Comment Sébastien membre du Club Privé Paris Sportifs a DOUBLE son CAPITAL en seulement 8 MOIS ?

L’étude de cas au format audio ci-dessus :

Au dessus de ce message, vous n’avez qu’à cliquer sur le bouton « play » du lecteur Audio pour écouter l’étude de cas, il se peut que le lecteur mette quelques secondes avant d’apparaître.

Vous pouvez l’écouter directement sur le blog en cliquant sur le bouton « play » ou le télécharger en cliquant sur « télécharger » ou en faisant un clic droit ici puis « enregistrer le lien sous…. ».

en-tete-club-prive-paris-sportifs

Cliquez ici pour vous inscrire sur la liste d’attente GRATUITEMENT du Club Privé Paris Sportifs et savoir quand je vais ré-ouvrir les inscriptions pour vous inscrire

Transcription texte de l’interview :

Maxence Rigottier : Bonjour, ici Maxence Rigottier du blog http://www.gagner-de-largent-grace-aux-paris-sportifs.fr/. Aujourd’hui je suis avec Sébastien qui est un membre du club privé paris sportifs. Il est membre du club depuis 8 mois, et aujourd’hui si je voulais faire cette étude de cas c’est parce que je voulais qu’il nous explique comment il a doublé son capital en 8 mois ? Sur quels types de sports pari-t-il ? Egalement, Sébastien est résident belge donc je sais qu’il y a beaucoup de belges qui nous écoutent, et ce sera une parfaite occasion pour que vous sachiez un peu plus de choses sur les bookmakers.com qui sont autorisés, etc… Je vais le laisser se présenter pour qu’il nous explique un petit peu son parcours dans les paris sportifs. Ensuite on va revenir en détail comment il a effectué pour doubler son capital en 8 mois. Salut Sébastien.

Sébastien : Salut Maxence, salut à tous. Sébastien, 34 ans. Je réside en Belgique. J’ai commencé les paris sportifs au mois de décembre 2010. Je pense avoir fait toutes les erreurs communes aux débutants, c’est-à-dire les combinés de 6-7 matchs voir plus, jouer des petites cotes aussi. Je crois une grosse erreur de ma part c’est de ne pas avoir prévu de budget, de constituer une bankroll à la base. C’était de jouer 50 € par 50 € pour voir un peu ce que ça donnait. Je pense que c’est comme ça qu’on perd pas mal d’argent. C’est vraiment se constituer un budget une de mes premières erreurs.

Maxence Rigottier : D’accord. Au tout début, ce qui est logique, comme n’importe quel parieur, 1. tu faisais des combinés alors que l’idéal si vous nous écoutez c’est de faire des paris en simple, 2. de jouer des cotes proches de 2 ou supérieures à 2, et bien évidement on est plus tenté à jouer des petites cotes pour gagner mais au final c’est extrêmement difficile d’être rentable. Et un autre point, et c’est un point dont je me rends compte de plus en plus et c’est vrai, c’est que peu de personnes démarrent avec un capital. Tout le monde se dit « je jouerais 20-50-100 € si ça passe c’est bien, mais l’idéal c’est mieux de se dire « je démarre avec 1.000 € de capital et ensuite au bout d’un an je vois où j’en suis avec des petites mises de 2-3% au départ. Des mises à 20-30 €.

Sébastien : En fait, une erreur de beaucoup de débutants c’est d’espérer un gain mensuel. On se dit qu’il faudrait qu’on gagne 300-400 € par mois et forcément on se met une pression inutile.

Maxence Rigottier : Exactement, alors que l’idéal c’est mieux d’avoir comme à la banque votre revenu au bout d’un an. Là c’est la même chose. Ça va vous prendre la tête. Il faut vous dire que ça ne sera jamais pareil. Après la pluie vient le soleil, quand vous avez des moments difficiles, quand vous avez des excellents moments, il y aura forcément après le soleil un petit coup de pluie, donc c’est pour ça qu’il faut avoir une vision annuelle et être capable d’assimiler ce choc psychologique avec les avalanches de pronostics gagnants et perdants. Egalement, peux-tu nous expliquer puisque tu es en Belgique, quels sont les bookmakers.com qui sont autorisés en Belgique ?

Sébastien : Comme je te l’ai expliqué tantôt Maxence, vous avez l’ARJEL en France. Nous nous avons une « commission des jeux de hasard » qui, pas tous les mois mais régulièrement, met à jour les bookmakers.com qu’ils n’autorisent plus en Belgique. C’est-à-dire qu’ils demandent à ce que les serveurs du bookmaker se trouvent dans un local en Belgique. Pour l’instant nous avons toujours accès à Marathonbet et Pinnacle. Ce sont les 2 seuls bookmakers.com que j’utilise encore actuellement, mais jusqu’à quand, c’est la question.

Maxence Rigottier : D’accord. Donc si vous vous demandez ce que sont Pinnacle et Marathonbet, ce sont des bookmakers.com qui donnent des cotes très très élevés. Le point négatif de Marathonbet, c’est que grosso modo, entre 500-1.000-1.200 € de gain, vous allez être limité, c’est-à-dire que vous n’allez plus pouvoir jouer sur ce bookmaker. On va vous laisser retirer votre argent, mais ensuite vous allez être limité à 1 € de mise, et c’est encore plus rapide si vous jouez des coups de 200-500 € de mise. Je crois qu’en 10 paris j’avais été limité sur Marathonbet, mais vraiment si vous avez un petit capital et que vous pouvez vous inscrire sur ce bookmaker, faites le parce que les cotes sont énormes, magiques. Par contre, sur Pinnacle, c’est un des rares bookmakers que je conseille parce qu’il y a quasiment tout le temps les meilleures cotes hormis Marathonbet ou quelques autres bookmakers qui vont vous limiter dès que vous avez 500 ou 1.000 € de gain, mais là concernant Pinnacle, vous ne serez jamais limité si vous gagnez 50.000-100.000 € sans aucun problème. Pinnacle, Bet325, Sbobet et Betfair, c’est ce que je vous conseille dans un 1er temps. Et comme Sébastien, depuis la Belgique, n’hésitez pas surtout à jouer tous vos pronostics, du moins le maximum sur Pinnacle.

Sébastien : Ce que je peux reprocher à Pinnacle, c’est au niveau du choix des paris il reste quand même assez classique. J’utilise beaucoup de pronostics avec des buteurs et donc chez eux c’est dommage que ça n’existe pas. Je ne les ai pas encore vus en tout cas. Je ne suis pas sûr.

Maxence Rigottier : Oui, exact, ils sont vraiment très très forts. Tout ce qui est marché de masse, c’est-à-dire les gros championnats étrangers, la NBA, le Baseball, le Rugby, Top XIV ou même les tournois du Grand Chelem, ATP, WTA au Tennis. Tout ce qu’on appelle les marchés de masse il n’y a pas de souci, par contre tout ce qui est marché de niche comme des paris buteurs, de la Pro D2 au Rugby ou des championnats exotiques, là c’est un petit peu plus compliqué pour arriver à trouver tous leurs pronostics. Je suis 100% d’accord avec toi. Du coup, toi concernant les paris buteurs, tu joues sur Unibet.be, comment ça se passe ?

Sébastien : Principalement, sur Unibet c’est ceux qui proposent souvent les plus belles cotes au niveau des buteurs parce qu’il y a Bwin.be qui est accessible en Belgique. Il y a toujours une petite différence au niveau des cotes. C’est pour ça que je propose souvent sur Unibet, surtout que j’essaye de mettre des cotes supérieures à 2. Au niveau du club vous avez tous repéré ma technique au niveau de mes propositions. Sur Unibet, souvent ça dépasse 2 les pronostics que je propose sur les buteurs.

Maxence Rigottier : Par contre tu t’es aperçu que logiquement, de manière générale, même les cotes d’Unibet.be, etc… étaient un peu plus élevée que les cotes des bookmakers ARJEL comme Parionsweb, Betclic, Bwin.fr, PMU,etc…

Sébastien : Tout à fait oui. Si j’ai bien compris, avec l’ARJEL vous ne devez pas dépasser les 85% de payout ou je ne sais pas trop quoi.

Maxence Rigottier : C’est ça. Sur 100 € de mise, il doit être redistribué 85 €, donc c’est pour cette raison que les cotes sont aussi basses entre les bookmakers agréés par l’ARJEL comme Parionsweb, Betclic, Unibet.fr, Bwin.fr, PMU, etc… par rapport à des bookmakers.com comme Pinnacle où on est plus à 98%. Egalement, quel est le capital que tu consacres dans les paris sportifs ? Ensuite, expliques-nous sur quelles disciplines tu fais des pronostics ? Est-ce que tu as 1.000-2.000 € de capital ? Est-ce que tu ne paries que sur le Foot ? Est-ce que tu paries sur le Foot, le Basket… ? Expliques-nous tout.

Sébastien : Pour le club j’ai commencé avec 1.000 € de banque pour avoir comme objectif de doubler cette banque. Comme tu as dit au début de l’interview que je ne suis pas loin de l’avoir réalisé. Je pronostique sur les matchs de Foot très souvent, avec quelques pronostics sur le Moto GP. On peut voir çà comme un avantage, je pratique la moto. Donc je m’intéresse beaucoup à ce sujet. Je pense qu’il y a quelques bons pronostics à faire sur le Moto GP, tout ce qui est sport moteur en fait. Une fois qu’on s’intéresse aux sports mécaniques, il y a quelques bénéfices à se faire par rapport aux bookmakers.

Maxence Rigottier : Exactement. Tes principaux pronostics sont d’abord le Football et des pronostics secondaires sur les sports comme la Moto où tu joues souvent les vainqueurs de grands prix ?

Sébastien : Tout à fait. Et les sports US aussi qui m’intéressent principalement, mais je veux dire que c’est peut-être plus par occasion. Quand je vois une bonne occasion, que la cote est de plus de 2, je propose ce pari. Dans ma psychologie de pari, c’est peut-être une psychologie agressive, mais pour risquer de l’argent, il ne faut pas mettre son argent sur un bookmaker. Je préfère risquer mon argent sur une cote de 2 que sur une cote de 1.30 ou 1.40. C’est ma philosophie.

Maxence Rigottier : Je suis tout à fait d’accord avec toi parce que souvent en plus on s’aperçoit que les cotes à 2.50 voire même plus, passent beaucoup plus souvent qu’on ne le pense. On peut se dire que du 1.30 c’est du sûr… Regardez un petit peu par rapport à flashrésultats, même par rapport à vos propres paris, vous allez vite vous rendre compte que souvent quand vous jouez une cote à 1.60… c’est souvent la cote à 2.40, donc l’inverse, qui passe. N’hésitez pas à jouer vraiment les values, des cotes qui sont susceptibles de passer. Combien de temps ça te prend par semaine de faire tes propres pronostics ? 1-2-3 heures ? Quel est ton investissement par rapport à tout ça ?

Sébastien : Je vais être honnête avec toi Maxence, je n’ai jamais calculé le temps que je passais sur un pronostic. Je vais vraiment donner une fourchette, entre 1 et 2 heures facilement.

Maxence Rigottier : D’accord. Egalement, est-ce que tu fais seulement tes propres pronostics ou tu fais des fois des paris long terme, un suivi de tipster ? Quel est ton procédé par rapport à ces 1.000 € de capital ?

Sébastien : Principalement c’est de mes propres pronostics. Je suis un tipster au Basket. Le tipster fait peut-être de bons résultats, mais si le tipster arrête, je risque d’être pénalisé à ce moment-là. Donc je préfère me baser sur mes propres pronostics et au moins je suis autonome.

Maxence Rigottier : Je suis à 100% d’accord avec toi. N’oubliez pas qu’il y a grosso modo 4 façons de parier. Soit faire vos propres pronostics quel que soit le sport, soit faire un suivi de tipster, c’est-à-dire copier les pronostics soit sur des parieurs sur le Baseball, le Rugby, le Basket, le Tennis… Soit faire des paris long terme. Soit, si vous avez Betfair, faire des trades sur Betfair via le principe du back and lay. Et en fonction de votre capital, l’idéal c’est de faire soit une de ces méthodes en fonction de votre expertise, ou plus votre capital est important, plus vous pouvez diversifier votre risque en faisant une de ces 4 méthodes pour pouvoir lisser sur l’année votre risque et surtout de ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier. C’est ça qui est important à prendre en compte. Maintenant, pourquoi tu t’es inscrit au Club Privé Paris Sportifs ? Qu’est-ce qui t’as motivé à rejoindre ce club ? Ça fait déjà 8 mois, mars 2013, que tu es à l’intérieur du club.

Sébastien : C’était vraiment pour essayer quelque chose de différent. Parce que je pense, comme tous les parieurs débutants, on regarde un peu sur internet pour trouver des techniques sur différents forums et sites. Mais il n’y a pas souvent d’interaction avec les gens qui proposent les pronostics. C’est ce que je trouvais de bien dans le club et qui m’a aidé à franchir le pas.

Maxence Rigottier : C’est le côté qu’on m’évoque souvent, marre d’être seul, isolé dans son coin et pouvoir échanger avec d’autres parieurs.

Sébastien : Exact. Ça apporte vraiment un plus au niveau des paris. Ça donne une autre vision de celle qu’on a par rapport aux paris. C’est un fait certain.

Maxence Rigottier : C’est très intéressant. Qu’est-ce que t’a apporté concrètement ce club ? C’étaient des choses que tu ne savais pas du tout et maintenant tu te dis avec évidence « oui on peut faire ça également » ? Quelles sont les erreurs que tu faisais par le passé et que tu ne fais plus aujourd’hui ? Qu’est-ce que t’apporte le Club Privé Paris Sportifs ?

Sébastien : Je fais beaucoup moins de paris impulsifs. Je crois que c’est ça qui me permets d’avoir presque doublé ma banque déjà, et puis surtout de ne plus perdre d’argent. On essaye de gagner de l’argent, on regarde un peu le match, on voit un peu la cote, on se dit qu’on va tenter ça… C’est comme ça qu’on perd de l’argent, en ne sélectionnant pas vraiment très bien les matchs à jouer. Et puis je suis devenu beaucoup plus régulier suite justement aux paris impulsifs. Ce que je propose dans le club, je sélectionne vraiment mieux mes matchs, c’est ce qui me permet d’être beaucoup plus rentable. J’ai comme psychologie, je propose aux autres membres. Déjà moi quand le pari ne passe pas, « ça m’emmerde », et si d’autres membres me suivent et perdent de l’argent, ça m’ennuie encore plus, ce qui me pousse vraiment à proposer le meilleur des pronostics.

Maxence Rigottier : C’est ça qui est intéressant. Ton objectif c’est de toujours essayer de donner des pronostics de qualité au lieu de faire de la quantité.

Sébastien : Tout à fait.

Maxence Rigottier : Le club ça t’a vraiment permis d’acquérir une rigueur et de ne plus faire des pronostics impulsivement.

Sébastien : Tout à fait. Mais à la base, je vais dire, mon inscription dans le club n’était pas pour que je vienne exposer mes pronostics. Mais comme j’ai vu qu’ils passaient quand même régulièrement, que les membres « appréciaient » de recevoir mes pronostics, ça s’est enchainé comme ça.

Maxence Rigottier : Ce qui est intéressant, c’est qu’à la base tu ne pensais jamais proposer tes paris, et maintenant tu as pris confiance en toi et du coup ça ne te dérange pas d’être exposé et de proposer tes paris et au final tu arrives toujours à être rentable malgré que dans ta tête tu as la pression de te dire qu’il y a 15-20 membres qui doivent suivre tes paris.

Sébastien : Tout à fait oui.

Maxence Rigottier : Qu’est-ce que tu aimes ou tu as aimé au sein du Club Privé Paris Sportifs ? Pouvoir me poser toutes tes questions ? Avoir différentes vidéos sur la psychologie, sur le portfolio de parieurs, sur la gestion de capital, les séances de coaching commun qu’on fait chaque mois ?

Sébastien : Premièrement, ça m’a appris certains mécanismes que je ne connaissais pas, déjà par rapport à certains sites comme Betfair avec les back and lay. Je ne connaissais vraiment pas, donc c’est sur le club que j’ai bien appris. Au niveau de la psychologie humaine j’ai appris beaucoup aussi de par tes vidéos parce que je trouvais ça vraiment très bien. Tu as eu l’humilité de dire que tu faisais des erreurs, forcément, comme tous les parieurs. Je connais beaucoup de parieurs qui ne montrent que leurs tickets gagnants, ils ne montrent pas les tickets perdants. Ici je trouvais qu’au niveau de tes vidéos tu expliquais bien. Je me retrouvais vraiment dans les effets psychologiques des paris.

Maxence Rigottier : C’est par rapport à ce que j’évoque souvent, c’est dur à encaisser psychologiquement ces avalanches de pronostics gagnants ou perdants. Quoi que vous fassiez, que vous fassiez vos propres paris ou un suivi de tipster, à un moment donné ça va vous tomber dessus, donc forcément dans la théorie tout le monde va le comprendre, mais quand ça vous tombe sur le coin du nez dans la réalité, ces avalanches de pronostics gagnants ou perdants, des fois vous pouvez faire 10 pronostics gagnants sur 11, 14 sur 15 ou 13 sur 18, et inversement des fois vous pouvez avoir 3 sur 9, etc… C’est vraiment ça qu’il faut avoir en tête, les paris c’est vraiment du long terme. Et ce choc psychologique qui est simple dans la théorie et très difficile dans la pratique, c’est ce qui fera de vous (pour moi, je pense que c’est l’ingrédient le plus important) un parieur rentable ou non. Egalement, pour finir, quel message laisserais-tu aux personnes qui hésitent à s’inscrire au Club Privé Paris Sportifs ? Qui se disent « est-ce que c’est vraiment pour moi ? Qu’est-ce que ça peut vraiment m’apporter ? … » Quel message tu pourrais leur laisser pour qu’elles franchissent le pas ?

Sébastien : Je vais dire que si vous voulez rencontrer des personnes sérieuses dans le milieu des paris sportifs, je trouve que c’est une chose assez rare de nos jours, qui sont là pour aider, avec pas mal de membres qui apportent chacun leur nouveauté de semaines en semaines au niveau de l’aide, de la technique, du retour sur certains tipsters. N’hésitez pas à franchir le pas.

Maxence Rigottier : Exactement, c’est ça qui est intéressant, c’est que la plupart des membres laissent leur savoir, donc vous allez avoir des retours sur des tipsters ou apprendre de nouvelles choses. Moi-même, j’apprends encore des nouvelles choses parce que je pense qu’on en apprend jusqu’à notre mort et c’est vraiment ça qui est sympa, c’est de pouvoir toujours apprendre de nouvelles choses, plus, avec les lois qui évoluent dans les paris sportifs c’est important d’être à jour et de savoir ce qu’il faut faire en fonction d’une nouvelle loi… Quels sont tes projets dans le futur pour tes paris ? Augmenter ta bankroll pour faire des paris un peu plus importants ou tout simplement réinvestir l’argent que tu as gagné ?

Sébastien : Je vais dire doubler ma banque chaque année. Ce serait vraiment bien.

Maxence Rigottier : D’accord. Là tu avais 1.000 € et tu as combien, 1.900 ?

Sébastien : Je suis à 1.940 € et quelques cents. Quelque chose comme ça.

Maxence Rigottier : D’accord. Donc tu es très très bien parti. Une grosse particularité déjà de ta part c’est que tu fais une chose que peu de parieurs font, c’est que tu es le seul parieur qui n’hésite pas de temps en temps à jouer des cotes à 3.80 ou 4.50, etc… Forcément le taux de réussite est un peu moins élevé que des cotes à 2 mais au final, des cotes à 4.50, même si vous faites 35-40% de réussite, vous êtes archi rentables.

Sébastien : Oui. J’ai fait mon bilan un peu détaillé avec le club. J’ai 75 paris de proposés, j’en ai 38 de bons, 2 remboursés et 35 perdus.

Maxence Rigottier : Ah d’accord. Donc sur 75 pronostics effectués, 38 gagnants, 2 remboursés et 35 perdants.

Sébastien : Voilà.

Maxence Rigottier : Vous pouvez vous apercevoir que « juste un taux de réussite de 52-53% », mais au final quand on joue des grosses cotes, c’est ça qui est sympa, c’est qu’on peut être archi rentable par rapport à un taux de réussite qui est juste avec 1 pronostic gagnant sur 2 au final. Est-ce que tu as calculé ton yield ou pas encore ?

Sébastien : Oui, je crois que je l’avais calculé sur le club. Je tiens mon bilan à jour sur le club. Ce n’est pas un yield mensuel.

Maxence Rigottier : Oui sur les 75 pronostics que tu as fait en 8 mois.

Sébastien : 60,5%.

Maxence Rigottier : Du coup ça te fait 60% de yield, ce qui est tout simplement énorme, mais ça s’explique par le fait que tu joues des cotes qui sont souvent à 3.5-4 sans aucun problème. Je fais quand même une petite précision, Sébastien s’il fait aussi des cotes comme ça c’est parce qu’il a 1.000 € de capital. Je pense que si tu avais 10.000 € de capital ou plus, tu mettrais une sécurité comme les pronostics que je propose dans le Bet du club où souvent je mets un remboursé, c’est-à-dire par exemple je vais vous donner un ordre d’idée, je vais dire « match nul + équipe à domicile » remboursé pour avoir seulement une malchance sur 3 de perdre. Certes ça fait aussi pas mal de remboursés, mais plus vous avez un gros capital et plus en fait pour la confiance et votre cerveau, l’idéal c’est de toujours parier pour ne pas perdre, et le flot des paris va faire que vous allez gagner de l’argent. Par contre, si vous jouez seulement pour gagner avant tout, c’est le meilleur moyen pour perdre de l’argent. Par contre, il faut toujours jouer en vous disant que vous n’allez pas perdre. Vous allez quand même perdre de temps en temps mais vous allez pouvoir avoir un taux de réussite qui est très élevé avec des cotes proches de 2. C’est ce que je fais vraiment dans le Club Privé Paris Sportifs. Ce sont 2 façons de parier selon moi. Il y a la façon de parier avec des petits capitaux comme toi Sébastien où je trouve que c’est une excellente initiative de jouer des cotes à 3.50-4… Par contre, si vous avez 10.000 € ou plus, si vous faites des mises à 200, l’idéal c’est mieux que vous jouiez, souvent c’est ce que je propose c’est des cotes de 2, mais avec comme sécurité de perdre très rarement pour la confiance.

Sébastien : Pour rebondir un peu, tu avais fait une vidéo disant qu’il fallait être à l’aise avec la mise, donc ça prend tout son sens à ce moment-là.

Maxence Rigottier : Voilà. Je suis à 100% d’accord avec toi. Même si vous êtes capable d’investir 5-10.000 € mais que jouer 100 ou 200 € ça vous rend malade, alors qu’inversement si à 1.000 € avec des mises à 20 € vous vous sentez bien à l’aise, jouez des mises à 20 € et ensuite au fil du temps augmentez petit à petit vos mises, mais si vous n’êtes pas à l’aise, ne le faites pas parce que c’est le meilleur moyen encore d’atteindre la psychose et de perdre de l’argent parce que vous perdez confiance. De temps en temps c’est dur à faire comprendre à certains parieurs qui me disent « oui mais moi j’ai tant d’argent à investir ! ». Si on ne se sent pas à l’aise, il faut jouer des mises plus petites, gagner moins et surtout se sentir bien dans son corps et dans sa peau.

Merci une nouvelle fois pour ton retour d’expérience. Si vous rejoignez un jour le Club Privé Paris Sportifs, vous allez pouvoir retrouver Sébastien à l’intérieur du club.

  1. Vous pourrez consulter tous ses pronostics et également son bilan.
  2. Si vous êtes un fan de sport de Moto, vous allez avoir l’occasion d’avoir quelques pronostics par rapport à la Moto. Vous pourrez échanger là-dessus. Egalement aussi sur le Football, tu aimes bien parier sur le championnat des Pays-Bas, de la Belgique…

Sébastien : Oui.

Maxence Rigottier : OK. Merci une nouvelle fois pour ton retour d’expérience et je te dis à très vite à l’intérieur du Club Privé Paris Sportifs.

Sébastien : Merci à toi Maxence. Merci à tous.

Maxence Rigottier : Merci. N’hésitez pas à partager cette interview, cette étude de cas à tous vos amis parieurs et encore plus bien évidemment si vous habitez en Belgique pour aider tous les parieurs belges. A bientôt pour la suite de mes aventures à Malte.

Et vous ?

Depuis quel(s) pays pariez-vous ? La France, la Belgique, Malte, la Suisse,…? Laissez-moi votre réponse dans les commentaires ci-dessous. 😉

6 réponses
  1. piantoni
    piantoni dit :

    bonsoir

    j’ai hâte de rentrer dans le club privé je suis déjà prêt psychologiquement ayant déjà un vécu dans les défaites
    merci encore pour ses infos

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *