime donc les gagnants parce qu’elle gagne un peu d’argent si vous gagnez, alors que si vous perdez le pronostic, la plateforme en question ne gagne rien. C’est donc pour cela que vous pouvez de grosses sommes et en plus gagner pas mal. Vous n’allez jamais être limité. Donc ça, c’est assez magique.

 

Merci pour ton retour d’expérience. Comment l’idée des paris hippiques t’est venue ? Je sais que tu suis des tipsters sur la plateforme Betting Gods. J’avais déjà réalisé une vidéo sur les avantages et les inconvénients de cette plateforme. Comment ça t’est venu de t’intéresser à ce type de marché pour arriver à gagner de l’argent ?

 

Matt : tout simplement, j’ai commencé à analyser il y a 5 ans en ne regardant que les courses, un peu les cotes. Les cotes sont quand même assez importantes. En général, ça va de 2 à 20, 30, 40 suivant les chevaux favoris. Les cotes sont vachement importantes. Par rapport à ça, je me suis simplement dit qu’il y a forcément un petit créneau pour nous. Je me suis dit la chose assez simple : une cote qui est à 6, s’il y a beaucoup de monde qui gagne de l’argent dessus, elle va vite redescendre à 5, voire à 4, donc c’est vrai que la variation de cote est vachement importante. Voilà, c’est ce qui m’a intéressé. Après, j’ai commencé à analyser depuis très longtemps. Pendant trois ans, j’ai analysé sans vraiment parier pour voir s’il y avait une faille. Il y en a plusieurs. Moi, j’ai les miennes, mais il y en a d’autres qui ont la leur. Il y a donc de la place pour tout le monde.

C’est vrai que c’est un marché qui me plaisait bien.

 

Maxence : Merci pour ton retour d’expérience. On vient de voir dans cette étude en vidéo les 6 critères que tu utilises pour sélectionner un pronostic. Tu nous as aussi expliqué que tu utilisais Racing Post pour avoir différentes informations pour décider de ton pronostic final. Tu utilises également pour les résultats form.time.from. Betfair sur lequel je vais aussi réaliser une vidéo prochainement.

 

Tu es membre du club privé Paris Sportifs. Tu te donnes tous tes pronostics à l’intérieur du club privé. Il y a plus de 330 membres à l’intérieur du club privé. Qu’est-ce que tu aimes et apprécies à l’intérieur du club privé ? Quel message laisserais-tu aux personnes qui hésitent et qui se demandent si c’est sérieux, si c’est sympa ? Explique-nous un peu ton retour d’expérience par rapport au club privé comme ça fait quasiment deux ans que tu es membre du club.

 

Matt : tu as très bien résumé parce que c’était exactement la question que je m’étais posée quand j’étais prêt à cliquer pour intégrer le club privé. C’est vrai que je ne savais pas trop où j’allais mettre les pieds parce qu’on ne sait jamais trop avec toutes les arnaques qu’on voit sur Internet. J’ai quand même franchi le pas parce que je me suis dit que finalement ce n’est pas trop bien de rester dans son coin isolé et parier de son côté sans vraiment avoir d’expérience. À part si quelqu’un a beaucoup d’expérience, du coup il vaut mieux qu’il reste seul peut-être, mais c’est vrai qu’en étant débutant il y a quelques années, c’est quand même d’avoir le ressenti des gens, l’expérience des gens, on peut poser des questions, on a des conseils, des réponses rapidement. Je l’ai plus vu comme un investissement plutôt que comme un abonnement parce que j’ai tellement gagné à ne pas perdre que quelque part j’en suis très satisfait. De toute façon, il n’y a pas de secret, si tu en as 330, c’est qu’ils sont contents.

 

Maxence : Merci pour ton retour d’expérience. Ce que j’aime bien dans le club privé, moi-même j’apprends encore énormément de choses, notamment grâce à toi à travers les paris hippiques. À l’intérieur d’une communauté, chaque personne a des expertises différentes. Certains membres sont experts sur du foot, d’autres sur du basket, d’autres sur les paris hippiques comme toi, d’autres sur le tennis, le baseball. Et quand on arrive à mettre en place toutes ces choses-là, le cerveau des uns et des autres, ça permet vraiment d’avoir une énergie et une synergie et ensuite de se former dans un sport précis pour toujours aller chercher le meilleur.

 

Après, à vous de voir si vous voulez parier sur du foot, du tennis, du baseball, des paris hippiques, du rugby, du basket, si vous voulez choisir les marchés de niche, les marchés de masse. Ce qui est bien c’est qu’il y a un petit aperçu global par rapport à tout ça.

 

Pour finir sur une dernière question, est-ce que tu aurais un conseil à donner à un parieur qui se lance dans les paris sportifs ? Est-ce que c’est de ne pas faire de pairs combinés ? Est-ce que c’est de réaliser un pronostic en mettant différents critères ? Est-ce que tu aurais un conseil à donner à un parieur qui se lance dans les paris sportifs ou une erreur que tu faisais par le passé et sur laquelle tu te demandes aujourd’hui comment tu as pu la faire ?

 

Matt : exact, parce qu’avant d’en arriver là, j’ai fait des erreurs comme tout le monde. Ce que je peux dire, c’est qu’il faut essayer d’analyser ses statistiques avant de suivre un tipster sur Internet, avoir si son bilan est réel, essayer de vérifier si c’est fiable. Quand on suit des tipsters, ils jouent avec notre argent, donc il vaut mieux vérifier deux fois plutôt qu’une.

 

Après, c’est un peu le même problème quand tu restes isolé de ton côté, tu n’as pas vraiment de retour d’expérience. Il peut très bien fausser son bilan sur Internet. C’est un des avantages qu’on trouve dans le club, des gens ont déjà testé, ils n’en sont pas contents et du coup, ils partagent l’info à tout le monde. Au moins il n’y en a pas deux qui se font prendre au jeu.

 

Après qu’est-ce que je peux dire ? Principalement ne pas rester isolé parce qu’on y perd plus qu’en partageant. L’avantage du club est qu’on tire tous dans le même sens. Une fois que certains ont des stratégies, des bets à partager, ils le font. Ça fait vivre la communauté, donc c’est vrai que c’est bien.

 

Le principal inconvénient, moi, c’était vraiment sur les tispters que j’ai essayé de vivre sur la concurrence, mais finalement qui m’ont un peu planté aussi. Voilà, c’est ce que je peux dire pour aujourd’hui.

 

Maxence : Merci pour ton retour d’expérience. Généralement on me pose la question suivante : qu’est-ce qu’il y a à l’intérieur du club privé Paris Sportifs ?

Si vous rejoignez le club privé Paris Sportifs, il y a plus de 330 membres au moment où on réalise cette vidéo. C’est pour plusieurs raisons. La première chose, c’est que vous allez avoir accès à tous les outils pour parier comme un pro, Betfair, Pinnacle, Sbobet, Bet365, même si vous êtes résident, même si vous êtes dans un pays où c’est non accessible aujourd’hui. Vous allez avoir accès à tous ces outils en rejoignant le club privé Paris Sportifs.

 

Vous allez avoir accès à tous mes pronostics pendant une année complète. Vous allez avoir accès à une liste de tipsters pour des pronostics sur le rugby, le basket, le baseball, le football, le tennis, tous les sports possibles, comme les paris hippiques à travers Matt. Vous avez vraiment un panel de pronostics que vous pouvez choisir.

 

Vous allez avoir accès à une communauté de plus de 330 membres. Vous allez avoir accès à une séance de coaching personnalisé avec moi pour mettre en place votre plan d’action. Vous allez avoir accès à une séance de coaching commun : une fois par mois, on se réunit sur Skype et on échange entre les membres qui sont là. Si vous n’êtes pas là, pas de panique, la séance est enregistrée et vous allez pouvoir réécouter l’enregistrement. Il y a encore énormément de choses à l’intérieur du club privé. Ça vous donne un petit aperçu.

 

Si aujourd’hui vous êtes un peu seul, isolé dans votre coin, on fait des erreurs. Moi-même je fais des erreurs encore aujourd’hui. Et à chaque fois, l’objectif est d’apprendre de ses erreurs, en faire le moins possible pour arriver à générer un complément ou un super complément de revenus.

 

Toi, tu t’es donné comme objectif de gagner plus de 10 unités par mois à travers tes paris. Pour le moment tu es bien parti pour le réaliser. Mais ce qui est bien, c’est que tu sécurises aussi tout ce que tu fais. Tu mets tout en œuvre pour ne pas perdre et pour gagner parce que tu es extrêmement prudent, tu ne vas pas faire un tapis ou jouer des cotes irréelles pour avoir le risque de tout perdre.

 

Matt : exact. Le principal qu’il faut retenir est qu’il faut être rigoureux, que ce soit dans n’importe quel pari sportif. Si tu n’es pas rigoureux, tu vas te faire avoir parce que de l’autre côté, les bookmakers sont ultras pointus et n’attendent que tu perdes. Forcément, on se doit d’être vigilant, hyper rigoureux. C’est pour cela que je te dis que mes paris, ce sont uniquement des stats pour la simple et bonne raison que j’ai du mal à intégrer des paramètres psychologiques, parce qu’ils peuvent être différents suivant ta journée, suivant ce que tu as fait la veille. Tous ces moments-là, comme le tilt, ce sont des choses qui ne m’arrivent pas parce que je suis à 100 % dans les stats et à 0 % d’analyse personnelle. C’est un critère que je trouve important. C’est un critère que je trouve essentiel dans les paris hippiques.

 

Maxence : il faut que vous ayez toujours à l’esprit que les paris sportifs ne sont pas un jeu, c’est un investissement. Tu as que tu étais chef d’entreprise. Tout est une question de risque et il faut se demander à chaque fois qu’est-ce que je dois entreprendre pour diminuer au maximum le risque et augmenter mes gains. Comme diraient énormément de gens qui sont riches, toujours le risque asymétrique, prendre le moins de risque possible, quitte à avoir parfois moins de rentabilité. Mais surtout qu’est-ce que je dois faire pour ne pas perdre et ensuite par ricochet vous allez gagner parce que vous sécuriser tout ce que vous réalisez. Il faut toujours l’avoir en tête pour ne pas se faire piéger et faire partie de la petite minorité des parieurs gagnants à travers les paris sportifs.

 

Merci, Matt, pour ton retour d’expérience. Si vous voulez suivre tous les pronostics de Matt, tu les offres à l’intérieur du club privé Paris Sportifs. C’est 100 % des paris hippiques comme vous l’avez entendu dans l’étude de cas, notamment avec des courses de chevaux en Irlande et en Angleterre. Vous aurez accès à Betfair, et ça vous permettra de copier tous les pronostics en cas de besoin. Merci, Matt, pour ton retour d’expérience.

 

Si vous avez aimé la vidéo, cliquez sur le bouton « like » juste en dessous et partagez-la. Cliquez sur le bouton « j’aime » juste en dessous, ça me permettra d’avoir votre feed-back.

 

Juste avant de vous laisser, il y a un lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Cliquez sur ce lien, ça va vous rediriger vers une autre page où il suffit juste d’indiquer votre prénom et votre adresse email. Vous allez savoir quand je rouvre les portes du club privé Paris Sportifs. Il y a plus de 330 membres dans le club privé. Cliquez sur le lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Indiquez votre prénom et votre adresse email gratuitement.

 

Si vous visionnez cette vidéo depuis un smartphone ou depuis YouTube, il y a un « i » comme info en haut à droite de la vidéo YouTube ou encore tout est indiqué dans la description. Est tout de suite de l’autre côté pour faire partie de la liste d’attente du club privé Paris Sportifs. Au plaisir et de vous retrouver avec Matt à l’intérieur du club privé, Matt est membre depuis quasiment deux ans. Le club privé Paris Sportifs a été créé le 17 mars 2013. Merci pour tout Matt et au plaisir dans le club privé ou ailleurs. À bientôt.

 

Matt : à bientôt Maxence.