Paris sportifs : Faut-il privilégier la qualité ou la quantité de vos pronostics ?

Dans les paris sportifs, la part de la chance est indéniable. Jouer rarement augmente le rôle de la part de la chance. A contrario, jouer  très souvent diminue la variance mais augmente la dispersion dans les paris sportifs.

Généralement, dans les paris sportifs, il y a différentes sortes de parieurs. Il y a les parieurs qui privilégient la qualité, c’est-à-dire, il essaye de jouer rarement mais sur des pronostics bien précis en fonction de critères prédéterminé. En revanche, il a des parieurs qui se concentrent sur 1 ou plusieurs pronostics par jours en fonction des critères qu’ils ont prédéfini.

Mais, il y a une question à se poser : Faut-il privilégier la qualité ou la quantité dans les paris sportifs ?

Moi, je privilégie la qualité des paris sportifs pour plusieurs choses :

pronostics

Faut-il privilégier la qualité ou quantité de vos pronostics ? © Steve Snodgrass

 

Par exemple, quand on joue peu, on n’a pas énormément de travail à faire en recherche de pronostic ou en analyse. Si par exemple, on se dit, je vais jouer 40 à 50 pronostics en une année, on peut quasiment automatiser tous ces pronostics. Quand je dis automatiser, cela veut dire que l’on peut suivre une quinzaine d’équipes ou de pilotes, ou d’athlètes ou de joueurs dans l’une de nos disciplines de prédilection en faisant un minimum d’effort.

 

Deuxièmement, je joue peu de pronostics car les paris sportifs engendrent un peu de stress. Bien entendu, si vous jouez 1 ou 2 euros sur chacun de vos pronostics, votre stress sera réduit à néant. Toutefois, si vous jouez comme moi des centaines d’euros sur chacun de vos pronostics, et bien, vous voulez vraiment ne pas faire n’importe quoi. Vous pouvez lire mon article sur le sujet : Pourquoi j’effectue très rarement des paris sportifs. 😉

D’ailleurs, une petite précision, je sais que c’est dur mais quand vous jouez 1, 2,5 ou 10 euros, est-ce que si vous aviez de l’argent, est-ce que vous seriez capable de miser 200, 300,400 euros sur ce même pronostic. Si la réponse est non, alors pourquoi vous aviez joué ce pronostic ? 🙁

Je sais que lorsqu’on joue 2 ou 3 euros, c’est pour le folklore mais si vous ne seriez pas capable de mettre 200 euros sur ce même pari si vous en avez les moyens, cela signifie que dans le fond, vous ne le sentez pas vraiment ce pronostic. Et c’est bien dommage car vous faites des dons à la Française des Jeux ou autres bookmakers en ligne.

Troisièmement, je joue très peu de paris sportifs pour ne vas être guidé par les émotions. En effet, si vous jouez très souvent, et bien, soit vous allez être guidé par les émotions positives. Du coup, vous allez prendre une décision  « à chaud »  de votre pronostic. Et vous savez certainement comme moi que lorsqu’on prend des décisions à chaud, et bien, vous êtes moins objectif et plus irrationnelle. A l’inverse, quand vous prenez une décision à froid, et bien vous êtes plus guidé par la rationalité et l’objectivité.

Quatrièmement, je joue très peu de pronostics par rapport à mes expériences. Comme je l’avais signalé par exemple dans mon article « Pourquoi sommes-nous programmé pour perdre », les sites de paris en ligne mettent tous les moyens en œuvre pour nous faire perdre (incitation aux gros combinés, les bonus avec des conditions à remplir, proposition d’une multitude de paris pour que l’on joue tout le temps, aucune gestion financière de nos pronostics,…).

Et il y a une chose que les sites de paris en ligne aiment mettre bien en avant, c’est les paris en live. Les paris en live, c’est vraiment le type de pari qui permet aux joueurs de jouer quotidiennement de manière instantanée à n’importe quel moment de la journée. On peut vraiment jouer sur tout et n’importe quoi. Et notre argent peut être perdu en quelques secondes sur un malheureux pari si l’on n’a pas conscience du risque.

En clair, si je joue très peu de paris, c’est tout simplement pour ne pas être addicté au jeu et être scotché quotidiennement pendant de longues heures devant mon écran d’ordinateur à vibrer pour savoir si mon pari est passé ou non.

Quels sont les avantages de jouer beaucoup de paris sportifs ?

L’avantage numéro 1 de jouer beaucoup de paris sportifs permet de limiter la variance. En d’autres termes, quand je parle de variance, cela signifie le nombre de pari que l’on gagne ou que l’on perd de « chance ou de malchance ».

Cela nous est tous arrivé de gagner ou de perdre un pari à la dernière minute. Quand on perd, on a une immense frustration de perdre son argent sur « un coup de dé » à la dernière seconde et quand on gagne, on a une joie indescriptible que l’on ne peut même pas mesurer tellement on est heureux.

Quand on joue beaucoup de pronostics, la variance (chance ou la malchance) s’équilibre. Un autre facteur positif de jouer beaucoup de pronostic sont les opportunités. Quand on joue souvent, on est beaucoup plus attentif et réactif des opportunités de valut bet vis-à-vis des bookmakers. On détecte mieux une bonne cote qui nous permettra d’obtenir un gain.

quantité pronostics

La discipline et la rigueur dans les paris sportifs © proforged

 

Conclusion :

Il n’y a pas de parieurs types. Chacun à sa propre philosophie de jeu et ses propres stratégies. Toutefois, pour savoir ce qui nous correspondent, il faut faire des tests et observer ce qui nous correspond le mieux. Il faut juste observer notre bilan et choisir la meilleure méthode qui est propre à nous.

Faites des tests. Est-ce que vous avez plus tendance à gagner ou à perdre de l’argent quand vous jouez beaucoup ou peu de pronostic. Grâce à votre bilan, et oui, si vous n’avez jamais fait de bilan, je préconise de faire un bilan de vos pronostics pour savoir un peu comment se passe votre évolution dans les paris sportifs. Si vous n’avez jamais fait de bilan, vous pouvez en faire un dès maintenant. 🙂

Et-vous, quels types de parieur êtes-vous ? Privilégiez-vous la qualité de vos pronostics ou au contraire, vous privilégiez la quantité de vos paris ? Laissez-moi votre profil dans les commentaires. 😉

6 réponses
  1. Jordan (Godmax)
    Jordan (Godmax) dit :

    La quantité :), c’est un hobbies 🙂 . Je joue sur chaque journée de championnat que je connais (Serie A, Jupiler league) et quand y a rien et que j’m’ennuie ou que je vois quelque chose a tenter je bet sur les autres championnat 🙂
    Mais évidemment je mise jamais + de 5€… Mais j’arrive a ± 150€ de paris par mois.

    -Dernière ligne en gras t’as mit 2 fois, qualité ou au contraire qualité :/

    Répondre
  2. Philippe
    Philippe dit :

    Bonsoir Maxence,

    Encore une fois ton analyse est pleine de sagesse. Le plus dur est de l’appliquer régulièrement(ton analyse). Car effectivement quant on est soit dans une bonne série soit dans une mauvaise série on a tendance à vouloir soit réduire ses pertes soit accroître ses gains rapidement et donc de jouer plus de paris.

    En parcourant ton blog, j’en ressort deux facteurs essentiels à mes yeux(en dehors bien évidemment d’une gestion budgétaire au cordeau et d’acquérir un mental d’acier, d’ailleurs l’expression “régir comme un robot” pour essayer de temporiser ses émotions est très illustrative de ton propos) qui sont des bases saines de réussite dans les paris sportifs.
    – le fait de jouer peu, donc de trier sur le volet les rencontres choisies et par la même repérer les opportunités en fonction des côtes proposées.
    – le fait de jouer des côtes de minimum 1,80 voir 2,00 me parait également très très important car cela permet d’être bénéficiaire avec une moyenne d’un peu plus d’un paris sur deux gagnés.

    Voilà impatient de connaître ton premier paris 2012, mais patient également afin de ne pas faire de “dons aux bookmaker”.

    En résumé je conclurai par cette phrase : “il faut bondir pour saisir l’opportunité qui se présente mais savoir patienter plus ou moins longtemps jusqu’à ce qu’elle survienne”.

    Bonne soirée.

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Bonjour Philippe,

      Merci pour tes encouragements. 😉
      Je pense qu’en Paris Sportifs, il faut avoir plein de sagesse et surtout,
      comme tu l’as signalé parfaitement, il faut appliquer ce que l’on dit. En fait, c’est juste
      un Etat d’esprit.

      On a beau se dire par exemple, je ne joue jamais plus de 5% de mon capital sur un pari,
      je joue que des paris en simple et je ne joue jamais des cotes inférieure à 1,90.
      Et bien, pour une raison X ou Y, si on sort complètement des critères que l’on s’est défini,
      on peut gâcher une année de boulot à cause d’un ou deux malheureux paris.

      ça, c’est la théorie, après, si on l’applique, et bien, c’est parfait. 😉

      Honnêtement, tous les parieurs professionnels se rejoignent sur les points suivants :

      -Pari en simple.
      -Cote proche de 2 ou supérieur à 2.
      -Excellente gestion financière. 🙂
      -Immense mental pour rebondir ou se calmer lors des mauvais ou bons moments.

      Donc, j’essaye de suivre tous leurs conseils pertinents. 🙂

      Concernant mes paris, et bien, j’attends que tous les championnats reprennent (Ligue 1,
      Bundesliga, Championnat d’Angleterre,…) et ensuite, on pourra parier et trouver des
      opportunités. 😉

      Ta phrase de conclusion résume brillamment ma philosophie des paris sportifs. 😉

      A très vite et au plaisir.

      Répondre
  3. gerard
    gerard dit :

    Bonjour Maxence et à tous

    Ton article est très fait mais ce que tu dis n’entre-t-il pas en contradiction avec tes objectifs de l’année 2012 ? je te cite :

    “En 2012, je serais l’auteur du défi, remporter 30 de des 50 pronostics. Pour diminuer au maximum cet aspect de hasard, « chance ou malchance », je souhaite faire davantage de pronostics. C’est ce que l’on appelle aussi « la variance ».”

    Et cela même en ne jouant que des cotes proche de 2 ou supérieure à 2 .

    Bonne Journée

    A+

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Bonjour Gerard,

      Ma cote minimum pour faire un pari est d’1,70. Je ne ferai jamais
      un pari en dessous d’1,70
      . Toutefois,je suis d’accord avec toi
      qu’1,70 n’est pas une cote exceptionnelle.

      Quand je parlais de la variance, c’est surtout par rapport aux nombres
      de paris que je jouais. J’ai joué seulement 17 pronostics l’année dernière
      donc il y a trop le facteur “chance ou malchance”. Si je joue plus de pronostic,
      je devrais limiter ce phénomène, logiquement
      . 😉

      Passe une excellente journée et à très vite.

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *