Pourquoi j’effectue très rarement des paris sportifs ?

Vous savez tous comme moi que les paris sportifs engendrent du stress, des pulsions, des « envies », des émotions, du bonheur, de la tristesse, de la joie, des pleurs….

Tristesse et déception

Parier peut entraîner de la tristesse @ luarembepe


Pour vivre et recevoir le moins possible les effets négatifs du jeu, qui sont l’adrénaline et le stress, je joue très rarement des pronostics chaque année.

Une chose qui est primordiale pour réussir sur le long terme dans les paris sportifs, c’est de se comporter au maximum comme un robot. Même si nous sommes humains et qu’il est impossible que l’on devienne des robots, il faut essayer de ne pas être touché par les émotions ou être guidé par les pulsions et les « envies ».

De toute façon, nous ne sommes pas sur la pelouse du match en train de jouer donc notre pronostic est complètement décorrélé du match. Que le pronostic soit gagnant ou perdant, on n’est pas sur le terrain. Autrement dit, ce n’est pas la mise que l’on met sur le pronostic qui fera basculer le match en notre faveur ou en notre défaveur.

C’est pourquoi, il ne faut pas plus stresser en jouant 50 ou 100 € que si l’on joue 1,2, 5 ou 10 euros.

De plus, plus la somme mise en jeu est importante sur chaque pronostic, plus les facteurs énumérés ci-dessus s’accentuent.

Bien entendu, lorsqu’on joue 1 ou 2€ sur chaque pronostic, on est complètement indifférent sur le score de la rencontre. Le stress est minimal.

Néanmoins, quand cette somme est supérieure à 50€, nous faisons largement plus attention à ce que l’on parie.

Toutefois, je pense qu’il faut jouer avec la même rigueur que ce soit 1€, 10€, 100€, 200€, 350€, 500€.

J’ai la valeur de l’argent et je suis un véritable compétiteur, c’est pourquoi je ne souhaite pas donner le MOINDRE CENTIME aux bookmakers. 😉

Une chose qui est très marrante également, c’est que plus vous jouez gros, plus on vous traite de fou. 🙁

En effet, si vous jouez 1 ou 2€, personne ne vous fera la moindre réflexion ou vous dira que vous êtes fou.

En revanche, si vous jouez plus de 50€, on commencera à vous le dire.

« Mais tu es fou de jouer si gros, tu n’as vraiment pas la valeur de l’argent. Imagine, tu perds ton pronostic ? Tu as VRAIMENT de l’argent à jeter par les fenêtres. »

Il ne faut pas écouter les personnes qui vous critiquent. De toute façon, quoi que vous fassiez, vous serez toujours critiqué par certaines personnes.

Et justement, puisque malheureusement, on va perdre certains paris, il faut absolument adopter une stratégie à long terme pour réduire ce risque.

De plus, il faut jouer en fonction de son budget. La mise est anecdotique mais cette mise doit absolument être proportionnelle à votre budget initial. Vous avez juste un peu plus de pression sur les épaules sur chaque prise de décision quand la mise est importante. Cette pression diminue grâce à l’expérience et grâce à la confiance que vous gagnez sur chaque prise de décision.

Je vais revenir sur les points négatifs du jeu et plus particulièrement, sur ceux des paris sportifs.

Je note 4 points ultra négatifs :

  • La frustration
  • Le stress
  • Les pulsions ou les « envies » de jouer
  • Les émotions et l’addiction

Premièrement, la frustration.

 

Je ne sais pas si vous avez déjà ressenti ce que veux dire le mot FRUSTRATION mais moi malheureusement, je le ressens souvent. Même avec mon expérience, quand il y a des cotes supérieures à 2 que je sentais bien et que cette cote devient gagnante, je suis assez déçu et frustré de ne pas avoir joué.

Le dernier exemple en date, c’est le match entre le Bayern Munich qui recevait le Bayern Leverkusen en Championnat d’Allemagne. La cote du Bayern Munich à domicile était de 1.95 sur parions web. Le Bayern venait de virer Louis Van Gaal.

Vous connaissez cette phrase célèbre : « Quand on vire un entraîneur, il y a un choc psychologique sur les joueurs ».

Je me suis dis que Munich allait gagner par rapport à ça. Je me suis dit qu’il y aurait un choc psychologique et par conséquent, le Bayern Muncih s’imposerait. Néanmoins, je n’ai pas pris le risque car je me suis dit que c’était Leverkusen en face. Et qu’est-ce qu’il y a eu comme score final, 5-1 pour le Bayern Munich. Là, j’avoue que j’ai eu pas mal de frustration pour un pronostic qui serait passé « in the pocket ». L

Un autre pronostic, c’est le match de Ligue 1 entre Auxerre et Lyon. Je me suis dit la chose suivante :

Si le PSG avait gagné contre Nancy, j’aurais joué la victoire de Lyon contre Auxerre car le PSG repasserait devant l’OL. Or, Le PSG n’a pas gagné contre Nancy. De ce fait, je n’ai pas pronostiqué sur ce match car Lyon n’avait pas la pression de la gagne. J’ai bien fait car Auxerre a gagné 4-0 contre Lyon.

J’ai de la chance car cela m’arrive rarement dans le sens que je suis très peu les cotes footballistiques pour ne pas ressentir ce premier facteur négatif du jeu.

Deuxièmement, le stress.

Stress

Les paris sportifs entraînent du stress...@ edoardocosta


C’est un facteur obligatoire, que tout le monde traverse et même avec l’expérience, même si on peut réduire ce stress, on ne pourra jamais le supprimer définitivement.

L’expérience me permet de n’être pas plus stressé en jouant 350€ qu’en jouant 100€.

Cependant, je ressens toujours le stress d’un pronostic et je pense que je ressentirai ce stress, que ce soit dans 1an, 5 ans, 10ans…

C’est pourquoi je joue environ 20 paris pour l’année 2011.

Je tiens à  préserver  mon cœur car je n’ai que 21 ans. J’adopte au maximum une attitude zen.

Troisièmement, les pulsions ou les « envies » de jouer.

Lorsqu’on débute dans les paris sportifs, on est obligé de passer par cette étape. Si en plus, on a remporté 1 ou plusieurs paris consécutivement, les pulsions et l’envie de jouer se démultiplient.

Par ailleurs, si on ne prend pas de recul par rapport à nos pulsions, l’addiction peut avoir lieu très rapidement.

Une brutale descente en enfer pourrait avoir lieu.

Une autre chose qui me fait sourire, c’est les paris en live. Les paris en live illustrent parfaitement à 100% les envies de jouer et poussent à l’addiction.

On vous pousse à jouer même si au départ, vous n’aviez aucune intention de jouer. Par dessus tout ça, si vous rajoutez une perte, psychologiquement et mentalement, vous pouvez être détruit en un rien de temps.

Pour finir, les émotions et l’addiction.

Casino et addiction

Le jeux en ligne engendre des émotions très positives 🙂 @ Palooja


Ce qui est terrible dans le domaine du jeu, c’est d’avoir le syndrome de l’addiction ou d’être guidé par les émotions.

Plus vous jouez souvent et plus vous allez avoir envie de jouer souvent. C’est dommage de se dire, je vais jouer chaque week-end.

Il ne faut pas que ça soit vous qui décidez de jouer chaque week-end. Il faut jouer juste jouer si une opportunité se dévoile.

S’il n’y a rien à jouer, je suis désolé de vous dire ça, mais il ne faut pas jouer.

Moi, parfois, je vais être 2 mois ou plus sans jouer un pronostic et je vais jouer 2 pronostics dans la même journée.

Tout dépend si une ou plusieurs opportunités se dessinent ou non.

Il faut savoir être patient et attendre son heure.

Conclusion :

Non au pari émotionnel pour dire que j’ai parié. OUI à la rigueur pour gagner

Football

Le foot est-il un sport plus facile à parier que les autres ? @ beefy_n1


A cause de tous les facteurs énumérés ci-dessus, j’effectue des paris sportifs très rarement. En jouant très rarement, je freine au maximum tous ces facteurs négatifs.

De plus, je ne suis absolument pas convaincu du fait que plus on joue sur des grosses équipes, plus on a de chances d’obtenir des gains. Quand je parle de grosses équipes, je parle des équipes que l’on considère comme « ténor européen » et qui pour moi, ne le sont plus malheureusement car ils ne jouent plus la Ligue des Champions (Juventus, Valence, Liverpool, Werder de Brême…).

C’est pourquoi il faut se focaliser sur les « dream team » pour gagner. Des opportunités auront toujours lieu mais elles sont très rares. Il faut juste les saisir.

Comme à chaque article, vous pouvez laisser votre opinion sur mes propos ci-dessus pour dire si vous êtes d’accord ou non.

Je sais que vous souhaitez avoir plus de pronostics mais malheureusement, pour avoir d’excellents rendements, il faut jouer que sur « des coups ».  😉

A très bientôt pour de nouveaux pronostics. 😉

Et vous, faites-vous des pronostics au quotidien ou vous jouez juste de manière occasionnelle ? Laissez-moi votre expérience dans les commentaires pour que l’on en débatte sur mon blog.

7 réponses
  1. riverie
    riverie dit :

    Ton article a du sens pour moi.
    il m’arrive de ne pas parier pendant plusieurs semaines pour attendre la belle opportunité.
    C’est un domaine ou rien n’est sur ou acquis d’avance donc la prudence reste de mise.
    Bonne journée

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Bonjour Riverie,

      Merci. Je pense que malheureusement, plus on joue et plus on perd. 🙁

      Et une chose aussi qui est très importante pour réussir dans le long terme, c’est de toujours jouer avec la même rigueur quelque soit le montant de la mise. 😉

      Répondre
  2. than
    than dit :

    Si on a un capital de 100€
    on joue maximun 5% C’est a dire 5€
    Sur un match simple approchant la cote 2
    L’equipe doit avoir la gagne
    Ne pas jouer sur tout et n’importe quoi , Ne pas jouer tout les jours etc
    Tu dit avec la meme rigueur quelque soit la somme mais ca depent du capital ou on peu depasser les 5 %?
    Merci j espere que le mois de juin sera positif
    A demain je vais me coucher j ai fait des heure en pagaille ^^

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Salut Than,

      La règle de mise des 5% vaut quelque soit son capital de départ 😉

      Donc pour un capital de 100€, tu dois jouer au maximum 5€ 🙂

      Répondre
  3. than
    than dit :

    ok merci bien ^^
    En faite les opportuniter il faut les jouer juste sur les equipe tenor? ou les equipe en forme ? regard malaga sochaux etc on gagner il etait cote a 2 .

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Moi,je conseille juste les ténors européens car il y a des années dernières eux de culture de la gagnent. 🙂

      Alors que les équipes en forme sur une courte durée, c’est justement la forme du moment. Il y a un manque de constance 🙁

      Après, j’ai pas la parole d’Evangile. 😉 Mais ce qui est sûr, c’est que ça sert à rien d’être obséder à tout le temps vouloir parier.
      Il faut être zen,détendu….et juste miser lorsqu’une opportunitée arrive. 😉

      Au plaisir

      Répondre
  4. Maël
    Maël dit :

    Bonjour Maxence, Riverie et Than.

    Le principe d’attendre les opportunités est le bon, même si je ne le fais pas toujours!
    Maxence, tu dis que “plus on joue et plus on perd”, effectivement si tu multiplie les paris, tu multiplies également les risques de te tromper dans ton pari sportif.
    Par rapport à l’envie de jouer, c’est vrai que quand tu débutes dans les paris sportifs, tu as tendance à vouloir parier sur tout et n’importe quoi. Avec le temps, et le fait de perdre plusieurs paris, cette envie diminue (ou alors il faut commencer à faire attention!)

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *