Interview audio de Quentin Toulemonde sur l’actualité des paris sportifs

Au dessus de ce message, vous n’avez qu’à cliquer sur le bouton « play » du lecteur Audio pour écouter l’interview, il se peut que le lecteur mette quelques secondes avant d’apparaître.

Vous pouvez l’écouter directement sur le blog en cliquant sur le bouton « play » ou le télécharger en cliquant sur « télécharger » ou en faisant un clic droit ici puis « enregistrer le lien sous…. ».

[vsw id=”gHDFA1uHPV4″ source=”youtube” width=”425″ height=”344″ autoplay=”no”]

 

-Vous pouvez retrouvez Quentin Toulemonde sur facebook en cliquant ici.

-Vous pouvez retrouver Quentin Toulemonde sur son blog appelé osportsbetting

-Pour retrouver ma chronique audio ou écrite du livre de Quentin Toulemonde appelé : Les paris sportifs en ligne : Comprendre, Jouer, Gagner aux éditions amphora

-Retrouvez le salon Igamaing France qui se déroulera à Paris le 26 et 27 mars 2012 en cliquant ici

Transcription texte de l’interview audio :

Maxence Rigottier :  Bonjour,  c’est Maxence Rigottier du blog gagner de l’argent grâce aux paris sportifs. Aujourd’hui, j’ai l’honneur d’accueillir une nouvelle fois Quentin Toulemonde. Pour toutes les personnes qui ne connaissent pas Quentin, Quentin est l’auteur du livre Les Paris Sportifs en Ligne : Comprendre, Jouer, Gagner aux éditions Amphora. Il a travaillé chez le bookmaker Unibet à Londres et c’est l’un des rares Français a avoir travaillé chez Unibet à Londres. Aujourd’hui, je voulais un peu revenir sur l’actualité des paris sportifs et évoquer différents sujets. 

Quentin Toulemonde : Bonjour Maxence.

Maxence Rigottier : Tout d’abord, je voulais revenir avec toi sur ce qui se passe en Espagne, New Jersey, Canada. Je voulais revenir sur ce qui se passe dans ces différents pays.

Quentin Toulemonde : Pour commencer notre interview, c’est important de ne pas se limiter à la France. L’Espagne est entrain de distribuer des pré-licences. L’Espagne ouvre le marché des paris sportifs. Le coup d’envoi en Espagne aura lieu logiquement vers l’été 2012 comme cela avait été le cas en France pour la Coupe du Monde en France en 2010. Il y aura probablement un nouveau marché des paris sportifs en Europe dans les paris sportifs. Pour New Jersey et le Canada, c’est encore du stade de la loi. Ce que je voulais dire pour ces 3 marchés là, cela sera un vrai test pour le modèle Français. La France a dit, on est arrivé en dernier, on prend des précautions, on est arrivé en dernier, on protège le joueur….La France cherche des excuses. L’Espagne, c’est à peu près le même type de joueur que la France, c’est à peu près la même culture. L’Espagne va-t-elle faire comme la France, gros niveau de taxation, on va protéger le joueur ou au contraire, est-ce que l’Espagne va-t-elle faire un modèle à la Britannique très libérale. On l’a bien vue, en France, cela ne marche pas bien. La réponse soit cet été ou soit en fin d’année 2012. Pour moi, c’est vraiment un test pour voir quelle est la crédibilité de l’offre Française. Egalement, c’est vraiment un test pour voir quel est la perception des autres pays par rapport à l’offre Française.

Maxence Rigottier : Clairement, si l’Espagne donne une offre attractive aux parieurs, la France n’aura plus aucune excuse pour faire la même offre.

Quentin Toulemonde : Exactement, les opérateurs Français pourront dire : “regardez ce qu’on fait les Espagnols…, petit taux d’imposition…”Pourquoi vous ne ferez pas la même chose en France ?

Maxence Rigottier : L’offre en Espagne sera disponible l’été 2012 ou fin 2012 ?

Quentin Toulemonde : Il parle de 2012. Moi, si j’étais le régulateur Espagnol, je lancerai l’offre cet été. Avec les Jeux Olympiques et les championnats d’Europe de football, lancer le marché avant l’été serait une bonne idée et donnerait un bon “coup de boost” pour relancer le marché des paris sportifs.

Maxence Rigottier : On va suivre avec attention ce qu’il va se passer en Espagne pour voir s’il y aura une répercussion sur le marché Français.

Quentin Toulemonde : Complètement.

Maxence Rigottier : Un autre sujet que je voulais aborder, c’était les skills games. Les skills games, c’est tout ce qui est jeu d’échec…L’ARJEL se pose la question suivante : Est-ce que cela va changer l’intérêt pour les parieurs ? Est-qu’un parieur ne va pas plus jouer sur des jeu comme le skills games…Je voulais que nous explique exactement ce qu’est les skills games et quel était le but dans tout cela ?

Quentin Toulemonde : Le skills game (traduction de jeu d’adresse) en Français. C’est un type de jeu ou l’habileté du joueur prédomine sur la chance. C’est les jeux d’échecs par exemple. C’est également les jeux de flashs. C’est les jeux ou la chance joue un petit rôle. C’est des jeux ou le joueur est bon ou est-ce qu’il est pas bon. Jusque là, c’est jeu là sont hors du cadre de la loi. Ils sont illégaux, certes, mais surtout, ils ne sont pas taxés. Il y a un vide juridique.   L’ARJEL veut arrêter le vide juridique. Jean François Vilotte, le Président de l’ARJEL, a dit, on va les faire rentrer dans le cadre de la loi. Si je joue aux jeux d’échec, je ne suis pas taxé et c’est illégale. Si je joue au poker, je suis taxé,….C’est l’un des objectifs des Jeux d’argent pour 2012. On va s’occuper des jeux d’adresses et on va les mettre dans le cadre de la loi. Est-ce que cela va détouner des parieurs  pour jouer dans des skills games ou au contraire, est-ce que cela va faire venir des nouveaux joueurs ?

Maxence Rigottier : Clairement, c’est pour voir si des parieurs vont aller dans d’autres jeux ou non ?

Quentin Toulemonde : Oui, voilà, c’est cela. On n’a pas une offre attractive dans les paris sportifs. Les skills games peuvent être un moyen de recruter les joueurs pour l’ARJEL. C’est une question ouverte pour 2012. Je n’ai pas la réponse pour le moment. Probablement que les opérateurs vont regarder cela de très peu et voir si on peut faire une offre attractive avec les skills games.

Maxence Rigottier : A suivre attentivement pour voir l’évolution de ce qui va se passer.

Quentin Toulemonde : Complètement.

Maxence Rigottier : Un autre sujet que je voulais aborder. Actuellement, il y a la Ligue des Champions, il vient d’avoir lieu la fin du tournoi des 6 nations. Avec les Jeux Olympiques et les Championnat d’Europe de football, c’est vraiment une année riche en évènements sportifs et vis-à-vis du sport. J’espère que cette année, on va avoir la chance avec tous ces évènements sportifs de déclencher un mouvement et éventuellement offrir une offre attractive en France.

Quentin Toulemonde : Oui, c’est vraiment le vrai test. 2010, c’était la Coupe du Monde. L’ARJEL disait, c’est difficile niveau timing. Pourtant, la coupe du Monde 2010 a eu beaucoup de parieurs. Mais les cotes et le système s’est vite essoufflé. En 2011, il y a eu la coupe du Monde de rugby mais impossible pour le parieur Français de se connecter à 4h du matin pour parier sur un Tonga Fidji par exemple. Pour 2012, il n’y aura plus d’excuses. Il y a eu le tournoi des 6 nations. Il y a la Ligue des Champions avec les matchs décisifs comme Milan Barcelone qui va générer pas mal de mises du coté des bookmakers. Il y a aussi la Formule 1 qui essaie de faire des efforts pour attirer des parieurs. Il y aura le Championnat d’Europe de Football en Pologne et l’Ukraine. Il y a aussi les Jeux Olympiques de Londres. Il n’y aura plus d’excuses pour l’ARJEL. Si l’offre n’est pas très attractive, l’ARJEL devra vraiment revoir son offre.

Maxence Rigottier : Exactement, le championnat d’Europe de football, les Jeux Olympiques seront des évènements majeurs. L’audience à la télévision sera énorme. Il y aura énormément de joueurs qui voudront jouer sur cette période là. S’il n’y a pas une prise de conscience. Ce sera un gros coup d’arrêt pour l’ARJEL et pour les parieurs.

Quentin Toulemonde : Oui, les Jeux Olympiques, tu touches vraiment tout le monde. N’importe quel joueur, que ce soit du water polo, de l’athlétisme,…peut parier sur la discipline qu’il veut. Toutes les disciplines sportives vont vraiment donner une idée de ce que vaut le marché Français. Le vrai test pour l’ARJEL en juillet-août.

Maxence Rigottier : Pour finir notre interview, je voulais revenir sur le salon Igaming qui va avoir lieu en France à Paris. Ce salon a lieu le 26 et 27 mars 2012 à Paris. Si vous êtes à Paris, je pense que c’est une bonne opportunité de pouvoir y assister. Quentin, si tu peux nous parler des personnes ou des bookmakers qui va avoir lieu sur ce salon ? Pour les personnes qui habitent sur Paris, je pense que cela peut-être intéressant d’assister à ce type de salon.

Quentin Toulemonde : C’est la 2ème édition du salon Igaming France. J’avais eu la chance d’assisterà la première édition du  salon l’an dernier. Le salon, c’est 2 jours de rencontres pour savoir ce qui se passe en se moment sur le marché en France. Ce n’est pas que les paris sportifs, il y a le poker et les paris hippiques. Il y a aussi la vue de l’étranger sur l’offre Française. Pour être très concret, il y aura le président de l’ARJEL, le directeur de Bwin, le directeur de Poker star’s, Unibet,…Tous ces gens là vont parler de sujet comme :

  • Qu’est-ce que vaut le marché Français ?
  • Qu’est-ce qu’il faudrait faire pour s’attaquer à la corruption ?

C’est 2 jours pour faire un bilan de savoir “qui pense quoi” et ou est-ce que la réflexion va se porter sur les prochains mois de l’année. De manière générale, le site publiera les comptes-rendu de ce salon sur son site internet. Pour rappel, c’est le 26 et 27 mars 2012 à Paris, Igaming France. 😉

Maxence Rigottier : D’accord, je mettrai le lien en dessous de cette interview pour que vous ayez le programme de ce salon. Pour rappel, c’est le 26 et 27 mars 2012 à Paris.

Quentin Toulemonde : Complètement.

Maxence Rigottier : Merci Quentin pour m’avoir accordée cette interview et pour avoir balayé l’actualité des paris sportifs en France.

Quentin Toulemonde : Merci beaucoup Maxence.

Partagez cette interview sur facebook ou sur twitter. 😉 Puis dites-moi ce que vous avez pensé de l’interview dans les commentaires du blog !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *