Objectifs 2011

[vsw id=”_FQU9ntn6A8″ source=”youtube” width=”425″ height=”344″ autoplay=”no”]

Objectifs:

Voilà les règles à suivre pour réaliser une grande saison, cette grande saison aura lieu si et seulement si ces règles sont respectées !

En revanche, si celles-ci ne sont pas respectées, l’explosion de compte et la perte total de votre dépôt pourraient avoir lieu.

Tendre vers une cote moyenne de 2.

En tendant vers une cote moyenne la plus proche de 2, il est facile d’en déduire qu’il suffit juste de remporter un peu plus de 5 paris sur 10 pour être en excédent.

C’est la théorie du quitte ou double (Quand on mise 100€, soit on perd 100€ et donc soit on gagne 100€).

Tenter de limiter le risque à 3 pertes d’affilée grâce à une meilleure diversification sur les équipes.

En fait, je travaille sur les équipes suivantes des 5 championnats majeurs européens.

En ligue 1, (France), j’observe juste l’Olympique de Marseille, le PSG et L’Olympique Lyonnais.

Dans le Calcio, (Italie), je suis AS Roma, AC Milan, Inter Milan, Juventus de Turin.

En Bundesliga, (Allemagne), je prends en compte juste le Bayern Munich.

En Premiere League(Angleterre), juste le BIG Four m’intéresse (Arsenal, Chelsea, Manchester United, Liverpool).

En Liga espagnole, Juste deux énormes cylindrées m’intéressent, le Real Madrid et le FC Barcelone.

Vous avez vite remarqué que juste les énormes équipes actuelles m’intéressent. Juste les valeurs sures du football européen sont là.

Il y a une petite exception, c’est la ligue 1, je prends en compte les 3 meilleurs clubs actuels de la ligue 1 mais il ne faut pas être aveugle pour ne pas remarquer que le seul club européen à arriver à s’extirper de gros matchs européens est l’Olympique Lyonnais.

Paris n’a pas le budget nécessaire et sa notoriété s’effrite un peu plus au fil des années puisqu’il ne participe que très rarement à la Ligue des Champions.

Marseille qui se construit une belle équipe et qui est toujours autant populaire est quand même très loin des grosses formations européennes.

En clair, je mise sur ces trois clubs car j’ai énormément d’informations à ma disposition et vu que j’ai les chaines du câble (Canal+, Canal+ sport…) j’ai l’occasion de suivre ces différents clubs chaque week-end.

-Objectif de taux de réussite de 0,65 donc 13 paris gagnants sur 20 (soit une rente de 30% sur les fonds misés).

En effet, avec une hypothèse de cote moyenne de 2, un taux de réussite de 55% donne une rente de 10%.

Un taux de réussite de 60% entraîne une rente de 20%.

Un taux de réussite de 65% engendre une rente de 30%.

Un taux de réussite de 70% permet une rente de 40%.

Un taux de réussite de 75% permet une rente de 50%.

Un taux de réussite de 80% entraîne une rente de 60%.

Tout ça, c’est une rente sur le total des mises jouées, on voit bien dans ces calculs que la clé sera le taux de réussite pour avoir une bonne rentabilité.

Moi, je réalise généralement entre un taux de 60 à 65% donc notre rente se situe aux alentours de 20% à 30%. 

Dans le contexte économique actuel, où une crise mondiale éclate depuis déjà plus de 3 ans, il est impossible de trouver des investissements qui rémunèrent votre capital de plus de 20% avec un risque quasi nul si vous suivez mes conseils.

-Levier max de 1.5.

Cette expression « effet de levier  1.5» signifie qu’il ne faut pas miser plus de 1.5 fois la somme fixée en début de saison.

Par exemple, si la somme fixée en début de saison est de 200€, il ne faudra jamais mettre 400€ sur un match sous prétexte que ce match est sûr, qu’il est impossible que je le perde.

Dans le sport, rien n’est gagné d’avance et aucun match n’est une science exacte à 100%, sinon, les bookmakers n’existeraient plus car tout le monde serait millionnaire !!!!

Si vous effectuez un pari avec un effet de levier supérieur à 2 et que le pari se passe très mal, la saison peut-être foutue en l’espace de 90 minutes. Il serait dommage que toute votre énergie, travail que vous avez réalisé parfaitement les mois précédents se retrouvent en l’espace de quelques minutes, fichus, à cause d’un malheureux et foireux pari!!

Tout d’abord, cette défaite vous affectera énormément sur le plan émotionnel et ensuite, mentalement et psychologiquement, il sera très difficile de rebondir après une telle déconvenue. Le sentiment de rage, colère vous envahira et la peur de l’échec reprendra le dessus à chaque fois que vous voudrez jouer.

Il est donc primordial de limiter l’effet de levier à 2 au risque d’exploser votre compte en quelques minutes et donc d’éviter ce genre d’échec puisque les dégâts sont énormes.

Pas le droit de jouer plus de deux fois la même équipe dans le même mois en cas de double perte sur celle-ci.

Il ne faut surtout pas s’acharner sur une équipe même si celle-ci est votre équipe de « Cœur ».

Lorsque l’on a encaissé 2 pertes sur cette équipe, il ne faut pas la rejouer une 3ème fois sous prétexte que la spirale positive ou négative de l’équipe sera finie.

Dans le football, l’incertitude est omniprésente donc l’acharnement sur telle ou telle équipe, ou n’importe quelle statistique sera néfaste à votre rentabilité !

-Mise fixe de base de 350€ pour 2011.

Dans ma progression constante au fil des années, j’ai décidé d’effectuer des paris de 350€ cette saison puisque le plus important n’est pas la mise mais le respect fondamental des règles et stratégies.

La clé dans le taux de réussite sera dans le respect très strict des règles!


-Pari uniquement dans le championnat (ALL, ESP, ITA, ANG, FR, Champions League, Europa League, EQUIPE NATIONALE).

Les paris se feront uniquement au sein des cinq grands championnats majeurs européens décrits ci-dessus, sur les équipes Nationales donc la coupe du Monde, l’EURO et la CAN (Coupe d’Afrique des Nations) ainsi que sur les coupes européennes donc la ligue des champions et l’Europa League.

-Vers 15 à 25 paris dans l’année (on tend toujours vers du qualitatif, pas du quantitatif)

Sur les 20 paris environ effectués au cours de la saison, l’objectif sera d’en remporter au minimum 13. De plus, le but n’est pas de parier tous les week-ends comme le font la majorité des parieurs sous le coup de l’impulsion mais chaque pari doit être étudié et réfléchi calmement et sereinement.

Si pendant 2 semaines, il n’y a aucune opportunité de pari, il faut donc juste être sage et savoir patienter.

Une opportunité se dévoile toujours donc il faut juste attendre qu’elle se dessine!

Read More

Stratégie 2 paris sportifs

C’est l’une de mes deux stratégies que j’aime bien mettre en place dans les paris sportifs.

b) Stratégie 2 : 3 règles fondamentales

-Fin d’une grosse série

Le but est lorsqu’une équipe est sur une énorme série de victoires (c’est-à-dire par exemple, 8 victoires et 1 nul lors des 9 derniers matchs) il est très probable qu’elle ne s’impose pas lors du match suivant.

En d’autres termes, l’équipe misée va perdre ou faire match nul.

Pour le parieur, le terme assimilé est le « chance double »

En termes mathématiques, on a 66% de gagner puisqu’on a 2 chances sur 3 (On gagne si l’équipe perd ou fait match nul)

A l’inverse, on perd le pari si l’équipe remporte le match.

En réel, la probabilité que l’on gagne est plutôt de 50-50 puisque l’on parie sur une grosse cylindrée qui ne gagnera pas.

Les grosses cylindrées s’imposent régulièrement et donc il est difficile à déterminer si l’on tombera sur le bon week-end quand elle ne s’imposera pas.

En effet, il ne faut pas être dupe pour savoir que dans le football moderne, les longues séries sont de plus en plus rares à cause de l’homogénéité des clubs corrélés à l’accumulation des matchs. Le calendrier est très dense pour les clubs de renommé mondiale avec près de 55-60 matchs par saison

Signe de grosse confiance de l’équipe sur une série.

La plupart du temps, quand il y a une longue série d’invincibilité qui s’installe au sein du club, il y a les sentiments d’euphorie, de joie, de bonheur qui émergent dans la tête des joueurs et donc inconsciemment, le surplus de confiance renaît. Le match qui suit, le relâchement est généralement au rendez-vous.

De plus, l’équipe qui est l’adversaire est énormément motivée (elle entend à longueur de journée de la part des médias les éloges de son adversaire et donc rentrera sur la pelouse avec beaucoup plus de conviction et de détermination).

-Cote supérieure à 2,00 car plus risqué. 

N’oublions pas que même s’il y a énormément de surprises chaque week-end, il n’est en aucun cas sûr de remporter le pari car l’équipe contre laquelle on a joué peut très bien poursuivre sa série de succès juste le week-end que l’on a joué et que celle-ci s’arrête le week-end d’après.

La malchance peut être présente.

Il n’y a donc aucune science exacte à 100% et donc c’est sur la loi des grands nombres que l’objectif est d’être toujours supérieur à 50%.

C’est pourquoi on utilise une cote minimum de 2 pour que le ratio soit seulement de 50% pour que l’on soit au minimum à l’équilibre.

Read More

Stratégie 1 paris sportifs

Règles paris

  a)Stratégie 1 : 3 règles fondamentales pour réussir

-La Cote doit être toujours supérieure à 1,70.

En fait, il est vraiment déconseillé de jouer des cotes inférieures à celle-ci pour les raisons suivantes:

Par exemple, lorsque l’on joue une cote de 1.25, sur une mise de 100€, le bénéfice est seulement de 25€, ce qui est dérisoire vis-à-vis du risque encouru qui est de 100€. Il faut remporter au moins 4 de ses 5 paris effectués pour être juste à l’équilibre, c’est à dire pour ni perdre, ni gagner le moindre euro.

Connaissant le football depuis plus d’une décennie, il ne faut pas être dupe pour remarquer que chaque semaine il y a de multiples surprises dans les matchs des Ténors (Milan, Chelsea, Lyon, Manchester, Barcelone, Madrid….) des différents championnats (France, Angleterre, Italie…) comme le savent très bien les parieurs.

Pour illustrer l’exemple ci-dessus, si vous suivez cette stratégie, il faut donc un taux de réussite de plus de 80%, c’est-à-dire qu’il faut remporter au moins 17 paris sur 20 pour toucher de l’argent.

Avec seulement trois échecs de marge, cela montre l’impossibilité de réussir et donc cette stratégie est vouée à l’échec.

Cette stratégie avec celle des combinées est extrêmement plébiscitée par les sites de paris sportifs puisqu’elle offre des marges faramineuses pour les bookmakers.

J’ai donc choisi comme référence la cote minimum 1,70 pour les raisons suivantes :

D’une part, c’est une cote qui laisse quand même beaucoup d’opportunités de paris au cours de la saison.

D’autre part, elle n’est pas très faible en terme de gain (70€ euros de gains pour seulement 100€ de risque encouru).

Ensuite après réflexion, j’ai décidé de mettre en œuvre une petite équation pour savoir de combien serait le taux de réussite pour juste atteindre le taux d’équilibre, c’est-à-dire le nombre de paris que l’on doit effectuer pour ne perdre aucun argent vis-à-vis de la cote misée

Pour une cote de 1,70, je me suis vite aperçu que le taux de réussite doit être seulement de 58.82% pour être au taux de point mort donc plus précisément l’équilibre. Au delà, les gains seraient donc les bénéfices.

J’ai  réalisé l’équation suivante pour trouver ce taux :

0 = (0.7x) + ((-1(1-x) donc avec une cote de 1.70, le taux de point mort est 58,82% de taux de réussite.

 Cote de                      1.75            57.14% de taux de réussite

1.80           55.55%

1.85           54,05%

1.90           52,63%

1.95           51.28%

2.00           50.00%

2.05          48.78%

2.10          47.62%

2.15           46.51%

2.20          45.45%

2.25          44.44%

2.30          43.48%

2.35           42.55%

2.40          41.66%

2.45           40.82%

En observant ces chiffres, j’ai pu observer que plus la cote est élevée, plus le taux de réussite peut-être faible sans perdre le moindre euro.

En revanche, plus la cote est faible, plus le taux de réussite doit être élevé pour arriver à l’équilibre.

L’objectif est de se rapprocher le plus possible d’une cote de 2 puisqu’il suffit juste de remporter 6 paris sur 10 joués pour que les bénéfices arrivent régulièrement.

L’équipe jouée doit absolument avoir la pression de la gagne.

Lorsque j’emploie cette expression, plusieurs paramètres doivent être pris en compte :

Premièrement, une équipe a la pression de la gagne lorsqu’elle est sur une série de mauvais résultats (par exemple : une équipe est sur 2 défaites et un match nul) donc cette équipe a la pression de la gagne sauf si malgré cette mauvaise phase, cette équipe n’a aucune pression pour remporter le prochain match et s’il n’y a plus aucun enjeu à jouer.

Exemple d’une situation de mes propos ci-dessus :

Si Marseille qui est 2ème du championnat à la 36ème journée est sûr de terminer 2ème (il n’y a aucune chance qu’il se fasse rejoindre mathématiquement par le 3ème et il est impossible qu’il rejoigne le leader).

Son bilan qui est de 2 défaites et un nul lors des 3 derniers matchs est donc anecdotique puisqu’il n’aura aucune pression de remporter le prochain match.

Généralement, quand tout est plié, l’entraineur aligne les joueurs qui n’ont pas eu l’occasion de briller au cours de la saison écoulée.

Cependant, si l’équipe doit s’imposer absolument pour espérer le titre, dans ce cas là, l’équipe a la pression de la gagne.

Voilà le second piège à éviter!

-L’équipe jouée doit être supérieure sur le papier.

Ce propos est illustré parfaitement par la Ligue des Champions.

Voici quelques exemples :

  1. Quand Barcelone se déplace à Wolfsburg.
  2. Quand Arsenal se déplace au Dynamo de Kiev.
  3. Quand Manchester United se déplace à Besiktas.

Ces différents exemples montrent que d’un coté, Barcelone, Arsenal, Manchester disposent de joueurs Internationaux, de classe mondiale, donc l’équipe est composée d’une pléiade de stars.

Et de l’autre coté (Wolsburg, Besiktas, Kiev) l’équipe est composée de bons joueurs mais qui ne peuvent pas rivaliser contre leurs adversaires même si la motivation, l’enthousiasme et les convictions sont au rendez-vous.

Tous les ans, les surprises sont de plus en plus rares puisque les grosses équipes prennent cette compétition très au sérieux car cette compétition est d’une renommée et d’un prestige internationaux.

Read More
Page 86 sur 86Déb...102030...8283848586
De 0 à 100 000 € de BÉNÉFICE avec les PARIS SPORTIFSCliquez ici
Voulez-vous gagner
1000€ ?