Découvrez 1 SÉANCE de COACHING du CLUB PRIVE PARIS SPORTIFS !


Transcription – extrait du Club Privé Paris Sportifs :

Dans cette nouvelle vidéo, je vais vous offrir un extrait d’une séance de coaching commun que j’ai réalisée avec des membres de mon club privé Paris Sportifs. Ici Maxence Rigottier du blog gagner-de-largent-grace-aux-paris-sportifs.fr.

Aujourd’hui, je voulais vous inviter dans les coulisses des séances de coaching commun que je réalise avec les membres de mon club privé Paris Sportifs. Récemment, j’ai déjà fait une vidéo où je montrais ce qu’il y avait à l’intérieur du club privé Paris Sportifs.

À l’intérieur du club privé Paris Sportifs, vous allez savoir comment avoir accès à Pinnacle, Sbobet, même depuis la France, comment avoir accès à Bet 365, comment avoir accès à Betfair. C’est toute la partie bookmakers.com.

J’offre également tous mes pronostics, match nul plus une équipe remboursée. Ça s’appelle les bets du club. Il y a également de nombreux membres qui offrent leurs pronostics. J’ai d’autres vidéos où j’explique le suivi de tipsters. Je donne une liste de tipsters à l’intérieur du club privé Paris Sportifs. Il y a encore plein d’autres choses à l’intérieur de mon club privé.

Déjà 250 membres à l’intérieur du Club Privé Paris Sportifs !

À l’heure où je fais cette vidéo, on est plus de 250 membres à l’intérieur du club privé Paris Sportifs. Imaginez un peu la puissance d’avoir une communauté. Vous êtes peut-être isolé, seul dans votre coin. Vous recherchez sans cesse la pertinence de telle ou telle information. Vous cherchez sans cesse comment trouver de bons tipsters, comment avoir accès aux bookmakers.com pour arrêter de parier sur les bookmakers ARJEL où vous avez des cotes extrêmement défavorables. Aujourd’hui, je vais vous offrir un extrait.

Comment se passe une séance de coaching commun à l’intérieur de mon club privé Paris Sportifs ?

Une fois par mois, les membres qui sont connectés se réunissent sur Skype avec moi. On fait un tour de table dans les paris sportifs. Par exemple, si la séance a lieu le lundi 9 mars à 20 heures, je donne la date deux ou trois semaines avant sur Internet pour que les personnes puissent s’organiser et noter la date dans leur agenda.

Si vous êtes là pendant la séance de coaching commun, on fait un petit tour de table pour savoir comment ça se passe par rapport aux bookmakers.com, au suivi de tipsters, aux pronostics, à l’actualité dans les paris.

Si vous n’êtes pas là, eh bien, bonne nouvelle, la séance est enregistrée. Donc vous allez pouvoir la réécouter dans la semaine qui suit. C’est cela qui est sympa. Si vous avez une vie de famille très chargée, un emploi du temps avec peu de temps disponible, ou encore si vous avez beaucoup de loisirs, vous aimeriez réécouter cet enregistrement pour noter toutes les informations, ne rien perdre et progresser dans les paris sportifs. La séance est enregistrée.

Lorsque vous allez intégrer le club privé Paris Sportifs, vous allez pouvoir réécouter toutes les séances. J’ai démarré en juillet 2013. Vous aurez donc tous les enregistrements réalisés une fois par mois et vous pourrez les réécouter autant que vous voulez.

Je voulais juste revenir sur quelques détails concernant le club privé parce que l’on me pose énormément de questions au quotidien. J’arrête de bavarder et tout de suite, je vous fais rentrer dans les coulisses d’un extrait d’une séance de coaching commun du club privé Paris Sportifs. Écoutez et bonne séance de coaching.

Extrait de la séance de coaching commun

Maxence Rigottier : bienvenue dans cette nouvelle séance de coaching commun de décembre 2014. Comme à chaque fois, on va faire un petit tour de table avec les membres qui sont là ce soir, concernant les paris sportifs.

Juste avant de commencer, je voulais si vous êtes nouveau à l’intérieur du club privé Paris Sportifs vous souhaiter la bienvenue. N’hésitez pas à chaque fois que vous êtes connecté au club privé Paris Sportifs, si vous avez une problématique sur un sujet précis, par exemple si c’est les bookmakers.com, vous mettez la souris sur l’onglet bookmakers.com. Il y a un menu déroulant qui apparaît et dans la foulée, vous avez Bet 365, etc. C’est la même chose pour Betfair, pour les différents pronostics et la partie forum.

Mettez bien la souris sur l’onglet concerné, il y a un petit menu déroulant. Pour suivre les actualités du club privé, il suffit de vous connecter une fois par jour sur la page d’accueil et de regarder les derniers commentaires et les derniers articles, comme cela vous êtes sûr de ne rien louper.

On va démarrer tout de suite avec Sébastien pour que tu nous expliques comment tu sélectionnes tes pronostics football, ce que t’apporte GoWin. Qu’est-ce que tu conseilles en draw no bet ou alors en paris classiques ? Je te laisse nous expliquer toutes tes recherches, ton travail. Merci pour tout parce que c’est excellent ce que tu fais. Merci de nous le partager à l’intérieur du club privé.

Sébastien : il y a longtemps que je m’intéresse aux paris de près ou de loin. Quand l’ARJEL est arrivée, je m’en suis un peu détaché parce que vu ce que prend l’Etat, 12 ou 13 %, ça te plombe ton bénéfice, parce que c’est quand même difficile d’avoir un ROI supérieur à 15 % durablement.

Avoir accès aux bookmakers.com de manière détournée permet de nouveau de gagner de l’argent, en tout cas depuis la France et encore plus depuis l’étranger. Voilà pourquoi je m’intéresse beaucoup plus aux bookmakers.com depuis environ un an.

J’ai suivi la formation de Maxence pour me remettre dans le bain rapidement et j’ai bien fait. Ça m’a permis de remettre à plat mes bases et être au fait de toute l’actualité et des stratégies à employer.

Très vite, comme je suis assez statisticien et mathématicien, j’ai tout de suite regardé les cotes proposées par les bookmakers.com et les statistiques possibles au niveau des victoires pour les principales ligues. J’ai trouvé qu’il y a parfois de jolies petites fenêtres de tirs où tu peux gagner sur les bookmakers.com ce que gagnait l’Etat en France.

Mon objectif de départ était de faire un yield d’environ 12 à 15 %. Je n’en suis pas très loin d’ailleurs, mais je veux que ça soit durable. Je veux être sûr de mon coup et que ça soit reproductible facilement sans trop se prendre la tête.

La première stratégie que j’ai déployée sur le site depuis fin septembre, c’est tout simplement de parier sur le favori qui joue à domicile avec des cotes qui permettent de gagner son argent. Le choix de la cote est important parce que même si on voit le favori avec 1,4 ou 1,5, ce n’est pas suffisant.

J’ai regardé de nouveau la formation de Maxence et effectivement il parle d’avoir un minimum de 1,7. C’est vrai. Il faut vraiment être entre 1,7 et 2,10. Au-delà, il y a peu de chance d’avoir une chance de gain. Et en dessous, ce n’est pas suffisant. Donc la fenêtre de tirs est entre 1,7 et 2 ou 2,10. Je ne sais pas ce qu’en pense Maxence ?

Maxence Rigottier : je suis complètement d’accord. C’est ce sur quoi j’essaie aussi de me focaliser.

Sébastien : pour revenir sur ce que je fais, je joue beaucoup avec du bon sens, ni plus ni moins. Je me rabâchais ta formation récemment. Il y a une question de bon sens. Je suis d’accord avec toi Maxence quand tu dis qu’il faut analyser tous ses bets, qu’il faut prendre du pari sec. Je ne suis pas non plus trop combiné. Je suis d’accord avec toi quand tu dis qu’on est rentable entre 1,7 et 2 parce que c’est vrai.

Attention, je suis en train de déployer d’autres stratégies qui ne sont pas forcément dans cette fourchette, mais qui restent à priori rentables. Je les teste sur un an. C’est pour cela que j’attends de voir. Pour l’instant, ce qui marche, c’est entre 1,7 et 2.

Le DNB, c’est vraiment qu’une sécurité d’esprit, parce que dans les chiffres c’est du tout au pareil, puisque je vais jouer avec des cotes supérieures qui pallient le fait que tu aies plusieurs fois des nuls.

Là où je suis rassuré depuis fin septembre, c’est que je suis quasiment dans les chiffres que j’avais prévus, avec des semaines un peu moindres évidemment. Mais une semaine en pallie d’autres.

Là où je vais essayer de faire plus d’efforts et j’ai fait récemment un petit post sur ma partie, c’est que yield ou le ROI, peu importe comment on l’appelle, est important, mais relatif. Ce qui est important pour moi, c’est finalement le nombre d’unités gagnées, c’est finalement combien tu gagnes sur une période donnée.

Maxence Rigottier : on est d’accord. C’est mieux de gagner 50 unités sur une saison avec 800 pronostics que 20 unités avec 100 pronostics. Concernant GoWin, comment tu sélectionnes tes pronostics parce que tu as dit que tu choisissais des cotes entre 1,7 et 2,10 ? Pourquoi tu choisis un match plutôt qu’un autre ?

Sébastien : je n’utilise pas que GoWin. J’utilise environ trois ou quatre sources.

Maxence Rigottier : ce sont lesquelles ? GoWin et les trois autres ?

Sébastien : j’utilise GoWin …

Maxence Rigottier : GoWin, quel en est le coût ? Logiquement c’est 150 euros l’année.

Sébastien : c’est 200 euros l’année, mais tu n’es pas obligé de prendre un an. Tu peux prendre trois mois. J’utilise aussi beaucoup Soccerstats.

Maxence Rigottier : donc soccerstats, GoWin

Sébastien : j’utilise un peu Futbol24.com. Voilà, ce sont mes trois favoris.

Maxence Rigottier : j’en avais parlé dans ma formation si je m’en souviens bien.

Sébastien : oui. Donc effectivement je croise les infos parce qu’elles ne sont pas toutes identiques. J’ai quand même une préférence pour soccerstats qui est vraiment bien détaillé.

Maxence Rigottier : soccerstats gratuit, futbol24 gratuit et GoWin 200 euros l’année. Concernant GoWin, vu que c’est payant et que tout le monde ne pourra pas aller voir, c’est toutes les ligues mondiales.

Sébastien : toutes les ligues mondiales en effet. Tu as aussi un moteur de prédiction qui est à eux. Ils donnent des pourcentages de chances, de gains avec des résultats qui sont un peu différents des autres.

Donc j’essaie un peu de voir ce que l’on appelle en bourse les divergences. Quand tout le monde va dans le même sens, ça veut dire que tout le monde a les mêmes infos. Quand vraiment il y a de grosses divergences, quand par exemple GoWin dit vainqueur à domicile avec une fiabilité à 65 % et qu’à l’inverse, j’ai un des autres sites qui m’indiquent un nul ou un 1 avec une fiabilité à 50 %, je me méfie.

Dès que j’ai des divergences, je regarde un peu ce qui se passe, pourquoi ils divergent tellement. Dans ce cas, je m’abstiens. Il faut vraiment que je sois sûr que tout le monde soit d’accord sur le match.

Ensuite, je regarde si les cotes vont dans mon sens, parce que le choix des cotes est important. Il ne s’agit pas non plus que tout le monde soit d’accord sur un match, il faut aussi que la cote soit rentable.

Maxence Rigottier : si tout le monde est d’accord, la cote est, on va dire, à 1,10. Tu laisses tomber.

Sébastien : oui.

Maxence Rigottier : il faut au moins que la cote soit entre 1,70 et 2,10.

Sébastien : après, on se fait des petites stratégies qui vont être surtout applicables sur la prochaine méthode que je vais déployer. Je note tout et après je me fais des algorithmes spécifiques qui vont être des croisements : tu regardes toutes les cotes, tu les additionnes, tu as donc un montant global de cotes.

Par exemple, je vais dire une bêtise, le 1 est à 1,15 ou 1,20, tu as parfois la cote du challenger qui est à des niveaux astronomiques, 7, 8 ou 9. Et le nul qui va être à 4, 3,5 ou 4,5. Je m’intéresse souvent à la somme des cotes. Et parfois j’opère des algorithmes dessus et ça me donne des indications qui sont utiles. Je n’en dis pas plus. C’est intéressant de tout regarder. Quand tu regardes plusieurs paramètres en même temps, ça peut te donner un indice de confiance sur le match.

Maxence Rigottier : et tu ne regardes jamais les blessés et les suspendus ? C’est 100 % les stats, les cotes ?

Sébastien : je regarde sans regarder parce que tous ceux qui font cela ne sont pas forcément gagnants. On se prend trop la tête. D’abord, tu as les fausses annonces qu’il faut vérifier, ce qui n’est pas toujours évident. Deuxièmement, tu as beaucoup de choses qui sont induites dans les cotes.

Il faut comprendre que quand une cote est émise par le bookmaker, elle évolue en fonction de son espérance de gains et dedans sont incluses des informations que tu peux toi recouper ou pas. Quand tu as deux blessés majeurs, il est évident que la cote ne va pas être identique à la situation où les deux gars étaient en super forme. Donc dans la cote, il y a beaucoup de choses.

Finalement, tu ne peux pas lutter contre le bookmaker. Il sera toujours plus fort que toi. Tu vas gagner ton argent face aux autres qui sont mauvais. Finalement, tu mets en filigrane cette idée dans ta formation : tu dis que 95 % des gens ne suivent pas leurs statistiques, 50 % vont jouer à l’instinct ou leur équipe favorite. En fait, c’est contre eux que tu vas gagner de l’argent, ce n’est pas contre le bookmaker qui, lui, gagne toujours de l’argent. Il a ses propres algorithmes et il sait très bien où il va. Ce sont les autres parieurs qui vont te donner une marge de tirs où tu es bénéficiaire.

Pour faire simple, si on est gagnant entre 1,8 et 2,10 et que l’on est perdant entre 1,10 et 1,50, c’est tout simplement que les gens parient plus sur des cotes entre 1,10 et 1,50 qu’entre 1,70 et 2,10 où ils ne savent pas trop où ils vont.

Maxence Rigottier : je suis d’accord avec toi. C’est incroyable et c’est ce que j’explique souvent, surtout dans les marchés de masse. Si vous êtes spécialiste du foot féminin, vous avez peut-être une cote à 1,30 ou 1,40 où là, c’est sûr à 99,9 %, mais le sport est tellement homogène aujourd’hui que des cotes à 1,30 ou 1,40 ne sont pas rentables, le souci c’est que si les joueurs n’en ont rien à foutre du PSG, votre pari n’est pas gagnant en jouant le PSG. Alors que si tout le monde jouait comme si c’était une finale de coupe du monde, là clairement, ça serait des cotes à 1,40 qui valent le coup. Mais comme ce n’est pas le cas parce que le sport est très homogène. C’est important de jouer serrer comme tu le fais avec des cotes entre 1,80 et 2,10.

On récapitule. Tu utilises GoWin, Soccerstats et Futbol24. Ton objectif est que ces trois sites te donnent une tendance. S’ils pensent la même chose, tu regardes la fenêtre de tirs de cotes. Évidemment s’ils disent tous la victoire du Real Madrid, mais avec une cote à 1,10, ça ne va pas t’intéresser, logique. C’est comme cela que tu sélectionnes

Sébastien : c’est comme cela que je sélectionne effectivement. Après, j’utilise un ou deux paramètres. Il y en a que je ne vais pas mentionner parce que je les teste et ils font partie de ce que j’ai en tête. Je ne vais pas tout dire non plus.

Globalement, je me mets à la place inverse d’un bookmaker. Le bookmaker est rentable et pourtant il joue sur quelque chose qui n’est pas gagné d’avance. Il sélectionne beaucoup de matchs et pose une cote à son intérêt, mais s’il se trompe, l’ensemble de sa stratégie est bonne quand même, car il va se tromper qu’une fois sur dix, et au final il sera gagnant.

Je ne vais pas me battre contre le bookmaker, parce qu’il y a une partie dans le bookmaker qui est lié à la masse qui va jouer sur telle ou telle cote. Donc lui, le bookmaker, il pose une cote et après, elle varie en fonction des gens qui jouent. Lui, il sait déjà qu’il est rentable, car il ajuste en permanence pour être tout le temps rentable. La cote bouge en fonction des gens qui misent. Mais, lui il ajustera cette cote pour tout le temps être bénéficiaire. Il est toujours là pour gagner de l’argent.

Il faut donc jouer contre les gens. Il faut arriver à avoir une stratégie de bookmaker. Il y a plusieurs choses, il faut tout observer et après, il faut filtrer de telle façon à arriver dans la petite frange de tirs qui fait que tu es bénéficiaire et où les autres ne le sont pas. En l’occurrence, c’est ce que j’expliquais.

En ce moment, je suis en train de tester quelque chose qui croise plusieurs stratégies différentes avec plusieurs signaux différents. Et là pour le coup, je m’intéresse à prendre beaucoup plus de matchs. Et j’arrive à des résultats assez surprenants, c’est-à-dire que j’étudie un truc, sur les semaines de Ligue 1, on peut faire jusqu’à 35, 40 paris par semaine, par contre sur les modèles que j’ai déployés, je suis à plus de 100 unités gagnées depuis début septembre.

Maxence Rigottier : c’est énorme. Est-ce que tu fais exactement la même stratégie, c’est-à-dire que tu joues la victoire à domicile ou ça n’a rien à voir ?

Sébastien : je peux jouer aussi la victoire à l’extérieur.

Maxence Rigottier : donc là c’est soit la victoire à domicile ou la victoire à l’extérieur

Sébastien : je m’intéresse toujours au favori, par contre, je m’intéresse aussi à la victoire à l’extérieur et je m’intéresse dans une certaine mesure, mais là je dois fiabiliser, à une petite frange de tirs autour du nul. Parfois, mon indicateur m’indique uniquement de jouer le nul, des fois ça peut être un DNB, donc jouer soit le nul, soit le favori. Mais ce n’est pas que ça. Ça dépendra de la configuration du match. Je peux donc avoir les trois choix.

Fin de l’extrait de la séance de coaching

Maxence Rigottier

J’espère que vous avez apprécié cet extrait d’une séance de coaching commun de mon club privé Paris Sportifs. Si vous voulez rejoindre mon club privé, il y a un lien qui s’affiche où il suffit juste d’indiquer votre prénom et votre email pour être inscrit sur la liste d’attente.

Comme je vous l’ai évoqué, on est déjà plus de 250 membres à l’intérieur de mon club privé. Je ne peux pas accepter tout le monde parce que je veux que la communauté reste à taille humaine. Je recherche avant tout des profils d’investisseurs et non des adolescents ou des parieurs qui ont 20 euros en poche.

C’est ce que j’ai réussi à mettre en place à l’intérieur de mon club privé. On a des parieurs de très grande qualité et surtout il n’y a aucun adolescent comme on peut le voir sur des pages Facebook ou tout autre forum. Maintenant je vous invite à télécharger ma vidéo bonus, 4 façons de gagner de l’argent dans les paris sportifs. Il y a un lien qui s’affiche à l’intérieur de la vidéo YouTube. Cliquez sur le lien maintenant, ça va vous rediriger vers une autre page où il suffit juste d’indiquer votre prénom et votre adresse e-mail. Vous allez apprendre comment gagner de l’argent avec vos propres pronostics, un suivi de tipsters, des trades sur Betfair et des paris semi long terme ou long terme. Cliquez maintenant à l’intérieur de la vidéo YouTube et je vous dis à tout de suite de l’autre côté pour la vidéo bonus et surtout pour générer du cash. A tout de suite !

Vous avez apprécié cet article ?

Indiquez votre prénom et votre email GRATUITEMENT ci-dessous pour recevoir votre CADEAU de bienvenue ! 😉

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *