Interview audio de Clément Darmois : Directeur des Jeux du bookmaker France Pari

Au dessus de ce message, vous n’avez qu’à cliquer sur le bouton « play » du lecteur Audio pour écouter l’interview, il se peut que le lecteur mette quelques secondes avant d’apparaître.

Vous pouvez l’écouter directement sur le blog en cliquant sur le bouton « play » ou le télécharger en cliquant sur « télécharger » ou en faisant un clic droit ici puis « enregistrer le lien sous…. ».

Transcription texte de l’interview

Maxence Rigottier : Bonjour, c’est Maxence Rigottier, du blog « gagner-de-largent-grace-aux-paris-sportifs». Aujourd’hui j’ai l’honneur d’accueillir Clément Darmois qui, est le directeur des jeux de France Pari. Alors, bonjour Clément.

Clément Darmois : Bonjour Maxence.

Maxence Rigottier : Alors, tout d’abord je vais vous laisser, vous présenter pour toutes les personnes qui, ne vous connaissent pas et surtout, présenter France Pari pour tous les parieurs qui, ne le connaissent pas encore jusqu’à maintenant.

Clément Darmois : D’accord, bonjour à tous, donc, je suis Clément Darmois, le directeur des jeux de France Pari. France Pari qui est un operateur agréé par l’ARJEL, depuis le sept (7) juin 2010.On a fait partie…, de la première fois on est du sens distribué par l’État Français à l’ouverture du marché. Je suis le directeur des jeux, qui consiste en la gestion de tout le département, donc, des cotes, des…, des événements sportifs etc. donc, de France Pari. Pour la présentation de la société, France Pari est une société un peu atypique, puisque… à deux niveaux : Premièrement, parce qu’on est une société qui s’est lancée avec l’ouverture du marché en France, on était ni présent avant, soit en France, soit à l’étranger.

Clément Darmois : D’accord, bonjour à tous, donc, je suis Clément Darmois, le directeur des jeux de France Pari. Donc, France Pari qui est un operateur agréé par l’ARJEL, depuis le sept (7) juin 2010. Donc, on a fait partie…, de la première fois on est du sens distribué par l’État Français à l’ouverture du marché. Donc, je suis le directeur des jeux, qui consiste en la gestion de tout le département, donc, des cotes, des coteurs, des événements sportifs etc. donc, de France Pari. Pour la présentation de la société, France Pari est une société un peu atypique, puisque… à deux niveaux : Premièrement, parce qu’on est une société qui s’est lancée avec l’ouverture du marché en France, on était ni présent avant, soit en France, soit à l’étranger en point-com (.com) sur le marché. On était présent sur le point-fr (.fr) via un site de pari gratuit.

Maxence Rigottier : Pour résumer, vous êtes donc, implanter au moment de l’arrivée de l’ARJEL en juin 2010?

Clément Darmois : Voilà, on a ouvert notre site…, la première version du site, le 18 juin 2010. Donc, on est un operateur tout récent. Ça c’est la première particularité, on est basé en France tous nos serveurs et notre société sont basés en France, à Toulouse pour être plus précis. Depuis maintenant, trois (3) ans que la société existe. Par ailleurs, on est aussi extrêmement atypique, dans un sens ou l’on est, la seule société ou la première société à l’époque, à pouvoir proposer des Paris sportif mutuel, on pourra expliquer tout à l’heure exactement qu’est ce que c’est, mais, c’est un peu différent des Paris à cotes dans le sens où les cotes sont déterminées par les mises des joueurs.

Maxence Rigottier : En clair, c’est en fonction des mises des différents joueurs sur les cotes, qui va permettre d’augmenter ou de diminuer telle cote ?

Clément Darmois : C’est ça. Plus un acteur en un match sera joué, donc en volume, plus la cote sera faible, plus à l’inverse la cote de l’adversaire augmentera.

Maxence Rigottier : D’accord, on va donner un exemple précis: Si en un match “Marseille VS Ajaccio” et puis, tout le monde pense que Marseille va s’imposer, la cote de Marseille va peut-être, être de 1,15 et la cote d’Ajaccio va de 23, puisque tout le monde pense à une victoire de Marseille, personne ne croit en une victoire d’Ajaccio ?

Clément Darmois : C’est ça.C’est intéressant pour le joueur, parce que d’un coté il y a cette notion de jeux qui fait, qu’on peut très bien parier sur nos favoris, sans avoir des cotes totalement ridicules, mais en plus pour le joueur un peu plus assidu, un peu plus au courant de ce qui passe sur le marché, il peut dénicher de très belles cotes, puisque…, notamment dans ce genre de cas là, la cote d’Ajaccio sera largement supérieure au marché.

Maxence Rigottier : Exactement. C’est parfait pour jouer, des grosses cotes.

Clément Darmois : C’est ça. Alors, après effectivement il y a une notion qu’il faut bien comprendre, c’est que les montants de la mise qui sera joués par le joueur feront évoluer aussi cette cote. Même si on met en place des systèmes qui peuvent réduire l’impact d’une mise et surtout, grâce maintenant à notre communauté de joueur qu’on a crée depuis en juin de l’année dernière. Une masse commune qui fait que les cotes évoluent peu. Par exemple, si on arrive et qu’on met une somme de plus d’un millier d’euros sur le trader, on risque de faire largement chuter cette cote, donc il faut toujours être un peu vigilant, sur comment on joue et bien se rappeler que France Pari, ça reste un site de jeux.

Maxence Rigottier : D’accord. Par exemple, jusqu’à quelle mise on peut jouer au maximum sur un pari ?

Clément Darmois : Alors, sur France Pari, on se cantonne à des coupons donc, d’une valeur de mille (1000) euros.

Maxence Rigottier : D’accord. Donc, si on veut jouer par exemple mille cent (1100) euros, c’est pas possible, c’est juste mille (1000) euros ?

Clément Darmois : C’est mille (1000) euros, pour des raisons justement d’équilibre au niveau de la masse, si nous on autorisait à jouer plus, il y aurait un risque de déséquilibre des cotes. Et en plus, je pense que pour un joueur, pour pouvoir enfin repartir tout l’ensemble de ces mises sur plusieurs évènements, c’est moins risqué. Il a plus de chance lui, de ne pas perdre son argent.

Maxence Rigottier : Ben! Exactement, si un coup d’émotions à jouer 100% son capital sur un seul pari qui, malheureusement s’avère défaillant, c’est l’explosion de comptes.

Clément Darmois : C’est ça.

Maxence Rigottier : Ok, Merci pour ces précisions et cette présentation de France Pari. Alors, comment se passe une journée type du bookmaker France Pari ? Racontez-nous un petit peu les coulisses du bookmaker France Pari.

Clément Darmois : Alors, ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’on est un operateur qui est assez jeune, donc, on a une petite structure et donc, ce que je vais vous…, la journée type d’un coteur France Pari ne serait peut-être pas la même que chez un autre operateur. Puisque, chez nous un bookmaker a le rôle également, de validation de résultats, chose que les gens n’ont pas forcement… en fait, que les coteurs n’ont pas forcement ailleurs.

Maxence Rigottier : D’accord. Vous voulez dire quoi par là: ” Validation de résultats” ?

Clément Darmois : C’est-à-dire qu’à la fin d’un match de football, c’est le coteur qui rentre le score du match. Alors, je sais par exemple, chez d’autres operateurs, ils ont une autre division qui est chargée de faire la vérification des horaires, la validation des résultats etc. Chez nous, tout est géré par les coteurs.

Maxence Rigottier : D’accord.

Clément Darmois : … Ca nous permet nous, d’avoir une petite structure, mais aussi d’avoir un bookmaker qui fait tout. Donc, c’est toujours assez intéressant…, Donc, la journée type d’un bookmaker chez nous, ça se compose autour de ses missions qui sont donc, de créer les matchs et de définir un niveau de cote initiale, et puis, il faut se rappeler France Pari est mutuel, la cote qu’on met au début, initialement n’est pas forcement la cote finale, mais, c’est une indication à la base pour le parieur. Donc, nos coteurs sont capables de déterminer les cotes d’un match même si elle évolue après. En fait, la première grosse mission d’un bookmaker c’est de créer, de définir les cotes d’un match.

Maxence Rigottier : D’accord.

Clément Darmois : Il y a toujours l’idée d’être au courant de l’actualité sportive, c’est-à-dire que ce soit au niveau de l’information un petit peu tombée sur un match ou sur un évènement, ou alors au niveau d’une blessure, d’un joueur, de l’absence du moment enfin etc. Toute information sportive liée à l’actualité. Mais également, tout ce qui peut être lié à une modification d’horaires etc. Donc c’est la deuxième mission. Ensuite, il y a une grande mission assez importante qui est, de suivre l’évolution des paris qu’on a ouvert sur notre site, que ce soit au niveau de la modification des cotes, ou de la modification du marché. En fait, enfin le marché c’est par exemple, sur un pari “Paris VS Marseille”, c’est nos cotes par rapport aux autres cotes des autres operateurs. Si nous par exemple, on met la victoire de Marseille du coté un sept (7), Combien elle sera coutée chez les operateurs concurrents. Est ce qu’elle fera un cinq (1,50) en moyenne, ou un numéro dix (10) en moyenne, voilà. Donc, c’est toujours essayer d’être au plus près du marché. Et enfin, la dernière grosse tache c’est donc de valider les résultats, de vérifier les horaires, pour permettre aux joueurs d’être payés assez rapidement à la fin d’un match ou pour ne pas avoir de problèmes sur des paris ouverts encore, alors que le match a déjà commencé, voilà. Donc, ça c’est la journée type du bookmaker, c’est pratiquement 100% de son temps.

Maxence Rigottier : D’accord, et du coup là, pour rebondir sur tout ce que vous avez dit. Avant, comment étaient fixées les cotes ? Combien de critères France Pari prend en compte pour arriver a fixer telle cote ” à être dans la tendance du marché” ?

Clément Darmois : Alors, il y a pour fixer des cotes, on choisit tout d’abord notre Loto de retour, aux joueurs qu’on va appliquer. Donc, je ne veux pas entrer dans la technique, mais, ca fait environ, la marge que nous… c’est la marge que France Pari va faire. En plus, nous on est mutuel.

Maxence Rigottier : Et le taux de redistribution, il est de combien: 85 %, plus, moins ?

Clément Darmois : Alors, ça dépend en fait des compétitions, c’est ça aussi mon rôle, de déterminer par compétition quelle sera les compétitions ou le TRJ (Taux de redistribution aux Joueurs) qui sera le plus important. Soit pour faire une mise en avant sur les comparateurs de cotes ou sur les sites affiliés, soit parce que sinon on sera tellement loin du marché, que les joueurs ne seraient pas intéressés.

Maxence Rigottier : sur le foot par exemple ?

Clément Darmois : Sur le foot par exemple, ben ! On est un peu dans du classique, on se retrouve sur des très bonnes cotes, pour avoir tout ce qui est: Ligue 1, Ligue des champions, Équipe de France etc. ou Championnat Anglais. Donc ça, une fois que c’est fixé, le but c’est de respecter les demandes légales de l’ARJEL, donc, c’est notre autorité de régulation qui est, d’avoir un taux de retour aux joueurs inferieur au global à la mise sur un 85 %.

Maxence Rigottier : D’accord.

Clément Darmois : Donc, ça nous empêche de jouer avec ces taux de retour en fonction des moments, mais il faut qu’à l’année qu’on soit quand même inférieur à 85 %.

Maxence Rigottier : Même si vous voulez plus, ce n’est pas possible, à cause l’ARJEL ?

Clément Darmois : ça veut dire qu’on peut proposer des cotes plus élevées, mais ça vaudra dire qu’il faudra qu’on compense à un moment ou donné, ce que l’on reçoit, soient sur le bonus distribués, soient sur des TRJ (Taux de redistribution aux Joueurs) plus faibles, donc des taux de retour plus faible à un moment de l’année sur des championnats. C’est que cette limite de cotes “faibles” pour la France, elle est plus au moins imposée par l’ARJEL.

Maxence Rigottier : D’accord.

Clément Darmois : ça c’est le premier élément qu’on prend en compte pour fixer notre cote. Donc ensuite, ben! C’est tout ce qui fait le travail du bookmaker, c’est-à-dire la connaissance de l’actualité sportive, que ce soit au niveau de la forme, de la blessure etc. des joueurs, mais également de l’historique des acteurs: Est-ce que c’est une équipe qui marque beaucoup de buts ? Est-ce que c’est un joueur qui fait beaucoup d’aces, qui gagne facilement ses matchs etc. etc. Donc, tout ça nous permet de déterminer le profil d’un match et ensuite de déterminer la cote du match, voilà. C’est le coté recherche de l’actualité et après pour en fait, créer le pari et la cote finale, via une notion donc de marché, qui est importante, notamment pour des petites structures comme la notre. On peut pas se permettre d’être hors-marché complètement, c’est-à-dire par exemple, coté une victoire de Marseille à 2,20 alors que tous les autres operateurs sont en moyenne à 1,70, parce que c’est prendre trop de….

Maxence Rigottier : …de risques pour le bookmaker.

Clément Darmois : ….beaucoup trop de risques sur la société, ou alors dans le cas du mutuel, pour nous, faire des variations de cotes tellement importantes qui pourraient avoir une déception chez les joueurs. Au final on se cadre par rapport au marché, alors ça ne nous empêche pas d’avoir les meilleures cotes du marché sur certains évènements, mais c’est pour ne pas être complètement hors-marché.

Maxence Rigottier : D’accord.

Clément Darmois : Donc, à partir de tous ces éléments on a formé notre jeu de cotes qui, nous permet d’ouvrir les paris sur le site.

Maxence Rigottier : Ok ! Du coup pour résumer un petit peu, donc:

1) C’est le taux de redistribution aux joueurs.

2) L’actualité sportive.

3) L’historique des acteurs ou de l’équipe.

4) La notion du marché.

Clément Darmois : Tout à fait, voilà.

Maxence Rigottier : ça c’est vraiment les quatre critères indispensables qu’utilise France Pari pour fixer ses cotes ?

Clément Darmois : C’est ça ! Avec ça on est capable de prêter des gens en un tout.

Maxence Rigottier : D’accord. Et du coup, je vais revenir sur une question plus spécifique pour les parieurs.

Clément Darmois : Ouais !

Maxence Rigottier : Quel est le pari qui rapporte le plus d’argent à France Pari ? donc qui handicape plus le parieur?

Clément Darmois : Alors là justement, c’est un peu, une question piège pour un operateur classique, mais pour France Pari, nous on ne connait pas ce problème en fait, parce que, on n’a pas trouvé ce type de problèmes. Puisque en fait, on n’est pas en mutuel, on est complètement dépendant du résultat, on fait qu’au final prendre une marge sur le pot global…, le pot commun, qui est des parieurs. Donc en gros, sur les paris sur lesquels France Pari gagne le plus d’argent, c’est le pari ou il y a le plus de volume de mises. Après on retrouve du classique, toujours donc de la LIGUE 1, de la LIGUE DES CHAMPIONS, les gros matchs de tennis etc. Mais nous, on n’est pas un operateur à cotes fixes, donc, on n’est pas dépendant du résultat, voilà. Je pense que c’est une question piège pour les autres operateurs, mais pas trop pour France Pari.

Maxence Rigottier : Pour France Pari en fait, c’est juste la différence, vous gagnez plus, si au lieu d’avoir, cinquante mille (50 000) euros sur un pari, il y a cent mille (100 000) euros, la marge est plus importante.

Clément Darmois : C’est ça, nous ça nous permet de ne pas être dépendants du résultat, puis d’avoir des joueurs gagnants à tous les coups.

Maxence Rigottier : D’accord. Et du coup, ça fait un an et demi environ qu’existe France Pari, alors que pensez-vous de l’arrivée de l’ARJEL en juin 2010 ?

Clément Darmois : Ben alors, justement nous on fait parti d’un operateur qui n’avons pas de marché hors-régulateur sans l’ARJEL. Mais ce que l’on peut voir sur l’arrivée de l’ARJEL, c’est quand même une bonne chose pour les joueurs qui en fait, ne jouaient pas sur des sites en .com avant ça. Alors, effectivement pour ceux qui jouaient sur des sites de paris en ligne en (.com) avant, ce qu’ils voient, c’est…

Maxence Rigottier :…des cotes inferieures.

Clément Darmois :…des cotes inferieures, et peut-être moins de bonus etc. mais ce qu’il faut voir, c’est que pour tous ceux qui étaient un peu retissant à laisser jouer sur les sites étrangers,l’ARJEL a permis de rassurer un peu tout le monde. Ce que je peux vous dire, une fois j’ai fait partie des gens qui ont travaillé sur les demandes de Licence que la licence délivrée par l’ARJEL, donc l’agreement que nous on a reçu dès le sept (7) juin 2010, c’est vraiment quelque chose de très lourd et pour laquelle, le joueur peut avoir une confiance totale dans l’operateur.

Maxence Rigottier : C’est un immense cahier de charges à remplir, la part de vous.

Clément Darmois : Donc c’est ça, ouais! Il y a un cahier de charges à remplir et si on a cette licence à la fin, on peut être un véritable gage de confiance pour le joueur. Alors bien sur, après ça c’est le cote positif, j’avais envie de dire. Pour après, c’est sûr pour l’operateur c’est de travailler en plus, puisque on a bien sur, énormément de reporting d’affaires, on a toujours de nouvelles procédures à mettre en place à la demande de l’autorité de régulation etc. Mais pour moi, ça me reste quand même une chose obligatoire de mettre un régulateur dans un marché qu’on ouvre en France.

Maxence Rigottier : Mais ouais exactement, il y a énormément d’argents en jeu, donc, c’est quand même mieux au maximum que chaque parieur soit protégé pour son argent.

Clément Darmois : c’est sûr alors après, l’offre reste toujours un peu moins élevé que ce qui pouvait y avoir sur les sites de paris sportifs en (.com). Mais, il faut se rappeler que, c’est peut-être pas un site qui s’appelle “comment gagner de l’argent avec le pari sportif” mais qu’il faut le dire, mais le pari sportif reste avant tout un jeu et, ce n’est pas forcement un moyen de vivre avec. Il y a des gens qui vivent des paris sportifs mais ça reste avant tout une notion de jeu.

Maxence Rigottier : Exactement. Et je rebondis du coup sur une question: Pensez-vous qu’il y aura une nouvelle règlementation des paris sportifs en 2012, que l’ARJEL va augmenter justement ses cotes dans le futur, comme c’était le cas en Italie, où que malheureusement pour nos parieurs, il y aura toujours des cotes aussi faibles ?

Clément Darmois : Alors, en fait, c’est plus que l’ARJEL à ce niveau-là, c’est au niveau du gouvernement que cette décision est prise. Aujourd’hui beaucoup de gens sont pour une modification de la législation au niveau de la fiscalisation des opérateurs, donc la fiscalisation des operateurs en France aujourd’hui elle est très lourde, elle est placée en plus sur la mise du joueur, c’est-à-dire pour un (1) euro misé sur un site de jeu, en gros un operateur verse 10 % à l’État. Là où par exemple, les pays comme Maltes où c’est moins de 1 %, ou alors comme c’est le cas en Italie, où c’est fixé en fait sur les pertes de joueurs, donc les gains des operateurs. Donc ça, si cette modification, qui est voulue par les operateurs passe, ce serait une bonne chose et ça permettrait notamment aux operateurs d’être plus souple avec leur taux de retour qu’ils appliquent aux joueurs et donc d’augmenter les cotes finales.

Maxence Rigottier : Et ça donc, c’est vraiment en train de se faire pour 2012, ou c’est juste un petit projet, ça va être rangé dans un placard ?

Clément Darmois : Non alors, Aujourd’hui c’est plus un projet, beaucoup de gens le soutiennent, sauf que vous avez bien vu l’état des finances françaises, ça été repoussé à une discussion à l’année prochaine.

Maxence Rigottier : D’accord. Pour mi 2012, fin 2012 ?

Clément Darmois : ça dépendra des calendriers et puis voilà, c’est les élections présidentielles enfin un peu compliqué quoi.

Maxence Rigottier : J’imagine qu’avant les élections présidentielles il va rien avoir lieu ?

Clément Darmois : de toute manière, aujourd’hui les operateurs sont dans une logique de pouvoir augmenter leur TRJ pour pouvoir proposer des cotes plus attrayantes, pour plusieurs raisons. Notamment parce que ça voudrait dire que la fiscalité a changé, mais en plus pour permettre aux joueurs qui continuent à jouer sur les (.com), les joueurs français qui continuent à jouer sur (.com), de revenir jouer sur les (.fr) sans perdre d’ intérêt.

Clément Darmois : C’est ça, mais c’est un peu compliqué

Maxence Rigottier : Ouais exactement ! Moi je pense également que l’accord va avoir lieu après, car c’est mieux quand même d’avoir une stratégie “gagnant-gagnant” où les bookmakers donnent des grosses cotes, les parieurs sont contents, l’État sera également content puisqu’il gagnera encore plus d’argent, donc, tout le monde sera content, c’est quand même dommage.

Clément Darmois : C’est ça, mais c’est un peu compliqué

Maxence Rigottier : je pense que ce sera surement peut-être dans un (1) an, parce que je sais que les choses changent, mais c’est assez long pour arriver à les faire changer justement.

Clément Darmois : Ben! On va dire qu’on croise les doigts.

Maxence Rigottier : Exactement ! Et du coup…, alors quel est le plus de France Pari par rapport aux autres bookmakers ? Qu’est ce qui me donnerait envie de m’inscrire chez France Pari au lieu de m’inscrire chez un autre bookmaker ?

Clément Darmois : Alors, France Pari a quand même beaucoup de plus. On a notamment pour commencer un système de jeux qui est complètement à part, qui est innovant, qui est intéressant qui permet aux joueurs de bénéficier des cotes au final même très intéressante, puisque notre particularité du mutuel fait que au final la cote est faite par le joueur. Cest plutôt intéressant pour les joueurs. Et ensuite, on peut considérer qu’on a des meilleurs bonus du marché…

Maxence Rigottier :  justement, pouvez-vous nous expliquer un peu, à combien 1 bonus et quelles sont les conditions pour toucher ces bonus ?

Clément Darmois : Alors, on a essayé d’être simple, donc a un bonus qui est à hauteur de cent (100) euros, un bonus inscription qui est de cent (100) euros. On offre quinze (15) euros aux joueurs qui s’activent sous les sept (7) jours après s’être inscrits. Alors, l’activation c’est l’une des particularités françaises, c’est que, une fois qu’on a créée son compte, il faut envoyer ses deux documents d’identité qui sont une carte nationale en cours de validité, et un RIB à son nom, à l’operateur qui, ensuite seulement envoi un courrier pour que le joueur s’active. Si cette démarche est faite dans les sept jours France Pari offre quinze (15) euros au joueur, puis France Pari rembourse le premier pari perdant du joueur à hauteur de quatre vingt-cinq (85) euros. C’est-à-dire que, si le joueur parie quatre vingt-cinq (85) euros sur un match de tennis, peu importe, et si ce pari est perdant, le joueur se verra rembourser quatre vingt-cinq (85) euros.

Maxence Rigottier : Et il recevra les quatre vingt-cinq (85) euros dans un délai de combien de temps ?

Clément Darmois : C’est automatique, après validation du résultat, alors ça marche par équivalence, si le joueur mise cinq (5) euros, il sera remboursé de cinq euros, si le joueur en mise cinquante (50), il sera remboursé de cinquante, si le joueur en mise quatre vingt-cinq (85), il sera remboursé de quatre vingt-cinq (85), et si le joueur en mise cent (100) il sera remboursé que de quatre vingt-cinq (85) aussi, voilà. C’est des paris, le joueur ne peut parier que sur des paris vainqueurs d’un match. C’est-à-dire que c’est le vainqueur final du match, en foot, en tennis, en rugby etc. voilà. Ça doit être un pari simple ni un combiné ni un système, pour pouvoir bénéficier de ces paris.

Maxence Rigottier : Par exemple, dans un autre cas de figure, si le parieur remporte son premier pari, il a que quinze (15) euros de bonus, du coup…

Clément Darmois : Voilà, si le pari est remporté, le parieur pourra toujours bénéficier de son bonus d’activation, qui est de quinze (15) euros, mais un bonus de ce type en fait permet au joueur de tenté le coup sur son premier pari. S’il est gagnant à priori, il ne sera pas gagnant de peu.

Maxence Rigottier : D’accord. Donc en gros, je vous conseille, si vous inscrivez sur France Pari de jouer à quatre vingt-cinq (85) euros sur une bonne cote, parce que si c’est perdant, vous serez remboursé instantanément.

Clément Darmois : C’est ça.

Maxence Rigottier : Profitez-en pour lancer un pari avec une bonne, bonne cote.

Clément Darmois : Voilà, en se rappelant qu’on ne peut parier que sur les vainqueurs finaux des matchs. Donc, c’est ce qu’on appelle un type 1 X 2.

Maxence Rigottier : D’accord.

Clément Darmois : Donc ça, c’est les particularités de France Pari, son bonus c’est attrayant, l’inscription… En sachant à coté de ça que tous les mois on a des promotions et on a aussi un club VIP pour nos gros joueurs. Donc ça vous permet d’obtenir encore plus de bonus ou pour ceux que ça intéresse, France Pari est en sponsor du RC Toulon et du RC Lens. Le RC Toulon en TOP 14 et le RC Lens en Ligue 2, on peut offrir des places dans les tribunes de ce match, voilà. Donc, ça fait partie des cadeaux qu’on peut avoir chez France pari quand on est VIP. De plus, ensuite dans les plus, et ça c’est quelque chose qui est typiquement mutuel. Le joueur a la possibilité de parier sur des grilles, c’est ce que nous on appelle le ” LOTO COMBINO”. Donc les grilles, c’est l’équivalent du “LOTO FOOT”, sauf que le “LOTO FOOT” n’est pas présent sur Internet, alors que le “LOTO COMBINO” est présent sur internet. Il y a quatre types de grilles, il y a le “SUPER COMBINO” qui est une grille hebdomadaire permettant de parier sur les dix matchs de LIGUE 1, donc le jackpot a d’ailleurs été gagne ce week-end à hauteur de six mille cinq cent (6500) euros, par un joueur.

Maxence Rigottier : D’accord !

Clément Darmois : Je pense qu’il va passer des vacances de Noel assez sympathique.

Maxence Rigottier : Exactement!

Clément Darmois : Donc, on a le “SUPER COMBINO”, le “COMBINO RUGBY” qui est hebdomadaire aussi qui permet de parier sur dix (10) matchs de rugby par semaine, ” l’EURO COMBINO “ qui permet de parier sur dix (10) matchs de football européen par semaine et après quotidiennement on a quelque chose qui marche très bien, qui est vraiment très intéressant, c’est ce qu’on appelle les “MINI COMBINO”, c’est que l’actualité le permet, mais c’est pratiquement tous les jours, la possibilité de parier sur cinq matchs de foot, sachant que le jackpot minimum par jour est de deux cent (200) euros pour une mise initiale de deux (2) euros. Donc, c’est-à-dire tous les jours on a une mini-grille sur le site qui permet de gagner jusqu’à deux cent (200) euros ou plus, si le pot commun des joueurs dépasse les deux cent (200) euros. Ça c’est vraiment un très beau jeu, une bonne opportunité pour les joueurs

Maxence Rigottier : D’accord.

Clément Darmois : ça c’est les “trois des raisons commerciales” après il y a aussi le fait les plus de France Pari. C’est vrai qu’on est une petite structure donc, on est très proche du joueur c’est-à-dire qu’on a un service client qui est en interne. On a une vision personnalisée pratiquement de tous nos joueurs avec un suivi, avec une très belle prise en main de notre service client et notre service marketing des joueurs, donc ça c’est vraiment quelque chose d’agréable quand on est parieur et enfin pour ceux que ça motivent France Pari c’est l’entreprise basée à Toulouse avec des serveurs en France, avec un siège basé en France etc. Cest pas une entreprise gigantesque qui s’implante sur le marché français, c’est une petite entreprise qui…

Maxence Rigottier : …cherche à se développer.

Clément Darmois : …se développe en France. Donc, ça c’est vraiment le plus de France Pari.

Maxence Rigottier : D’accord ! Et du coup, je voulais revenir sur deux choses, concernant l’espace VIP, comment on peut l’accéder, est-ce que si j’ai des lecteurs qui sont fans du RC Toulon, du RC Lens et qui souhaiteraient avoir des places gratuites pour des futurs matchs, est-ce que vous pouvez nous expliquer comment on peut accéder à cet espace VIP ?

Clément Darmois : Alors, j’avoue que je ne connais pas tous les critères, parce que c’est pas moi qui ai mis en place l’espace VIP, mais je sais ça fonctionne sous un système de cumul de points, en fait, chaque dépôt, mise, etc. placés sur France-Pari ou effectués sur France-Pari permet de rapporter des points à un joueur et au final, ce joueur peut échanger ces points soient contre des maillots, des places ou des bonus selon ses envies.

Maxence Rigottier : D’accord! Et concernant le “SUPER COMBINO” c’est combien de matchs exactement qu’on peut parier au maximum?

Clément Darmois : C’est les dix (10) matchs de LIGUE 1….

Maxence Rigottier : D’accord ! C’est un “Mini Loto Foot” ?

Clément Darmois : Voilà, c’est un “Mini Loto Foot” spécifique sous la LIGUE 1, et qui peut être joué en ligne, voilà. C’est plus simple qu’un ” Loto Foot” puisque, il n’y a pas qu’un match, il y en a que dix (10), et c’est accessible de partout.

Maxence Rigottier : D’accord!

Clément Darmois : Voilà !

Maxence Rigottier : Ok, je pense qu’on a vu une bonne vue de l’ensemble de France Pari, est-ce que j’avais encore deux, trois petites choses à rajouter ?

Clément Darmois : Il y avait un point donc, sur lequel que je souhaitais un peu ajouté, qui était sur les conseils pour les joueurs…

Maxence Rigottier : Exactement! Quels sont les différents conseils en tant que bookmaker vous pouvez donner aux joueurs ?

Clément Darmois : En tant que bookmaker, on voit beaucoup de joueurs tentés des systèmes etc. enfin des systèmes…, pas des systèmes, de suivre des systèmes soient disant peut leur faire gagner beaucoup d’argents etc. C’était vraiment mon premier conseil qui était de dire, de se rappeler que ça reste du sport et que donc c’est avec du hasard et les aléas du terrain, on entend beaucoup de gens parlés de “Combines” ou de systèmes ou de méthodes soient achetées, soient données qui permettent de gagner forcement de l’argent, ce qu’il faut faire attention c’est que tout est possible dans le sport. Donc, ça c’est vraiment mon premier conseil, c’est de parier selon ses envies, selon sa division, et pas forcement selon une règle qui est finalement soumise au hasard du terrain. Donc, ça c’était vraiment la première chose. Après, il y a un deuxième conseil, qui est forcement de parier sur le sport qu’on connait

Maxence Rigottier : Ouais exactement !

Clément Darmois : Vous pouvez toujours si ça vous amuse, parier sur un choix du championnat de foot Bulgare, mais qu’au final si vous suivez la LIGUE 1, ou plus particulièrement le tennis ou une équipe en particulier, vous avez plus de chances de gagner l’argent en pariant sur ce que vous connaissez, qu’en pariant presqu’au hasard ou au feeling sur un championnat exotique.

Maxence Rigottier : Par exemple, si quelqu’un parie sur un championnat Bulgare, on sera incapable de citer les joueurs de telle ou telle équipe, tellement c’est de la loterie, pile ou face !

Clément Darmois : En plus, d’aller chercher les informations quant aux équipes qui sont alignées, est-ce qu’il y a une particularité, est-ce qu’il y a un blessé etc. C’est toujours un peu compliqué, alors, que sur la LIGGUE 1, mais c’est vrai l’information, voilà. Après ce n’est pas du 100 %, bien sur ce n’est pas parce que, on connait tout un championnat qu’on va forcement gagner de l’argent. Mais ça augmente les chances que parier sur le “CSK SOFIA”, parce qu’on sait que le “CSK SOFIA” c’est un grand club Bulgare, sans savoir leur situation actuelle, voilà.

Maxence Rigottier : Exactement!

Clément Darmois : Et enfin un dernier conseil, c’est presqu’un conseil financier si je veux dire. C’est de pas mettre tous ses œufs dans le même panier, c’est comme est-ce que ferait n’importe quel banquier ou trader ou financier, c’est donc ce qu’on appelle une répartition des risques et donc de ne pas mettre son solde sur le même pari, mais de parier sur des plans d’évènements différents, ça évite de tout perdre d’un coup, ou ça diminue les risques.

Maxence Rigottier : Ouais Exactement ! Comme je préconise sur mon site, ne jamais jouer au plus de cinq (5) % de son capital sur un pronostic, parce que malheureusement, on ne peut pas maitriser le hasard comme le “carton rouge”, un “pénalty”, un sifflet”, “hors-jeu” etc. Et ce serait quand même dommage de perdre tout son argent à cause d’un évènement hasard qu’on ne peut pas maîtriser.

Clément Darmois : Ouais, c’est ça ouais ! D’un arbitre ou d’une décision d’arbitral, c’est toujours un peu dangereux de tout mettre dans le même match alors.

Maxence Rigottier : Ouais ! Exactement ! Et du coup, puisque vous avez déjà vu énormément de joueurs passés. Quels sont psychologiquement l’état des parieurs pour les personnes qui arrivent à gagner de l’argent grâce au pari sportif, quels sont psychologiquement et mentalement leur philosophie ?

Clément Darmois : Alors, je pense, pour être un bon parieur, je ne suis pas sûr qu’il y ait une généralité possible, mais c’est généralement des gens qui arrivent à se contrôler.

Maxence Rigottier : qui contrôle les émotions, les pulsions.

Clément Darmois : c’est ça, qui contrôlent leur pulsion. Ils savent quand ils sont sur un bon coup, soit à un bon moment ou une bonne période, parce qu’ils ont plusieurs gains, ils savent s’arrêter, ils sont plus sûrs, ils savent retirer leurs gains, c’est toujours important de savoir s’arrêter pour retirer ses gains. Et ils évitent de parier de plus en plus frénétiquement en disant que leur bonne période ne s’arrêta jamais. Donc, ça c’est toujours très important, c’est de savoir contrôler ses mises et ses émotions par rapport aux paris. C’est là où on voit les joueurs qui sont…

Maxence Rigottier : Aguerris !

Clément Darmois : qui sont très bons, qui sont aguerris. C’est qu’en plus de leur connaissance du marché, leur connaissance de l’information sportive et de leur feeling. Ils ont cette capacité de contrôle qui leur permet de pas tout perdre sur un coup de tête, quoi !

Maxence Rigottier : Je suis entièrement d’accord, je le dis également sur mon blog, mais je le précise une nouvelle fois et je suis content que M. Darmois le dise également, ne vous fiez pas trop aux émotions et à vos pulsions. Essayer au maximum donc de rester humble et surtout de parier sur une discipline que vous connaissez et de savourer chacune de vos victoires, digérer vos défaites, mais surtout ne jouez pas de manière impulsive et irrationnelle.

Clément Darmois : Voilà. Tout à fait !

Maxence Rigottier : Ok ! En tout cas merci CLEMENT d’avoir accepté cette interview.

Clément Darmois : Oui ! Merci à vous de m’avoir donné cette opportunité de prendre la parole. Je voulais juste rajouter une petite chose pour finir.

Maxence Rigottier : Oui ! Allez-y !

Clément Darmois : C’était pour annoncer à vos lecteurs France Pari allait faire la demande d’une licence en cotes fixes pour l’année prochaine. On risque de changer notre mode de fonctionnement en 2012, voilà.

Maxence Rigottier : Donc, concrètement sur les cotes, il va avoir de meilleures cotes ?

Clément Darmois : Sur les cotes c’est-a-die qu’on passerait sur quelques choses de plus traditionnelles l’année prochaine, si vous les testez le pari mutuel pour voir qu’est ce que ça donne et voilà il faut le faire avant l’année prochaine.

Maxence Rigottier : D’accord ! Avant le 31 décembre 2011 ?

Clément Darmois : Non, je pense plutôt au courant du trimestre 2012.

Maxence Rigottier : D’accord, encore quelques mois pour essayer le pari mutuel.

Clément Darmois : Voilà, tout a fait !

Maxence Rigottier : Ok! Ben en tout cas, merci une nouvelle fois de nous avoir transmis tout votre savoir et également avoir accordé cet interview et je vous dis à bientôt !

Clément Darmois : Merci à vous! Au revoir !

Maxence Rigottier : J’espère que cette interview vous a plu, Partagez-là sur Facebook ou sur Twitter, également comme votre avis m’intéresse fortement, si vous avez un compte chez France-pari.

Laissez-moi votre avis dans les commentaires pour me dire ce que vous pensez du bookmaker France Pari, vos impressions positives ou négatives ! 😉

13 réponses
  1. tasteyre
    tasteyre dit :

    PEUX TU DEMANDER POURQUOI 1- L ARGEL NE PROPOSE PAS DE PARIS SUR LE FOOT US UNIVERSITAIRE- NCAA- COMME AVANT TOUS LES OPERATEURS LE PROPOSAIENT ET DEPUIS ARGEL NON.
    2- POURQUOI LES OPERATEURS NE PROPOSENT PLUS NON PLUS LE HANDICAP -1 MATCH FOOTBALL ALORS QU IL EST DISPO SUR PARIONS-SPORT DANS LES BUREAUX TABAC PARTENAIRE DE LA FDJ.
    MERCI

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Hello tasteyre,

      Ok pour tes 2 questions. Je vais lui demander qu’il te réponde
      personnellement pour que tu es la réponse la plus précise possible
      . 😉

      A très vite.

      Répondre
    • CDarmois
      CDarmois dit :

      Bonjour tasteyre,

      L’ARJEL n’autorise que les sports pour lesquels ils considèrent que la diffusion et la notoriété de la compétition seraient de nature à garantir un nombre suffisant de parieurs en France.
      A ce titre, ils n’autorisent pas la NCAA (et bien d’autres compétitions).

      En ce qui concerne le handicap, l’ARJEL interdit que le pari dénature le résultat sportif.
      Par exemple, pour un pari PSG – OM (+1), ils ne veulent pas que le pari soit donné gagnant pour le PSG alors que le résultat est de 0-0 (donc un nul).

      Ils interdisent donc les paris sous la forme et dénomination pari à handicap.
      On peut cependant parier sur l’écart, soit :
      – Paris gagne par 2 buts d’écart ou plus
      – Paris gagne par 1 buts d’écart exactement
      – Marseille gagne ou fait match nul
      Ce pari revient exactement au même et est de plus en plus proposé par les opérateurs.
      http://www.france-pari.fr les proposera d’ici la fin de l’année.

      En espérant avoir répondu à tes interrogations.

      Cordialement

      Répondre
      • tasteyre
        tasteyre dit :

        merci pour reponses.
        ok pour NCAA. mais pour la seconde avec handicap -1, je voudrais savoir pourquoi c est autorise dans les bureaux de tabac affilies FDJ et pas sur la toile -je ne vois pas trop la difference et pourquoi cette legislation differente. merci

        Répondre
        • Maxence RIGOTTIER
          Maxence RIGOTTIER dit :

          Bonjour Tasteyre,

          Voici sa réponse.
          Je ne peux pas vraiment répondre à cette question car (malheureusement ) je ne fais pas les lois !! Le pari à handicap est interdit sur internet mais il est autorisé dans les bureaux de tabac…il faudrait poser la question à l’ARJEL, car il s’agit d’une question que nous même nous nous posons“.

          Je vais poser la question à l’ARJEL du coup, pour avoir une réponse à cette interrogation que tout le monde se pose. 😉

          Répondre
  2. herve
    herve dit :

    Bonjour

    Une petite reflexion sur ce match zagreb lyon.
    j’ ose esperer que L UEFA diligente une enquete sur le deroulement et le score de cette rencontre!.
    Les pays de l est de l europe sont souvent montrés du doitgt pour des pratiques souvent douteuses aux niveaux des paris sportifs!
    est ce le cas ici?
    Ce genre de resultats est tres nefaste pour les paris sportifs!
    Felicitation pour ton pari gagnant et bonne chance pour la suite
    herve

    Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Bonjour Hervé,

      Effectivement, il y a eu beaucoup de bruits pour rien.
      Parfait pour toutes les personnes qui ont joué
      sur la victoire de l’OL, ils vont pouvoir obtenir leurs gains
      sans problème.
      😉
      Bonne soirée.

      Répondre
    • Maxence RIGOTTIER
      Maxence RIGOTTIER dit :

      Bonjour Messaoud,

      Peux-tu préciser ta question ? 😉 En faite, quels sont les bons critères pour choisir
      un pronostic et quels sont les critères pour choisir un pari à Handicap ?

      Merci d’avance de ta réponse.

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *