Ce qu’apporte le CLUB PRIVÉ PARIS SPORTIFS à Mickael !

Transcription – Avis sur le club privé PARIS SPORTIFS :

 

Paris Sportifs à Mickaël. Ici Maxence Rigottier du site gagner-de-largent-grace-aux-paris-sportifs.fr.

Et dans cette nouvelle étude de cas, on va voir le profil de Mickaël, ce que lui apporte le club privé Paris Sportifs, ce qu’il réalise dans les paris sportifs pour faire un complément de revenus.

 

Juste avant que je vous montre tout ça en détail dans cette vidéo, je vous invite à cliquer sur le bouton « s’abonner » juste en dessous, ça vous permettra de rejoindre plus de 2500 parieurs gagnants abonnés à la chaîne YouTube. Cliquez sur le lien « s’abonner » juste en dessous et comme ça, ça vous permettra de recevoir librement et gratuitement toutes mes prochaines vidéos sur YouTube et par la même occasion parier comme un pro, de passer un cap dans les paris sportifs.

 

Aujourd’hui, bienvenue Mickaël. Est-ce que tu peux rapidement te présenter ? Tu es membre du club privé Paris Sportifs. Il y a plus de 330 membres à l’intérieur du club privé au moment où je fais cette vidéo. Tu es membre depuis un peu plus d’un an. Est-ce que tu peux nous expliquer ton parcours et ce que tu réalises dans les paris sportifs ?

Salut Mickaël.

 

Mickaël : salut Maxence. C’est Mickaël. J’ai 39 ans. Je suis à Rennes. Ça fait 20 ans que je fais des paris sportifs, donc pas mal de temps. J’ai commencé avec le Loto Foot, donc ça date un peu. J’ai commencé par Loto Foot en faisant quelques grilles comme ça, pour le fun, au bureau de tabac. Et puis, par la suite, c’était trop difficile de gagner. Du coup, j’ai basculé sur le Côté Match à l’époque, je crois. Donc toujours au bureau de tabac où il fallait parier sur des matchs avec des cotes, comme sur les bookmakers ARJEL.

 

Ensuite, je suis passé sur le Web. Là, j’ai parié sur Parionsweb, Bwin, Betclic, etc. Enfin, je t’ai découvert. Et j’ai eu accès aux bookmakers.com. Maintenant, j’arrive à parier sur Pinnacle, Betfair. Voilà mon parcours.

 

Maxence : est-ce que tu fais 100 % des propres pronostics et si oui sur quel sport ? Est-ce que tu réalises des paris long terme ? Est-ce que tu réalises des trades sur Betfair à travers le principe du back and lay ? Est-ce que tu fais un suivi de tipsters ? Explique-nous un peu ce que tu fais dans les paris sportifs.

 

Mickaël : ce que je fais dans les paris sportifs, c’est essentiellement mes propres pronos. Je ne suis quasiment jamais de tipsters pour ne pas me disperser. Par moment, j’en suivais, puis j’ai arrêté parce que ça me perturbait un peu de jongler entre mes propres pronos et ceux des tipsters. Du coup, j’essaie de me baser sur les stats, et de faire un système, un algorithme qui permet de déterminer le résultat du match et de faire du bénéfice. Ce n’est pas évident, mais bon je progresse petit à petit.

 

Maxence : par rapport à tes propres paris, c’est 100 % par rapport à des statistiques, est-ce que tu as une analyse par rapport au match en question ? Est-ce que tu peux nous expliquer en profondeur ce que tu fais avec tes pronostics football ?

 

Mickaël : c’est un petit peu compliqué. Mon but est de créer un système où je ne dois faire aucune analyse, c’est-à-dire un système automatisé où il y a le moins d’efforts possibles à faire. Un peu comme Z Code, même si c’est un peu foireux apparemment d’après les échos que j’en ai eus. Mais dans ce style-là, il suffit de recopier le match, placer le match et voilà. Pour ça, je me base sur des lois mathématiques que j’ai trouvées et sur un algorithme que j’ai moi-même créé.

 

Maxence : quelle est cette loi mathématique ? C’est la loi de Poisson ? Quelle est cette loi ?

 

Mickaël : je préfère la garder un peu pour moi. Mais c’est dans ces eaux-là, la loi statistique Poisson. Il y a Poisson, la loi de Bernoulli, binomiale, c’est un peu avec ces lois-là.

 

Maxence : OK pas de souci.

 

Mickaël : je me base sur les statistiques d’un tispter quelconque, qu’il soit bon ou mauvais. À partir du moment où j’ai cette statistique de réussite sur le n, le 2, sur le 1, je rentre ça dans mon algo et ça va me déterminer des matchs à jouer avec des mises à chaque fois. Voilà.

 

Maxence : je rebondis sur tes propos. Tu as expliqué que tu faisais par rapport à ZCode. Si vous ne connaissez pas ZCode, c’est un gros forum américain où vous avez des tipsters sur tous les sports possibles et inimaginables. Et vous avez également des systèmes automatisés. Concernant les systèmes automatisés, c’est de l’arnaque, car les bilans sont trafiqués et vous n’allez jamais gagner de l’argent.

 

Par contre, concernant des tipsters c’est un peu comme toutes les plateformes que j’ai déjà évoquées sur la chaîne YouTube, que ce soit Betadvisor, Tipstersplace, BettingKingdom, BetingsGods, Blogabet, Prono Hebdo, toutes les plateformes possibles et inimaginables. Il y a des avantages et des inconvénients. Notamment j’avais aussi fait une vidéo sur une technique qui est pas mal, le système ABC, notamment si vous jouez des cotes vers 1,50. À chaque fois, vous pariez pour gagner une unité et vous avez une montante en trois coups. Si vous êtes un minimum bon analyste ou un bon pronostiqueur, vous allez arriver à générer de l’argent grâce à cette méthode qui est la méthode système ABC. Je vous invite à regarder la vidéo sur ma chaîne YouTube, comment gagner avec des cotes à 1,50. J’explique en détail ce système.

 

Tu m’expliquais également que tu réalisais un système de montante qui est déconseillé. J’avais fait une vidéo par rapport à ça. Mais toutefois, est-ce que tu peux nous expliquer parce que tu pars vraiment avec de toutes petites mises, avec des stats précises et c’est ce qui te permet de te couvrir par rapport à cette montante ? Est-ce que tu peux nous expliquer tout ça en détail ?

 

Mickaël : les montantes, c’est très très dangereux, donc je les déconseille aussi comme toi. Ce que je fais moi, c’est de commencer par des mises très faibles, 2 ou 3 euros. On ne va pas être millionnaire, mais c’est commencer doucement la montante parce que ça peut monter très très vite. Il faut aussi avoir un gros capital parce que ça peut monter vite donc on peut vite être débordé, ça m’est déjà arrivé. Donc c’est pour ça que je prends pour mon système 1500, 2000 euros pour faire mes propres pronos. J’ai un peu de marge. C’est aussi suivant les cotes. Si on prend des cotes à 1,10, la montante va monter en flèche. Si on perd 4,5 pronos, là on est dans le rouge direct. Alors que si on prend des cotes à 3, 4, on peut faire une montante à peut-être 7, 8 coups, je ne sais pas.

 

Maxence : est-ce que tu t’arrêtes à la 5ème tentative, 6ème tentative ou quoi qu’il arrive tu vas à 100 % au maximum de la montante ?

 

Mickaël : oui depuis le mois d’août, j’ai fait au maximum. Ça peut m’arriver quand je parie sur des 2 avec des cotes à 5,6 de faire 10, 12 coups d’affilée.

 

Maxence : quelle est la cote moyenne ? C’est une cote moyenne à 5, à 6, à 2, à 10 ?

 

Mickaël : je fais plusieurs systèmes en même temps… je n’ai pas le fichier Excel avec moi, je ne pourrai pas te dire. Le maximum que j’ai placé, ça devait être 400 euros, je crois. Mais bon par rapport à mon capital, c’était quand même plus d’un quart de mon capital. C’était donc très très risqué, même en prenant des précautions.

 

Maxence : le pari a été gagnant au final ?

 

Mickaël : oui ça a été gagnant. Mais j’ai eu quelques soucis. En fait, j’étais à + 800 euros fin novembre. Il y a eu un pari que j’ai oublié de placer et qui était gagnant. Donc là, j’ai perdu toute ma montante. J’ai perdu dans les 350 euros. Et puis un pari que je n’ai pas pu placer parce que le match n’était pas disponible sur les .com. là aussi, j’ai perdu 300, 400 euros. Du coup, j’ai décidé de faire un break.

 

Maxence : de manière générale, tu démarres avec 2,3 euros pour les montantes ?

 

Mickaël : pas forcément. J’ai dit 2,3 euros, mais mon algorithme va peut-être me dire par exemple de miser 15 euros au départ ou miser 7 euros. Ça va vraiment être calculé comme ça. On prend donc ce qui est marqué. Pour le moment, ça va, mais… Par exemple sur une cote à 1,10, sur une série très facile, sur des matchs évidents, peut-être que je vais miser plus au départ parce que ça risque de tomber au départ, admettons un PSG 3. Je vais peut-être miser un peu plus que deux euros.

 

Maxence : tu as un algorithme par rapport à la mise. Si c’est une cote à 2 et que le match est plutôt incertain, la mise est réduite. Si c’est un PSG qui reçoit Reims, là une cote à 1,10, 1,15, 1,20, 1,25, tu vas mettre beaucoup plus d’argent. À chaque fois, tu modules la mise en fonction de la probabilité du pronostic.

 

Mickaël : voilà, c’est exactement ça. Tiens, j’ai oublié ce que je voulais dire… voilà, ce que je voulais dire, c’est que mon raisonnement est en to win, c’est-à-dire que je raisonne sur ce que je veux gagner. Par exemple sur un match, je décide de gagner 10 euros. Par rapport à ce que je veux gagner, je vais calculer ce que je mise par rapport à la cote.

 

Maxence : OK. C’est un peu comme si tu layais. Tu pars du principe : combien je veux gagner avec une unité. Si mon unité de gain, c’est 10 euros, si la cote est à 2, eh bien il faut miser 10 euros. 10 euros x 2 = 20 euros. 20 euros – 10 euros de mise = 10 euros de bénéfices. Si la cote est à 1,50 et que je veux toujours gagner 10 euros, au lieu de miser 10 euros comme dans l’exemple précédent, il faut que je mise 20 euros pour gagner 10 euros de bénéfices. 20 euros X 1,5 = 30 euros. 30 euros – 20 euros de mise = 10 euros de bénéfices. À chaque fois, ton raisonnement, c’est = combien de dois miser en to win pour gagner une unité, en l’occurrence ce que tu as défini, 10 euros de bénéfices. Si la cote est à 1,70, tu vas jouer 15 euros et quelques.

 

Mickaël : voilà c’est ça. Ce que je trouve intéressant dans cette méthode, c’est que quand la cote évolue, on sait toujours qu’on va gagner la même somme. Il faudra miser plus, mais on gagnera la même somme. Je préfère cette technique-là.

 

Maxence : excellent, c’est clair ; je le conseille également. Comme j’expliquais juste avant, c’est la même chose que le système ABC dans la gestion agressive pour à chaque fois gagner une unité.

Une question que je voulais également te poser : qu’est-ce que t’apporte ou t’a apporté le club privé comme ça fait un petit moment ? Il y a plus de 330 membres à l’intérieur du club privé Paris Sportifs. Ça a été créé le 17 mars 2013. Aujourd’hui, ça fait un peu plus d’un an que tu es membre du club privé ? Qu’est-ce que ça t’a apporté et qu’est-ce que ça t’apporte encore en ce moment ?

 

Mickaël : j’ai fait un an. J’ai fait un petit break et je suis revenu en début d’année. Ce que m’a apporté le club ? C’est avant tout l’accès au bookmakers.com. Parier sur l’ARJEL, ce n’est pas génial vu les cotes. Ç’a donc été le plus gros apport du club. Ensuite j’ai découvert les lay 0-0, parce que je ne connaissais pas du tout le système de lay. Aussi certains tipsters que j’ai joués. Les bets du club que j’ai joués un peu. Et des news. C’est intéressant d’avoir des news dans le club parce qu’on ne peut pas toujours avoir tout sur Internet tout seul, donc il y a toujours des membres qui peuvent poster une nouvelle ou quelque chose à voir. Donc en gros, voilà ce que m’a apporté le club.

 

Maxence : pour récapituler : 1/l’accès aux bookmakers.com. En rejoignant le club privé Paris Sportifs, vous allez avoir accès à Pinnacle, à Sbobet, à Bet365, à Betfair. Vous allez avoir accès à une communauté. On est 330 membres à l’intérieur du club privé. Comme tu l’as évoqué, ça permet d’avoir des news qu’on ne pourrait pas avoir en étant tout seul isolé dans notre coin. Comme je le dis souvent dans d’autres vidéos, moi-même j’apprends énormément de choses à travers le club privé parce que chacun a des expertises différentes. Juste avant, j’étais avec Mat qui est un expert sur les paris hippiques. Vous avez d’autres membres qui sont experts sur du basket, du tennis, du rugby, du baseball, du foot. Bref on ne peut pas tout savoir évidemment.

 

Vous allez avoir également accès à tous mes pronostics, les bets du club, à une séance de coaching commun par mois. Si vous êtes là sur Skype, on va mettre en place votre plan d’action et si vous n’êtes pas là, vous allez pouvoir bénéficier de tous les enregistrements.

 

Quel message laisserais-tu aux personnes qui hésitent à s’inscrire et qui se demandent si c’est sérieux, si Maxence est là pour nous aider ? Tu avais peut-être les mêmes interrogations il y a un peu plus d’un an. Qu’est-ce qui t’a fait passer à l’action et quel message laisserais-tu aux personnes qui hésitent ?

 

Mickaël : je comprends les personnes qui hésitent parce que moi-même hésitais. Ce qui s’est passé, c’est que je suis tombé sur une de tes vidéos YouTube et je les ai toutes regardées en l’espace de deux semaines. J’ai bien aimé. J’ai hésité à m’inscrire au club. J’ai vu que tu proposais une formule avec la formation + le club privé. Du coup, je me suis engagé. La raison principale, c’est l’accès aux bookmakers.com. Je ne savais pas comment y avoir accès, donc je me dis que même le club ne fonctionne pas très vite et que la formation est mauvaise, au moins j’aurai l’accès aux bookmakers.com.

 

Pour ceux qui hésitent, je dirais surtout que pour les débutants, s’ils veulent gagner du temps, c’est très important qu’ils s’inscrivent parce qu’ils vont gagner peut-être un an. Dans les paris sportifs, quand on ne connaît rien du tout, c’est quand même difficile. Même en connaissant, on prend encore quelques claques dans les paris parce qu’on fait des erreurs. Pour les débutants, je conseillerais vivement de s’inscrire. Pour les confirmés, je dirais que ce qui est intéressant, ce sont les tipsters. Je n’en suis pas, mais il y a quand même des tipsters de proposés. Et puis des nouvelles, être au courant de ce qui se passe. Voilà en gros.

 

Maxence : qu’est-ce que vous pouvez apprendre et que vous ignorez ? Par exemple, si vous ne le mettez pas en place, n’hésitez pas à mettre en place des paris asian handicaps -0,25, -0,75, -1, +1, over 1, over 2, over 2,25 ; les paris remboursés, les paris chance double, les paris draw no bet. Vous avez toute la partie Betfair, notamment à travers le principe du back and lay, donc l’achat, revente de cotes. Tu expliquais au début par rapport au lay 0-0. Tu es même avec un autre membre avec qui j’ai déjà réalisé une vidéo et qui s’appelle Bruno par rapport à des lay sur des correct scores, soit des 1-0, des 0-1, bref tout ce qui est correct scores, un score précis.

 

Vous avez aussi tout ce qui est bookmakers.com et comme tu l’as parfaitement dit, il y a aussi des news. Les paris sportifs évoluent partout dans le monde, donc c’est important aussi d’avoir tout ça en tête. Je prends l’exemple du Canada. Récemment, mi-janvier 2016, Betfair est devenu non accessible, non autorisé parce qu’une sorte d’ARJEL a été créée au Canada. En étant à l’intérieur du club privé, vous êtes au courant et vous savez les alternatives qu’il faut mettre en place pour pouvoir reparier sur Betfair même si vous êtes dans un pays où c’est non accessible.

 

Quelles sont les erreurs que tu faisais par le passé dans les paris sportifs que tu te dis aujourd’hui, mais comment j’ai pu faire ces erreurs ?

 

Mickaël : je ne sais pas si on peut appeler ça une erreur, mais déjà je pariais sur l’ARJEL. Je considère que c’est une erreur de parier sur l’ARJEL. Un tipster qui parie sur l’ARJEL, il va perdre environ 5 % de ROI, je ne sais pas. Ça, c’est la première erreur que je ne fais plus. Et puis, la seconde, je ne m’en étais pas rendu compte, mais c’est la gestion de capital. C’est vraiment essentiel. Je crois que c’est le point numéro 1. Il y a les cotes et la gestion de capital qui sont fondamentales dans les paris sportifs. Je ne calculais pas vraiment le capital qu’il me fallait quand j’ai commencé à jouer. Je faisais des mises variables. Je n’étais pas vraiment rigoureux. Avec le club, j’ai vraiment appris à être rigoureux dans ma gestion. J’ai vu que tu expliquais qu’il y a différents types de gestion de mise, avec la gestion ABC, une gestion en pourcentage du capital. Un capital de 1000 euros, il faut 2 % du capital c’est-à-dire 20 euros par pari en gros, en mise fixe. Je ne connaissais pas du tout ça. Ça m’a vraiment apporté ça.

 

Maxence : je rebondis par rapport à la gestion de capital. Vous avez énormément de gestions de capital : la gestion en mise fixe appelée aussi flat betting, donc si vous faites des paris à 100 euros, vous faites à chaque fois des paris à 100 euros ; vous avez la gestion de capital ABC où on parie pour gagner une unité à chaque fois ; vous avez la gestion de capital par palier où vous remisez à chaque fois un certain pourcentage de votre capital par rapport à votre capital précédent ; vous avez la gestion de capital en pourcentage, vous vous dites 1 %, 2 %, 3 % ; vous avez la gestion de capital par unité. Il y en a des dizaines et de dizaines, donc c’est important de les avoir en tête.

 

Je reviens aussi sur tous les outils pour parier comme un pro. Je suis 100 % d’accord à toi. Si vous pariez sur des bookmakers ARJEL, comme PMU, Parionsweb, Betclic, Unibet, Winamax, vous avez des cotes inférieures et vous avez une offre de paris limitée. Je prends un exemple. Si vous voulez parier PSG -1 contre Reims, si le PSG gagne pile par un but d’écart, sur Pinnacle vous êtes remboursé si le PSG gagne 1-0, 2-1, 3-2, 4-3, pile par un but d’écart, alors que sur les bookmakers ARJEL vous avez perdu. Vous le savez comme moi, ça se joue sur des détails par rapport aux pronostics football. Si vous êtes un adepte des paris over, under, au lieu de jouer un over 2,5 sur un match, c’est plus malin de jouer over 2, même en ayant une cote un peu moindre, parce que s’il y a pile deux buts dans le match, vous avez un pronostic remboursé.

 

C’est important de mettre en place des paris asian handicaps dans vos pronostics pour réduire le risque.

 

Mickaël : il y a des tipsters sur l’ARJEL qui sont dans le négatif et sous .com ils sont dans le positif. Le fait de changer peut faire passer quelqu’un dans le positif.

 

Maxence : absolument, tu as bien fait de me le rappeler. Si vous êtes vers 0 ou légèrement négatif, l’écart de cotes peut vraiment vous amener à être positif, ce qui est très important de l’avoir en tête. Moi, tous les tipsters que je propose à l’intérieur du club privé Paris Sportifs sont des tipsters sur les bookmakers.com, que ce soit du baseball, du tennis, du basket, du rugby, du foot ou même les paris sur les chevaux, tout ce qui est paris hippiques.

 

C’est important d’avoir les deux outils pour parier comme un pro :

1/Neteller pour tout ce qui est dépôts et retrait sur les books

2/Pinnacle parce que c’est le meilleur bookmaker

et ensuite vous avez Betfair par rapport au betting exchange, l’achat, revente de cotes à travers le principe du back and lay.

 

Merci pour ton retour d’expérience. Pour finir une dernière question, quel serait le conseil que tu donnerais à un parieur qui se lance dans les paris sportifs ? Est-ce que c’est d’avoir les outils pour parier comme un pro ? Est-ce que c’est de sécuriser ses pronostics à travers des paris asian handicaps, des paris remboursés, des paris draw no bet ? Est-ce que c’est faire des paris long terme ? Est-ce que c’est faire ses propres pronostics ? Est-ce que c’est d’avoir tous les outils pour parier comme un pro, Pinnacle, Sbobet, Bet365, Betfair ? Quel serait le conseil que tu donnerais et que tu aurais aimé avoir il y a quelques années ?

 

Mickaël : je crois que le conseil n° 1, c’est d’avoir aux accès aux .com. pour moi, c’est essentiel parce que je crois que c’est un outil indispensable si on veut être un bon tipster, avoir un ROI de 10 %. Sous l’ARJEL ce n’est pas évident. Pour les débutants, je pense que les paris sécurisés sont intéressants, parce que c’est plus doux psychologiquement. Mine de rien quand on fait des paris secs il faut être prêt à encaisser des pertes et ça, tout le monde n’est pas prêt à le faire. L’aspect psychologie, on n’en a pas parlé, mais c’est important. Je m’en suis rendu compte. Je n’ai pas fait trop de tilts, mais j’en ai fait un ou deux quand même. Une fois qu’on en a fait un ou deux, on réfléchit et on devient plus carré dans sa démarche. Donc pour les débutants, il faut peut-être faire des paris sécurisés pour commencer.

 

Maxence : Merci pour ton retour d’expérience et de nous avoir évoqué ce que t’apportait le club privé Paris Sportifs. Si aujourd’hui vous voulez rejoindre le club privé Paris Sportifs, il y a plus de 330 membres du club privé. Vous aurez accès aux bookmakers.com, à une liste de tipsters, à tous mes pronostics, à une communauté de plus de 330 membres, à une séance de coaching commun une fois par mois où on fait un tour de table sur Skype et si vous n’êtes pas là, la séance est enregistrée. Vous aurez accès à une séance de coaching personnalisé pour que je mette en place avec vous votre plan d’action. Vous aurez accès à différents topics, par rapport au suivi de tipsters, aux bookmakers.com, à Betfair.

 

Si vous voulez rejoindre le club privé Paris Sportifs, il y a un lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Cliquez sur ce lien, ça va vous rediriger vers une page de liste d’attente où il suffit juste d’indiquer votre prénom et votre adresse email. Vous allez savoir quand je rouvre les portes. Cliquez maintenant sur le lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Indiquez votre prénom et votre adresse email.

 

Si vous avez apprécié cette étude de cas, la vidéo interview, je suis au téléphone avec Mickaël, cliquez sur le bouton « like » juste en dessous, ça me permettra d’avoir votre feed-back.

 

Si vous visionnez cette vidéo depuis un smartphone ou YouTube, vous vous dites merci, Maxence, mais il est où ce lien ? Il y a un « i » comme info en haut à droite de la vidéo YouTube ou encore tout est indiqué dans la description. Cliquez maintenant et ça vous permettra d’être inscrit sur la liste d’attente. Merci Mickaël et au plaisir de vous retrouver à l’intérieur du club privé avec Mickaël et les 330 membres ou sur le long ou ailleurs. Au plaisir.

 

Mickaël : salut Maxence.