Stratégie 2 paris sportifs

C’est l’une de mes deux stratégies que j’aime bien mettre en place dans les paris sportifs.

b) Stratégie 2 : 3 règles fondamentales

-Fin d’une grosse série

Le but est lorsqu’une équipe est sur une énorme série de victoires (c’est-à-dire par exemple, 8 victoires et 1 nul lors des 9 derniers matchs) il est très probable qu’elle ne s’impose pas lors du match suivant.

En d’autres termes, l’équipe misée va perdre ou faire match nul.

Pour le parieur, le terme assimilé est le « chance double »

En termes mathématiques, on a 66% de gagner puisqu’on a 2 chances sur 3 (On gagne si l’équipe perd ou fait match nul)

A l’inverse, on perd le pari si l’équipe remporte le match.

En réel, la probabilité que l’on gagne est plutôt de 50-50 puisque l’on parie sur une grosse cylindrée qui ne gagnera pas.

Les grosses cylindrées s’imposent régulièrement et donc il est difficile à déterminer si l’on tombera sur le bon week-end quand elle ne s’imposera pas.

En effet, il ne faut pas être dupe pour savoir que dans le football moderne, les longues séries sont de plus en plus rares à cause de l’homogénéité des clubs corrélés à l’accumulation des matchs. Le calendrier est très dense pour les clubs de renommé mondiale avec près de 55-60 matchs par saison

Signe de grosse confiance de l’équipe sur une série.

La plupart du temps, quand il y a une longue série d’invincibilité qui s’installe au sein du club, il y a les sentiments d’euphorie, de joie, de bonheur qui émergent dans la tête des joueurs et donc inconsciemment, le surplus de confiance renaît. Le match qui suit, le relâchement est généralement au rendez-vous.

De plus, l’équipe qui est l’adversaire est énormément motivée (elle entend à longueur de journée de la part des médias les éloges de son adversaire et donc rentrera sur la pelouse avec beaucoup plus de conviction et de détermination).

-Cote supérieure à 2,00 car plus risqué. 

N’oublions pas que même s’il y a énormément de surprises chaque week-end, il n’est en aucun cas sûr de remporter le pari car l’équipe contre laquelle on a joué peut très bien poursuivre sa série de succès juste le week-end que l’on a joué et que celle-ci s’arrête le week-end d’après.

La malchance peut être présente.

Il n’y a donc aucune science exacte à 100% et donc c’est sur la loi des grands nombres que l’objectif est d’être toujours supérieur à 50%.

C’est pourquoi on utilise une cote minimum de 2 pour que le ratio soit seulement de 50% pour que l’on soit au minimum à l’équilibre.

4 réponses
  1. mathieu
    mathieu dit :

    j’ai eu le cas avec le Barça contre la real sociedad…
    g parié leur defaite contre seville le week-end d’avant..ils ont gagné..et perdus le week end d’apres…où je n’avais pas parié.. :@ :@ :@

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *