[Etude de cas de Nicolas] Ce que lui apporte la Formation Parieur Gagnant : Parier comme un Pro

Aujourd’hui, je voulais vous faire partager une étude de cas d’un membre de ma Formation Parieur Gagnant : Parier comme un Pro. Il est également membre du Club Privé Paris Sportifs. Il évoque son parcours, pourquoi il fait un mélange entre un suivi de tipsters et ses propres pronostics…Vous avez peut-être le même profil que Nicolas donc je vous invite vraiment à écouter le vécu et les conseils de Nicolas. 😉

L’étude ce cas au format audio ci-dessus :

Au dessus de ce message, vous n’avez qu’à cliquer sur le bouton « play » du lecteur Audio pour écouter mon explication sur ce pronostic, il est possible que le lecteur mette quelques secondes avant d’apparaître.

L’étude de cas au format vidéo :

PS : La qualité du son n’est pas géniale, vous pouvez lire l’étude de cas ci-dessous. 😉

Transcription texte de la vidéo :

Maxence Rigottier : Bonjour, ici Maxence Rigottier du blog gagner-de-largent-grace-aux-paris-sportifs.fr. Aujourd’hui, je suis avec Nicolas qui est membre de ma Formation Parieur Gagnant : Parier comme un Pro. Il est également membre du club privé paris sportifs. Dans cette mini étude de cas, nous allons voir ce que lui apporte la Formation Parieur Gagnant Parier comme un pro, ce que lui apporte également le club privé, quel est son profil de parieur actuellement, quel profil il avait avant de rejoindre le club privé et la formation. Je vais laisser Nicolas se présenter pour qu’il nous explique un petit peu ses débuts dans les paris sportifs jusqu’à aujourd’hui, et ensuite qu’il évoque son ressenti par rapport à cette formation et au club privé, et nous évoquer ce que ça lui apporte. Salut Nicolas, est-ce que tu peux te présenter pour savoir ton parcours dans les paris sportifs ?

Nicolas : Bonjour Maxence, bonjour à tous. Nicolas —, j’habite à Tours en Indre et Loire. Mon expérience au niveau des paris sportifs… J’ai commencé depuis un certain temps, bien avant le début de l’ARJEL. En tant qu’amateur je faisais des grosses erreurs de débutant, du style des paris en live, combinés, paris de dernière minute… Depuis que je me suis mis en contact avec toi et depuis la formation que j’ai suivi, ça m’a apporté une rigueur, un état d’esprit et des bases solides pour être en positif dans les paris sportifs. Donc le point positif c’est déjà de gagner de l’argent. Là-dessus, au niveau des points qui ont totalement changé, c’est la gestion de la bankroll, chose que je ne faisais pas avant. Avoir un suivi de bankroll c’est le B.A.BA. Après, l’aspect psychologique que tu mets en avant dans ta formation, comment gérer le cumul des paris perdants ou gagnants, dédramatiser, etc. j’ai bien aimé la façon dont tu l’as évoqué. Puis les séances de coaching également tous les mois, ça permet un suivi, discuter justement sur le mois en cours, dédramatiser tout le côté paris sportifs, le côté argent qui peut faire peur bien sûr. Puis de part ton expérience, tu apportes une crédibilité, c’est important. Et tu apportes un soutien et une aide non négligeable.

Maxence Rigottier : Pour récapituler, comment procédais-tu avant ? Tu faisais tes propres pronostics et maintenant tu fais un suivi de tipster et tes propres pronostics ? Explique nous également sur quels sports tu paries. Est-ce que tu fais que des paris en simple maintenant ? Est-ce que tu as une cote moyenne minimale que tu ne paries pas ? Donne nous plus de précisions sur ce que tu réalises actuellement.

Nicolas : Ma façon de parier quand j’ai débuté c’était bien sûr les erreurs classiques du débutant, c’est parier en combiné, les paris de dernière minute, un peu la pulsion du jeu, faire un combiné avec une cote à 2,50 et une cote à 1,60 ou 1,50 et se faire punir sur la petite cote. Là, je me suis défini une stratégie qui permet de pas faire les erreurs classiques, du style parier au-dessus d’une cote à 1,75, faire des paris en simple, faire sur des matchs qu’on connaît bien et également suivre des tipsters qui ont déjà prouvé auparavant leur capacité à avoir un rendement positif.

Maxence Rigottier : Donc tu paries essentiellement sur le football quand tu fais tes propres pronostics.

Nicolas : Voilà, quand je fais mes propres pronostics : football, par contre tipster : je m’ouvre à d’autres sports. Je copie bêtement et simplement leurs pronostics sachant qu’ils maîtrisent vraiment bien le sport, donc c’est une valeur sure les tipsters qui ont déjà fait leurs preuves. Ça tient la route.

Maxence Rigottier : Exactement, c’est ce que je préconise. Il y a plusieurs façons de parier, soit faire vos propres pronostics, soit faire un suivi de tipsters, soit si vous avez accès à Betfair des trades sur Betfair ou encore en bonus des paris long terme ou semi long terme. Tu as évoqué le suivi de tipsters et tu fais également tes propres pronostics. Quel est le capital que tu consacres aux paris sportifs ? Est-ce que c’est 1.000 – 3.000 – 5.000 €, est-ce que c’est plus ? Comment procèdes-tu actuellement ? Comment as-tu défini ton capital ? Et là tu évoquais tes propres paris et suivis de tipsters. Ensuite, comment fais-tu pour gérer tout ça ?

Nicolas : En fait, je pars avec un capital de 10.000 € que je répartis en 4 sachant que suis 4 tipsters. Je divise en 4 mon capital de départ, donc ça fait 2.500 € par tipster. Actuellement, je suis dans une phase de test. Je vais tester jusqu’à la fin de l’année les 4 tipsters, voir un petit peu comment j’arrive bien à gérer au niveau de ma bankroll, voir un petit peu leur façon de pronostiquer… Je suis plus en phase de test, mais j’ai un capital de départ de 10.000 que je divise par le nombre de tipsters que je vais suivre en fait.

Maxence Rigottier : D’accord. C’est quelque chose de très intelligent que tu évoques, quand on a 10.000 €, l’idéal quand on a plusieurs tipsters, c’est ce que je dis dans ma formation, c’est vraiment de diviser votre capital par le nombre de tipsters que vous suivez, si vous en suivez 2, 3, 4 ou 5, et ensuite d’appliquer leur mode de fonctionnement avec la bankroll que vous avez consacré à ce tipster en suivant à la lettre son nombre d’unités ou sa gestion de capital en copiant les pronostics du parieur en question si vous faites un suivi de tipsters. C’est une excellente chose que tu fais actuellement.

Nicolas : D’accord. Tant mieux, je suis sur la bonne voie.

Maxence Rigottier : Exactement. Concernant la formation, qu’est-ce qu’elle t’a apporté ? Est-ce qu’elle t’a apporté sur le plan psychologique, sur comment se constituer un porte folio de parieurs, comment le gérer ? Également, concernant Skype, pour tous les membres de ma formation parieur gagnant parier comme un pro, j’offre la possibilité, tous les mois pendant une heure sur Skype de me poser soit vos questions si vous en avez dans les paris sportifs, soit par rapport aux vidéos de la formation du club privé… Est-ce que tu peux nous parler de ce que t’a apporté cette formation ? Est-ce que tu as aimé ? Est-ce qu’elle t’aide encore au quotidien ?

Nicolas : ça m’a fait découvrir beaucoup de choses que j’avais l’impression de connaître, mais en fait je ne connaissais rien aux paris sportifs, du style des termes comme tipster, yield que je ne connaissais pas. Plein de choses, que tu expliques dans la formation, essentielles pour bien partir. Au moins partir avec un bagage correct. Après, dans la formation tu mets en avant le côté psychologique que j’ai trouvé super important, de dédramatiser une série de paris gagnants ou perdants et prendre du recul par rapport à tout ça. C’est vrai qu’en général on a toujours un petit peu la peur qui peut s’installer, le manque de confiance, on commence à douter… c’est pas bon. On commence à faire des mises différentes, on commence un peu à tilter, donc c’est ce côté-là qui m’a apporté énormément dans la formation. Puis plein de choses du style ne pas passer toute sa journée sur l’ordinateur, justement, aller s’aérer l’esprit, prendre du recul et être confiant et serein par rapport aux paris sportifs. J’ai un peu plus de pulsion en terme de jeu, donc c’est vrai qu’auparavant le jeu c’était le côté ça me donne du piment, je suis excité… ce qui est pas bon parce que là après il n’y a plus cette notion d’analyse et de sérénité. Après c’est le tilt qui s’installer, c’est la psychose. Tu l’évoques souvent dans la formation. Après, au niveau des séances de coaching ce qui est intéressant c’est que c’est un suivi mensuel, donc ça permet de partager les bonnes comme les mauvaises choses et d’avoir ton avis de professionnel et de plus refaire des erreurs de débutant, de partager des choses, discuter sur toutes sortes de pronostics. Je trouve que ça passe comme une lettre à la poste, mais en fait c’est important, ça permet de repartir, de reparler de bases, des fondations pour faire partie de la minorité des gens qui font de l’argent sur les paris sportifs.

Maxence Rigottier : D’accord. Toi les séances de coaching sur Skype, ça te permet (c’est ça qui est intéressant) de pouvoir échanger vraiment avec moi et soit me poser des questions, revenir sur le mois précédent qui s’est écoulé avec toutes les bonnes choses ou les choses à améliorer, et ça c’est à mon avis un élément, un plus qui te permets de progresser chaque mois un peu plus.

Nicolas : Voilà c’est ça. Tous les mois de progresser sur des petits points qui semblent négligeables mais qui sont super importants. C’est une accumulation de petites choses qui fait qu’après on ne fait plus les mêmes erreurs et que notre cerveau s’habitue à… Tu le mets souvent en avant par rapport à notre cerveau, des fois on ne gère plus trop notre cerveau. Donc ce qui est bien, c’est qu’on met à jour un peu tout ça, on fait un bilan tous les mois avec toi et c’est super important je pense. Après, au niveau de la formation, ce que j’aime bien c’est revenir aussi sur des vidéos. Des fois quand j’ai un petit moment de doute sur une série de paris perdants, je vais aller re-visionner la vidéo où tu évoques le côté mauvaise série, comment prendre du recul… ça me permet de refaire une petite mise à jour au niveau de mon cerveau on va dire.

Maxence Rigottier : D’accord. Et justement, tu évoquais le côté psychologique. Comment fais-tu pour assimiler et comprendre ce choc psychologique ? Les avalanches de pronostics gagnants ou perdants, dans la théorie c’est très très simple à comprendre, mais dès que ça nous tombe sur le nez, c’est beaucoup plus dur à encaisser. Comment fais-tu pour arriver à assimiler ce choc psychologique ?

Nicolas : Pour le moment je suis encore en phase de test à ce niveau-là. J’essaie de mieux appréhender la chose. Je regarde un petit peu ton parcours donc ça me rassure. Je me dis « Maxence il sait, il a une expérience ». Donc le fait de voir que tu as une expérience, et que le contenu de tes vidéos me rassure, s’il y a une période néfaste pour moi, je vais tout de suite être rassuré en revisionnant tes vidéos. Dédramatiser c’est sortir un peu de chez soi, prendre l’air, saérer l’esprit, ça fait du bien au cerveau, et éviter de cogiter toute la journée sur « tiens hier j’aurais dû parier sur ça… » Et éviter de se créer des matchs, des cotes. C’est important. Il faut éviter de trop réfléchir derrière son ordi et il faut suivre la ligne de conduite qu’on s’est donné au préalable, et à partir de là je pense que tout roule. Je suis encore en phase de test, donc j’apprends sur les paris sportifs, j’apprends aussi un peu sur moi-même et mon comportement. Pour le moment j’en suis là.

Maxence Rigottier : Tu évoquais au début de cette étude que tu as un capital de 10.000 €. Là tu fais juste des mises à 20-30 € pour ensuite faire des mises d’ici 4 mois et dès l’année suivante sérieusement avec des mises à 100 € ou un peu plus pour te faire des super compléments de revenus avec ton capital.

Nicolas : C’est ça oui. Pour le moment je préfère partir gentiment, tester les tipsters, voir comment j’arrive à gérer les comportements, la bankroll, les tipsters (comment ils parient), comment j’arrive à supporter leurs phases de paris perdants. Tout un environnement pour mieux commencer dans 4 mois et être solide dans ma façon de faire, psychologiquement, plus paré pour mieux assimiler tout l’environnement des paris sportifs.

Maxence Rigottier : Exactement, tu as raison de commencer doucement mais sûrement, au lieu d’aller vraiment de manière incroyable et ensuite si ça se passe mal d’avoir un gros revers de la médaille, et tu as raison d’aller doucement mais sûrement.

Nicolas : Tant mieux alors.

Maxence Rigottier : Maintenant, concernant le club privé paris sportifs. Tu en es également membre. Qu’est-ce que t’apporte ce club par rapport à la formation ? Est-ce que tu es content du club par rapport à la communauté de parieurs ? Pouvoir avoir les dernières informations ? Pouvoir échanger sur les pronostics de membres ou de mes pronostics ? Quelle est pour toi la différence entre la formation et le club privé paris sportifs et qu’est-ce que t’apporte ce club privé ?

Nicolas : Le club privé, ce qui est intéressant c’est le fait de partager avec des gens qui ont déjà une certaine expérience dans les paris sportifs. On a affaire à une communauté qui maîtrise bien le sujet, ça c’est un 1er point. Ensuite, ça va parler de tout ce qui touche aux paris sportifs, bien sur les paris quotidiens, les petites stratégies.

Maxence Rigottier : Les discussions sur certains tipsters, par exemple pour avoir des retours d’expérience de certains membres ou de moi-même.

Nicolas : Voilà, voir leurs avis sur les tipsters, est-ce que le tipster est bien ou pas bien. La stratégie de faire des paris à long terme, chose que je ne fais pas pour le moment mais que je ferais sûrement en début d’année prochaine. Plein de petites choses différentes de ce que je pouvais lire avant sur les forums. Parce qu’avant sur les forums on lisait des choses comme « comment gagner aux paris sportifs ?… » C’est une sorte « d’arnaque ». Maintenant, c’est passé à la vitesse supérieure. On a affaire à des gens qui tiennent la route et qui ont des avis sur différents sports, qui maîtrisent bien. On lit les analyses, on sent qu’il y a de l’analyse, que ça maîtrise bien. À partir de là, pourquoi se priver du club privé ? Ce qui est bien avec le club privé aussi, je fais un parallèle avec ta séance de coaching, c’est un petit peu « la séance de coaching au quotidien ». Justement, le fait de partager sa propre expérience et de moins se sentir seul derrière son ordi et justement éviter des erreurs… Je pourrais mettre ça en parallèle avec la séance de coaching. Indirectement.

Maxence Rigottier : Je vais rebondir sur tes propos. Tu évoquais concernant les paris semi long terme et long terme que tu n’en faisais pas par le passé, donc il y a 1 ou 2 membres du club privé paris sportifs qui sont des véritables adeptes et fans de ce type de paris, qui réussissent vraiment bien dans ce domaine. Dans le futur, tu comptes faire des paris semi long terme ou long terme pour avoir des nouveaux compléments de revenus en fonction de ton capital, et de tirer quelques bénéfices ?

Nicolas : Oui suivant si j’ai des infos, par exemple du foot, en avant saison on sent qu’il y a une équipe qui tourne bien. Je vais voir des matchs à Tours donc des fois je vois le niveau de telle ou telle équipe, donc ça me permets d’éventuellement en début de saison de dire « cette équipe peut être l’équipe surprise ». En ligue 2 il y a toujours une équipe surprise qui monte. Sans être trop chauvin, je dirais Tours cette année, mais pourquoi pas parce que c’est vrai qu’il y a une nouvelle direction au club. Je le sens mais c’est le côté chauvinisme, je ne prends peut-être pas assez de recul par rapport à ça. Les paris long terme ça peut être intéressant quand on a des informations qui sont pas encore dévoilées sur le milieu public on va dire.

Maxence Rigottier : Exactement, parce que les paris long terme c’est un peu comme les marchés de niche du style pro B au basket, les petits tournois au tennis, le football exotique ou féminin. C’est tous ces petits marchés. C’est pareil aux paris long terme, les bookmakers ont pas plus d’infos que vous, leurs logiciels ne savent pas plus coter les cotes car ils n’ont pas assez de recul, donc souvent il y a des grosses values à aller tirer sur ce genre de paris et obtenir des bénéfices avec des mises pas très élevées et également sans trop de risques.

Nicolas : C’est sûr.

Maxence Rigottier : Tu évoquais que tu étais de Tours. Tu habites à Tours et tu es supporter de Tours également ?

Nicolas : Voilà, je vais voir tous les matchs à Tours et je suis bien sûr supporter de Tours et je crois en la montée en ligue 1. C’est beau de croire de toute façon, il faut toujours croire. C’est vrai que c’est intéressant de suivre aussi la ligue 2 et de voir un petit peu l’équipe d’en face parce que je regardes pas forcément que Tours, je regarde l’équipe d’en face et ça me permets éventuellement de voir si l’équipe tient la route ou pas et de la jouer ou non la semaine suivante. « tiens c’est une équipe qui est pas terrible. À la maison je les vois pas gagner. Je peux tenter un coup, une petite cote à 3,50 éventuellement ».

Maxence Rigottier : Maintenant, quelles étaient les erreurs que tu faisais par le passé et que tu ne fais plus aujourd’hui ? Est-ce que par le passé tu faisais des paris en combiné et aujourd’hui ça te paraît inconcevable de faire des paris en combiné ? Est-ce que par le passé tu jouais des cotes à 1,20 ou 1,30 et aujourd’hui ça te paraît inconcevable de jouer une cote inférieure à 1,70 ? Est-ce que par le passé tu n’avais même pas défini une gestion de capital ? Tu n’avais pas de capital et également tu n’avais aucune stratégie. Est-ce que tu vois un petit peu les erreurs que tu faisais par le passé et que tu ne fais plus aujourd’hui ?

Nicolas : Déjà c’est le suivi de bankroll. C’est super important parce qu’avant je jouais de l’argent, je ne savais plus trop ce que je jouais, ce que je gagnais. Limite on croit qu’on gagne mais en fait on perd de l’argent. Donc la bankroll déjà c’est la base. Ensuite, enlever tout ce qui est combiné et cotes comme tu disais à 1,20 ou 1, 30, c’est terminé. J’essaie d’enlever les paris trop dans l’affectif même si tout à l’heure je parlais de Tours. Les erreurs que je faisais sinon c’était le live. Ça m’arrivait. J’ai jamais été trop un gros joueur de live aussi. Ça m’est déjà arrivé, donc ça le live c’est sous l’effet de la pulsion. C’est vrai que depuis la formation j’ai surtout enlevé ce côté pulsion et ça m’a inculqué une rigueur. Et j’ai mis de côté la pulsion et l’excitation du jeu qui est hyper négative en fait. C’est la dessus que les bookmakers se font beaucoup d’argent, c’est sur le live comme tu l’évoquais dans ton blog, parce que les gens sont sous l’effet de l’excitation, de la pulsion. J’ai enlevé tout ça et je me suis mis une ligne de conduite à tenir, une rigueur qui fait que je ne fais plus les erreurs que je faisais avant, et ce grâce à ta formation.

Maxence Rigottier : D’accord. Donc avant tu étais un parieur « pulsionnel » et maintenant, petit à petit, tu arrives à ne plus avoir de pulsions et toujours faire des pronostics avec un minimum de recul quand tu fais tes propres pronos ou également faire un suivi de tipsters.

Nicolas : Voilà c’est ça. Maintenant, la pulsion je la mets dans mon vélo.

Maxence Rigottier : Tu as bien raison.

Nicolas : Ça détend. Et c’est vrai qu’après, si on est tout le temps derrière l’ordinateur, au niveau des pulsions c’est là que ça peut arriver. C’est toujours pareil, on les voit en live, c’est pas bon. J’ai trouvé mon habitude, c’est de sortir de chez moi, faire du vélo, ça me détend et je reviens chez moi sereinement, faire mes petits paris tranquille, hop je refais autre chose, etc. et pas passer mes journées devant l’ordi. Voilà, en gros ça a vachement changé.

Maxence Rigottier : Exactement. Au passage, au moment où on enregistre cette étude de cas, tu es en train de faire du vélo, donc c’est pour ça que vous entendez de temps en temps des bruits de voiture. Donc pour finir sur une dernière question, quel message souhaiterais-tu faire passer pour toutes les personnes qui hésitent à s’inscrire soit au club privé paris sportifs ou soit à la formation parieur gagnant parier comme un pro. Il y a beaucoup de personnes qui se demandent « est-ce que c’est vraiment sérieux ? Est-ce que Maxence est disponible pour répondre à nos questions ?… » Quel message pourrais-tu donner aujourd’hui à toutes les personnes qui ont des interrogations et qui aimeraient bien s’inscrire soit à la formation, soit au club privé paris sportifs ?

Nicolas : Déjà, je pense que s’ils ont une hésitation, ils peuvent éventuellement te contacter et discuter avec toi. Je pense que ça peut rassurer. Après, voir ton expérience c’est une crédibilité sur ce que tu montres dans les vidéos, dans la formation… Il y a juste à lire ton blog et à se mettre en contact avec toi pour être rassuré. C’est même pas plus compliqué que ça je pense.

Maxence Rigottier : D’accord. Donc tu ne regrettes pas du tout ton inscription.

Nicolas : Non non pas du tout. C’est top parce que tu es à l’écoute, tu es pédagogue… c’est vrai que ça apporte vachement de choses et puis ça rassure. Et puis ton expérience à Malte montre que la vérité c’est toi qui l’as finalement. Pourquoi hésiter ? En tout cas, je tenais à te remercier Maxence pour tout ça.

Maxence Rigottier : Ok. En tout cas, merci une nouvelle fois de nous avoir donné ton ressenti personnel par rapport à la formation parieur gagnant et au club privé paris sportifs. Et une question aussi qui me vient à l’esprit souvent qu’on me pose, combien de temps passes-tu dans les paris sportifs ? Est-ce que ça te prends 1 heure par jour, ½ heure, 2 heures, 5 heures ? Est-ce que tu arrives à t’organiser ? J’évoque aussi cela dans la formation. Est-ce que tu arrives à mettre en place tout ça pour que ça te prennes pas beaucoup de temps ? En tout cas moins de temps que ça pourrait te prendre en réalité.

Nicolas : En fait, il y a quelques mois je passais trop de temps devant mon ordinateur à analyser les matchs. Je passais 3 heures par jour. Donc ça c’est fini. Je me suis organisé différemment, c’est à dire comme tu le disais tout à l’heure, je sors, je fais un peu de vélo, je vais un peu à la pêche, mais si tu veux, je prends mon IPhone avec moi et je consulte mes mails de temps en temps pour voir s’il y a des tipsters qui ont laissé des pronostics. Donc à partir de là, s’il y a un pronostic, je le valide via mon téléphone, et je continue à faire ma petite vie tranquillement. Je ne passe plus trop de temps. Maintenant ce que je veux, si je passe du temps, c’est regarder un bon match tranquillement et voilà, je passe 1h30 devant un bon match, plutôt que de regarder sur internet pendant 3 heures, à regarder des matchs, à chercher des cotes, à m’embrouiller le cerveau. Donc maintenant j’essaie d’avoir une petite rigueur, une autre hygiène de vie on va dire. Ça c’est important. Il faut prendre du recul par rapport aux paris sportifs et s’aérer l’esprit. C’est important.

Maxence Rigottier : D’accord. C’est bien que maintenant tu sois parfaitement organisé pour passer le moins de temps possible et obtenir les meilleurs résultats possibles.

Nicolas : Voilà c’est ça. J’ai pris un peu exemple sur toi quand tu expliques ce que tu mets en avant. Je me suis dit que tu as « changé de vie », que la vérité c’est toi qui l’as pour moi. À partir de là je me suis dit « pourquoi je ne calquerais pas son exemple sur le mien, sur ma personne ? »

Maxence Rigottier : OK. En tout cas, merci une nouvelle fois pour ton ressenti et ton partage par rapport à tout ça. Concernant tes projets pour le futur, tu continues les phases de test avec des mises à 20-30 € et ensuite tu commences sérieusement avec ton capital de 10.000 € dès l’année prochaine afin d’obtenir un bon complément de revenus avec les paris sportifs, avec tes propres pronos, avec le suivi de tipsters, tout en emmagasinant le choc psychologique, le yield de plus de 10%, la gestion des bankroll et l’organisation qui est vraiment vitale pour les paris sportifs.

Nicolas : Exactement. Exactement.

Maxence Rigottier : OK. En tout cas, merci une nouvelle fois.

Nicolas : Merci à toi.

Maxence Rigottier : Et à très vite si vous souhaitez retrouver Nicolas, n’hésitez pas. Il est soit dans la formation parieur gagnant parier comme un pro, soit dans le club privé paris sportifs.

Nicolas : Merci Maxence.

Maxence Rigottier : Merci Nicolas.

La vidéo vous a plu ? Partagez-là sur facebook ou twitter. 😉

3 réponses
  1. Manu
    Manu dit :

    Salut
    Je vient d’écouter l’interview de Nicolas de Tours et je voudrais savoir s’il et possible d’entrer en contacte avec lui car j’habite Tours et passionné de paris sportifs et également du Tours football club.
    Voici mon mail maboolmanu@gmail.com

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *